Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 1er février 2023
Antananarivo | 10h48
 

Editorial

Autopsie d’un futur flop

lundi 6 juin 2011 | Ndimby A.

Le 6 juin 1944, les Alliés débarquaient en Normandie pour lutter mettre fin au règne d’Hitler. Aujourd’hui, plus de 100 Malgaches débarquent à Gaborone pour discuter de la suite à donner au coup d’État de Rajoelina. Mon pessimisme naturel dès qu’il s’agit de la classe politique de la Grande Ile m’engage à ne rien espérer de cette rencontre censée provoquer la sortie de la crise malgache, mais qui risque, une fois de plus, de n’être qu’un Sommet pour rien. Avant le sommet de Maputo 1, j’avais écrit ceci le 5 aout 2009 dans Faut-il croire trop en Maputo : « Et sans vouloir jouer l’oiseau de mauvais augure, je ne crois pas trop en Maputo. La société civile devrait donc se préparer à son plan B ». Aujourd’hui, on sait tous ce qui s’est passé avec les Accords de Maputo, ce qui me permet de jouer à mon jeu favori (qui énerve beaucoup les hâtifs et leurs griots, raison pour laquelle c’est mon jeu favori) : j’avais prévu l’échec des accords de Maputo à cause de leurs ambigüités. Et sur la même base, je prévois l’échec de Gaborone.

Ceci étant dit, je serai heureux d’être contredit par les faits. On ne peut que se réjouir de ce retour au dialogue, meme si les pro-Rajoelina y vont beaucoup plus pour un monologue dans la direction de leur point de vue unilatéral. Et on se réjouit également que, pour une fois qu’un potentiel de rapprochement sérieux se dessine, que les habituels stratèges n’aient organisé comme d’habitude un pseudo-attentat ou de pseudo-bombes artisanales pour empêcher un rapprochement qui risquait de nuire au si juteux statu quo actuel.

Mais analysons objectivement l’environnement de cette rencontre dans la capitale du Botswana. Déjà, que faut-il conclure des tentatives de noyer numériquement les trois mouvances en manœuvrant pour créer une supériorité quantitative, qui comme chacun le sait, ne rime pas forcément avec le qualitatif. En réussissant à imposer à la SADC la présence à table de 8 entités politiques ayant paraphé la feuille de route (UDR-C, TGV, MDM, AREMA, Escopol, HPM, UAMAD et Autres Sensibilités), Andry Rajoelina bénéficie de la présence d’au moins 40 vassaux, à raison de 5 personnes par entité. En face, 15 personnes pour les trois mouvances, qui ont légitimement augmenté le nombre de leurs représentants à leurs frais pour ne pas subir le pack adverse dans ce maul tiré par les cheveux [1]. Au final, c’est plus d’une centaine de personnes qui a embarqué hier pour ce voyage tous frais payés : inquiétant, car on ne voit pas trop ce que ce beau monde va faire là-bas, à part créer une ambiance de souk. Je me marre en imaginant la tête des gens de la SADC pour adapter l’organisation prévue face à ce surplus inattendu, que ce soit pour l’impression des badges, l’hébergement, les repas, la salle de réunion etc.

Le déséquilibre flagrant entre pro-Rajoelina et opposition à Gaborone ne reflète pas la réalité sur le terrain, mais est finalement assez conforme aux tentatives du régime de transition de faire croire depuis deux ans que c’est la majorité du peuple malgache qui avait souhaité sa venue au pouvoir. Une escroquerie politique basée sur des rassemblements quotidiens ne pouvant excéder 150.000 personnes, comme démontré dans les calculs sur Le peuple ou « vahoaka » en question. À présent, le même subterfuge est tenté en gonflant artificiellement les représentants de la délégation pro-Rajoelina à Gaborone : dès le départ, les conditions ne sont pas propices au dialogue sincère.

Les Accords de Maputo avaient échoué parce que la résolution de la crise, qui au départ impliquait principalement le Président Ravalomanana et Monsieur Andry Rajoelina, avait été étendue aux Présidents Ratsiraka et Zafy. Un processus qui aurait du se cantonner aux deux principaux protagonistes, a fini en queue de poisson parce qu’elle a intégré deux personnes supplémentaires. Comment espérer que cela se passe mieux avec une centaine de personnes à Gaborone, dont en plus certains ne représentent au mieux que des groupuscules, et au pire leur propre nombril.

Ensuite, la raison même de la réunion de Gaborone est floue. S’agit-il de gober la potion du Dr Simão, autrement dit de signer la feuille de route en l’état, comme le souhaitent les hâtifs ? Dans ce cas, pourquoi avoir amené tout un fokontany ? S’agit-il d’en rediscuter les termes, et d’aborder certains aspects, comme le désirent les trois mouvances ? Les uns et les autres affirment camper sur leur position, et se refuser à tout compromis. Or, comment les trois mouvances pourraient-elles avaler la couleuvre qu’est actuellement la feuille de route, qui donne une part tellement belle à un régime issu d’un coup d’État favorisé par une mutinerie, que ça en devient curieux. Une fois de plus, conditions peu propices au dialogue.

Avoir des raisons n’est pas avoir raison

Veut-il être Président pour les honneurs et le paraître, ou sur la conviction d’une compétence réelle ? En tous cas, les chiffres économiques plaident contre lui.

En fait, pour qu’il y ait dialogue, il faut qu’il y ait au moins un objectif commun, qui devrait dans le contexte être l’intérêt supérieur de la Nation, et la volonté sincère de mettre fin à la crise. Ce sont ces deux valeurs qui devraient primer au sein des dirigeants de chaque délégation. Or, passons un peu en revue ce que sont ces intérêts.

Didier Ratsiraka souhaite être blanchi de toutes les condamnations pénales dont il a fait l’objet, afin de pouvoir rentrer à Madagascar et y passer ses vieux jours. Et sans doute en son for intérieur, le vieil Amiral doit caresser l’envie de jouer un rôle de premier plan dans la transition. Cet homme né dans la politique en pleine période progressiste en Afrique, quand les Présidents à vie étaient la mode, rêve sans doute de revenir par la grande porte pour laver l’affront d’avoir après été jeté deux fois par la fenêtre. Et même s’il est un des principaux artisans de la situation de notre pays à cause de ses errements socialistes et révolutionnaires durant la Deuxième République, il faut quand même lui reconnaitre un certain sens de la grandeur de l’État. Il doit donc sincèrement souffrir de voir la décrépitude de valeurs et de repères à cause du régime Rajoelina.

Marc Ravalomanana souhaite également être blanchi des accusations dont il fait l’objet, et pouvoir revenir au pays en vue de se présenter aux prochaines présidentielles. Or le régime hâtif n’a pas envie de se voir démontrer par les urnes le peu de poids qu’il aurait face au Président déchu dans une élection à la loyale. Il va donc tout faire pour empêcher l’exilé de s’aligner à la course, en usant et abusant de tous les moyens, mais toujours sous prétexte d’application de la loi. Mais au nom de quoi une feuille de route va-t-elle refuser à de nombreux Malgaches le droit de manifester leur soutien de façon démocratique à Marc Ravalomanana, alors qu’elle va permettre aux partisans d’un auteur de coup d’État de le faire ?

Andry Rajoelina quant à lui est motivé par trois grands principes. Primo, se faire appeler Président, le plus longtemps possible. Secundo, être pris en photo avec des Chefs d’État pour pouvoir afficher les clichés dans les médias-griots, et peut-être sur sa cheminée. Tertio, essayer de justifier par des prétextes tout aussi bidon les uns que les autres son mode d’arrivée au pouvoir, et le fait qu’il veuille y rester. Je suis certain qu’il croit sur parole ce qu’a proclamé Patrick Giovannoni en mai 2009. Cet obscur Président du non moins obscur Parti républicain chrétien français, avait alors affirmé : « Andry Rajoelina, malgré son jeune âge, est sans aucun doute l’homme de la situation. Il est l’homme que Dieu a choisi pour protéger Madagascar » [2]. À quand l’Olympia pour ce grand comique qu’est M. Giovannoni, alter ego du brillant forumiste Boris Bekamisy…

Quant à Albert Zafy, il est sans doute le seul qui soit animé d’intentions plus ou moins pures dans tout ce panier de crabes. Quant aux autres délégations satellites du régime, elles ne valent pas vraiment la peine de commentaires.

L’actualité récente montre d’ailleurs que les principaux protagonistes préparent déjà l’après-Gaborone, ce qui laisse sous-entendre qu’eux-mêmes ne croient pas nécessairement à une sortie de crise dans la capitale botswanaise. D’une part, Andry Rajoelina aurait engagé un cabinet réputé de lobbyistes américains pour aller prêcher sa parole auprès des cercles d’influence aux États-unis, et aussi convaincre le Millenium Challenge Corporation et la Banque mondiale d’appuyer le régime de Transition. D’autre part, l’avocat de Marc Ravalomanana a déposé un dossier contre Andry Rajoelina auprès de la Cour pénale internationale. Ce dernier point promet une belle ambiance à Gaborone.

L’après-Gaborone

Ceci étant dit, dans la mesure où le flop est plus ou moins prévisible, que va-t-il se passer après ? Je suis toujours épaté par certains griots pro-trois mouvances, qui dans certains cas rivalisent de créativité avec les griots hâtifs. Je lis avec amusement dans certains forums les rêves de ceux qui « espèrent que la SADC va envoyer ses troupes armées », et qui sans doute ne se rendent pas bien compte de la portée de ces élucubrations. Ou encore ceux qui espèrent de façon irréaliste que Andry Rajoelina va purement et simplement démissionner à Gaborone pour remettre le pouvoir à Marc Ravalomanana.

Ce qui risque plus probablement d’arriver, c’est un blocage insolvable à Gaborone qui va servir de prétexte à Andry Rajoelina pour la poursuite de son unilatéralisme infructueux, avec la bénédiction de la France, de la Turquie, de l’Ile Maurice et des Comores. Le régime de transition va alors organiser des élections qui seront boycottées par l’opposition, et qui verront la victoire du Grand Hâtif dans une victoire sans péril où il triomphera sans gloire. Les frustrations et rancœurs depuis 2009 favoriseront alors le terreau pour une nouvelle révolution, perpétrée au nom d’idéaux nobles pour maquiller de sordides motivations, et qui fera une fois de plus régresser Madagascar.

Cela sera-t-il une fatalité ? Pas nécessairement, à condition de réaménager la feuille de route pour revenir à l’esprit de consensualité et d’inclusivité de Maputo. Cela semble difficile, voire impossible : déjà, pour des raisons étranges et inconnues, Andry Rajoelina persiste à vouloir faire admettre que Camille Vital est un Premier ministre de consensus. L’ancien DJ proclamait fièrement en février 2010 être « conseillé par Kadhafi ». On se demande quel genre de conseils lui donne actuellement le barbare de Tripoli, qui lui aussi considère que tous les moyens sont bons pour s’accrocher au pouvoir.

Le jeu pernicieux du « je te tiens, tu me tiens par la barbichette » auquel se livrent Andry Rajoelina et tous ceux qui ont permis son arrivée et son maintien au pouvoir ne peut qu’être un facteur limitant pour des discussions franches et sincères. Sans oublier que le Président de la transition a déjà montré plus d’une fois la valeur qu’il fallait accorder à sa parole.

Par conséquent, si un Accord acceptable pour tous ne peut être trouvé au Botswana, le mieux que les trois mouvances auraient à faire, c’est de s’abstenir de se défroquer et de participer à une transition bidon, afin que les responsabilités soient plus tard bien identifiables. Cela peut toujours être utile quand viendront les élections.

Notes

[1Maul : avant que les griots pro-transition ne m’accusent de crime de lèse-DJ, rappelons que maul est un terme de rugby (de l’anglais to maul, malmener), et qui désigne une mêlée ouverte où le ballon ne touche pas terre.

[2Encore une fois, nous réitérons ce qui avait été écrit dans Bongo est mort, mais pas la françafrique : « nous serions très reconnaissant à M. Giovannoni de bien vouloir communiquer à la rédaction (…) la ligne directe (ou à la rigueur le mail) de Dieu pour une interview, dans la mesure où apparemment, cet individu a un lien privilégié qui lui permet de savoir ce que Dieu pense, et même de parler en Son nom »

39 commentaires

Vos commentaires

  • 6 juin 2011 à 11:15 | Rakitoza (#689)

    La cuisine est sale.
    Les cuisiniers sont louches.
    Les ingrédients à moitié pourris.
    Par quel miracle la soupe de Gaborone va-t-elle être délicieuse ?

    • 6 juin 2011 à 12:00 | Rakoto (#1922) répond à Rakitoza

      Rajoelina est sa famille sont des Francais noirs poupes de la France. Il est l’auteur de coup d’Etat. Pour cette raison il ne sera jamais accepte par la communaute international. Might as well give up and stay where you are Rajoelina. Merci Ndimby pour cet edito. EDOS (the pegoiun) is a retarded who can not see the tip of his nose.

    • 6 juin 2011 à 13:13 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Rakitoza

      Ndimby a vu juste

      Moi Boris Bekamisy , j’adhere à 100 % aux valeurs defendues par Patrick GIOVANNONI president du PRC qui remet l’ETHIQUE au centre de la GOUVERNANCE.....

      Quand NDIMBY soutient un VOLEUR ASSASSIN (7 fevrier) ,on peut aisement comprendre que l’ETHIQUE est la dernier souci de Ndimby.....

      Quand à son ridicule long papier de 15 Ar pour dire et redire la meme chose depuis 3 ans pour essayer de defendre d’une maniere laconique l’indefendable ......on peut y lire manifestement l’amertume de celui qui enchaine des chapelets d’echecs tout les jours que Dieu fait........c’est dure de ne pas pouvoir se defaire d’un crabe domelina lavanify ,de bas âge et sans diplomes....alors que tous les moyens du monde ( argent et matiere grise des Consultants internatioanaux payés aux prix forts ) ont été mobilisés pour venir à bout d’un petit DJ ......Ndimby oublie peut -etre que finalement Patrick GIOVANNONI a finalement raison ...Dieu y est pour quelque chose .........

      Quand à son FLOP annoncé ....Ndimby a oublié que la Main de Dieu est pour beaucoup dans cet echec car ce serait plutot un ECHEC de SADC et de Ravalomanana....

      Cet echec sera la VICTOIRE de Rajoelina qui va organiser des elections sans l’ombre de Ravalomanana....

      DIEU EST GRAND.....

    • 6 juin 2011 à 14:12 | da fily (#2745) répond à Boris BEKAMISY

      Messieurs, Ndimby,

      après avoir relu et analysé les derniers posts de BoBekamisy, je réitère ce qu’à affirmer un internaute ce W-E : BoBekams n’est hélas pas une seule personne, c’est un ramassis de majorettes bons à pérorer et lever la cuisse au gré de la chanson du jour, pourvu que ça mousse ! En tant qu’imposteurs à l’image de leur idole, on ne peut que se réjouir de conclure : qui se ressemblent s’assemblent et les pinces vont bien avec mandibules tant qu’il y a à grailler.

      La farce a assez duré docteur, bouvier ou bonimenteurs surtout, ce post d’aujourd’hui ne correspond en rien aux habituels rodomontades du supposé qu’on croit, une bien bonne idée cette continuelle falsification bien dans la veine de kivousavé ! J’éspère que c’est bien payé...

    • 6 juin 2011 à 14:31 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à da fily

      Da fily

      Preparez_vous plutot à la deception de Gaborone....
      Gaborone ne vous sera pas favorable.....le contexte n’y se prete guerre !

      Quand à la question de PAYMENT ...Zozoro serait bien placé pour vous le dire.....il parrait qu’il ne regrete rien de devenir collaboiste yvaimiste ....il est bien payé

      Si votre role de ravalozafiste taberasonien co-gérant des chaises vides vous ennuient.....la porte de l’ex-Ambassade de Chine vous sera encore ouvert .....Zozoro vous y acceuillera à bras ouvert....

    • 6 juin 2011 à 21:21 | Al Djamaal (#5102) répond à Boris BEKAMISY

      Un lèche-c... par excellence, soit un aliéné ou les deux à la fois, ce BB.

  • 6 juin 2011 à 11:21 | Edos (#823)

    Le pingouin aliéné mental, neveux illégitime de tonton Georges, vous salue,

    Je constate avec désolation que la constipation de Ndimby n’a de cesse de s’aggraver. Le pauvre ! Bon, allez, les bombes destinées à éliminer le PHAT que les suppôts de Ra8 voulaient nous faire croire qu’il ne s’agirait que des "pseudo-bombes" se sont révélées être des vraies bombes, posées par des vrais criminels. Saperlipopette, Tonnerre de Gaborone ! Maintenant, un des portes plumes et grattes papiers de ces suppôts cherche à insinuer que la rencontre de Gaborone ne donnerait rien de concret (sic). De la part de ces suppôts des "8" (le H Hitlerien, le 8è lettre de l’alphabet - Bigre, ils en connaissent des choses ces pingouins mal élévés), cela n’étonne guère. D’ailleurs, pour eux, il fallait gagner du temps, juste le temps nécessaire pour que le "8" enferré en exil puisse se refaire une virginité politique. Car même au bout de 2ans, les crus de Valinkitsaka n’ont rien produit de Bon. Ils ont beau disserter sur, calomnier contre, insulter leurs adversaires, mais Hélas, le "8" n’a pas évolué, au contraire, en grandissant comme une vache, le "8" n’a gagné que seulement en poids, et "rien" en sagesse. Toujours, bête, toujours haineux, toujours c.n. Alors, on évoque la prière d’un futur flop pour la rencontre de Gaborone. Un Flop qui aura la pertinence de donner encore une fois à "8" la chance de jouer sa propre partition lugubre, cette note de musique qui chante la mort où les suppôts trouveront leurs jouissance dans une danse macabre et endiablée du "mort au PHAT", "mort au peuple malgache qui mérite le sort d’une traite d’esclave au profit des sud coréen de Daewoo", dont il a ô combien le secret. Sacré fils de...Tonton Georges.

    Bon, soyons sympa ! Pour faire plaisir aux chefs d’orchestres de "8", essayons, ne serait ce que pour leur faire plaisir, de croire qu’effectivement, Gaborone est un futur flop, et pourquoi pas, le Dada "8" restera, ainsi, le seul et unique Dieu de ces fanatiques désespérés....Mon Dieu, Mon Dieu.

    Le pingouin aliéné mental.

    • 6 juin 2011 à 14:24 | poiuyt (#584) répond à Edos

      Sincères remerciements à N’Dimby. Il faut de la volonté pour pondre un édito la veille d’un événement majeur, on aurait aimé être davantage en phase. Toutefois l’article est consistant, comme le peut un vrai pro, un bon.

      Ce qu’il faut retenir : " le régime hâtif n’a pas envie de se voir démontrer par les urnes le peu de poids qu’il aurait face au Président déchu dans une élection à la loyale " . Merci N’Dimby !

    • 6 juin 2011 à 15:31 | DIPLOMAT (#846) répond à Edos

      Pour le Pingouin,

      Peut-être pourriez vous nous éclairer sur la déclaration de Mr Rajoelina :
      "
      l’officialisation de la feuille de route ainsi que son application effective pour que l’on puisse mettre un terme à cette crise. D’ailleurs, négocier ou convaincre qui que ce soit à signer ne fait plus partie de notre programme. C’est plutôt à la SADC de convaincre ce qui n’ont pas encore paraphé », a souligné le Président Rajoelina."

      Si, celà est vraiment le cas, ce dont je ne doute point , pourquoi la délégation Malgache se présente elle avec une centaine de personnes ??

      Madagascar de RAJOELINA, est il decidemment plus riche que celui de "8" ?

      Je dénonce ici, soit un mensonge de Rajoelina , par rapport à la cloture des négociation, soit un abus flagrant de biens sociaux d’une centaine de partisans qui profiteront du voyages , sans compter la prise en charge sur place dans des hotels, de cette "délégation".

      C’est une honte.... même lors de la signature des accords de paix Israelo / Palestinien à Sharm el sheikh, sous la présidence de Mr Chirac, il n’y avait eu autant de personnes par délégation....

      Remettez vous en question non de dieu !

  • 6 juin 2011 à 11:26 | niry (#210)

    Rassurez vous Ndimby, la présence de Ratsirahonana va cautionner à elle, toute seule, la signature du Joel, quelque soit le papier signé !

    Pour une fois, le DJ ne restera pas scotché au téléphone pour faire son compte rendu à Mada toutes les heures.. Une chose est sure : ce qui sera signé la bas, sera signé une bonne fois pour toute, et ne sera l’objet d’aucune rétractation à la sauce fouza, a posteriori.

    Ils n’ont plus d’argent, que voulez vous qu’ils fassent ???

    • 6 juin 2011 à 13:18 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à niry

      Rassurez_vous NIRY, je vous dis une chose , si Ratsirahonana a regreté une chose dans sa carriere politique c’est de n’avoir pu empecher le Retour de Ratsiraka quand il etait PM de la crise post-empechement..

      Maintenant il a tiré des leçons , Ratsirahonanana sait bien maintenant comment empecher le retour au pouvoir d’un ex-president vomi par son Peuple.....

    • 6 juin 2011 à 14:20 | niry (#210) répond à Boris BEKAMISY

      Que Dieu vous entende, Dr Boris. Reste à savoir qui de Ratsirahonana ou de Ravalo, Dieu donnera -t-il le + d’années à vivre encore dans ce bas monde..

    • 6 juin 2011 à 16:53 | basyvava (#4699) répond à Boris BEKAMISY

      Et les Bekamisy mianankavy,

      Est-ce que c’est Bekamisy 1, 2 ou 3 qui vient d’écrire ce post, et les autres posts ? Pratiquement au même moment ?

      Il faut préciser à chaque fois si c’est celui qui a raté ses études de médecine ? ou celui (celle) qui a été viré par R8 pour incompétence ? le pluridisciplinaire qui ne maîtrise rien, mais qui parle un peu de tout. Ou est-ce que le bekamisy prétentieux, le Bekankana...Ou encore le Bekamisy qui fait du sport devant la télé (en train de regarder un match de tennis) ? Ou celui qui se prend pour un côtier qui "soutient" Andry le merina ?

      Ando Rabekoto.

    • 6 juin 2011 à 18:30 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à basyvava

      Ando Rabekoto

      Vous etes un NUL basivavarabekoto

      Continuer vos delires Ando .....il y a de quoi delirer face à cet echec cuisant de Ravalo et ses cliCs à Gaborone......

      Le cabinet du Service de la Psychiatrie va avoir plus de clients dans le contexte post-Gaboronne......

  • 6 juin 2011 à 11:27 | Rakoto (#1922)

    A very good analysis of the situation Ndimby. Thank you. J’ai dit des le debut de cette crise que RAJOELINA veut etre president a vie ! If you paid for a coup d’etat, you must make a return for your money. And this is the problem, so expect Rajoelina to be in power for another 10 years minimum !!! poor Malagasy people. Knowing this, some Malagasy people try do adopt the principle , me first ! Ka inona ary no azo atao eh ! Ihafiana fotsiny eto, What can we do, so just try to survive and follow the flow. SHAME ON YOU RAJOELINA AND WHO EVER SUPPORT THAT COUP. Many people in Madagascar suffer, a slow death for the country forgotten by the international community.

  • 6 juin 2011 à 11:32 | gasy_kely (#439)

    Encore un excellent édito.. et plein de bonnes remarques comme à l’accoutumé.

    Moi aussi je pense que ce sommet est voué à l’échec. Mais, comme "l’espoir fait vivre l’imbécile". L’imbécile en moi préfère proposer une solution. Dans les faits, discuter sur le statut du président ne rime plus a rien. Mais rester Président ne rime pas forcément pas avec manipuler les élections. Comme tout le monde s’accorde à dire que seul les élections peuvent nous sortir de là. Pourquoi ne pas discuter sur cette base. Faisons un CENI en béton et transparent : financement de la communauté internationale, gestion collégiale avec 1 représentant de chaque mouvance et 1 représentant de la SADC avec un droit de véto(de préférence le Président Chissano pour son impartialité même si les pro-HAT ne serait pas d’accord avec moi. Mais comme la machine administrative est à tendance HAT cela équilibrera le jeu). Le droit de véto est important car ca évitera les discussions interminables sans objéctivités.

    Pour l’amnistie, amnistier les 2 anciens présidents. Certes la formule 4 mouvance n’a rien donné mais à la base l’idée c’était quand même que la crise de 2009 est une suite de celle de 2002. Donc c’est pas beau et non démocratique mais je pense qu’il faut s’y faire. Pour Mr Ravalomanana, laisser le rentrer sans se présenter au présidentielle par contre il doit avoir le droit de se présenter à la prochaine présidentielle (dans 5 ans s’il le veut). Et surtout qu’on le laisse relancer ses entreprises. Pour Mr Rajoelina, on le laisse Président mais s’il veut se présenter à la présidentielle il doit démissionner 60 jours avant le début officiel de la propagande.

    Pour le premier ministre, pourquoi ne pas remettre Mr Mangalaza, et mettre Mr Vital comme vice-PM et en charge de la défense par exemple...

    Ce n’est qu’une proposition d’un imbécile et je ce n’est que mon idée..

    Gasy kely tsy mahay..

    • 6 juin 2011 à 14:07 | niry (#210) répond à gasy_kely

      Nous sommes tous des imbéciles qui veulent vivre, gasy_kely.

    • 6 juin 2011 à 15:39 | da fily (#2745) répond à gasy_kely

      hello gasy kely sy ny namana eto,

      la part belle au fiasco étant annoncé, même si c’est l’avis général dd ce côté-ci de la transition, ne nous étalons point. J’aimerais tant que les propositions de gasy kely soient un tantinet réalisable, mais pour les mêmes raisons que précédemment, ce sera du domeine de l’irréalisable.

      Le forcing affiché et soutenu à ce jour, n’a qu’une finalité en somme ; se maintenir durablement pour laisser la machine des copains-coquins tourner en continu, et se graisser au passage. Rien de bien patriote ni étatique dans tout cela, et encore moins d’angélique, mr le chanoine défroqué se croyant en ligne directe avaec le tout-puissant en sera pour ses frais. Encore une paroisse de déplumés-illuminés qui confondent allègrement divinatoire avec exutoire, âmes perdues s’abstenir, vous reprendrez bien un peu d’eau bénite ?

      je reste coi devant la sensualité d’Edos qui poste avec beaucoup de souplesse dans le soupèsement de ce qui serait le pour et ce qui devrait être le contre ! le pingouin anonyme qu’il est s’est mué en otarie funambule et furibarde confirmée dans le jonglage des constipations supposées de Ndimby et ses élucubrations abraso-positives anti-8, donnant un sérieux coup de queue dans les certitudes déja lézardées de la villégiature gaboronaise, ne lui déplaise car lui-même n’y croit goutte. Effectivement, le poison inoculé en première instance par l’amiral d’eau douce rouge sang nous a mis pour longtemps sur la paille de l’ascension économico-politique, la diarrhée actuelle en est le triste tableau. Mais si les pro-hâtifs s’émeuvent encore de la satiété de Ndimby and co en ce qui concerne les forfaitures hâtives succéssives, j’en appelle à leur acuité spirituelle et à l’objectivité qui convient (on peut rêver !), car si Gaborone échoue, c’est à toute la classe politique dans son intégralité qu’incombera la responsabilité du crash. Suivez mon regard, il y a des "interchangeables" de la toute première heure qui, s’ils ne végètent éternellement dans les couloirs du pouvoir, sont encore aux manettes d’obscures officines qui se crêpent le chignon comme de vieilles peaux défraîchies aigries par tout une vie de duplicité consommée. Et une bandeira de frustrés bras-dessus-bras-dessous avec de nouveaux petits coquins, n’a jamais donné rien de bon en matière de gouvernance efficace, à défaut d’être saine.

  • 6 juin 2011 à 11:38 | raiso raiso (#3990)

    Manasa antsika rehetra aho mba hanao topy maso kely ny zava-mitranga eny Ankorondrano.
    Tao anatin’izay 2 taona mahery izay dia betsaka ny zavatra niova.
    Izaho manokana dia mino fa io toerana io no ho "vitrine de Madagascar" rehefa kelikely.
    Manomboka eo amin’ny (pharmacie d’Ivandry) ka hatreny amin’ny "Henri Fraise". Samy mahita isika ireo asa goavana mitranga eny, na ny fanamboarana lalana na ireo trano mijoalajoala maro isan-karazany.
    Porofo mitohoka amin’ny tendantsika tsirairay io fa miasa andro aman’alina ny Ray aman-drenintsika Andry Nirina Rajoelina. Ary mandroso dia mandroso ny firenena malagasy, miha-vitsy ireo "mal gaches" mahantra.
    Anjarantsika ny misafidy na hihemotra na handroso miaraka amin’ny Ray aman-dreny.
    Izaho manokana dia mirary ny Ray aman-dreny hitodi-doaha soa aman-tsara eto an-tanindrazana.
    Nofy ratsy hoan’ny malagasy sisa ilay mpanao didy jadona teo aloha tsy mahay miteny frantsay tsara sady manafangaro ny fananany sy ny fananam-bahoaka.
    Efa ny Ray aman-dreny ANR no nofidian’ny maro an’isa hitondra ny tany sy ny firenena.

    NY HAMBOMPOM-PIRENENA mbola tsy ambony dia ambony toy izao hatramin’ny nahazoantsika ny fahaleovan-tena.

    • 6 juin 2011 à 11:53 | Rakoto (#1922) répond à raiso raiso

      ry RISO RISO, tena mihamanakarena ny Malagasy ny vary aza lasa 500ar ny kilao ! Andana fotsy mandeha eny aminy tsena mora dia lasa pact be ! Mampalahelo ny mahita ny olona sasany thaka anao mamoky lalitra ireo vahoaka Malagasy. Andana jereo eny aminy quartier bas Isotry, 67ha Antohamadinika dia ho hitantsika fa lasa manankarena ary paradisa i Madagascar. Efa voahasa tany Turkie eh !
      Ny olona eny Ivandry sy Ambatobe no tena lasa manakarena ary betsaka 4x4 noho ny risoriso fa ny vahoaka ambiny lasa mahantra tanteraka. Tsy ho voatanisa eto ny profo.

    • 6 juin 2011 à 12:06 | raiso raiso (#3990) répond à Rakoto

      Tonga dia fantatro fa ianao izao dia anisan’ireo olona miavona ny tsena mora, ka aleonao mandeha mividy eny amin’ny lafo.
      Aza adino fa hoan’ny malagasy tsy ankanavaka no namoronan’ny Ray aman-dreny an’ireny zavatra mora rehetra ireny :
      - TSENA MORA
      - VARY MORA
      - TRANO MORA
      - BILLET MORA mankany Gaborone.
      Aza variana mijery ny zavatra tsy mety fa mba jereo koa ireo ezaka goavana nikelezaNy aina nandritra izay 2 taona sy tapany izay.
      Misaora ny avo nomeny ireo mpitondra hendry sy mahay ary tanora ho reharehan’i Madagasikara rahatrizay sy ankehitriny.
      Tsy mitsanga-menatra intsony ny tanora malagasy manana ny Ray aman-dreny ANR.

    • 6 juin 2011 à 14:16 | niry (#210) répond à raiso raiso

      " miha-vitsy ireo « mal gaches » mahantra. " hoy raiso raiso..

      Mba gagagaga ihany aho..

      Miala tsiny fa fomba fijerin’i raiso raiso samirery izany ! Amin’ny ankapobeny aloha izaho dia tsy dia mino foana ny dokadoka sy dera ataon’ny olona ohatran’i raiso raiso izay tsy niova toy tamin’ny andron’i Staline (propagande). Na tamin’ny andron dRavalo aza izaho tsy nino loatra an’izany ihany koa. Saingy misy foana ny olona avo vava manao izany !

      Mazàna rehefa tampon-dàlan kaleha ny olona no manatanja tsaina manao izany. Mampalahelo ilay fisiainana. C’est tout simplement prendre les gens pour des c.on.s..

      Et je n’aime pas beaucoup être pris pour un c.o.n..

    • 6 juin 2011 à 14:22 | Rakitoza (#689) répond à raiso raiso

      raiso raiso,

      Hoy ianao hoe "Ary mandroso dia mandroso ny firenena malagasy, miha-vitsy ireo « mal gaches » mahantra".

      Tora-po ve izany mba hanohanana fahatany an’Atoa Rajoelina, sa mba mifantoka amin’ny zavatra mitombona ?

      Ny tarehi-marika navoakan’ny INSTAT dia milaza fa nitombo ny fahantrana (jereo Midi 27 janvier 2011), ka lasa 76%/ raha toa ka 68% dimy taona lasa izay.

      Ny olona very asa dia manginy fotsiny. Ny orinasa mikatona misy isan’andro. Ireo nampiasa vola nanao hotely fa nanantena sommet UA sy francophonie dia maty antoka iray lavaka.

      Ka aiza izany firenena mandroso izany, sa kosa hoe mandroso manekeny @ lavaka mangitsokitsoka ?

    • 6 juin 2011 à 14:25 | Rakitoza (#689) répond à raiso raiso

      Aza adinony ny Antany-mora spécialité ny raiamandreninao samirery !!!!!!

    • 6 juin 2011 à 14:32 | raiso raiso (#3990) répond à niry

      izao fotsiny e, ny Ray aman-dreny ANR dia tsy manavakavaka fa na "zanak’i dada" aza dia afaka mandeha ankalalahana manjifa eny amin’ny tsena mora rehetra izay hita eran’ny nosy.
      Tsy vitan’izany fa mbola manoro lalana hoan’ireo mania izy mba hiverina ao anatin’"iny lalana iny".
      Tsy mandry alina tsy mandry atoandro ny lehilahy fa mikatsaka mandrakariva ny soa hoan’ny malagasy rehetra. Na ilay mpanao didy jadona atsy afrika atsimo aza mbola natorony hevitra maimaim-poana amin’izay mba mahazo famelana amin’ire vahoaka novonoiny.
      Tsy manome tsiny anao aho raha tezitra ianao satria mbola tsy azonao tsara ny antom-pisian’io fitondrana tetezamita io.
      Tsy mba faly ve izao ianao fa tsy misy intsony ny monopole TIKO, efa mba mahafinaritra ery ny mijery ny "mal gaches" maniifa ireo entana avy any ivelany "beurre, yaourt, fromage sns sns"
      Efa mba tsy hoe VITA MALAGASY intsony fa efa "VITANTSIKA MALAGASY"

    • 6 juin 2011 à 14:39 | raiso raiso (#3990) répond à Rakitoza

      izao e,
      mahita olona sorena na tezitra ve ary ianareo eny andalamben’Antananarivo eny e ? Ny hitako dia olona miramirana lalandava no hitako mamonjy ny asa sy raharahany andavanandro.
      Io fampiasana tarehimarika io dia fahadisoanareo zanak’i dada mihitsy, tadidinareo ve ireo tarehimarika maro navoakan’ireo matianina ny momba izany ?
      Raha sanatria tena diso fanantenana tamin’ny safidiny (janvier 2009, iny lalana iny) Antananarivo na Madagasikara dia efa betsaka ireo nidina andalambe. Fa ny marina dia mety amin’ny maro ny fitondran’ny Ray aman-dreny ANR ny firenena hatreto.

    • 6 juin 2011 à 16:33 | niry (#210) répond à raiso raiso

      ndriyy... "Sambatra ny malahelo am-panahy (pauvres d’esprits), fa azy ny fanjakan’ny lanitra" Matio 5:3

      Tena handova zavatra BE mihitsy ianao, raiso raiso.. Mahatoky anao aho.

  • 6 juin 2011 à 11:44 | Rakoto (#1922)

    If Ravalomanana is clever, he must try to stop Rajoelina to be a candidate on the next election to make it fair. How about both wives , Lalao and Aly competing to be the next president of Madagascar.
    I really am in favour of a lady president to bring peace and stability to the country.
    Ravalomanana could still ask his son to be a candidate.

  • 6 juin 2011 à 11:51 | kotondrasoa (#3872)

    C’est vrai que bien que tout bon patriote ne le souhaite pas, un flop grandeur nature est attendu de Gaborone, à voir les idées arrêtées (je n’ai pas dit arriérées) des partisans du road map unilatéral. Le nombre des vacanciers composant les diverses mouvances y sera pour quelque chose.
    J’admire le courage du petit qui a dit ne pas y aller s’il n’est pas invité en tant que président de la transition et y aller quand même et dans un jet privé (payé par un bienfaiteur intéressé ou le peuple malagasy à la version Ra8 dénigré ?) et sans un tapis rouge ? L’a-t-il reçu à l’arrivée à Botswana ou s’est-il contenté de l’accueil de ceux qui ont paraphé (et non signataires) le road map, version Simaos ?
    Le forumiste Raguy a écrit que déjà le Président de la Zambie a déclaré vertement au petit de ne pas leur faire perdre leur temps. Espérons qu’il a écouté.
    En contradiction avec toutes les déductions faites, il faut dire que le temps ne roule pas pour la Hat, car dans une révolution, le manque d’argent est létal et la situation actuelle est telle que tous les indicateurs économiques sont dans le rouge, n’en déplaise au directeur général des impôt car la rentrée d’impôts a augmenté parce que les menaces ouvertes aux opérateurs économiques ont marché mais les impôts payés sont pour l’année, excepté les taxes mensuelles et trimestrielles ; il ne faut donc se pavaner qu’après le deuxième trimestre.
    Et les bons du Trésor ne sont pas extensibles et les autres généreux donateurs ne donnent qu’en contrepartie de quelque chose et ce qui est à vendre à Madagascar est en cours de rupture.

  • 6 juin 2011 à 12:09 | Citoyenne Malgache (#599)

    S’il y avait un objectif commun possible, la crise aurait été résolue depuis longtemps déjà.

    La seule issue possible c’est soit Ravalo cède sur sa participation aux prochaines présidentielles, soit Rajoelina accepte le retour de Ravalomanana. Le reste c’est de l’habillage.

    Dans ces deux options, le clan Rajoelina a beaucoup plus à perdre en cédant, et dans ce cas ils ont intérêt à être tolérants dans la loi d’amnistie qu’ils sont en train de préparer car elle leur servira plus qu’à d’autres.

    D’autre part, il y a une réclamation réelle de la participation de Ravalo aux présidentielles, matérialisée par une pétition (que j’ai signée) qui circule à ce propos. Elle vaut ce qu’elle vaut, mais on a vu qu’il y a une partie de la population qui se lèvera quand le moment viendra.

    • 6 juin 2011 à 14:19 | niry (#210) répond à Citoyenne Malgache

      Point de vue partagé et pétition co-signée, Citoyenne Malgache.

  • 6 juin 2011 à 12:10 | Parole (#2602)

    Une étude récente parue dans les Annales de la Faculté des Lettres d’Ankatso compare l’état traditionnel à l’état moderne à Madagascar. Toutes les caractéristiques de l’État traditionnel se retrouvent dans ce pouvoir de transition :
    - la prééminence du chef sur les institutions
    - l’appui direct du peuple en lieu et place d’élections
    - le soutien intéressé de clans

    Un tel État fonctionnait du 17ème au 19ème siècle. Sous prétexte d’authenticité, certains travaillent à sa résurgence. Le discours pseudo-nationaliste dominant annonce une république rabaissée à "notre bon plaisir" des jouisseurs d’antan.

    Si les "délégations" parties à Gaborone reviennent les mains vides, il faudra s’attendre à une régression massive vers une gouvernance à la Radama II.

    • 6 juin 2011 à 17:01 | da fily (#2745) répond à Parole

      Arcahique, stalinien, en bref rétrograde et misérable !

      Se savoir gouverner par le plus jeune prezidà et s’en remettre à de telles antiques, voir préhistoriques pratiques dignes des colonnies, ne vous fait rien ?

      Bigre, on est dans la mélasse, et y en a qui rigole encore de boire le bouillon !

  • 6 juin 2011 à 16:31 | kakilay (#2022)

    Faut-il faire une différence entre décisif et positif ?

    Tout sera-t-il réglé à Gaborone ? Je ne crois pas...

    Gaborone sera-t-il positif ? Je le crois :

    car des pierres bougeront... l’édifice unilatéral chancelera.
    Quand rajoelina devait déboulonner monja, il l’a amené aux négociations : histoire de se laver les mains et dire... comme à l’accoutumé : je ne suis pas responsable.

    Christine et Hajo sont du voyage. On ne peut pas dire indéfiniment qu’on est en dehors du clan. Il faut maintenant sauver les 13 Mai-istes. En cas de défaite : quels sont les garantis pour leur immunité ? C’est à eux de défendre leur avenir...

    Car rajoelina a-t-il les moyens de son entêtement ?

    Je n’ai pas vu un homme qui avançait au son des trompettes pour aller à Gaborone. Si seulement Gaborone pouvait tout simplement m’être conté, se disait-il. Mais il faut y aller mon gars : invitation personnelle ou pas.

    Ne serait-ce que par peur de l’opinion : on a beau vouloir s’asseoir sur cette opinion publique, on ne peut pas en faire l’abstraction. Le silence de l’envoyé spécial betoko en dit sur l’état de cette opinion : "le peuple" n’est plus le sujet favori du verbe fozas. rajoelina n’osera jamais faire un bain de foule à Tana. Même se présenter devant Raoul, le décédé, était de l’ordre de l’impossible, pour présenter ses condoléances...

    Moi, à sa place, si c’est pour la signature de MA feuille de route, j’y serais allé, invitation pour le prezidà ... ou pas. C’est pas moi qui vais bouder la dernière estocade contre Ra8. Ce n’est pas moi qui vais refuser le plaisir de voir Ra8 signer son acte de reddition, le point final. Heureusement pour moi, que je ne suis pas lui.

    Car ce qu’ils avançaient rajoelina et consort : c’est quoi ?

    C’est Gaborone qui sonnera le glas du coup d’état qu’on leur reproche : alors on ne comprend pas du tout pourquoi vous avez traîné les pieds les gars. On ne comprend pas du tout pourquoi le suspens était entre les mains des TGVistes :

    j’y vais ou j’y vais pas ?

    Vous y comprenez quelque chose ?

  • 6 juin 2011 à 17:47 | Madagascan (#1869)

    Comme Ndimby, je pense que Gaborone sera un échec.
    Quels sont les éléments nouveaux qui vont permettre ce sommet d’être une réussite ?

    Concernant la représentativité, il me semble logique de faire participer les signataires de la feuille de route. En effet, si la feuille de route est modifiée, le minimum requis est que les signataires de la version originale donnent leur accord. Le problème, c’est qu’une partie de l’opposition considère les signataires de la FR comme des supports inconditionnels à la HAT, alors que la réalité n’est pas aussi simple.
    Dire qu’il y a 40 vassaux et 15 opposants, c’est réfuter le droit à une opposition constructive de participer pour mieux influer sur la fin de la transition. C’est ni plus ni moins que du terrorisme intellectuel.

    Je suis sidéré par les hautes pensées que Ndimby prête à Ratsiraka. Grandeur de l’Etat ? Ce n’est pas parce que l’Amiral maîtrise la langue française et abuse des citations latines qu’on peut lui prêter de telles hautes valeurs. Non, ce que désire Ratsiraka plus que tout au monde, c’est probablement d’avoir la peau de Ratsirahonana, et peut-être de faire un coup tordu à Ravalomanana.

    Là où je rejoint Ndimby, c’est sur les fantasmes de certains anti-HAT. Certains ont vu dans le Sommet de Gaborone un prélude à une intervention armée de la SADC, du simple fait que le responsable du « Organ on Politics Defence and Security Cooperation » était nommé comme parti prenante au Sommet. Une intervention armée de la SADC sur le territoire malgache est absolument impensable avec la situation actuelle. Il faudrait une dégradation extrêmement grave de la situation pour que cette hypothèse prenne forme. Heureusement, les malgaches n’en sont pas à s’entretuer massivement.

    Je partage également l’analyse de Ndimby sur le blocage insolvable. Et c’est ce que je répète depuis longtemps : Il faut reconnaître la réalité de la situation actuelle, même si elle n’est pas satisfaisante, pour pouvoir élaborer une sortie de crise. Ce n’est pas en criant depuis deux ans « Rajoelina dégage » que les choses avanceront. La mayonnaise populaire n’a pas pris, malgré l’extrême mobilisation du FJKM. Il faut composer. D’où ma remarque initiale concernant les partis politiques et organisations ayant signé la FR.

    Ndimby dit « Le jeu pernicieux du « je te tiens, tu me tiens par la barbichette » auquel se livrent Andry Rajoelina et tous ceux qui ont permis son arrivée et son maintien au pouvoir ne peut qu’être un facteur limitant pour des discussions franches et sincères. ». C’est un constat on ne peut plus juste. Personnellement, je n’aurais pas dit qu’il est tenu par la barbichette, mais l’idée est là : Il est tenu bien fermement par une partie de son anatomie par certaines têtes pensantes de la « révolution orange ».

    La conclusion de Ndimby est par contre navrante, car elle trace tout droit la ligne d’une crise qui n’en finira jamais : Une transition boycottée, des élections boycottée, un président « mal élu »… Au moins 6 ans supplémentaires de crise politique. Est-ce bien une posture raisonnable ?

    • 6 juin 2011 à 19:52 | niry (#210) répond à Madagascan

      C’est parce que Ndimby est un pessimiste invétéré..

      Mais c’est une façon pour lui de se protéger : à lui de tracer la limite inférieure d’acceptabilité et au moins, on est sûr qu’on sera tous au-dessus.. Grâce à cela, il a un temps d’avance et ne pourra jamais être plus déçu par les évènements !... Combien de fois, il nous l’a déjà démontré depuis ces 3 dernières années...?

  • 6 juin 2011 à 23:32 | abrium (#1556)

    Dans un pays normal, l’armée aurait mis fin depuis longtemps à cette gabegie qu’est la HAT depuis 2 ans, avec son président-marionnette fait pour gérer un pays comme moi je suis fait pour être pape, et sa cour de prédateurs karanas et malagaches (Ravatomanga, Akbaraly et consorts) qui tirent les ficelles.

    Mais l’armée malgache a vendu son âme et renié ses valeurs en 2009, donnant le spectacle d’une clique corrompue ne respectant même pas sa hiérarchie, et ne cachant même plus ses divisions. La honte pour le pays.

    Je partage le scepticisme de N’Dimby, car l’échec de Gaborone est inéluctable, et la poursuite de la Transition, dans ces conditions, n’amènera pas la reconnaissance internationale. L’avenir est évidemment sombre, car le président-DJ va s’accrocher comme il peut pour continuer à entendre ses petits bambins sussurer à l’école "mon papa est président". Pauvres 20 millions de malgaches payant les conséquences d’un ego aussi ridicule...

    Ah si seulement Ravalomanana comprenait l’intérêt de se rapprocher de la France...Les français ont fait le tour de la HAT, et ne la soutiennent plus que faute d’alternative... Un rapprochement avec la France changerait la donne.

  • 7 juin 2011 à 12:33 | RABERENE (#3227)

    Ndimby A.

    "Monsieur le PRESIDENT Andry RAJOELINA"
    J’ai rien dit encore Ndimby !

  • 8 juin 2011 à 15:33 | Lueur (#5690)

    Sincèrement, vous n’en avez pas marre de ne parler que des ces 4 personnes.
    Bravo en tout cas a Dimby d’avoir prévu que "gabo" est vraiment "raraka" ! Et justement ne pensez vous pas que c’est a causes de ces 4 personnes qui franchement sont dépasses par le temps. et si on envisgeait un mada sans eux !! Dimby et Bekamisy vous qui êtes si intelligents, ne voulez vous pas vous présenter comme président de la république au prochaine élection ! Et peut être qu’on aura a Mada la paix de ne plus entendre parler de ces 4......!

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives