Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 octobre 2022
Antananarivo | 17h09
 

Société

Cataclysmes naturels

Le cyclone « Fame » sème le chaos

vendredi 1er février 2008 | Alphonse M., Manjaka Hery

Contrairement aux déclarations des autorités, la situation est chaotique dans la partie occidentale de l’île ainsi que dans la région Alaotra et celle de Sofia. Bâtiments décoiffés, des milliers d’hectares de rizières inondées et des milliers de sinistrés. Tel est le bilan provisoire du passage du cyclone « Fame » à Madagascar. On compte désormais huit victimes de ce cyclone. Plusieurs villages du district de Maintirano, de Besalampy, de Mahajanga, de Morafenobe, d’Antsohihy, Mampikony et d’Amparafaravola sont encore isolés à l’heure actuelle. Selon les indiscrétions, des centaines de personnes sont totalement coupées du reste du monde. Faute de moyen adéquat, les secouristes semblent dépassés par les événements. On craint le pire, selon notre source. Des centaines de familles sont menacées de famine et d’épidémie. Les sinistrés ont besoin, d’une manière urgente, de canots hors bord pour pouvoir évacuer les personnes prisonnières des eaux ou pour transporter des vivres, des médicaments et des tentes pour les sans abris. Une scène de désolation qui nécessite une intervention rapide des responsables.

=======================
- Aucune crainte pour la santé des Tananariviens

Les centres sanitaires de base qu’on a pu visiter à Antananarivo après le passage du cyclone « Fame » affirment n’avoir remarqué aucune augmentation particulière de l’affluence dans les demandes de consultation. Le Centre Sanitaire de Base (CSB II) Antanimena a affirmé, par exemple, avoir effectué environ cinquante consultations pour la journée d’après-passage du cyclone « Fame ». Durant les périodes de grandes affluences, ce centre sanitaire effectue deux cent consultations en une journée, selon l’information recueillie auprès d’un des responsables. Mais après le passage du cyclone « Fame » le personnel du CSBII a remarqué la propagation de la grippe. Plus du tiers des personnes venues faire une consultation ont attrapé la grippe avec de la fièvre, et de la migraine. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres maladies plus inquiétant, telles que la diarrhée ou l’insuffisance respiratoire aiguë. Elles sont seulement à des proportions moins alarmantes que la grippe.

Signalons que le CSB II est fréquenté surtout par les habitants du troisième arrondissement. Cela n’empêche pas à d’autres habitants comme ceux
d’Ambondrona ou d’Ambohimanariana, d’y faire des consultations.

=======================
- 2.000 ha de rizières inondées à Amparafaravola

Le cyclone « Fame » a causé des dégâts considérables dans le grenier à riz de Madagascar, plus précisément à Amparafaravola, région d’Alaotra. L’on a appris, à cet effet, que 2.000 ha de rizières ont été inondées. Un triste bilan qui pourrait avoir des conséquences sérieuses, d’abord pour la production dans son ensemble, et ensuite pour le ravitaillement en riz.En outre, par la force des eaux, nombreux sont les digues qui ont cédé dont celle d’Ambohitanilava, commune rurale de Tanambe, sans parler des ensablements. Ce passage de « Fame » dans la région de l’Alaotra a laissé 450 sans-abris.

Des responsables du district et de la commune se sont rendus sur place pour constater de visu la situation et partant, encourager les sinistrés sans oublier d’échanger des idées pour la reconstruction et la réhabilitation des infrastructures endommagées.Par ailleurs, l’on a appris dans le même ordre d’idée que ladite météore a fait également trois morts et 950 sans-abris dans le district de Besalampy. A y ajouter également les 100 ha de rizières ainsi que des hectares de cultures durement touchées.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS