Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 mai 2021
Antananarivo | 20h00
 

Société

Minsitère de la population

Un atelier sur le système de protection sociale

mercredi 17 février | Mandimbisoa R.

Près de 1,4 million de personnes sont tombées sous le seuil de pauvreté (à 1,9 dollar par jour) en 2020, ce qui porte le taux de pauvreté à 77,4%, son niveau le plus élevé depuis 2012 d’après la Banque mondiale dans sa dernière note de la conjoncture économique pour Madagascar. Dans ce contexte de pauvreté, un atelier de consultation publique sur la protection sociale, s’ouvre depuis lundi à Ankorondrano.

Selon le ministère de la Population, qui fait partie des participants, 70% de la population vivent dans une pauvreté extrême dont 13% d’entre eux sont des jeunes de moins de 18 ans vivant seuls et ne bénéficiant d’aucune éducation ni de protection sociale digne de leur âge et nécessaire pour leur développement mental et physique.

La protection sociale reste hors de portée d’une très grande majorité des populations. A Madagascar où 92% des emplois sont non-salariés (dont 46% sans rémunération), seule 4% de la population active occupée bénéficie d’une forme de protection sociale (Nations Unies –CEA 2016). Le rattachement des assurés au régime de sécurité sociale comme la CNAPS ne concerne qu’une très faible partie de la population, essentiellement urbaine, qui justifie d’une activité salariée dans les entreprises du secteur privé formel ou la fonction publique.

Cet atelier a ainsi pour objectif de trouver des solutions adaptées pour cette frange de la population en matière de protection sociale. Des représentants du ministère de la Population, des enseignants chercheurs malgaches et étrangers dans le domaine de la sociologie, des opérateurs économiques interviendront lors de cet atelier de trois jours.

Trois groupes de travail ont été formés, le premier travail porte sur la « politique publique, protection sociale et éducation citoyenne ». Le deuxième est axé sur la « protection sociale et organisation privée » et le troisième est focalisé sur « Les acteurs sociaux et l’adhésion aux projets sociaux ». L’atelier devrait aboutir à des réflexions et suggestions pour pallier à la situation.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 17 février à 09:34 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Après l’ancienne concertation nationale, les forums, etc... et actuellement les ateliers au frais de la princesse qui se transforment en endettement pour le pays et les générations futures pour rien et on ne tire toujours pas la leçon : c’est de la complicité malsaine pour maintenir la pauvreté de la part des PSEUDOS ACTEURS du développement voire de la lutte pour l’endiguer n’est-ce pas ? Personne n’est assez dupe pour abattre l’arbre qui la nourrit n’est-ce pas ?

  • 17 février à 11:14 | nez_gros (#10715)

    Nourrir les Affamés ,les miséreux, il faut un atelier ??? si le minimum des minimum tu ne sait pas comment s’y prendre, alors Mr le président, si tu ne sait rien faire démissionne s’il te plait gros , t’as capté ou pas ???

    • 18 février à 12:10 | bekily (#9403) répond à nez_gros

      ne te fais d’illusion gros nez
      ce n’est pas un président , mais le réel chef (ou instrument ???) d’une mafia avec RAVATOMANGA et une bande d’Indiens comme complices principaux actifs sur le terrain économique : "miara mihinana ry kala alika !!!!"
      Ils partagent tout , il est actionnaire de tout ...même plus la peine de parler de simple commission ponctuelle comme du temps de Ravalomanana ou Resampa ....
      Ce système ne fonctionne qu’en Russie ou Colombie ou Haïti , bref dans un pays qui ignore l’ETAT DE DROIT , qui implique des obligations démocratiques et qui CONDAMNE la PRISE D’INTERET ILLEGAL !!!!
      ici la CORRUPTION REGNE !!!!!!!!!!!

      Tu sais comment se passe les élections dans cas pays : avec le mensonge comme Dieu roi !!!
      Les prédateurs ont leur mule à la tête de l’Etat , le pantin bienveillant et ravi de l’être , déguisé en roi de Madagascar.....

  • 17 février à 11:15 | nez_gros (#10715)

    tu ne sais pas

  • 17 février à 11:42 | Vohitra (#7654)

    Quelle honte !

    Vous cogitez pour essayer de trouver des voies et moyens afin de pouvoir identifier les pistes permettant de faire bénéficier plus de 90 % de la population d’une hypothétique protection sociale...

    Des colloques et atelier de réflexion...encore et toujours...alors qu’actuellement vous êtes en train d’empêcher délibérément les couches défavorisées chez la population de travailler correctement afin d’éviter la mort par la famine telles les tireurs de charrettes vendeurs d’yaourt, de légumes...

    Allez, donner d’abord du plat de riz à 100 Ariary d’abord aux 113 districts exclus de l’initiative actuelle des tenants du régime...pourquoi uniquement 6 sur les 119 districts dans le pays qui en bénéficient en ce moment ?

    Ne savez-vous pas que l’absence de plat de riz quotidien dans la vie du Malagasy conduit directement à la mort ?

    • 17 février à 21:44 | el che (#344) répond à Vohitra

      Bonsoir Vohitra,

      "Des colloques et atelier de réflexion" pour équipes de langues de bois et bras cassés. Navrant....

    • 18 février à 12:13 | bekily (#9403) répond à Vohitra

      un maffieux ignore la honte

  • 17 février à 12:14 | Albatros (#234)

    - "1,4 million de personnes sont tombées sous le seuil de pauvreté (à 1,9 dollar par jour) en 2020, ce qui porte le taux de pauvreté à 77,4%, son niveau le plus élevé depuis 2012"
    - "70% de la population vivent dans une pauvreté extrême dont 13% d’entre eux sont des jeunes de moins de 18 ans vivant seuls et ne bénéficiant d’aucune éducation ni de protection sociale".
    - "92% des emplois sont non-salariés (dont 46% sans rémunération)".
    - "seule 4% de la population active occupée bénéficie d’une forme de protection social".

    Les chiffres parlent d’eux mêmes !.

    Bonnes journées aux "petites mains" du (#7070) !.

  • 18 février à 12:26 | Maestro (#7313)

    L’atelier devrait aboutir à des réflexions et suggestions pour pallier à la situation.

    Est il si compliqué de comprendre que les 3 Piliers essentiels sont : l’éducation, la santé et à manger ? Ou cette réflexion n’est pas à la portée de Bac -13 et ses cliques dont l’autre de Madagate qui écrit sur ce forum sous un pseudo bien connu ! ( Ah oui grillé la fouille Crotte ) .
    Calcul simple si on consacre tous ces investissements non essentiels (pour le moment ) dans ces Bases Essentielles on serait passé de 1.9 US Dollar à combien d’après vous ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS