Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 19 décembre 2018
Antananarivo | 13h21
 

Portrait

Rachelle Rasolofo Czerwinski

Une nomade des temps modernes

samedi 11 octobre 2008 | Léa Ratsiazo
JPEG - 35.7 ko
Rachelle Rasolofo Czerwinski.

D’origine malgache, établie au Canada avec son mari et ses enfants Rachelle Rasolofo Czerwinski a vécu dans plusieurs pays différents ces vingt dernières années et se sent ainsi « citoyenne du monde ». Elle exerce le métier original de designer en bijoux et formatrice en bijoux fantaisie et est polyglotte par la force des choses

Fille d’officier de l’armée malgache, diplômée de sciences politiques et économique (Madagascar et Canada) la jeune femme est partie en France après ses études, où elle a rencontré son mari. La carrière internationale de celui-ci, qui travaillait pour l’Organisation des Nations Unies l’a amené avec sa famille à mener une vie de nomade à travers le monde : Italie, Afrique de l’Ouest, Chine, Egypte et Russie
notamment. Ces tribulations de pays en pays ont fait d’elle une polyglotte « un avantage du nomadisme ». Quand son mari a été affecté au Darfour, qui est interdit à la famille, elle a décidé de rentrer au Canada avec ses enfants « comme toute bonne mère de famille » ajoute-t-elle en souriant. Son mari a finalement pris sa retraite pour rester auprès de sa famille.

Une carrière « portable »

« Ma vie de nomade ne me permet pas d’avoir une carrière, explique-t-elle. Aussi j’ai décidé de faire une carrière « portable » que je peux exercer partout, d’où ma décision de devenir designer en bijoux ». Elle a commencé à suivre des cours dans ce sens en Italie pour dispenser des formations après. « Comme dans n’importe quel autre design, pour être designer en bijoux, il faut être doué pour harmoniser les couleurs, le volume et la forme » note-t-elle. « C’est très gratifiant de voir que votre création plaît aux gens ». En tant que designer et formatrice, elle organise souvent des expositions de ses œuvres ou de celles de ses élèves. En Egypte, elle est la première formatrice de design de bijoux de fantaisie et même aujourd’hui « tous les commerçants de bijoux de fantaisie des principaux marchés du Caire connaissent mon nom ». Bien que de tradition de bijoutier depuis des millénaires, les Egyptiens n’ont pas pensé à former les autres, la technique se transmet tout simplement de père en fils. En dispensant des formations, Rachelle Rasolofo Czerwinski a contribué à sa hauteur à la promotion des bijoux fantaisies en Egypte. La Chine et l’Egypte sont les pays qui ont le plus fasciné cette mère de famille. « En tant que pays avec des civilisations millénaires, ces vieux pays sont très riches au niveau culturel et historique ».

Des 4x4 à côté des enfants en haillons et pieds nus

L’inégalité sociale trop criante est la situation qui l’interpelle le plus à Madagascar. « L’image que j’ai en tête est celle des 4x4 à côté des enfants à pieds nus ». C’est vrai qu’il y a des pauvres en Chine ou en Egypte mais pas à ce point. Elle remarque également l’inégalité entre les femmes et les hommes. Trop de responsabilités reposent sur l’épaule de la femme : le ménage, le soin et l’éducation des enfants, gagner de l’argent. Il n’y a pas encore de vrai partage de responsabilités au sein du ménage.

Partager, contribue à l’épanouissement de soi

Sur le plan social, cette mère de famille travaille entre autres avec le ministère de la santé au Canada en tant que coordonnatrice de groupe de soutien aux familles des handicapés psychomotrices. Elle contribue aussi à la réhabilitation d’une borne-fontaine d’un quartier défavorisé de Tana qui va être inauguré prochainement. « Modestement à ma façon, je veux faire accéder ce quartier défavorisé à l’eau potable ». Elle a ainsi lancé la demande de don au Canada qui lui a permis de réaliser ces travaux. « Le monde en général, les occidentaux en particulier, se rendent compte qu’ils ne peuvent plus rester dans leur cocon ; le changement climatique affecte tout le monde. Aujourd’hui, les malheurs des autres touchent tout le monde et les citoyens des pays riches sont prêts à aider les autres ». Pour Rachelle Rasolofo Czerwinski, partager et aider les autres, contribue à l’épanouissement de soi. Au Canada, les dons sont exempts d’impôt et le gouvernement encourage ainsi les citoyens à faire plus d’acte de don.

Rôle de la femme

Elle est d’avis de la nécessité de renforcement de l’éducation de la femme. Certains responsables ne se rendent pas encore compte du rôle de la femme dans la société, au niveau de la famille et du pays. Une femme éduquée acquiert plus facilement de l’indépendance. Si jamais une famille perd le père, elle va certainement souffrir d’une grande insécurité matérielle mais la perte sera beaucoup plus grave si jamais la mère n’est plus là. Il faut que les femmes malgaches assument ses valeurs, lance-t-elle. Qu’elles ne se sous-estiment pas et reconnaissent leurs apports matériels et moraux aux familles et au pays.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS