Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 août 2022
Antananarivo | 11h25
 

Politique

Le co-président Emmanuel Rakotovahiny

« Le peuple continue de souffrir, il faut avancer ! »

mercredi 18 novembre 2009 | Bill

« Le peuple est suffisamment dans la misère et les sanctions ne peuvent que tomber si jamais nous n’arrivons pas à nous entendre, à prendre nos responsabilités pour mettre sur pied ce gouvernement de consensus dans un très bref délai. Dans la situation où la population vit actuellement, doit-elle encore supporter et supportera-t-elle ces sanctions qui sont comme une épée de Damoclès sur sa tête ? Cela fait déjà plus de 3 mois que les accords de Maputo devaient être mis en œuvre et dans environ 5 semaines, ce sera Noël et puis la fin de l’année ». Ce sont les propos du co-président de la Transition, Dr. Emmanuel Rakotovahiny en marge de la rencontre de la mouvance Zafy Albert au Carlton ce mardi 17 novembre.

En tout cas, le co-président regrette profondément la lenteur du Conseil présidentiel auquel il appartient, dans la composition du gouvernement. Malgré les insistances des journalistes, Dr. Emmanuel Rakotovahiny, en bon Malgache et raiamandreny, n’a pas voulu ajouter de l’huile sur le feu ; il n’a pas désigné les auteurs du blocage dans la composition du gouvernement. Plutôt il a encore une fois invité tous les quatre, à savoir, les trois membres du Conseil présidentiel et le Premier ministre de consensus, à se réunir et à faire preuve de maturité et de sens des responsabilités pour admettre des concessions au nom de l’intérêt général et pour faire l’économie d’une crise plus dévastatrice pour la population.

Le co-président Dr. Emmanuel Rakotovahiny ne dispose pas jusqu’à présent de bureau ; il travaille à domicile. Il circule, non pas en moto comme on lui connaît, mais avec sa petite bagnole comme il aime à le dire. Il n’a pas d’escorte et encore moins de garde du corps. On vient de lui affecter deux véhicules mais sans carburant ni chauffeur. Ce mardi 17 novembre, il était reparti du Carlton avec sa voiture bleue avec cinq ou six proches collaborateurs à l’intérieur.

En réponse aux questions des journalistes, il répond placidement qu’il ne peut accueillir des ambassadeurs en mission officielle à son domicile privé. Il attend qu’il ait un bureau pour accepter de les recevoir officiellement. Homme de principes, le Dr. Emmanuel Rakotovahiny déclare que s’il avait un bureau il aurait déjà pris l’initiative d’inviter ou de convoquer cette réunion du Conseil présidentiel pour pouvoir débloquer la situation.

De ses propos et de ceux de Manoro Régis, on a également retenu que les postes ministériels qui bloquent jusqu’à maintenant la constitution du gouvernement sont ceux de la Justice, des Affaires Étrangères, des Mines, de la Communication et de l’Éducation.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 18 novembre 2009 à 09:48 | Raol (#529)

    Il a raison notre Coprésident du Conseil Présidentiel Dr Emmanuel Rakotovahiny. Ce Monsieur est, il faut le dire, est plus censé et plus modeste que l’enfant de Ravalomanana. C’est un homme de principe qui accorde peu d’importance aux artifices. Il l’a bien dit : le peuple continue de souffrir. Mais, est-ce que le Conseil Présidentiel avec le PM arrivent à eux seuls à régler le problème de la composition du gouvernement d’union nationale ? N’est-ce pas plutôt les vrais protagonistes qui en sont plus responsables ? S’il y avait un minimum de bonne foi et de logique dans cette affaire, ce ne passera pas comme cela. C’est une issue logique de ces accords forcés par la Communauté Internationale. Aussi, les effets néfastes se déversent toujours sur le peuple Malagasy. Il faut y penser. Il faut bien que cela change, il faut beaucoup d’effort. Et peut-être même il faut reconsidérer tout, s’il le faut.

  • 18 novembre 2009 à 11:53 | gasy_kely (#439)

    Raoul > t’as entièrement raison. On sens vraiment l’accord qui était de signé de force.

    En tous les cas, s’il y a une vote de la meilleure mouvance, je voterai pour les Zafy. Et merci Mr le President RAKOTOVAHINY. Je l’apelle PRESIDENT au moins pour geste et l’humilité.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS