Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 3 octobre 2022
Antananarivo | 16h52
 

Société

Montagne sacrée de Vohitsiombe

Ravagée par un incendie criminel

mardi 4 décembre 2007 | Alphonse M.

La montagne sacrée de Vohitsiombe, dans la commune rurale d’Ebelo, district d’Ambosary-Sud est actuellement réduite en cendres. Selon de sources concordantes, des mains criminelles seraient à l’origine de cet incendie. Classé patrimoine culturel, cette montagne abrite les tombeaux des rois de l’ethnie Zafindravola dont une partie est dévorée par les flammes.

La situation semble électrique. Car cet incendie criminel a provoqué la colère des Zafindravola. D’après toujours nos sources, un clan rival des Zafindravola, habitant non loin de Vohitsiombe serait l’auteur de cet acte odieux. Un affrontement entre les deux clans n’est pas à écarter...

Des mesures s’imposent

Par ailleurs, à noter aussi que cette montagne est un sanctuaire de plusieurs faunes et flores endémiques à Madagascar qui risquent d’être exterminés par les feux. En tout cas, les enquêtes menées par les agents des Eaux et Forêts pourraient élucider cette affaire. La population locale souhaite que la gendarmerie devrait mener également des enquêtes pour identifier les vrais auteurs de cet incendie criminel. En 2005, une partie de cette montagne sacrée avait été également ravagée par le feu. Et malgré les enquêtes menées par les responsables des Eaux et Forêts, les auteurs ne sont pas inquiétés jusqu’à présent. Tout au contraire, les enquêteurs ont reçu des menaces de la part d’un groupe de personnes, réputé pour leur agressivité. Reste à savoir si cette fois-ci, l’administration va prendre les choses en main pour éviter le pire. La balle est désormais dans le camp du ministère de l’Environnement et des Eaux et Forêts sous la houlette du nouveau patron Harison Randriarimanana. Ce dernier prendra-t-il des mesures draconiennes pour mettre fin à ce fléau ou non ? A noter que depuis le régime Ravalomanana, les feux de brousse sont qualifiés de crime. Le chef de l’Etat aura certainement des mots à dire sur un tel massacre. En outre, d’Ambalavao à Betroka, après une année d’accalmie, les feux de brousse sont de retour. Le long de la nationale 7, des milliers d’hectares sont actuellement partis en fumée. Non loin d’Ambalavao, la semaine dernière, les flammes continuent de dévorer des hectares de terrains. Et ceci au vu et au su des responsables et des fokonolona. Faute de moyens adéquats, ils ne sont que de simples spectateurs. A ce rythme, la révolution verte risque de tomber dans l’eau.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS