Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 20h34
 

Société

« Madagascar Action Plan » (MAP)

Encore et toujours des ateliers

mardi 6 novembre 2007 | Alphonse M.

Les acteurs et les partenaires clés de « Madagascar Action Plan » (MAP) seront de nouveau convoqués au palais d’Iavoloha à partir de ce jour. Il s’agit d’un « Dialogue présidentiel » visant à renforcer davantage les capacités et les convictions des parties prenantes dans le cadre de la mise en œuvre du MAP, selon les propres termes des organisateurs.

Des représentants des autorités, des bailleurs de fonds, des membres de la société civile, des opérateurs privés des ONGs... débattront durant ce mois de novembre les différents engagements stipulés par le MAP.

Programme conçu pour cinq ans (2007-2012), le MAP reste au stade de la sensibilisation et de la mobilisation à l’approche de la célébration du premier anniversaire de son lancement officiel.

En clair, 20% du délai fixé par les responsables gouvernementaux se sont déjà écoulés, mais force est de constater qu’il n’y a rien de concret pour l’instant. Y a-t-il des obstacles ou des handicaps majeurs pour la mise en œuvre de ce programme ? En tout cas, le communiqué de la présidence
de la République a reconnu que « l’identification et la solution des principaux obstacles et goulots d’étranglement permettront une meilleure coordination ainsi que la clarification des responsabilités et de la redevabilité de chaque partie prenante ».

« Programme ambitieux mais... »

Le président Ravalomanana Marc croit dur comme fer que le MAP est la seule et unique voie pour développer le pays. Pour son deuxième mandat, il mise totalement sur ce programme pour concrétiser ses promesses électorales.
Interrogée sur le MAP, la mission parlemenataire paritaire Union Europénne-ACP (Afrique-Pacifique-Caraïbes) coprésidée par Mme Glenys Kinnock (Royaume Uni) et Waven William (Seychelles) a qualifié ce programme d’ambitieux, mais reste à savoir si la partie malgache arriverait à collecter tous les fonds nécessaires pour le financer. Plusieurs bailleurs de fonds extérieurs se sont déjà manifestés pour marquer leur volonté de soutenir ce programme.

A citer entre autres, la Banque Mondiale, l’Union Européenne par le biais du 10ème FED de l’ordre de 577 millions d’euros... Toutefois, lors de la réunion de la Banque Africaine de Développement (BAD) à Shangaï et au cours de la dernière Assemblée générale de l’ONU, le chef de l’Etat malgache a vivement critiqué les bailleurs de fonds et les pays riches de ne pas respecter leurs engagements. En réalité, M. Ravalomanana a déploré l’inertie des bailleurs alors qu’ils ont promis monts et merveilles pour venir en aide aux pays-sous-développés. Ils se sont cantonnés au stade des intentions. Le financement du MAP sera-t-il, lui aussi, victime de cette tergiversation des bailleurs de fonds ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS