Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 22 mai 2024
Antananarivo | 18h13
 

Education

Education

Réforme majeure dans l’enseignement technique à Madagascar

vendredi 12 avril |  1019 visites  | Mandimbisoa R.

Le ministère de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle a lancé hier une réforme ambitieuse visant à transformer en profondeur le paysage de l’éducation technique et professionnelle à Madagascar. Cette initiative historique intervient dans un contexte où seulement 34 156 apprenants sont inscrits dans ces filières pour l’année scolaire 2023-2024, sur une population totale de 28 millions d’habitants. En comparaison, des pays comme l’Italie comptent 54% d’élèves dans l’enseignement technique, et la France forme 60 000 diplômés par an dans ce domaine.

Une des principales problématiques abordées par la ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Lalatiana Rakotondrazafy, est l’adéquation entre l’emploi et la formation. En effet, le faible taux d’insertion professionnelle des diplômés ainsi que le nombre élevé de jeunes chômeurs ou sous-employés soulignent l’urgence d’agir. De plus, le curriculum obsolète, la première et dernière réforme date de 1992, les offres de formation déconnectées des besoins du marché du travail, et le manque de compétences des diplômés sont autant de défis à relever.

Les objectifs globaux de cette réforme sont clairs : inverser la tendance actuelle où l’enseignement général prédomine sur l’enseignement technique, faire de ce dernier une orientation de choix et non par défaut, et former des jeunes techniciens qualifiés immédiatement employables dès l’obtention de leur baccalauréat. Il s’agit également de permettre aux adolescents n’ayant pas réussi leur Brevet de poursuivre leur cursus et de moderniser les programmes scolaires en y intégrant davantage de formations pratiques.

Les résultats attendus en sont ambitieux : développement de nouvelles filières en adéquation avec les besoins du monde du travail, élaboration de programmes adaptés, formation des acteurs impliqués, et mise en place de nouveaux programmes dans les établissements d’ETFP. Des matières transversales telles que la communication professionnelle, l’éducation civique et citoyenne, ainsi que l’entrepreunariat seront renforcées. De nouvelles filières émergentes comme l’économie bleue, le développement durable et les énergies renouvelables seront également introduites.

Cette réforme repose sur une méthodologie rigoureuse incluant l’information et la concertation entre les acteurs du METFP, la consultation d’entités externes, et l’implémentation progressive des changements. Les parties prenantes, qu’elles soient internes comme les directions et services techniques du METFP, les établissements d’ETFP publics et privés, ou externes comme les professionnels et les ministères sectoriels concernés, joueront un rôle clé dans la réussite de cette transformation.

En somme, cette réforme marque un tournant majeur dans l’éducation technique et professionnelle à Madagascar, avec pour objectif ultime de former une nouvelle génération de jeunes compétents, adaptés aux exigences du marché du travail et prêts à relever les défis du XXIe siècle.

-----

10 commentaires

Vos commentaires

  • 12 avril à 11:54 | MALIBUC (#9345)

    Je ne suis pas pessimiste mais je n’y crois pas trop.
    La plupart des jeunes sont descolarisés et n’ont pas le niveau pour intégrer ces formations, de plus le taux de chômage étant très important ils ne risquent pas de trouver du travail.
    A Dago tout est à revoir depuis la base.

    • 12 avril à 12:18 | bekily (#9403) répond à MALIBUC

      Pffffff
      De grands mots pour ne rien faire !
      L’enseignement technique a toujours existe.

      Le principal broyeur de la société malgache , créant chômage et pauvreté est
      LA CORRUPTION !!!!

      tout n’est que verbiage et PROPAGANDE
      MENTIR
      PRETENDRE
      MENTIR
      PRETENDRE

      Que l’opposition. OSE DIRE ET DEVELOPPER QUI FAIT QUOI VRAIMENT !!!

      RAJORLINA SEUL EST RIEN !!!!

      Mbola betsaka laotra ny mangery tay antsalaka !

    • 12 avril à 12:27 | lé kopé (#10607) répond à MALIBUC

      Quand on voit le nombre d’artisans sur le marché ,sans formation, qui déambulent dans les diverses constructions , on ne s’étonne plus que des maisons se construisent sans la moindre adéquation avec n’importe quelle technique , et que les routes et les ponts se détruisent à une vitesse grand V .
      Puissent les projets de cette ...Sinistre , se réaliser , avant qu’elle ne soit emportée par les délires , qu’elle même a ... engendrés.

    • 12 avril à 12:29 | lé kopé (#10607) répond à MALIBUC

      Quand on voit le nombre d’artisans sur le marché ,sans formation, qui déambulent dans les diverses constructions , on ne s’étonne plus que des maisons se construisent sans la moindre adéquation avec n’importe quelle technique , et que les routes et les ponts se détruisent à une vitesse grand V .
      Puissent les projets de cette ...Sinistre , se réaliser , avant qu’elle ne soit emportée par les délires , qu’elle même a ... engendrés.

  • 12 avril à 13:08 | pisokely (#9950)

    à mon avis, ils ne savent pas du tout ce qu ils disent.. écrire un projet politique est à la portée de tous, tant que vous savez lire et écrire..

    Mais l évaluation de besoin afin de tracer une politique adéquate en est une autre.

    on parle d enseignement technique ? oui d accord mais en premier lieu pour faire quoi ? tout les jours mandihy divo ? ou bien se présenter aux élections pour être maire, député, ministre, chef d état mpanonga mpanjakana ?

    savent ils au moins leur politique servira à quoi ? Pas d usine, pas d électricité, pas d eau, pas de nourriture, pas de médicament !!!!!! et on veut être parmis les meilleurs ?

    • 12 avril à 15:43 | bekily (#9403) répond à pisokely

      Les ministères sont gavés de gamins qui préparent leurs thèses universitaires.
      ....en pondant de multitudes écrits, textes, circulaires, études, propositions......

      LES COPIER COLLER D-’INANDRA !!!
      .
      .

  • 12 avril à 15:02 | ravel (#4625)

    resaka be an i bemolotra , haleo mangina .

  • 12 avril à 15:34 | pisokely (#9950)

    trouver du travail immédiatement après de baccalauréat !!!!!... travailler chez Mac do ??? jusqu a la fin de sa vie ???

    que BM fasse sont speech.. à la rigueur ça pourrait s entendre.. mais le parvis, qui écoute, qui applaudisse, ce qui veut dire cautionner... franchement !!!!

  • 12 avril à 16:55 | Jipo (#4988)

    « l’éducation civique et citoyenne, ainsi que l’entrepreunariat seront renforcées. De nouvelles filières émergentes comme l’économie bleue, le développement durable et les énergies renouvelables seront également introduites. »
    En gros ? : que du vent , particulièrement « l’ éducation civique & citoyenne » 🙄
    et s ’il n’ y a pas de vent ??? 🤔 (alors 🫣 ce sera une mauvaise année )
    Et si l’ économie bleue marche : on passera à l’ orange ???
    Vous avez oublié le plus important : 👉 consensuel & inclusif ! 👈
    Mais ça ? ce sera pour le 2ème volet du programme : au prochain quinquennat 👀 . . .

    • 12 avril à 17:14 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Jipo , en plus de conspirationniste, raciste, & facho ( liste non exhaustive) vous devriez cultiver l’ empathie pour ces volontaires ( je ne dirai pas opportunistes ...) qui triment tout ce qu’ ils peuvent pour essayer d’ exister de manière exemplaire et surtout justifier leurs salaires .
      En plus de nous faire un « peu d’ air » dans ce panier 🦞 étouffant 🥵
      J’ avais oublié le 3e pour compléter le triptyque : resilience ( voila qui est réparé 🥴) et le succès assuré !
      Ils font ce qu’ ils peuvent, à l’ image de leur calife ...

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS