Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 20 mai 2024
Antananarivo | 00h55
 

Coopération

Banque mondiale

180 millions de dollars pour soutenir les filles et les jeunes femmes

mardi 17 octobre 2023 |  981 visites  | Mandimbisoa R.

Le programme d’autonomisation et de résilience des filles d’Afrique de l’Est (EAGER) a été approuvé, ce qui permettra aux filles et aux jeunes femmes de Madagascar d’avoir un meilleur accès à l’éducation et à des opportunités d’autonomisation économique. Ce programme régional vise à renforcer l’éducation et les revenus des filles et des femmes, tout en renforçant les capacités institutionnelles pour la mise en œuvre des politiques d’égalité des sexes. Madagascar et le Mozambique sont les deux premiers pays à participer à cette initiative, recevant respectivement 180 millions et 200 millions de dollars de financement de l’Association internationale de développement (IDA).

L’Union africaine (UA) soutiendra le programme au niveau régional. Le ministère de l’Éducation nationale et le Fonds d’Intervention pour le Développement mettront en œuvre le projet à Madagascar. Boutheina Guermazi, directrice de l’intégration régionale pour l’Afrique et le Moyen-Orient, a déclaré que ce programme novateur touchera directement des millions de filles, de femmes et de parties prenantes, tout en créant les conditions institutionnelles nécessaires à l’autonomisation d’un plus grand nombre de filles et de femmes.

Dans sa première phase, le programme EAGER aidera plus de deux millions de filles à rester ou à retourner à l’école et permettra à 160 000 femmes d’accroître leur productivité sur le marché du travail au Mozambique et à Madagascar. Il touchera également plus de six millions d’agents de changement, notamment des chefs traditionnels, des parents et des garçons, par le biais de campagnes de changement de comportement visant à modifier les normes en matière d’égalité des sexes dans les deux pays.

Le programme renforcera également la capacité de 26 000 administrateurs locaux, dirigeants communautaires et prestataires de services à mettre en œuvre efficacement les réformes en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes. En Afrique de l’Est et australe, plus de 40 millions de filles ne vont pas à l’école et 55 millions de filles et de jeunes femmes se marient avant l’âge de 18 ans. Cela conduit souvent à une trajectoire de faible productivité et à un écart significatif entre les hommes et les femmes en termes de revenus du travail à l’âge adulte.

Sara Troiano, chef de l’équipe de travail sur le programme EAGER, souligne la nécessité d’une approche holistique, reconnaissant que pour s’attaquer aux causes profondes de l’exclusion des femmes, un engagement centré sur l’humain est nécessaire, englobant l’éducation, la santé, l’emploi et la protection sociale.

-----

1 commentaire

Vos commentaires

  • 17 octobre 2023 à 11:32 | IzAGI (#11539)

    Il faudrait d’abord que les africains voient chez la femme autre chose qu’une personne faite pour leur donner du plaisir et se soumettre.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS