Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 28 février 2024
Antananarivo | 04h54
 

Editorial

Identité, culture et développement : (re)trouver un nationalisme progressiste

samedi 10 février | Lalatiana Pitchboule


Peut-il de fait y avoir stabilité sans unité ? Peut il y avoir unité sans identité forte ? On associe directement ici les logiques de développement aux logiques d’identité et de fait aux logiques culturelles. Il serait intéressant de creuser le débat pour fixer les enjeux d’une culture forte qui caractériserait aujourd’hui les différences des niveaux de développement de différentes nations.

On a beau jeu de dire aujourd’hui que l’héritage colonial, qui nous a légué des administrations et des systèmes juridiques aliénés et inadaptés, serait la cause de notre déficit de démocratie et de notre incapacité à engager des politiques de développement inclusives. Cette lecture s’avère cependant incomplète.

La colonisation n’a bien entendu pas été un moment positif dans l’histoire de nos nations. Cette colonisation, fondée sur la vision hypocrite et aberrante d’une mission prétendument civilisatrice, faisait dire à Victor Hugo à propos de la conquête de l’Algérie « C’est la civilisation qui marche contre la barbarie. C’est un peuple éclairé qui va trouver un peuple dans la nuit ».

On a pu ainsi tenter de légitimer l’aberration de l’acte colonial par les progrès techniques introduits ou par les infrastructures développées. Mais au-delà de la dimension profondément choquante de ces énoncés de Victor Hugo ou de Jules Ferry [1], il faut garder en mémoire le truisme de deux traits majeurs du fait colonial. Le premier trait du fait colonial est évidemment la spoliation des terres et des biens par le colonisateur. Le deuxième trait est bien plus grave : il s’agit de la négation si ce n’est la tentative d’annihilation de ce qui faisait l’identité des peuples colonisés, trait en particulier du projet colonial français..

Quand les religions traditionnelles sont reléguées au rang de superstitions, et les traditions réduites à du folklore, c’est la culture et, de fait, l’identité même des peuples qui sont récusées.

Soljenitsyne énonçait « Les allemands et les russes se sont redressés plus facilement après la chute de leur totalitarisme que les pays colonisés à la fin de la colonisation ». Pourquoi ? Parce que l’identité culturelle des russes et des allemands n’avait pas été niée sous leur totalitarisme. Elle avait au contraire été exaltée par un nationalisme exacerbé.

De la même manière, on pourrait se demander pourquoi le Vietnam qui a vécu une succession de dominations étrangères, connait aujourd’hui des taux de croissance et d’industrialisation qui le mettent au rang des grandes puissances asiatiques. Le Vietnam avait pourtant supporté une influence coloniale extrêmement forte avec en particulier une romanisation de l’écriture du vietnamien (codifiée par des français) et une langue française qui est restée longtemps la langue première de l’éducation. La réponse est dans l’existence d’une culture millénaire qui a forgé une identité qu’il n’était pas possible d’aliéner. Cette identité consolidée par ailleurs par des guerres de libération et une guerre civile des plus violentes a forgé l’unité de cette nation qui sera bientôt l’un des tigres d’Asie.

Madagascar souffre peut-être de la jeunesse de son histoire face à ces nations à la civilisation millénaire. Cette jeunesse de l’histoire malgache, marquée par un impérialisme Merina qui n’a pas abouti, freiné « trop tôt » dans son développement par le colonisateur, n’a pas permis de créer ce roman national, de forger cette culture identitaire forte qui aurait permis de ne pas subir l’aliénation qui lui a été imposée par la période coloniale.

Pourquoi ce roman national n’a-t-il jamais suffi pour bâtir cette identité et ce projet collectif où tous les acteurs de la nation ne devraient agir que dans le sens de la préservation des Communs au lieu de laisser une nomenclature prédatrice s’accaparer le pouvoir et assurer SANS la moindre redistribution le pillage des richesses ?

Peut-il de fait y avoir stabilité sans unité ? Peut il y avoir unité sans identité forte ? On associe directement ici les logiques de développement aux logiques d’identité et de fait aux logiques culturelles. Il serait intéressant de creuser le débat pour fixer les enjeux d’une culture forte qui caractériserait aujourd’hui les différences des niveaux de développement de différentes nations.

Un ami me proposait il y a peu de plancher sur les différences de croissance des pays qui ont accédé à l’indépendance dans les années 60. Une différenciation entre anciennes colonies britanniques et anciennes colonies françaises caractérise un fait : les deux visions coloniales, Britannique et Française, s’opposent. Quand le colonisateur français prônait l’assimilation (donc la négation de la culture et de l’identité vernaculaires) le Britannique avait tendance à maintenir les coutumes et les systèmes sociaux locaux, en particulier parce qu’ils permettaient, de manière pragmatique, de mieux contrôler et exercer la domination coloniale qui s’appuyait sur eux. Ne serait-ce pas pour cela que les anciennes colonies britanniques s’en sortent aujourd’hui mieux ?

Les dix-huit anciennes colonies françaises en Afrique subsaharienne qui ont accédé à l’indépendance dans les années 60s ont connu à ce jour soixante coups d’Etat (réussis) soit une moyenne de 3,38 coups d’Etat par nation. Au regard de cela, les seize colonies britanniques n’ont a contrario connu « QUE » trente coups d’Etat soit une moyenne de 1,87 coups d’Etat … Et encore, si on exclut de cette liste de colonies britanniques le Togo, le Nigeria et la Sierra Leone, qui ont vécu à eux seuls un total de douze coups d’Etat, le nombre de renversements de pouvoirs dans les colonies britanniques ne serait « QUE » de dix-huit , soit une moyenne de 1,38 … Il y a là, quoi qu’il en soit, illustration d’une instabilité patente. Mais au regard de ces ratios comparés, peut-on encore, dans ce cadre, s’étonner que les pays issus de la colonisation britannique s’en sortent mieux que les anciennes colonies françaises ?

Quant à Madagascar, après une période post indépendance, qui aurait pu/du valoriser son unité nationale, on doit faire le constat de l’échec d’une intégration nationale qui avait été entamée au xixe siècle à partir du projet merina. On avait pourtant là les éléments d’un roman national : une langue globalement partagée, un territoire délimité, une culture, des insurrections et même une révolte ( l’insurrection de 47 ) qui auraient dû participer de la construction d’une identité nationale malagasy, mais qui n’a jamais été assez forte.

Pourquoi ce roman national n’a-t-il jamais suffi pour bâtir cette identité et ce projet collectif où tous les acteurs de la nation ne devraient agir que dans le sens de la préservation des Communs au lieu de laisser une nomenclature prédatrice s’accaparer le pouvoir et assurer SANS la moindre redistribution le pillage des richesses ? Il est vrai que, dans la situation actuelle et l’état de ses infrastructures, il est impossible de promouvoir l’intégration entre les différents territoires de la Grande Ile et d’entretenir l’intégrité nationale.

C’est ici que pêche de manière dramatique le gouvernement actuel … par manque de vision, de courage politique et (peut-être) de moyens. Au-delà des évidentes et nécessaires priorités de lutte contre la pauvreté et de satisfaction des enjeux de survie de la population, la préoccupation première ne devrait pas être la construction de piscines olympiques ou de téléphériques, mais bien la consolidation de ce qui fait une nation…

Quand François Mitterand (qu’on me pardonne cette référence encore à l’ancien colonisateur) construit la Pyramide du Louvre et la Grande Bibliothèque, quand Jacques Chirac bâtit le musée Branly, ou Georges Pompidou le centre Beaubourg, signifiant l’enjeu de la culture et de la connaissance pour la consolidation du récit national et de ses emblèmes, on ne se préoccupe chez nous que de construire des colisées, des stades, des piscines olympiques ou des musées à la gloire du dirigeant Andry Rajoelina Cedric 1er.

L’érection du complexe du Rova d’Andrianampoinimerina, Radama et Ranavalona au point culminant de la colline Analamanga, répondait bien, dans leur esprit, à cet enjeu de symboliser un lieu de pouvoir central fort et visible de partout. Ratsiraka avait bâti Iavoloha qui répondait lui aussi, dans son architecture et sa dimension, à un enjeu symbolique. Mais déplacer à l’extérieur de la Capitale le centre du pouvoir ne s’avérait pas anodin a contrario sur le plan allégorique… « A nos actes manqués … »

D’autant que la faible portée architecturale symbolique des bâtiments officiels (Assemblée, Sénat), qu’on aura du mal à rattacher au patrimoine culturel du pays, ne peut pas être élément de consolidation d’un roman national. L’incendie du palais royal de Manjakamiadana et sa reconstruction (qui aurait dû donner lieu à une vraie mobilisation) malheureusement réalisée en béton à la place du bois et de la pierre – ce qui par ailleurs dénote du peu d’intérêt et d’investissements que l’on a pu consacrer à cet élément essentiel du patrimoine et de notre histoire – et la pollution du site par un anachronique Colisée, lui aussi en béton, n’ont certainement pas participé à la consolidation de ce nécessaire récit national… Récit qui de toutes façons n’est pas porté par un système éducatif qui s’avère des plus défaillants.

L’argument est là… La tâche de (re)construction du pays est titanesque. Pour espérer la réaliser, il est indispensable que les individualités et les individualismes s’effacent autant que faire se peut pour mobiliser toutes les forces de la nation dans le sens de la construction et de la défense des Communs.

Cela peut-il s’envisager sans un projet de riche consolidation de notre identité et de notre culture. [2] ? Il est dans ce sens urgent de faire naître un nationalisme, non de repli, mais un nationalisme de progrès. Et une vision bâtie sur les initiatives clinquantes d’un dirigeant qui ne se préoccupe que de son image et de sa communication et qui, de surcroit, a quelque peu renié son identité, ne fera pas, à mon avis, renaître ce nécessaire nationalisme progressiste.

Patrick Rakotomalala (Lalatiana PitchBoule) – Février 2024

-----

Notes

[1Les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. […] Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures (Jules Ferry)

[2Je vois certains se gausser de ce discours de la part de l’acculturé diasporique que je suis, ce que j’assume pleinement.

61 commentaires

Vos commentaires

  • 10 février à 11:40 | Saint-Jo (#8511)

    (i) Hum ! "Nationalisme" , hein !
    Est-ce que le National Sozialistische dit quelque chose à cet éditorialiste ?
    Est-ce que je suis dans mon tort lorsque j’écris sans cesse sur ce forum que je me méfie du nationalisme, mais que je fais confiance au patriotisme ?

    (ii) Je suis de ceux qui sont convaincus que globalement le colonialisme n’a pas été une bonne chose.
    Mais juger a posterori [donc avec le secours de l’empirisme et avec l’apport des connaissances nouvelles et des paramètres nouveaux] des faits historiques qui se sont déroulés dans un passé plus ou moins lointain est trop facile.
    Je ne suis pas de ceux qui jugent que rien de bon n’a été généré par le colonialisme du côté des "colonisés" comme du côté des "colonisateurs" !
    Mais je laisse aux autres le soin de réfléchir à tout cela et d’en tirer ensuite leurs conclusions personnelles.

    (iii) Par contre, je suis farouchement opposé [pour ne pas dire un adversaire résolu] de ce que j’appelle colonialisme attardé !
    Deux actes politico-diplomatiques pour fixer les idées sur ce que j’appelle colonialisme attardé. a) le soutien [euphémisme] du gouvernement de Sarko aux putschistes de 2009 ! la soif de "vengeance" de Sarko contre Marc Ra8 valait-elle la peine d’infliger aux madagougouesques cette misère très sévère [inhumaine !] jamais vue auparavant dans ce pays ? b) sous l’impulsion du même Sarko, les opérations militaires de l’Occident en Libye [prétendument pour "libérer ce pays" des méfaits d’un tyran] , opérations militaires qui ont entraîné la mort de Kadhafi, la chute de son régime et surtout cette guerre civile soutenue par différentes puissances étrangères et qui oppose des Libyens à d’autres Libyens.
    [Sans compter l’utilisation des plages libyennes pour l’embarquement de dizaines de milliers de migrants à destination de l’Europe ; mais aussi l’ouverture d’un très large couloir dans le Sahara pour permettre aux islamistes d’aller porter la guerre au Sahel : deux conséquences que l’Europe en général et la France en particulier (ainsi que ces pays anciennement colonisés) paient cher aujourd’hui !]

    • 10 février à 13:04 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      Merci Patrick
      d’ESSAYER DE REVEILLER au moins un relent de nationalisme...
      votre sensibilisation est moralement rassurante...qu’il y ait encore des journalistes qui OSENT !
      Vues les pressions et entraves diverses, lorsqu’il ne s’agit pas D’ARRESTATIONS ARBITRAIRES...

      Sachant que l’économie de survie tétanise les esprits de la majorité silencieuse , qui finit par croupir dans le fatalisme.

      Toutefois, la misère est telle que je ne crois plus qu’au ventre creux qui n’aura plus d’oreille.
      Tant est que la grande misère constitue une BOMBE SOCIALE,
      BOMBE SOCIALE QUI ECLATERA A LA MOINDRE ETINCELLE, malgré la société fracturée sociologiquement...

      Et nos politiciens se savent ni canaliser , ni émettre ou faire entendre des idées fédératrices....sur toute l’ile , non seulement les hauts plateaux !

    • 10 février à 13:21 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      Patrick
      en cas d’insurrection je crains le vide et la récupération aléatoire.
      Nos politiciens devraient être RENOUVELLES générationnellement peut être ....
      * une génération libre intellectuellement , sans entrave intellectuelle du passé (sans l’ignorer et en tirer les conséquences )
      * Une génération capable d’envisager l’avenir avec SERENITE ET DETERMINATION , OUVERTE SUR CE QUI SE PASSE AILLEURS ,
      * Une génération autre que celles que ces anciens pseudo politiciens entravés dans le néo-colonialisme !
      * Une génération avec des moyens intellectuels évidemment...ce qui nous diffère du Sénégal, du Kenya ou de la Cote d’Ivoire , dont nous devrions avoir au moins le même niveau économique...sinon plus, compte tenu de nos ressources naturelles énormes.

    • 10 février à 13:43 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      Mais
      Jules Ferry , comme le comte de Gobineau (théoricien du racisme) était un des IGNARES SCIENTIFIQUES du XIX ° siècle... !!!

    • 10 février à 15:10 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à Saint-Jo

      Bonjour Saint-Jo,
      Merci d’abord de votre intérêt et de votre intervention. Elle me permet de préciser mon propos.
      Et merci de m’avoir informé de l’existence Nationalsozialismus. Je mourrai moins bête aujourd’hui :-)...
      Rassurez vous je ne suis pas en train d’envisager la création d’un parti neo-nazi ... Ou d’un quelconque parti d’ailleurs :-)
      Vous avez toutefois raison de faire la différence entre patriotisme et nationalisme. En arguant que patriotisme portait des valeurs positives et nationalismes pouvait entendre rejet et haine de l’autre.
      C’est bien pour cela que j’énonce le principe d’un nationalisme NON PAS DE REPLI (ni de rejet, ni de rancœur, ni de haine), mais un patriotisme de Progrès, lucide et fier de son histoire et de son roman national .
      Si à ma lecture le patriotisme signifie amour de son pays et dévouement, j’entendais par "nationalisme de progrès" l’engagement et mobilisation pour le développement national. Et je parle de sentiment national.
      Et en fait d’amour, le terme Fitiavana introduit dans la constitution ne relève pour ma part que d’une mascarade qui me hérisse. ..
      Dans ce sens, je reviens à votre "Mais juger a posterori [donc avec le secours de l’empirisme et avec l’apport des connaissances nouvelles et des paramètres nouveaux] des faits historiques qui se sont déroulés dans un passé plus ou moins lointain est trop facile".

      Je ne JUGE Pas... Il s’agit d’énoncer des faits. Le passé ne m’intéresse pas. Il ne ’intéresse que pour avoir des clés de compréhension du présent dans le but d’essayer de tracer des pistes pour
      le futur...
      Pourquoi ?. parce que ce futur est sombre. Et je pressens malheureusement que Cédric et sa clique sont partis pour s’installer vingt ans... (je ne parierai pas sur la stabilité de la constitution)... Dans cette perspective l’imprécation ne sert à rien. Et si nous devons espérer voir UN DEBUT d’évolution du pays dans 6, 12 ou 18 ans , il nous faut travailler à l’éducation des esprits et des nouvelles générations ?

      Bien à vous

      ps : et arrêtez svp avec votre "Madagougou" qui sonne à mon oreille des plus méprisants :-) ça ne nous grandit pas :-)

    • 10 février à 15:12 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à Saint-Jo

      @Bekily
      Merci Bekily. Et merci de votre Fidélité

    • 10 février à 16:09 | Shalom (#2831) répond à Saint-Jo

      J’apprécie ces échanges très courtois même si c’est direct, très respectueux de chaque côté.

    • 10 février à 16:29 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      # Lalatiana Pitchboule

      Bonjour !
      On est tenté de croire, à tort ou à raison, que entre "nationalisme" et "patriotisme" ce n’est qu’une question de rhétorique !
      Perso je pense que l’Histoire vécue contribue beaucoup à faire changer le sens de certains vocables !
      Hitler et ses actes ont donné une connotation qui ne me mettent pas en confiance quand on me parle de "nationalisme".
      C’est tout !
      Je suis sur mes gardes lorsqu’une personne me parle de "nationalisme" !
      Et je le répète : c’est perso !

      Ceci étant, si vous pensez que je pense que vous personnellelent avez émis un jugement sur des faits qui se sont passés dans l’’Histoire, alors je vous assure que la formulation que j’ai utilisée ,
      à savoir [je cite] "Mais juger a posterori [donc avec le secours de l’empirisme et avec l’apport des connaissances nouvelles et des paramètres nouveaux] des faits historiques qui se sont déroulés dans un passé plus ou moins lointain est trop facile",
      cette formulation ne vous est nullement adressée personnellement !
      C’est une sorte de règle générale que l’on utilise et qui ne vise personne !
      Désolé que vous aviez pris cette formulation comme un reproche adressé à vous personnellement !
      Cette une sorte de "variable muette", comme nous utilisons la lettre x dans nos idioms professionnels !
      Je répète : désolé !

    • 10 février à 16:33 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      Quelques remarques si vous permettez

      - Notre société est encore profondément fracturée ...
      - le brassage est encore insuffisant
      - le territoire souffre paradoxalement de carence de voies de communication.
      - Les universités se décentralisent...mais insuffisamment en moyens .
      - et malheureusement le pays est soumis a
      UNE PROPAGANDE FEROCE ET CONSTANTE DE GOUVERNEMENT CORROMPU COMME JAMAIS VU !

      A mon avis , le PATRIOTISME ne peut surgir que d"un souci profond de VOULOIR VIVRE COLLECTIF ...ce qui constitue d’abord UNE NATION.

      Ne nous egarons pas trop dans l’interprétation qui peut être négative du nationalisme.

      Oui, nous avons l’histoire de l’exploitation du nationalisme par les nazis , avec Hitler ou Mussolini
      INTERPRETATION clairement CARICATURALE ,
      Telle la pravda Isandra qui clame la "democratie" en pratiquant son contraire !

      Mais
      Oui nous avons aussi L’UNIFICATION ITALIENNE, avec Garibaldi , fondée sur l’idée de NATION

      Par la force de notre Histoire,
      notre pays avait été " pacifiée" (fahapandritany) par les merinas au 19* siècle ,sauf du royaume sakalava .
      Puis "UNIFIE ADMINISTRATIVEMENT" Par la colonisation...Les prédateurs-colonisateurs se faisaient même passer pour des " liberateurs"

      A la différence des Africains qui ont des frontières créées de toute pièce par les colons, nous avons la chance d’avoir
      NOTRE FRONTIERE NATURELLE : LA MER !

      A nous maintenant de nous approprier les canons d’ un réel fonctionnement démocratique , avec une VRAIE NATION ENFIN RÉCONCILIÉE AVEC ELLE MÊME .

      UNE NATION CONSCIENTE D’UN AVENIR COMMUN , pour être capable de résister aux prédateurs économiques du monde nanti .

      Et soyons fiers de nos nationalistes historiques sacrifiés par les colons. ...
      Et compassion pour les Malgaches pauvres CRAVACHES A MORT PAR LES COLONS , sur la côte surtout ...pour avoir été incapable de payer L’IMPORTANCE A LA TETE !!!
      LE " ISANDAHY"
      Car cela permettait aussi de mieux comptabiliser les Malgaches comme les zébus

      .

      .

    • 10 février à 16:33 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      Quelques remarques si vous permettez

      - Notre société est encore profondément fracturée ...
      - le brassage est encore insuffisant
      - le territoire souffre paradoxalement de carence de voies de communication.
      - Les universités se décentralisent...mais insuffisamment en moyens .
      - et malheureusement le pays est soumis a
      UNE PROPAGANDE FEROCE ET CONSTANTE DE GOUVERNEMENT CORROMPU COMME JAMAIS VU !

      A mon avis , le PATRIOTISME ne peut surgir que d"un souci profond de VOULOIR VIVRE COLLECTIF ...ce qui constitue d’abord UNE NATION.

      Ne nous egarons pas trop dans l’interprétation qui peut être négative du nationalisme.

      Oui, nous avons l’histoire de l’exploitation du nationalisme par les nazis , avec Hitler ou Mussolini
      INTERPRETATION clairement CARICATURALE ,
      Telle la pravda Isandra qui clame la "democratie" en pratiquant son contraire !

      Mais
      Oui nous avons aussi L’UNIFICATION ITALIENNE, avec Garibaldi , fondée sur l’idée de NATION

      Par la force de notre Histoire,
      notre pays avait été " pacifiée" (fahapandritany) par les merinas au 19* siècle ,sauf du royaume sakalava .
      Puis "UNIFIE ADMINISTRATIVEMENT" Par la colonisation...Les prédateurs-colonisateurs se faisaient même passer pour des " liberateurs"

      A la différence des Africains qui ont des frontières créées de toute pièce par les colons, nous avons la chance d’avoir
      NOTRE FRONTIERE NATURELLE : LA MER !

      A nous maintenant de nous approprier les canons d’ un réel fonctionnement démocratique , avec une VRAIE NATION ENFIN RÉCONCILIÉE AVEC ELLE MÊME .

      UNE NATION CONSCIENTE D’UN AVENIR COMMUN , pour être capable de résister aux prédateurs économiques du monde nanti .

      Et soyons fiers de nos nationalistes historiques sacrifiés par les colons. ...
      Et compassion pour les Malgaches pauvres CRAVACHES A MORT PAR LES COLONS , sur la côte surtout ...pour avoir été incapable de payer L’IMPORTANCE A LA TETE !!!
      LE " ISANDAHY"
      Car cela permettait aussi de mieux comptabiliser les Malgaches comme les zébus

      .

      .

    • 10 février à 16:35 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Correctif :

      C’EST une sorte de "variable muette", comme LORSQUE nous utilisons la lettre x dans nos idioms professionnels .

      Additif : j’ai l’impression que je n’ai pas les yeux bien en face de trous ce samedi !

    • 10 février à 18:53 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      🙄🙄🙄🙄🙄🙄🙄🙄

      CORRECTEUR CORRIGÉ

      LIRE :
      IMPOT A LA TETE

      Au lieu de :
      👎👎👎👎
      IMPORTANCE A LA TETE !!!!!

    • 10 février à 21:02 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Quelques précisions, s’il vous plaît, pour bien éclairer les choses !
      Je vais mettre les points sur les i et les barres sur les t !

      Je ne suis pas contre l’idée de nation : bien au contraire !
      Mais je me méfie du nationalisme.

      Comme je n’ai rien à dire contre l’islam !
      Par contre, je méfie de l’islamisme !

  • 10 février à 12:19 | Saint-Jo (#8511)

    Dans l’état actuel du monde et des choses, il faut vraiment être extrêmement optimiste pour croire que madagougou et son peuple aient une chance d’emprunter une voie qui les mènerait au développement ou simplement à la réduction de cette misère très grave dans laquelle le traître Cédric bac-3 et ses foza ont plongé et maintiennent le pays et ses habitants.

    Ne dépend nullement du peuple madagougouesque le retard toujours grandissant entre madagougou et les pays étrangers qui font de très gros efforts d’investissements pour pousser davantage encore leurs avancées sur les plans scientifique, technologique, social, mental et philosophique !
    Voyez la différence, comme par exemple dans le fait suivant :
    1) dans des pays étrangers, les connaissances en matière d’ARNmessager et leurs applications aux soins médicaux de fait, et aux vaccins de fait aussi, ont beaucoup progressé et se sont beaucoup développées depuis la covid19 !
    tandis qu’à madagougou on vénère encore et toujours l’inamovible pisse-mémée du traître Cédric bac-3 ; et on s’y accroche coûte que coûte
    2) dans lesdits pays étrangers, la validation du vaccin et du traitement par l’ ARNmessager a nécessité, comme le règlement international l’exige, de très sérieuses observations, pour des études statistiques très pointues, auprès d’échantillons de patients [un groupe d’échantillons "qui prennent de fait le traitement" , et un groupe "placebo"], comparaison et compte-rendu à faire devant une commission avant validation ou pas validation !
    à madagougou, point de tout cela !
    il suffit d’une illuminée prophétesse brésilienne Johanna pour déclarer que madagougou va sauver le monde,
    ensuite d’une pub’ faite par le traître Cédric bac-3, devant caméras de TV et à l’adresse du monde entier pour affirmer sans rire que la tante du traître Cédric bac-3 et une copine de celle-ci ont été guéries de la covid19 par la prise de "pisse-mémée du bac-3’’,
    et une bouteille de pisse-mémée bue au goulot par le traître Cédric bac-3,
    et l’acceptation sur tout le territoire madagougouesque du traitement de la covid19 par la prise de pisse-mémée du traître Cédric bac-3 est officialisée !
    une ’’potion magique" qui guérirait et qui préserverait de toute maladie due à toute forme de coronavirus !
    Mais jusqu’à présent personne n’a aucune idée du nombre de victimes de la covid19 à madagougou !

    L’écart entre madagougou et lesdits pays étrangers ne dépendent pas de ce que font ou ne font pas les habitants à madagougou.
    Cet écart [toujours grandissant d’ailleurs] dépend uniquement de ce que font chez eux lesdits pays étrangers pour progresser !

    Les pays dans lesquels le leitmotiv est on fait rêver le peuple sont "largués" !
    Et ils le seront de plus en plus !

    • 10 février à 12:50 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      Bonjour St Jo
      lorsqu’on arrive à légiférer pour une CASTRATION....le retour à la sauvagerie barbare est patente....avancée mentale ou philosophique : inconnue au bataillon !

      LA CORRUPTION ET LA VIOLENCE DE LA DICTATURE D’UNE MAFIA SANS SCRUPULE détruisent le pays
      Les étrangers prédateurs financent la corruption surement , mais à 99% A LA DEMANDE DE LA MAFIA CORROMPUE DE GOUVERNEMENT !

      exemple clair : l’affaire VOOS qui met à jour une PRATIQUE CONSTANTE A MADA !!!

    • 10 février à 13:06 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      # bekily

      Bonjour !
      Tout le monde est au courant que le filoha en exercice est un traître bac-3 !
      Comme niveau d’instruction c’est plutôt un peu trop bas !

      Tout autre !
      Pour la 3e fois je fais remarquer que curieusement
      Madame la nouvelle ministre de l’ Éducation Nationale en France
      porte un prénom et un nom
      dont la prononciation
      est phonétiquement très-très proche de
      Ny-École Be-loha-Be !

    • 10 février à 13:22 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      LOL pour la Nicole !!!

    • 10 février à 13:57 | Shalom (#2831) répond à Saint-Jo

      10 février à 13:06 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo ^

      ...Tout autre !
      Pour la 3e fois je fais remarquer que curieusement Madame la nouvelle ministre de l’ Éducation Nationale en France porte un prénom et un nom dont la prononciation est phonétiquement très-très proche de Ny-École Be-loha-Be !


      Ianareo koa Saint-Jo ka mahita hampihomehezana foana !

    • 10 février à 16:51 | bekily (#9403) répond à Saint-Jo

      Je précise : castration physique
      ( irréversible)et non chimique...

      Comme couper la main d’un voleur au moyen age...

  • 10 février à 16:02 | Albatros (#234)

    Merci à Lalatiana Pitchboule, Saint-Jo, bekily et à Shalom (bien vue, pour la ministre !), votre article (pour Patrick) et les posts des intervenants, me donne envie de "survoler" de nouveau le forum de MT.

    @ Lalatiana Pitchboule.
    Pensez-vous qu’il y est une grande différence entre le "Colonialisme Français" et ce que vous appelez l’ "Impérialisme Merina" ?.

    Cordialement.

    • 10 février à 16:46 | bekily (#9403) répond à Albatros

      Albatros
      Impérialisme merina ?
      Colonialisme français ?

      C’est identique dans ce sens qu’il s’agit de mettre un peuple sous la domination d’un autre peuple .

      Le colonialisme a une connotation supplémentaire qui est celle D’ORGANISER ADMINISTRATIVEMENT ET POLITIQUEMENT un pays pour assurer les intérêts de l’empire...

      Jusqu’à FOUETTER avec une cravacher le pauvre bougre qui aurait failli au paiement de l’impot du " A LA TETE"...

      et cela SURTOUT SUR LA COTE !!!

      Les côtiers ont mémoire courte ...
      Les Français n’ avaient pas osé fouetter des merinas !
      ..

  • 10 février à 16:13 | Shalom (#2831)

    Demain 11 février, un chef d’état va mourir !

    • 10 février à 16:53 | bekily (#9403) répond à Shalom

      Colonel RATSIMANDRAVA
      pensée reverencieuse à sa famille

  • 10 février à 16:16 | lé kopé (#10607)

    La castration chimique forcée chez les Pédophiles a été adoptée dans plusieurs Pays Nordiques , notamment en Allemagne , au Danemark , en Norvège , mais aussi au Pérou, en Indonésie , en Moldavie, au Kazakhstan, et dans neufs Etats Américains. Je ne suis pas bien placé , ni bien informé sur l’efficacité de ce système , mais ce seront en tout cas des Prédateurs en moins sur la planète. Par contre , j’ai cru comprendre que le confinement a été un vecteur de propagation de ce fléau , vu que la promiscuité dans les familles , engendre une tentation toujours croissante chez les déséquilibrés. Les spécialistes ont pu mettre en évidence , la prolifération de l’inceste durant cette période .Bref le problème reste entier , malgré les efforts entrepris pour déraciner le mal .
    Pour ce qui est du procès de Romy Voos , dont personne ne pipe mot , l’absence d’investisseurs dans notre Pays serait la résultante de différentes tractations qui n’aboutissent jamais , ou qui sont freinées par l’existence d’une corruption qui gangrène toutes les couches de notre Administration . Ils préfèrent intervenir à l’île Maurice tout près , ou au Rwanda , où les règles sont claires . L’exemple de Madagascar Oil , qui a décliné toute poursuite de son investissement , nous démontre que les faits sont graves et nuisent au développement de notre Pays . Et ce n’est que l’arbre qui cache la forêt .

  • 10 février à 17:30 | Turping (#1235)

    Voilà un article qui prend de la hauteur .
    La notion de l’identité nationale et du développement ne sont pas coercitifs mais complémentaires en regardant les pays qui avancent .Certes ,le patriotisme est le terme plus adapté que du nationalisme exacerbé par la haine d’autrui ,pourtant la Chine qui avance et ses civilisations millénaires avait adopté le dogme du nationalisme pour forger sa civilisation contre l’impérialisme occidental . De même les occidentaux avait adopté la notion de l’identité nationale et l’impérialisme pour imposer leurs visions. C’est dire beaucoup de pays se sont bâtit sur l’idéologie du nationalisme pour se développer afin de conserver leur valeur identitaire leurs intérêts contre les invasions .
    - La chine est la deuxième puissance économique mondiale actuellement ,et sera la première en 2050 ...Pourquoi ?

    - En analysant les éléments fondamentaux de la constitution d’une identité culturelle et nationale en Chine depuis le XIXe siècle. On s’aperçoit que la situation depuis les années 1980 à travers différents thèmes : l’importance croissante du confucianisme, le rôle de l’histoire et de la langue ainsi que la réapparition d’auteurs occidentaux dans le débat intellectuel après le déclin du marxisme-léninisme. Enfin, il s’attache à replacer dans une perspective historique la question du nationalisme en Chine aujourd’hui.
    - La Chine vécut comme une profonde humiliation la perte de son hégémonie en Asie. D’abord, elle perdit des Etats tributaires comme l’Annam, le Siam, le Laos et la Corée qui devinrent des colonies occidentales ou japonaises, puis elle fut contrainte de signer les « traités inégaux » par lesquels les puissances occidentales lui imposèrent unilatéralement leurs conditions. Cette humiliation fut d’ailleurs plus tard « inculquée dans l’esprit des élèves » pour susciter des sentiments nationalistes. Ce sentiment d’humiliation est devenu un élément de l’identité nationale chinoise.

  • 10 février à 17:31 | Turping (#1235)

    suite ,

    - Un autre exemple :
    L’idéalisme, le romantisme et l’historicisme allemands avaient toujours mis l’accent sur le caractère unique de la vie intellectuelle allemande par rapport aux cultures des nations d’Europe occidentale. Tous ces éléments ont été fusionnés pour forger une idéologie défensive contre les idées de l’Europe occidentale, à savoir le parlementarisme américain et le libéralisme dans le domaine politique, le rôle dominant de l’empirisme, du pragmatisme et du positivisme dans le domaine de la philosophie, et le capitalisme dans le domaine économique.
    - Et même chez les arabes :
    Enfin, le monde arabe a connu (et connaît toujours) une lutte entre les conservateurs cléricaux — voire les fondamentalistes — et les modernistes. Depuis le VIIe siècle, les musulmans croient en la supériorité de leur culture sur toutes les autres. Mais suite à la montée en puissance de l’Occident, l’Islam perdit peu à peu son sentiment de supériorité, et la crise de l’islam moderne aboutit à l’émergence d’une « culture de défense » (dont les conséquences sont encore visibles aujourd’hui). Les idées des théologiens égyptiens Mohamed Abduh (1849-1905) et Hasan al-Banna (1906-1949) traduisent un raisonnement similaire à celui des intellectuels russes et allemands. Ils souhaitaient moderniser les sociétés arabes en s’inspirant de l’islam et du Coran. Ils combattaient eux aussi le concept de culture occidentale tout en acceptant les techniques et les sciences occidentales, approche que Bassam Tibi a qualifié de « rêve de semi-modernité ». En d’autres termes, pour faire face au défi occidental, il suffisait d’adopter et de développer les technologies modernes de l’Occident tout en laissant de côté ses aspects culturels (projet de « modernité culturelle » d’Habermas).
    Résumé : les gasy pendant la colonisation ne devaient pas perdre la notion du "fihavanana et la soatoavina " . Avec les 18 races ethniques et les métissages ,il est très difficile de créer même ce que c’est une NATION .A côté ,la corruption , ....les uns montent contre les autres pour s’en sortir .
    - Bien sûr l’occident avait aussi ses valeurs pour les imposer aux autres " Jules Ferry ". Sauf chez nous les gasy en copiant les autres pour créer des insécurités et la paupérisation collective. Dommage !

    • 10 février à 18:42 | bekily (#9403) répond à Turping

      Nation = vouloir vivre collectif surtout
      Notion socio- politique
      Le patriotisme est un ressenti, en fonction de son acquis et parcours personnels.

      Un Auvergnat est d’apparence très différente d’un Lillois...l’évolution historique fit le reste.
      La résistance française federait Lillois et Auvergnat face à l’envahisseur commun.

      Dans un élan national patriotique !!!!

      La "race" est davantage une vision de l’esprit qu’un critère scientifique ...enlevant la peau le chirurgien ne fait pas de différence entre un Suédois et un Gabonais...

      Les gènes different d’un individu à un autre, même dans une même famille...

      En réalité les meilleurs collèges ou lycées à Tana étaient destinés aux enfants de la haute administration française,
      Il fallait bien " former" de futurs cadres Malgaches pour une bonne administration de la colonie
      NOUS EN PROFITAMES PAR INCIDENCE
      DES :
      - LYCEE Gallieni
      - LYCEE Jules Ferry
      - COLLEGE St Michel pour les garçons
      - COLLEGE de Faravohitra pour les jeunes filles

      Pourquoi cracher de la soupe ?
      Quand il n’y a des avantages à portée de la main : on prend sans état d’âme .
      Cela ne signifie PAS PREDISPOSITION A "COPIER" LES AUTRES !!!!
      Ratsiraka le démontra, mais dans registre peu glorieux, malheureusement....

      ON NE VEND PAS POUR AUTANT SON AME AU DIABLE
      En avaient profité :
      Ratsiraka , Madeleine Ramaholimiaso, Bao Andriamjato, Félicie Radilofe et sa femme les Ranjeva etc etc etc

      Je ne vois pas l’intérêt de remettre le couvert de rivalité civilisationnelle ( arabe/ occident par exemple)

      Oui il.y a constamment CHOC DE CIVILISATION dans toute l’histoire de l’humanité.

      MAIS aussi L’ ÉVOLUTION CONTINUE INEXORABLEMENT, sans penser devoir réinventer le fil à couper le beurre.....

      Vous l"evoquez avec justesse

      Le Japon a évolué en "copiant" puis développant des technologies occidentales..

      HS
      LA "CORRUPTION" EST UNE TRANSGRESSION,
      UNE DEVIANCE PERSONNELLE INDEPENDANTE DE LA NOTION DE "NATION" !!!!

      Si la notion de NATION avec le VOULOIR VIVRE COLLECTIF échappe à nos politiciens...
      Ce serait dramatique...

      Évidemment on ne peut attendre que destruction de la part de dirigeants corrompus...

      ESPERANT LE "BOUM" DE LA BOMBE SOCIALE.

      .

    • 10 février à 22:42 | Turping (#1235) répond à Turping

      Bekily
      NATION = vouloir vivre ensemble .
      La nation n’est pas un fait ,mais une idée . On peut l’admettre l’idée de vouloir vivre ensemble ,et de surcroît c’est une idée relative du point de vue historique .On peut en effet définir les nations modernes comme de vastes communautés humaines regroupées par un sentiment de commune appartenance politique et de valeurs .

  • 10 février à 17:33 | Turping (#1235)

    Lire : les occidentaux avaient adopté .....

    • 10 février à 23:29 | bekily (#9403) répond à Turping

      Bonsoir Turping
      En effet la nation peut avoir plusieurs définition selon la discipline que l’on veut mettre en exergue ou que l’on veut évoquer.
      Patrick donnait une définition littéraire de l’écrivain Renan par exemple...

      La notion de "vouloir vivre collectif" , dont je faisais état , est simplement la notion juridique habituellement enseignée aux étudiants en droit constititionnel.

      Ce n’est pas exclusif...

    • 10 février à 23:29 | bekily (#9403) répond à Turping

      Bonsoir Turping
      En effet la nation peut avoir plusieurs définition selon la discipline que l’on veut mettre en exergue ou que l’on veut évoquer.
      Patrick donnait une définition littéraire de l’écrivain Renan par exemple...

      La notion de "vouloir vivre collectif" , dont je faisais état , est simplement la notion juridique habituellement enseignée aux étudiants en droit constititionnel.

      Ce n’est pas exclusif...

    • 10 février à 23:53 | Turping (#1235) répond à Turping

      Re Bekiy
      En effet oui ,tout à fait d’accord.
      Bien à vous !

    • 11 février à 01:28 | bekily (#9403) répond à Turping

      Excusez
      Petite erreur technique de ma part
      Notion de droit international et non de droit constitutionnel,( à seule portée interne)

  • 10 février à 21:21 | Lalatiana Pitchboule (#1016)

    Merci à vous pour votre intérêt et la qualité de ces échanges...Merci donc à #Bekily, #Turping, #Saint Jo, #Albatros (que je suis heureux de revoir ici depuis tout ce temps :-) )... et les autres...
    Pour terminer, je vais insister sur l’usage que je fais de ce terme de nationalisme, qui pourrait être vu sous une dimension qui peut souvent être raciste, hégémonique, haineuse...
    J’y entends pour la part avant tout le mot de NATION qui m’est particulièrement cher.
    Je cite ""L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de son lieu de naissance, ni de ses croyances ancestrales. ... L’homme se définit par la volonté d’appartenir à une communauté spirituelle"... selon Renan, auteur de ces mots,
    ce qui fait une nation, ce n’est pas une langue commune (heureusement pour moi qui maitrise mal l écriture de la langue malgache :-) ), ce n’est pas appartenir à un groupe racial commun, c’est d’« avoir fait de grandes choses ensemble, et vouloir en faire encore »... l’enjeu est ici de consolider les élément de cette identité, de ce roman national, qui puissent forger un vrai collectif...
    Bien à vous tous

    • 10 février à 22:24 | bekily (#9403) répond à Lalatiana Pitchboule

      Oui Lalatiana
      Une nation se forge( vouloir vivre collectif pour le constitutionnaliste)
      Une patrie fait partie de son patrimoine humain

      Oui St jo
      Le terme nationalisme à fait ou fait l’objet de DÉVIATIONS FATALES par des politiciens véreux...que l’HISTOIRE nous rapporte !
      s’en méfier peut se comprendre...( chat échaudé craint l’eau chaude ,dit on )

      Mais tout peut être dévoyé .Ou USURPE
      comme le terme DEMOCRATIE dont se targuent des POUTINE ET RAJOELINA !!!!
      des DÉMOCRATES USURPATEURS DE QUALITE qui tous les jours foulent au pied les libertés fondamentales chères à la démocratie

      Néanmoins des nationalistes ont gravé L’HISTOIRE DE L’HUMANITÉ... en laissant parfois leur vie d’avoir voulu convaincre pour la liberté d’ un peuple
      ( Sankara, Ratsimandrava,Lumumba)
      Un personnage nationaliste est EN PRINCIPE voué à des intérêts nationaux honorables...

  • 10 février à 23:27 | Shalom (#2831)

    Quoi qu’on dise, pour le nationalisme n’a d’important que ce qui appartient à cette nation.
    Le premier nationalisme étant ce qui est décrit dans les 4 livres de la bible ordonnant aux juifs de ne pas se mélanger avec les autres nations (goy) : "vous devez empêcher votre fille d’épouser un homme d’une autre nation". Et cerise sur le gâteau, les enfants d’Israël s’étant considérés comme un peuple élu.
    C’était cette situation qui était la cause principale du nationalisme nazi.
    Il faut un seul peuple élu et ce sont les aryens. Les aryens ne doivent pas se mélanger avec les peuples des autres nations.
    Donc s’il faut un seul peuple élu, il faut éliminer celui qui se prêtant l’être sans être aryen.
    Vous connaissez la suite de l’histoire.

    • 11 février à 02:59 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      Correction :

      Quoi qu’on dise, le nationalisme n’a d’important que ce qui appartient à cette nation.
      Le premier nationalisme étant ce qui est décrit dans les 4 premiers livres de la bible ...

  • 10 février à 23:42 | Turping (#1235)

    Chez les Russes de Poutine ...
    . La Russie, où le discours des slavophiles s’opposa, des années 1840 aux années 1870 (et de nouveau aujourd’hui), à celui des occidentalisants. Les slavophiles souhaitaient que le développement de la Russie se fondât sur des valeurs et des institutions dérivées de l’histoire ancienne du pays plutôt que sur celles de l’Occident. Leurs idées s’inspiraient essentiellement des philosophes allemands, notamment du courant idéaliste (Herder, Schelling, Fichte et Hegel). Les deux principaux fondateurs de ce mouvement, Khomyakov (1804-1860) et Aksakov (1817-1860) estimaient que la Russie ne devait pas prendre l’Europe occidentale comme modèle pour sa modernisation, mais devait s’inspirer de ses propres valeurs et de son histoire. Ils pensaient que l’Europe occidentale, surtout la Grande-Bretagne et la France, traversait une faillite morale, et ils considéraient le libéralisme occidental et le capitalisme comme les produits d’une société décadente. A leurs yeux, le peuple russe devait adhérer à la foi orthodoxe russe et s’unir dans une « communauté chrétienne » sous le joug d’un régime autoritaire. Les valeurs spirituelles devaient remplacer les valeurs occidentales comme le rationalisme, le matérialisme, l’individualisme, le capitalisme et la démocratie libérale. Pour les occidentalisants, en revanche, la Russie devait imiter le mode occidental de développement et introduire un gouvernement constitutionnel dans le régime tsariste.

  • 11 février à 15:16 | Saint-Jo (#8511)

    11 février à 13:59 , Albatros (234)

    "le Président et son peuple" 🤭 ! (post du 10 février à 13:44)
    - "SON" Peuple !. Pourquoi pas "SES" fidèles, "SES" esclaves, "SES" sujets, etc...

    Cela démontre bien l’état d’esprit des "petites mains" du (7070) !
    Prémices d’un retour à la royauté ?🤔
    Un futur sacre à la Jean-Bedel pour Andry ?.🤔
    @+


    Comments :
    "Retour à la royauté’’ ?
    Hum ! Serait-ce une tentative de minimiser la réalité ?
    Car en vérité, le traître Cédric bac-3 a déjà une sorte de "musée" à lui consacré dans l’enceinte même de l’ACMIL à Antsirabe !
    Musée inauguré juste quelques jours avant les dernières élections pièges à cons, pour lui assurer ce mandat en cours aujourd’hui !!!

    D’ailleurs, les différentes manœuvres anti constitutionnelles effectuées contre les institutions et exécutées juste avant les récentes élections pièges à cons
    ne sont-elles toutes des actes d’obéissance conformes à la volonté du monarque [voire "du dieu"] qui détient le pouvoir absolu ?

    Dernière remarque :
    sur la planète il n’y a que deux, et deux seuls, chefs d’état qui se pavanent dans les cérémonies officielles vêtus d’une veste avec col Mao !
    ben ! l’aîné est un monarque (rouge !),
    alors il n’y a pas de raison que celui qui prend exemple sur lui ne se prenne pas lui aussi pour un monarque !

    Au fait, en 2009 à Antananarivo,
    déguisé en Radama,
    n’avait-il pas annoncé la couleur en faisant à pied,
    le trajet allant de la Ville Haute
    jusquà Ambanitanàna
     ?

  • 11 février à 17:12 | Albatros (#234)

    Nationalisme, vs Patriotisme !.
    Vaste débat !.

    Encore faut-il, effectivement, se mettre d’accord sur les définitions, assez proche, de ces deux termes.
    Comme il en est des notions de Patrie et de Nation.
    On peut-être nationaliste (et/ou patriote !) sans être isolationniste, et sans rejeter l’ "étranger » !.

    Pour les participant(e)s à ce forum.
    Quelle est leur Nation et quelle est leur Patrie ?.

    Les Kurdes font-ils parti d’une seule « Nation » ?. Ont-ils une « Patrie » ?.
    La même question peut se poser pour les habitants du Tibet. Ont-ils une « Patrie » ?!. Font-ils vraiment partie de la « Nation » chinoise ?.
    Idem pour les Vezo, les Vazimba, les Antambahoaka, les Tsimihety, les Antandroy, les Sakalava etc…..
    Font-ils partie de la « Nation austronésienne », (Comme les premiers habitants de Taîwan. Ile réclamée par Pékin mais qui était très peu peuplée de chinois au 17ème siècle), ou de la "Nation" gasy ?.

    Je rejoins tout à fait Lalatiana Pitchboule (post du 10 février à 21:21) en ce qui concerne la définition de « Nation » :
    « Ce qui fait une nation, ce n’est pas une langue commune, ce n’est pas appartenir à un groupe racial commun, c’est de vouloir faire de grandes choses ensemble » !.
    Comme le dit Patrick : l’enjeu est ici de consolider les élément de cette identité, de ce roman national, qui puissent forger un vrai collectif… !.
    Et non de transformer Madagascar en « chasse gardée » d’une minorité.
    Minorité qui, une fois écartée du Pouvoir, ira sans arrière pensée et sans remord, se réfugier au sein d’une autre « Nation » ou « Patrie » (France, Côte d’Ivoire ou autre !).

    Comme le dit le titre de l’article, pour vivre (survivre !), le Peuple gasy doit impérativement trouver (ou retrouver comme le souligne Lalatiana Pitchboule), son identité insulaire, sa cultures et ses richesses ethniques, et une volonté progressiste du vivre ensemble.
    Côte à côte et non les uns contre les autres.
    La minorité riche et puissante, d’un côté et la majorité asservie (et abêtit) de l’autre.

    Cela ne forme pas une « Nation ».

    Une sorte de « fédéralisme » est-il possible à Dago ?.
    Ce serait peut-être une solution pour la Grande Ile !.

    @+ (peut-être !)

    • 11 février à 17:58 | Shalom (#2831) répond à Albatros

      Vous avez posé la question récemment : colonisation vs impérialisme Merina.
      Et ce jour vous écrivez :


      "11 février à 17:12 | Albatros (#234)
      ...
      Idem pour les Vezo, les Vazimba, les Antambahoaka, les Tsimihety, les Antandroy, les Sakalava etc…..
      ...
      le Peuple gasy doit impérativement trouver (ou retrouver comme le souligne Lalatiana Pitchboule), son identité insulaire, sa cultures et ses richesses ethniques, et une volonté progressiste du vivre ensemble.
      Côte à côte et non les uns contre les autres."


      Oubliez-vous que la 1ère chose que la colonisation a mise en place c’était l’élimination des élites Merina et de monter les autres ethnies contre celle-ci.
      Le problème des malagasy actuellement en termes de cohésion est les conséquences de cette politique de division mise en place par la France et cela restera encore pour des décennies à venir car beaucoup l’utilisent pour leurs intérêts personnels.

      À Madagasikara actuellement, il y a un "Think Tank" composé d’intellectuels issus des 4 coins de l’île et qui travaille, réfléchit réellement pour ce qui est du devenir de ce pays.
      Mais savez-vous aussi que les représentants de la France à Madagasikara ne veulent pas en entendre parler de ce groupe ? Allez savoir pourquoi !

      Les malagasy de base ne se détestent pas, ce sont certains franges de la population ayant des intérêts personnels à défendre et certaines puissances étrangères qui propagent et maintiennent cette situation.
      La division pour régner ça a été et restera toujours une politique et une actualité.

      ATTENTION :
      Quand je la cite ici en exemple, je parle de la politique de la France et non du peuple français.
      Comme vous le savez, la politique de la France et l’avis du peuple français n’ont rien en commun.

  • 11 février à 18:41 | Albatros (#234)

    @ Shalom (post de 17:58)

    Bonjour Shalom.
    Merci d’avoir pris le temps de lire mon post et d’y avoir répondu.
    Rassurez-vous, je n’oublie pas les principes de base de toute colonisation et de tout impérialisme.
    Diviser pour mieux régner est, effectivement, la base de toute "main mise" (aussi bien en ce qui concerne la politique que les règles commerciales).
    Le colonialisme (même "appliqué" de manière différente comme le souligne Saint-Jo dans un de ses posts en comparant, les colonialismes français et britannique ), comme l’impérialisme s’appuie toujours sur la division et la mise en valeur d’une minorité pour asservir une majorité.
    Et, pas plus que vous, je ne confond la politique officielle d’un Etat avec l’avis de la majorité de ses habitants.
    Exemple : la politique de Vladimir Poutine avec les sentiments des russes en général, ou celle de Benyamin Netanyahou avec les aspirations de la plupart des israéliens.
    Idem pour Madagascar. Je ne confond pas le comportement d’Andry Rajoelina avec celui des gasy en général (toutes ethnies confondues !).
    En ce qui concerne le "Think Tank" dont vous parlez, je trouverai anormal que la France s’en mêle !.
    Et encore plus anormal, qu’elle lui mette des bâtons dans les roues.
    Surtout si les intellectuels qui composent ce "Think Tank", vivent et travaillent effectivement à Dago.
    J’ai toujours trouvé un peu "facile" d’être dans l’opposition, ailleurs.
    De savoir ce qui est bon pour mon pays, en profitant des avantages qui me sont offerts par un autre.
    Je ne connais pas, mais je peux me tromper, d’Alexeï Navalny gasy.

    Bonne continuation.

  • 11 février à 19:40 | Saint-Jo (#8511)

    Depuis quelques années l’existence d’individu de nationalité française et en même temps chef de l’état d’une ancienne colonie française [pas seulement à Madagougou] est source de remous dans certains pays en Afrique Subsaharienne !

    J’ignore si à l’heure actuelle un cas similaire existe ou pas dans les rangs des anciennes colonies britanniques : un individu de nationalité britannique et en même temps chef de l’état d’une ancienne colonie britannique en Afrique Subsaharienne !

    Par contre, je sais que l’actuel Premier Ministre de l’Inde n’est pas de nationalité britannique, mais est un Indien de nationalité indienne bien évidemment.

    Je sais aussi que le Prime Minister en exercice en ce moment au Royaume Uni est un Indien de nationalité britannique, qui n’est pas de nationalité indienne, mais est marié à une Indienne de nationalité indienne et qui n’est pas de nationalité britannique !
    Wow ! Oui !
    C’est difficile à écrire mais c’est bien cela !

    Il y a plus que tout cela, pourtant !
    Puisque,
    1. Sadiq Khan, le maire en exercice de London est un Pakistanais de nationalité britannique et de nationalité pakistanaise en même temps.
    2. Humza Yousaf, le Prime Minister en exercice de l’Écosse est un Pakistanais de nationalité britannique (uniquement !) et membre du Parti National de l’Écosse en plus !

    Ouais ! Je sais depuis longtemps que les Anglais ... heuuu ... les Britanniques font les choses pas comme certains les font !
    Ils ont même inventé un sport qui se pratique en équipe avec un ballon ... qui n’est même pas rond mais oval ! Oui ! Oval !

    Et même, ils roulent ... à gauche dans la rue et sur la route !

  • 11 février à 20:18 | bekily (#9403)

    La haute société britannique et la haute société indienne ....ont toujours eu de véritables histoires d,’amour..
    Onene va pas tomber dans le People...
    Ex la femme de lord machin et Nerhu

    • 11 février à 21:09 | Saint-Jo (#8511) répond à bekily

      Est-ce aussi le cas des deux Pakistanais ,
      l’un maire de London
      l’autre premier ministre de Scotland ?

      Les parents du premier ministre de l’UK étaient des Indiens vivant auparavant au Kenya et avaient ensuite migré en Grande Bretagne !

      L’épouse de ce premier ministre britannique est la fille d’une très riche famille indienne.

      Mais les histoires d’amour entre les membres des hautes couches sociales britanniques et indiennes : j’avoue que je n’en sais fichtre rien !

    • 11 février à 21:47 | bekily (#9403) répond à bekily

      🤣🤣🤣🤣
      La reine Victoria et son Abdoul ! !
      La fille du milliardaire Goldsmith et son champion de polo pakistanais !!
      Diana : un chirurgien Pakistanais , avant l’égyptien milliardaire

      En clair les Britanniques sont très élitistes, avec une pointe de snobisme et BASTA ....
      ..

    • 11 février à 23:15 | bekily (#9403) répond à bekily

      Ça me revient
      La femme de lord Moutbaten amoureuse dingue du beau et intelligent Nerhu ..

      Les nobles français ou espagnols préfèrent des pauvres et laids pourvu qu’ils aient la particule et le blason.en héritage.
      .

  • 12 février à 09:38 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour Lalatiana,

    "Le maréchal Foch avait dit « Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ». Le journaliste camerounais Alain Foka renchérissait « Un peuple sans histoire est un monde sans âme »."

    Je suis à l’ unisson du 1-er paragraphe et de tout ce qui suit :
    https://lgdi-madagascar.com/2024/02/11/la-une/batir-la-nation-malagasy-un-prealable-au-developpement/

    Cet article de LGDI qui au demeurant reprend dans son intégralité votre excellent éditorial.

    Bien Cordialement
    YaR

    • 12 février à 11:56 | Albatros (#234) répond à Yet another Rabe

      Bonjour Yet another Rabe.

      En ce qui concerne l’ "éventuel futur" monument de 80m, en mémoire du "Passé", j’aime bien celui-ci :
      http://lesyeuxdalbatros.canalblog.com/albums/madagascar/photos/122673132-20051004_025.html

    • 12 février à 12:57 | bekily (#9403) répond à Yet another Rabe

      Oui,
      Il faut connaître son Histoire et en tirer des leçons,

      MAIS
      LE PASSÉ NE SAURAIT ETRE NOTRE AVENIR,

      la vraie question est de savoir COMMENT ,ENSEMBLE , ETRE CAPABLE D’ENVISAGER SEREINEMENT UN AVENIR COMMUN.???

      Le film de ces dernières élections reflète vraiment des carences certaines de maturité politique...20% de décideurs et 80% hors champ !

      A voir ces 20% de "citoyens" habilles de T-shirt orange , ABRUTIS PAR LA FETE ,(concerts gratuits) voter pour LE RESPONSABLE DE LEUR PAUVRETE : RAJOELINA !!!!

      Une partie du peuple VICTIME AMOUREUSE DE SON BOURREAU c’est tout simplement pas possibie !!!!

    • 12 février à 14:01 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Bonjour Bekily,

      - "Oui,
      Il faut connaître son Histoire et en tirer des leçons,"

        • Et je rajouterais : "pas que la sienne d’histoire, mais aussi celle des autres", car on n’ a pas suffisamment assez de toute une vie pour expérimenter ses propres erreurs ou réussites avec ceux d’ autrui.

      - "Le passé ne saurait être notre avenir",

        • bien sûr, c’est un truisme.

      - "la vraie question est de savoir comment , ensemble , être capable d’ envisager sereinement un avenir commun ???"

        • la vraie question est comment arriver à changer la MENTALITÉ de 30 millions d’ individus et de leurs élites pour qu’ ils comprennent que seul le TRAVAIL, leur TRAVAIL les nourrira, à commencer par le travail de la terre, pour nourrir le corps, le travail de la tête pour éduquer et instruire ses 1 million d’ enfants à venir par an.
          On est encore au niveau 1 de la pyramide de Maslow, la satisfaction des besoins physiologiques.
          Jean de La Fontaine nous a laissé une excellente fable :

      Cordialement

    • 12 février à 14:11 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Bonjour Albatros,

      Ce n’est pas mal le monument qui se trouve à Antsirabe.

      Il faut rattacher l’ esprit de l’ homme à une histoire commune, et donc quelque chose qui a une signification pour tous.

      Est ce votre blog personnel ?

      Cordialement

    • 12 février à 14:11 | bekily (#9403) répond à Yet another Rabe

      bien sur YEAR
      Connaqitre notre l’HISTOIRE : la notre et celle des autres

      celle des autres surtout , c’est la CULTURE PERSONNELLE ou GENERALE , sans ouverture sur l’extérieur , on se recroqueville comme une huitre ...avec le risque d’être une PROIE FACILE POUR TOUT PREDATEUR !!!

      Notre situation et....mentalité d’INSULAIRE n’est pas un avantage !!!!

      cordialement

  • 12 février à 11:00 | Ibalitakely (#9342)

    Dia amin’ireo resaka rehetra ataonareo rehetra tsy ankanavaka, dia aiza ho aiza ny fipetraky ny hoe i Madagasikara dia mioverina ankitsorana izao entim-bazaha ?? Ohatra ny adino mihintsy izay niseho t@ 1896 & 1947, sa izay ve ilay hoe "raha lava ny ahitra very ny kisoa & raha lava ny resaka very ny soa. Ry tanora maitso volo po...tika ny firenena !!

    • 12 février à 12:40 | bekily (#9403) répond à Ibalitakely

      👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

    • 12 février à 15:57 | Lalatiana Pitchboule (#1016) répond à Ibalitakely

      Misaotra ry Ibalitakely. Fa ny fifanakalozana ataontsika dia tsy manakana antsika tsy hihetsika ho amin’ny fanorenana ... Si on n’accepte pas que ce qu’on doit faire c’est agir fortement pour espérer visibles les résultats de nos actions dans 5, 8, 15 ou 20 ans, on se trompe complètement... Tout en assurant la survie de ce qu’on peut et doit faire survivre ... On ne changera rien de manière visible sur le court terme.

    • 13 février à 14:23 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      à (#1016),
      Désolé de vous répondre dans ce que vous appelez fifanakalozana, mais le constat global est amer & surtout que les foza volomboasary se la coulent douce. Le comble dans tout cela c’est, à part l’oubli gravissime, tout semble se passer comme si tout est normal & légal, de voir le vazaha frantsay André Rajoël alias Cédric se pavaner partout tel un vrai mamimbahoaka [ https://www.madagascar-tribune.com/Les-legislatives-auront-le-29-mai.html - https://www.madagascar-tribune.com/Le-president-Rajoelina-a-Dubai-en.html ]. En outre les transports par câbles & autres saloperies semble dire à nos descendants "préparez-vous bien les gars, car il y aura des tonnes & des tonnes de £ & de $ sur votre lamosina kely".

    • 13 février à 14:24 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      ... de vous répondre aussi tardivement ...

  • 12 février à 15:38 | Albatros (#234)

    @ Yet another Rabe (post de 14:11)

    Affirmatif !.
    (Un de mes blogs).

  • 12 février à 16:02 | lé kopé (#10607)

    Celui qui ignore son Histoire est condamné de la répéter sans cesse ...
    Comme ceux qui ignorent les recherches fondamentales en matière scientifiques , et qui se contentent de la potion magique , qui a guéri la Tante et l’amie de La Tante du Calife , et de quelques illuminés Politiciens , dont un Député du TIM , et un ancien Ministre du HVM. 

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS