Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 09h57
 

Répondre à un commentaire

20 juillet à 15:11 | Isandra (#7070)

Je me rend compte que la plupart des détracteurs critiquent Andry Rajoelina et ce régime, mais, ils les ignorent et leur actions, ainsi que les réalités à Madagascar.

Quelques uns insistent que Andry Rajoelina avait prononcé que "La route ne se mange pas". Un défi, trouvez nous les liens ou des preuves qu’il avait vraiment prononcé cette phrase. Comme d’hab, ils confondent avec les autres opposants de régime Ravalomanana de l’époque et ignorent qu’Andry Rajoelina n’est entré en politique que depuis 2007, et que n’était ’officiellement, l’opposant de Ravalo qu’à partir de fin 2008.

La preuve qu’il est conscient de l’importance de routes dans l’émergence de notre pays, il a mis comme objectif à court terme de chaque région, la construction et réhabilitation 250 km de routes par an, en tout 5750 km/an, presque 18.000 km en 3 ans.

Sur le plan national, l’objectif est d’augmenter 30% les routes praticables avant 2030, contre 11%, seulement, actuellement.

La différence avec la politique routière des régimes précédents, cette politique est axée à réhabiliter aux régions productives et au fin fonds de nos campagnes où des produits de nos paysans sont à évacuer.

Cette politique est aussi double tranchant, sécuritaire et attractive, pour faciliter les interventions de nos forces de l’ordre pour lutter contre les dahalos, qui gangrènent certaines régions, et en même temps, pour attirer les entrepreneurs potentiels à investir dans l’agriculture, et à s’installer dans ces régions ayant des terres agricoles vastes,...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS