Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 juillet 2021
Antananarivo | 22h10
 

Politique

Célébration du 26 juin

Une fête nationale encore à l’ombre de la Covid-19

lundi 14 juin | Mandimbisoa R.

Pour la deuxième année consécutive, la célébration de la fête nationale du 26 juin risque de se dérouler dans la sobriété. Une fois de plus, Covid-19 oblige, les festivités devront être repensées et conformes aux règles sanitaires pour limiter la propagation du virus.

Lors de son allocution hier sur les chaines audiovisuelles publiques, Andry Rajoelina, a annoncé que les cérémonies officielles seront limitées aux chefs-lieux de province Antananarivo, Fianarantsoa, Toliara, Toamasina, Antsiranana et Mahajanga. L’état d’urgence sanitaire étant prolongé pour une durée de quinze jours et le couvre-feu encore maintenu à 23 h, les animations nocturnes devront être ainsi écourtés. Logiquement, pas non plus de feux d’artifices. La jauge des rassemblements publics autorisés est toutefois passé de 100 à 200 personnes et les salles de fêtes peuvent désormais rouvrir, un assouplissement qui pourrait quand même faire des heureux.

En 2020, la fête nationale a été marquée également par l’épidémie de la Covid-19, la parade militaire lors de la 60è anniversaire de l’indépendance, s’est déroulée sans public sur l’avenue de l’Indépendance à Analakely, le stade de Mahamasina étant en rénovation. Cette année, le stade sera fin prêt, selon les responsables du projet d’extension. Certes, tous les travaux ne sont pas encore achevés mais ils auraient été arrêtés en prévision de la tenue de la cérémonie du 26 juin. Aucun détail des festivités n’a toutefois été officiellement dévoilés pour le moment par le comité d’organisation, qui attend le feu vert de l’Exécutif.

Même si les festivités seront encore ternes cette année, la célébration de la fête nationale reste un évènement à haut risque et fait craindre un rebond de la contamination, d’autant plus que la période hivernale débute. Les consignes sanitaires sont encore souvent négligées, malgré l’appel à prudence des autorités qui rappellent que le virus circule toujours dans le pays.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 14 juin à 09:13 | Noue (#2427)

    26 Juin oblige , la fête oblige , déconfinement donc est de taille. C’est ce qui se passe quand on a envie de faire la fête.

  • 14 juin à 09:23 | MALIBUC (#9345)

    Il y a quelque chose qui m’échappe.
    Connaissant le DJ BAC-7 il ne manquerait pas la moindre occasion de se montrer quitte à deconfiner totalement.
    Il nous dit qu’il a vaincu le Covid et la fête du 26 est à huis clos ?
    Bizarre.....

    • 14 juin à 11:01 | dominique (#9242) répond à MALIBUC

      Bizarre oui BAC moins 7 sait faire une chose qu’il connait parfaitement ... avancer en marche arrière avec du bling bling .... Bonne journée

  • 14 juin à 09:24 | Shalom (#2831)

    Fampatsiahivana :

    2 juin à 10:57 | Vohitra (#7654) répond à arsonist ^
    ...
    - Ny manapahaizana, dia ireo nanovo fahalalana ara-pianarana ary sokajiana sy heverina ho tokony manana fahafahana hanova rafitra sy hamaha olana misy…

    - Ny olonkendry, dia ireo izay nahazo ary mampiaina sy mamelona ny fitaizana mitsinjo ny fiarahamonina, ka mametraka ho sarobidy ny aina sy ny fahavelomana…

    - Ny olona mitrotro traikefa, dia ireo olona manana fahalalana, manana fahazarana, manana fahaiza-manao, ary manana fahombiazana azo asandratra vokatry ny zavabita tamin’ny lasa…

    - Ny olomarina, dia izay heverina sy tsapa fa mikajy ny mangarahara, manaja ny hasin’ny fiarahamonina, mifikitra amin’ny fanajana ny lalàna velona, ary manome lanja ny dina sy fifanekena imasombahoaka…

    Fanontaniana :

    Mba misy amin’ireo ve toetra iray ananan’i D(idy) J(adona) tsy ampy solaitra ?

  • 14 juin à 09:38 | kartell (#8302)

    Visiblement, le pouvoir manifeste son impatience à célébrer la fête nationale dans un maximum de fastes, enfin ceux que la pandémie pourront permettre en accord avec les mesures sanitaires élémentaires...
    La prudence du pouvoir en la matière démontre, à qui veut l’entendre, que l’on est encore loin d’être sortis de l’auberge mais que l’on a encore les deux pieds dedans !..
    Mais après de longs mois où le pouvoir a vanté les bienfaits du travail et de la rénovation, il était grand temps pour lui de retrouver ce qu’il sait le mieux faire : faire oublier le quotidien quelques minutes voir quelques heures ...
    Qui mieux que ce 26 juin pouvait trouver meilleur partenariat d’autant qu’à cette occasion en or ?, le pouvoir peut associer le festif avec un nationalisme mâtiné d’un populisme qui tient toute sa place ...
    D’autant que le stade flambant neuf, aux effluves chinois, va retenir tout l’intérêt et la fierté d’un pouvoir, fier comme Artaban d’avoir enfin un lieu où sport et politique pourront être ainsi intimement mêlés et manipulés...
    La présence des Barea au grand complet en guest-star de la fête, espoirs de tout un peuple, offrira ce petit plus à une foule ravie qu’on puisse enfin espérer des jours meilleurs..
    Il est vrai que les occasions sont rares de croire à cela mais le pouvoir, en fin tacticien, saura donner une ampleur maximale à ce jour de liesse afin de regagner temporairement une popularité davantage de cour que réellement populaire ..
    Ce 26 juin sera-t-il une festivité de l’entre-soi avec l’absence remarquée d’un invité de la stature médiatique d’un Paul Kagamé ? on peut le craindre d’autant que depuis le début de cette pandémie, la porte du palais d’Iavoloha est restée close à toute visite étrangère....
    Bref, attendons de voir pour juger de la manière dont vont se dérouler ces festivités qui auront un coup financier non négligeable mais là n’est visiblement pas le problème...
    Que la fête commence, donc !....

  • 14 juin à 10:15 | Isandra (#7070)

    Même si on aime faire la fête, c’est notre identité Foza, c’est parfois plus fort que nous, la prudence est toujours de mise, afin que cette pandémie ne gâche plus encore cette année de rattrapage,...pour que la plupart des velirano se réalisent avant le RDV 2023.

    Le Président a lancé la reprise dans le sud, qui a maintenant son propre document pour son émergence,...cela ne s’arrête plus, nos partenaires n’attendent que l’accalmie pour venir,...

    • 14 juin à 12:51 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Sioka tokana , dia tonga ny mpamatsy vola ...Aoka re ê !

  • 14 juin à 11:59 | Vohitra (#7654)

    La dernière trouvaille lors du discours monotone sans aspérités d’hier…

    On est à la veille de la célébration de la fête nationale, mais encore sous l’état d’urgence sanitaire maintenue en vigueur…et le maintien de la fermeture de la frontière aérienne vis-à-vis de l’extérieur…

    Seulement, seulement…

    La plus haute autorité du pays affirme et AUTORISE ceux et celles qui viennent pour assister à des inhumations et enterrements de leurs proches décédés à venir et rentrer au pays !

    Donc, il va y avoir des personnes qui vont venir ici dans le pays et venant de l’extérieur alors que la frontière aérienne a été déclarée « FERMEE »…

    Est-ce normal et logique cette mesure alors que l’état d’urgence sanitaire reste encore en vigueur dans le pays ?

    Et qui sont ces visiteurs alors ? Combien qui vont profiter de cette passoire mise en place pour venir au pays célébrer la fête de l’indépendance ?

    La santé publique et la pandémie sont une question importante de « sécurité nationale » mais quelques parts, on fait semblant de l’ignorer et on joue avec le feu…

    Le danger de la troisième vague est en train de planer dans le pays...

    • 14 juin à 12:29 | kartell (#8302) répond à Vohitra

      Vous êtes bien sévère, Vohitra , en affirmant, haut et fort que le discours monotone entonné dans nos brousses est sans aspérités mais la justesse de votre critique n’est en vérité que la suite de la suite, donc circulez, il n’y a rien à voir, ni à boire !....
      Avez-vous remarqué que les Barea sont allés quémander la bénédiction du nobélisable comme certains vont à Lourdes pour espérer le miracle, serait-il devenu ce nouveau mage de l’émergence ?...
      Un 26 juin confiné sans l’être, des frontières fermées mais ouvertes aux ayants-droits, admettez que les limites instaurées par son Excellence sont à géométrie variable qui donnent toute son épaisseur à une émergence immergée dans une quadrature du cercle infernale !...
      Bonne journée .

    • 14 juin à 12:45 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonjour Kartell,

      Comment on dit ça kartell, est-ce une volonté inouïe de tourner en bourrique les gens, dire à la fois une chose et son contraire ?

      Mais c’est la réalité !

      Il y en avait beaucoup qui n’avaient pas pu venir enterrer leurs proches dans le pays depuis, mais pourquoi maintenant on peut venir et le faire ?

      Ce n’est plus bizarre mais effarant ! On ne vit plus sous la même frontière aérienne fermée actuellement ! Même la ciel, il en a qui en dispose en exclusivité selon son bon vouloir maintenant !

      Bonne journée !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS