Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 septembre 2021
Antananarivo | 19h57
 

Tribune libre

Affaire cambriolage dans les bureaux du CID de Taolagnaro

L’association Fagnomba dément

mercredi 20 mars 2013

Le 27 février dernier, les bureaux du Centre informatique de district (CID), un démembrement de la Commission électorale nationale indépendante (CENIT) ont été victimes de vols avec infractions ; les enquêtes des autorités judiciaires ont abouti à l’arrestation d’une dizaine d’individus dont un dirigeant de l’association Fagnomba. D’après l’époux d’une des personnes arrêtées, l’affaire est scabreuse car l’association Fagnomba que son épouse anime n’aurait rien à voir avec ce cambriolage. L’association Fagnomba dément être l’auteur des vols d’écran plat, d’une imprimante et d’un disque dur et réfute les plaintes déposées par la CENIT. L’association Fagnomba réclame la relaxe pure et simple des individus membres de l’association arrêtés par les autorités judiciaires car d’après elle ceux-ci sont innocents. Selon les explications de l’association Fagnomba, cette affaire est d’une toute autre nature ou a pris une autre envergure méconnue mais ne relève pas d’un supposé vol dans les bureaux d’un démembrement de la CENIT. Voir le communiqué-déclaration ci-après.


« En raison des réalités régionales actuelles, l’Association FAGNOMBA, basée dans la Région Anosy, fait la déclaration suivante.

Depuis la création de l’association, FAGNOMBA n’a jamais cessé d’aider, prodiguer des conseils, travailler avec ceux qui défendent l’intérêt de la population et de la Région. Ceci est d’ailleurs mentionné explicitement dans la charte de l’association.

  1. FAGNOMBA n’a repoussé aucun de ceux qui sont venus vers elle, car l’association était consciente de l’existence d’injustices, de déni de droits, d’autoritarisme dans la Région. Par exemple : les pêcheurs, les populations de Maroamalona et de Sakasazy, les jeunes en recherche d’emplois dans la région, les travailleurs des douanes licenciés, ceux de Jovena Mandena licenciés, les habitants d’Ampasy, Nahampoana et Mandromondromotra, ceux de Sainte-Luce, ceux de Manantenina, sans oublier ceux de Ranomafana.
  2. Nous nous sommes battus pour que la Société Civile ait son assise dans cette région pour que les organisations regroupées en son sein en tirent bénéfice, beaucoup d’efforts dans ce domaine restent à faire.
  3. Malgré les menaces et les intimidations, nous avons osé faire face aux fusils et grenades lacrymogènes pour l’intérêt de la population.

Aujourd’hui, devant la répression et la brutalité de la gendarmerie de Tolagnaro à l’encontre de FAGNOMBA, devant les accusations de la casse des bureaux de la CENI-T et du vol de matériel : écran plat, imprimante et trois disques durs, dont l’un d’eux a déjà été retrouvé dans les locaux de CENI-T même,

Nous déclarons publiquement que l’association FAGNOMBA n’est en rien responsable de ce qui s’est passé à la CENI-T. FAGNOMBA souhaite sincèrement la tenue des élections sur le territoire malgache.

Nous réaffirmons notre condamnation du non-respect des droits de l’Homme et de la dignité humaine dans la brutalité du groupement de la gendarmerie de Tolagnaro :

  • Arrestation et bastonnage d’une membre de Fangnomba à Amborabao, Farafara Vatave le 6 mars 2013 à 3 heures de matin par 13 des 29 gendarmes dépêchés. Elle est toujours à l’hôpital à ce jour. Il s’agissait donc d’une femme et l’arrestation de Tokanono n’a été rien à côté de ce qu’elle a subi.
  • Arrestation suivie de violences des membres de FAGNOMBA qui ont manifesté le jeudi 14 mars à 11 heures du matin face à l’Hôtel de Ville pour réclamer la libération de leurs camarades emprisonnés

Nous réclamons la libération de nos camarades emprisonnés : il est avéré qu’ils ne sont pas coupables de ce dont on les accuse de façon infondée pour les retenir en prison.

Nous lançons un appel à l’ensemble des médias de Taolagnaro car nous connaissons votre sagesse et savons également que vous avez peur : faites connaître notre déclaration, informez la population malgache sur la vérité.

Pour terminer, nous encourageons tous les amis emprisonnés ainsi que nous, population de la Région Anosy, les camarades militants FAGNOMBA. La lutte continue jusqu’à la victoire de notre solidarité (FIFAGNOMBANTSIKA)

Tolagnaro, le 18 mars 2013

Le Vice-Président
p.o. signature

4 commentaires

Vos commentaires

  • 20 mars 2013 à 09:25 | jansi (#6474)

    Nous réclamons, nous réclamons !!!!
    Voilà ce qu’on entend partout devant l’incompétence généralisée des strucutres de cette fausse transition, devant les injustices ressenties par la population de toutes les catégories.

    La population (toutes catégories confondues) se révolte toujours à l’occasion d’un fait divers : Incendie de la voiture du pqteur Maihol, Meurtre d’une religieuse à Mandritsara, meurtre d’un magistrat à Tuléar, emprisonnement d’un garde pénitencier à Tuléar etc...

    La justice populaire a tendance à se manifester en absence de l’état de droit. L’état sauvage est là, bien là, n’en déplaise à basile et consorts.
    Qu’il ne s’aventure pas à amalgamer pays et état. C’est l’état dirigé par cette bande de putchistes qui est qualifié d’état sauvage.

    • 20 mars 2013 à 09:59 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi

      Jansi,
      - "Vous me citez directement "BASILE"
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com
      Et vous osez encore répéter "l’Etat Sauvage",Madagascar,de votre cher RRanjeva tout en récapitulant
      1-Incendie de la voiture du "GOUROU Mailhol ;
      2-Meurtre d’une religieuse à Mandritsara ;
      3-Meurtre d’un Magistrat à Tuléar ;
      4-Emprisonnement d’un garde pénitencier à TULEAR ;
      tout en oubliant volontairement le vol des matériels informatiques de la CENIT et l’accusation permanente que c’est la faute d’Andry Nirina RAJOELINA.
      Je vous demande tout simplement de réfléchir sur les causes et faits de toutes ces affaires citées ci-dessus et "REAGISSEZ EN TANT qu’homme responsable".
      Il y aura des élections à Madagascar en 2013 et vous ne pourriez rien faire pour les empêcher.
      - "Laissez les FORCES DE L’ORDRE faire leur boulot et ne criez pas,sans cesse,c’est la faute de "X","Y" et "Z" et prenez aussi votre "RESPONSABILITE",si vous vous en avez encore.
      RENDEZ-VOUS AUX ELECTIONS DE 2013.
      Le peuple Malgache aura le dernier mot.

    • 20 mars 2013 à 10:48 | Isandra (#7070) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Voilà le comportement des pro-Transition bis, pourtant ils se prétendent neutres, techniciens, bla, bla,..

      Les Malagasy ne sont pas dupes,

      Ils ne savaient pas que tout cela est à cause de la transition prolongée, dont les administrations sont affaiblies. La seule solution est d’y sortir le plus vite possible.

  • 20 mars 2013 à 12:22 | leclercq (#4410)

    Bonjour à tous
    A l’attention de" tous les imbéciles " qui pensent que nous insultons nos compatriotes en donnant des fausses informations ,je voudrais simplement leur dire qu’il n’est pas necessaire d’être à Madagascar pour savoir ce qui s’y passe ,il suffit de lire "attentivement "chaque matin les informations qui paraissent sur Tribune , et tant que ce prétentieux personnage d’Andry Rajoelina exerce son pouvoir et que des abrutis le soutiennent sous pretexte qu’il est président de l’état , la situation à M/scar ira en s’empirant .Les insulteurs ne sont pas ce qui dénoncent ces méfaits par n’importe quel biais , mais plutôt ce sont ceux qui nient la réalité .
    A bon entendeur , salut
    Bakoly

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS