Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 octobre 2022
Antananarivo | 15h57
 

Forces Armées

Fête des officiers

Sous le signe de la fraternité d’armes

lundi 14 janvier 2008 | Alphonse M., Nivo T. A.
« La ministre de la Défense Nationale et les officiers du MDN lors de la longue marche, samedi dernier, à Ampahibe ».

Cross traditionnel, rencontres sportives, déjeuner, cocktail. Tant de manifestations ont marqué la Fête des officiers, samedi dernier.

Solidarité

Au niveau du ministère de la Défense Nationale, à Ampahibe, l’hymne spécifique à l’ACMIL « Feon’Anjomara », a ouvert la cérémonie conduite par le ministre de la Défense Nationale, Cécile Manorohanta. Les officiers ont procédé à la marche de 5 km depuis Ampahibe jusqu’à Betongolo en passant par Antanimora, Andrainarivo et Ampasanimalo, suivie d’une rencontre sportive à laquelle le ministre Manorohanta devait toujours participer pour faire preuve de solidarité, de fraternité et dynamisme avec les officiers appelés à servir « la patrie », conformément à la devise de l’ACMIL « Ho an’ny Tanindrazana ».

Le plus jeune en commandement

Au niveau de l’Etat-Major Général de l’Armée Malagasy, la célébration a eu lieu au Camp Colonel Rakotonirainy à Fiadanana. Les officiers issus de l’EMGAM, du 1er RFI, Ecole d’Etat-Major, Centre de Perfectionnement des Officiers se sont donné rendez-vous pour un cross traditionnel autour du parc de Tsimbazaza et de Fiadanana, et pour des rencontres sportives. La tradition militaire veut que ce soit le plus jeune en grade des officiers qui prit le commandement, juste durant les festivités du 12 janvier.

Entrée de promotion

Le 12 janvier 1969 marqua la rentrée de la première promotion des élèves officiers de l’ACMIL d’Antsirabe. Depuis, cette journée est consacrée pour la fête des officiers.

Des cérémonies analogues se sont déroulées au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra, en présence du Chef d’Etat et non moins Chef suprême des Forces Armées, Marc Ravalomanana, qui devait transmettre à l’occasion les idées-forces qui animent les forces armées depuis toujours : servir la patrie, la sécurité publique et défendre les institutions de la République. Le président Ravalomanana a également mis en relief la prise de responsabilité des uns et des autres pour accélérer le processus de développement.


- Pour la Patrie ?

La cérémonie au palais d’Etat d’Ambohitsorohitra a été mise à profit pour cimenter davantage les liens entre les hauts gradés de l’armée. Au cours de son intervention, le chef de cabinet militaire de la présidence a rappelé, devant le chef de l’Etat, les diverses missions de l’armée dont, à citer entre autres, la protection de la nation et les chefs d’Institution ainsi que les biens et des personnes.

La question est de savoir si l’armée a accompli pleinement ses missions et ses devoirs vis-à-vis de la nation et le peuple malgache tout entier. Les dirigeants actuels semblent non satisfait des performances des forces armées. A preuve, le régime Ravalomanana envisage d’entreprendre une reforme en profondeur de l’armée. Pour l’instant, aucune mouture de cette reforme n’est encore disponible, mais tout laisse à entendre qu’il s’agit d’une nouvelle mission confiée à l’armée afin de répondre aux attentes des contribuables. Désormais, l’armée devrait s’atteler sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme ainsi que la lutte contre le pillage de nos richesses. Le président Ravalomanana et le ministre de la Défense, Cécile Manorohanta, ont tous les deux invité l’ensemble des forces armées à être prêt pour cette réforme. Logiquement, les ordres sont exécutés littéralement et sans hésitation.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS