Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 17h02
 

Politique

Elections communales

Vers un boycott de l’opposition

lundi 22 octobre 2007 | Alphonse M.
Les grands ténors de l’opposition malgache.

Plus déterminés que jamais, les membres de l’opposition ont décidé de boycotter le prochain scrutin si le Code électoral reste inchangé. Hier, lors d’une conférence de presse, la plateforme de l’opposition a lancé un appel de dernière chance en direction du pouvoir afin de sauver la jeune démocratie malgache.

« Nous déclarons aujourd’hui solennellement que nous ne participerons aux prochaines élections communales qu’à condition d’une révision effective des règles du jeu électoral, en particulier la refonte concertée du code électoral, y compris l’adoption du système de bulletin unique financé par l’Etat et la mise en place d’une entité indépendante chargée de gérer les élections d’un bout à l’autre du processus ». Cette déclaration est de la plateforme de l’opposition lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, hier, à l’hôtel Hilton.

Ayant constaté des lacunes et des limites du système électoral actuel qui a favorisé les manœuvres anti-démocratiques et les manipulations frauduleuses, l’opposition revendique avec véhemence la refonte du code électoral. En fait, M. Herizo et consorts craignent une farce électorale à l’image des dernières élections législatives. Herizo Razafimahaleo, porte parole de l’opposition, affiche une certaine détermination en annonçant cette décision des partis membres de l’opposition à la presse tout en fustigeant le régime Ravalomanana « de confisquer la démocratie à Madagascar en s’appropriant tous les pouvoirs au sein des diverses institutions et à différents échelons du pays ». Trop c’est trop, a-t-il conclu.

Report des communales...

Parallèlement, l’opposition fait appel aux autorités malgaches « , à faire connaître expressement leur position au plus tard le 31 octobre prochain » et ceci conformément au principe de la refonte concertée du code électoral. Les autres partis ainsi que les bailleurs de fonds, les membres de la société civile et les églises sont également invités à se manifester dans ce sens. Reste à savoir si cet appel de l’opposition aura des échos ou non.

Du coup, les conférenciers réclament le report à une date ultérieure les élections communales et municipales, prévues pour le 12 décembre prochain. Une manière d’éviter la tenue d’une élection à la va vite. A la réponse des questions des journalistes concernant la situation actuelle, M. Herizo a tenu à signaler qu’on s’achemine vers une assemblée à pensée unique à l’instar du Cuba ou du Corée du Nord. Pire encore, les électeurs commencent à déserter les bureaux de vote pour montrer leur résignation face au régime. Outre M. Herizo, à noter la présence de Marson Evariste (RPSD), Reboza Julien (PSDUM), Beza Seramila (Tambatra), Pierre Houlder (Arema), Beranto Maurice (Fidem), Mara Niarisy (USDM) et Pierre Randrianantenaina (Farimbona) lors de la conférence de presse d’hier.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS