Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 3 octobre 2022
Antananarivo | 18h56
 

Editorial

Quelle CENI en 2012 ?

jeudi 29 décembre 2011 | Patrick A.

Tiens, on commence à parler de préparation d’élections ? À l’écoute de ces mots, j’ai du mal à réprimer une violente tendance au sarcasme envers la communauté internationale et ce qui nous sert de classe politique.

Enfin...

Pour expliquer cet agacement, dois-je ressortir encore un éditorial de Mai 2009 où, bien avant l’International Crisis Group, j’estimais qu’il fallait aller au plus vite aux urnes et ne pas trop laisser les passagers se disputer le partage du volant et du levier de vitesses ? Pour ceux qui répondent oui, l’adresse du faux sachet de camomille est ici.

966 jours après, peut-on être confiant que toutes les leçons ont été tirées des erreurs commises ? Rien n’est moins sûr : chez certains, la tentation de privilégier le boulet plutôt que le bulletin reste encore bien ancrée. S’ils ont aujourd’hui moins voix au chapitre, ils n’en restent pas moins redoutables sur le chemin de la recherche d’une authentique sortie de crise, avec ou sans les événements de Toliara. Il est quasiment certain qu’ils se feront à nouveau entendre si l’issue des élections n’est pas conforme à leurs attentes, sauf si lesdites élections réussissent à ne pas trop prêter flanc aux critiques.

Une autre possible erreur serait, à mon sens, de persister encore dans une logique stérile de partage des postes. L’on a amplement vu ce que cette logique de partage avait donné avec la formation du gouvernement et des deux chambres du parlement de Transition. Ces expériences antérieures ont prouvé que le pouvoir est une chose qui se partage difficilement, et plus encore lorsque le partage ne peut se faire que par désignation. Ne prenons pas le risque d’handicaper dès le départ la future CENI par les frustrations de politiciens non casés.

Le piège de la logique politicienne

Il faut apprendre de nos erreurs, mais aussi de celles des autres. L’on peut être légèrement surpris d’apprendre que l’expert en matière électorale envoyé par les Nations Unies soit originaire de la République démocratique du Congo. Au vu des contestations des résultats des dernières élections qui se sont tenues au pays de Joseph Kabila, l’on est tenté de se dire que cela promet... Espérons alors que Flavien Misoni a eu le temps de méditer sur les problèmes de la CENI congolaise, et qu’il saura convaincre les politiciens malgaches d’éviter de verser dans les mêmes erreurs.

Flavien Misoni a en effet été directeur des opérations électorales de la CEI congolaise en 2006, et il était même pressenti fin 2010 pour devenir président de la nouvelle CENI. Selon nos sources, il aurait démissionné de ladite CENI pour des raisons de santé. Ceux-ci auraient-ils un rapport avec le principe de composition de ladite CENI ?

La CENI congolaise apparait en effet viciée dès l’origine par une conception absurde de l’indépendance : quatre de ses sept membres sont désignés par la majorité présidentielle et les trois autres par l’opposition parlementaire. Plus qu’une commission indépendante, c’est une commission qui semble tenue en laisse par les partis politiques et qui ne peut qu’avoir d’énormes difficultés à gagner sa légitimité.

Obligation de transparence

Une CENI crédible doit être avant tout technique, composée de personnes suffisamment compétentes pour oser jouer à fond le jeu de la transparence des opérations et dissiper les inévitables soupçons. Et c’est pourquoi je me permets de prendre le contrepied de la position adoptée par le CCC et les « Grands corps » : laissons les politiciens au gouvernement, pour qu’ils ne se piquent pas de se glisser dans la CENI.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 29 décembre 2011 à 10:23 | mpitily (#1212)

    La particularité de la proposition de l’ICG est que celui-ci préconise l’organisation des élections directement par l’ONU mais non par le gouvernement de transition qui ne devrait s’occuper que des affaires courantes. La CENI devrait alors être composée à 50/50 des gens de la HAT et des gens de l’opposition, et dirigée par un expert international, et éventuellement, renforcée par d’autres experts internationaux.

    Je suis également bien curieux de savoir les recommandations de cet expert congolais vu que chez lui, l’organisation des élections qui est similaire à celle préconisée par notre FDR, a été un fiasco total et les résultats sont tout sauf transparents et reconnus par tous. Qu’est-ce qu’il nous donne comme garantie que cela se passera autrement à Mada en 2012 ?

    • 29 décembre 2011 à 12:41 | Mihaino (#1437) répond à mpitily

      Pourquoi 50/50 des gens de la HAT et des gens de l’opposition ???Pour obtenir un meilleur équilibre et /ou une bonne équité, je proposerais le QUART car il y a 4 ppales mouvances :
      25% pour la HAT
      25% pour la mouvance Ratsiraka
      25% pour la mouvance Zafy
      25% pour la mouvance Ravalomanana
      Avec une telle composition, la CENI pourrait travailler avec efficacité !!!

    • 29 décembre 2011 à 13:18 | poiuyt (#584) répond à Mihaino

      tellement beau ce serait ; c’est ce que les militaires, la base de joël, ne veulent pas depuis Maputo ; voici encore une projection irréelle de notre avenir où les " joël " s’appelleraient JONG ; c’est de ce jour :

      Corée du Nord : Kim Jong-Un intronisé devant une foule de militaires
      La Corée du Nord a proclamé « leader suprême » Kim Jong-Un, fils et successeur de Kim Jong-Il, lors d’un immense rassemblement militaire organisé jeudi à Pyongyang, au dernier jour du deuil pour son dirigeant décédé et au lendemain de funérailles grandioses.

    • 29 décembre 2011 à 13:30 | che taranaka (#99) répond à Mihaino

      les êtres humains sont faibles et les malgaches sont monnaiyables et tiantena et tia-tiakely....
      Mihaino...pourtant il nous faut aller vers ces élections mais pas n’importe comment ..car la chute va être dure sans une prise de conscience des uns et des autres et un PATRIOTISME ....!

      un voeu pieu..?

  • 29 décembre 2011 à 10:32 | niry (#210)

    Les CENI, calquées à l’infini par les Nations Unies et pour l’Afrique ne sont que caution pour truquage d’élections, blabla et palabres à l’infini !! C’est vraiment toujours prendre les mêmes choses et s’attendre à ce qu’elles produisent des résultats différents. Je suis entièrement d’accord avec votre édito, Patrick.

    La dernière fois ça doit remonter à un bon bout de temps, mais je suis d’accord ! (remettez vous vite en question Patrick, vous devenez un peu trop consensuel...mdr !)

  • 29 décembre 2011 à 10:55 | kakilay (#2022)

    "Une autre possible erreur serait, à mon sens, de persister encore dans une logique stérile de partage des postes. L’on a amplement vu ce que cette logique de partage avait donné avec la formation du gouvernement et des deux chambres du parlement de Transition. Ces expériences antérieures ont prouvé que le pouvoir est une chose qui se partage difficilement, et plus encore lorsque le partage ne peut se faire que par désignation. Ne prenons pas le risque d’handicaper dès le départ la future CENI par les frustrations de politiciens non casés."

    Soit.

    Supposons donc que les nominations au sein de la CENI n’a aucune incidence sur les résultats, que qui que ce soit qui sera nommé à ces postes feront bien l’affaire, et que toutes contestations ne sont que superfétatoires ou lubies de politiciens en mal de strapontin.

    Moi, d’ailleurs, le citoyen lambda qui n’aspire à aucun poste au sein de cette institution : qu’est-ce que j’en pense ? Moi au moins, on ne pourra pas me soupçonner de vouloir briguer une chaise... Pour dire tout simplement que le souci d’avoir une CENI crédible n’est pas seulement une affaire des politiciens...

    Continuons le raisonnement : notre hypothèse de travail est-elle recevable ?

    Si oui, donnons tous les postes de la CENI à l’opposition puisque ...andranirina est le premier à vouloir aller aux élections.

    J’espère que personne ne tiquera : car l’important est d’aller aux élections. N’importe quelle condition est recevable et la bienvenue...

    Soit donc : ne discutons pas de ce qui va constituer la CENI, donnons-la à l’opposition.

    Que demande encore le peuple ?

    • 29 décembre 2011 à 11:41 | che taranaka (#99) répond à kakilay

      le peuple demande à gagner son pain quotidien dignement...

      le peuple veut vivre en paix et se sentir protégé...

      le peuple veut savoir si la villa Madrid de Neuilly leur appartient....

      le peuple veut savoir comment Ravalo a pu monopoliser l’économie malagasy....

      le peuple aimerait aussi avoir 800.000.000 d’€...comme DADA...

      le peuple demande la liste de ceux qui se sont enrichis illégalement ces 25 dernières années..et qui ont causé leur misère....y compris un certain Razakandisa...

      http://www.nzanga.com/communiques2.html

    • 29 décembre 2011 à 11:56 | kakilay (#2022) répond à che taranaka

      ...en espérant que la future CENI aura le pouvoir de répondre à ses vœux...

  • 29 décembre 2011 à 13:21 | che taranaka (#99)

    Kakilay,

    ....contrairement à ce qu’il dit Betoko loin de moi de faire un procès d’intention vis à vis du pouvoir hatiste....

    une question est posée :

    décembre 12:32, mpitily (#1212) répond à betoko (#413)

    "Est-ce que Bekoto pense que Kabila et le clan Bongo,Moubarak,Ben Ali, Khadaffi....DEBA,RAVALO... ont gagné """"proprement"""" lors des élections organisées par ces deniers.. ?"

    cette question insinue que le "mal" ne date pas de maintenant....les dires de Mon oncle Vincent qui travaillait au "Patte d’éléphant" et qui s’occupait des différentes élections justifient mes INQUIETUDES...!

    ..j’admets que même dans les pays qui ont acquis leur DEMOCRATIE depuis 1 ou 2 siècles...des problèmes se posent mais sans aucune mesure avec les catastrophes électorales des REPUBLIQUES BANANIERES...!

    En Egypte la marche vers une DEMOCRATIE DIGNE est difficile car souvent l’OPPOSITION était muselée depuis des décennies qu’elle a du mal à prendre sa place ...c’est à dire GARDE FOU du pouvoir en place...et une ALTERNATIVE...!..car la DEMOCRATIE est toujours et souvent bafouée...les militaires apartchiks résistent car l’opposition est affaiblie par 30 ans de moubarakisme(népotisme ,clanisme martial et dictature) ..

    ..donc on ne règlera pas le problème en disant :

    - L’opposition n’a qu’à organiser toute seule les élections..

    - il n’ y a qu’à mandater la CI pour organiser les élections...

    - Rajoelina est le futur PRESIDENT en 2012...

    - l’ARGENT n’est pas le seul paramètre pour imposer la DEMOCRATIE...

    J’ai eu l’occasion de dire que si nous ne voulons pas tombés dans les mêmes difficultés que nos frères africains...

    Les GASY doivent revenir à la RAISON et à la SAGESSE MALAGASY...sans quoi la spirale nous mènera à la GUERRE CIVILE...comme chez nos frères africains..!

    certains vont me poser la question quid de la SAGESSE MALAGASY ?

    SAGESSE MALAGASY tout un programme..mais sa première vertu est :

    - Aleo very tsikalakala-bola toy izay very tsikalakala-pihavanana

    - Aleo halan’andriana toy izay halam-bahoaka

    - Ny marina tsy mba maty..!

    • 29 décembre 2011 à 14:14 | kakilay (#2022) répond à che taranaka

      Je l’entends che taranaka... S’il ne faut pas faire de procès d’intention : que personne n’en fasse.

      Mais ne commençons pas par dire qu’un seul procès d’intention est valable : le mien ou le notre.

      Ce que j’ai entrepris est tout simplement un raisonnement par l’absurde.

      Supposons que toute discussion sur la composition de la CENI n’est qu’artifice soit vraie.
      Dit autrement : n’importe "quoi" qui composerait la CENI est recevable. Mettons-y l’opposition alors, et que l’opposition.

      C’est absurde.

      Donc, notre hypothèse de départ est fausse.

      Le problème qui est posé est presque biblique : c’est le problème de la tentation.

      Il ne faut point voler aux élections.
      Voilà la loi.

      Si la tentation de transgresser la loi n’existe pas : alors la loi est superfétatoire. Admettre la loi, c’est accepter la possibilité du vol. Il est question de possibilité. Personne ne dit qu’un tel ou un tel est voleur. La loi dit tout simplement que le vol est possible.

      Comment faire de telle sorte qu’elle n’ait pas lieu ?

      Nous sommes donc au niveau de la prévention, et ce n’est pas moi qui vais répéter le fameux mieux vaut prévenir...

      Ce dont on veut nous faire comprendre c’est que la prévention est impossible.
      Ce sur quoi il faut réfléchir alors n’est pas sur la pertinence de la prévention mais les mesures mises en œuvre pour la prévention.
      Ce n’est point l’idée de la prévention qui est inadéquate : avons nous mis la bonne personne pour surveiller le lait ?

      Tsy mahatoky saka aho fa trondro ny laoka.

      En guise de prévention mettons-y quelqu’un qui n’aime pas le poisson. Mais s’il n’aime pas le poisson, il peut aimer autre chose.

      D’où l’idée de la surveillance mutuelle. Elle présuppose que les larrons ne peuvent pas s’entendre. Là où les uns voient un défaut, il faut voir une vertu.

      Quand les gardiens ne peuvent pas se sentir, ils chercheront les moyens pour dénoncer et les uns contre les autres. Et vice et versa dirait l’autre.

      En terme de sagesse :
      tsy misy mangidy ohatran’ny sakay, fa rehefa ifanarahana taty foana.

      Qui ne veut pas de cette surveillance mutuelle ?

      Qui a intérêt à ce que cette surveillance mutuelle n’ait pas lieu ?

      Pourquoi ou pour quoi ?

      Pas beaucoup de mystère dans la vie : il suffit parfois d’écouter, d’entendre et de voir...

      en son âme et conscience.

    • 29 décembre 2011 à 15:36 | che taranaka (#99) répond à kakilay

      Bonne année 2012..Kakilay...et à tous..!!

      che taranaka

    • 30 décembre 2011 à 03:10 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à kakilay

      Tout le monde a son mot à dire sur la CENI, c’est un droit de tout un chacun en tant que membre du corps électoral de s’exprimer.

      Notre lacune spécifique à nous, les Malagasy et M/car, se résume de la façon suivante :
      - Nous ne savons pas mettre en valeur notre identité, culture et civilisation, notre insularité (frontières naturelles de tout conflit de voisinage, ..) que l’Afrique envie.
      - Nous ne nous écoutons jamais et nous ne nous respectons point. Un mode de savoir-vivre universel qui est loin du "Fihavanana".
      - Du coup, faute de maturité et de sagesse, nous faisons appel à des institutions étrangères qui n’ont pas du tout la volonté de "laver nos linges sales" à cause de notre spécificité qu’elles ne maîtrisent pas forcément... Et surtout en vertu de la souveraineté nationale.

      "MANALA BARAKA TENA" ! Comportement non conforme à notre mentalité, à notre discrétion et à notre personnalité. Nous en sommes là, soit !

      Et quelle CENI pour 2012 ?
      Sa composition ne se conçoit pas d’une façon mathématique, ni mécanique, ni politique, ni démographique. Le but à rechercher c’est pas le nombre des membres mais sa crédibilité dans l’honnêteté, l’intransigeance, la transparence pour l’organisation, l’encadrement et la sécurité du déroulement des élections : de la campagne à la proclamation des résultats en passant par les élections.

      Toute contestation pré-pendant-post électorale doit donc passer par eux avant de saisir les pouvoirs et juridictions compétentes.

      La saisine directe de ces institutions est source évidente de discordances et d’anomalies. Donc, obligation de passer par la CENI, seule personnalité capable d’ester en justice pout tout contentieux électoral.

      La CENI, apolitique, devrait être instituée dans ce sens et ne pas empiéter les compétences des autres pouvoirs surtout le pouvoir judiciaire qui ont les moyens de faire valoir les droits et le droit.

      Les paris politiques peuvent y envoyer 1 ou 2 membres en tant qu’auditeurs ou observateurs n’ayant aucun pouvoir dans la décision de la CENI.

      Autrement, si les partis politiques, membres du Gouvernement s’y mêlent à la CENI : Bonjour les dégâts et ce serait le B ... en majuscule.
      Ce "beau monde" dispose depuis belles lurettes de 2 Assemblées (CT et CST) pour discutailler, pinailler, se mettre le bâtons dans les roues, semer des peaux de bananes dans les allées de Tsimbazaza et d’Anosikely et ailleurs ... comme les pollutions médiatiques ...

      ’FAUT PAS RÊVER !!!

      Pour l’"ASARAMANITRA", j’attends impatiemment les voeux de tolérance, de pardon, de reconciliation, ... de nos Présidents de la République (Eh oui, on est priviligié ! On a plusieurs Présidents : y a les retraités qui veulent "rebosser", un "auto-éxilé politique", et autres ...).
      Quel cinéma !
      ILS VONT TOUT DIRE, soyez-en sûr !
      SAUF, évidemment, L’ESSENTIEL !!!
      Des voeux et surtout des promesses qu’ils ne vont pas tenir ! Comme tout Chef d’Etat ...! C’est un jeu !
      Une bonne source d’inspiration pour nos journalistes-dessinateurs humouristiques et certains comédiens humouristes ... (Une autre façon de vivre l’actualité !!!).

      Bonne Année 2012 à toutes et à tous et beaucoup de modération pour le réveillon !

  • 31 décembre 2011 à 07:02 | debile profond (#6180)

    Les deux prières de cette fin d’année 2011

    la version religieuse

    Je vous salue, Marie,
    pleine de grâce,
    le Seigneur est avec vous.
    Vous êtes bénie entre toutes les femmes
    et Jésus,
    le fruit de vos entrailles,
    est béni.
     
    Sainte Marie,
    Mère de Dieu,
    priez pour nous,
    pauvres pécheurs,
    Maintenant et à l’heure de notre mort.
     
    Amen

    la Version populaire gasy

    Je vous salue,Benalika,
    plein de rage,
    le peuple est contre vous.
    Vous êtes LE pourri entre tous les dictateurs
    et la HAT,
    le fruit de vos entrailles,
    est honni.
     
    Saint Dada,
    père de Mada,
    priez pour nous,
    pauvres pécheurs,
    Maintenant et à l’heure de votre retour.
     
    Amen

  • 31 décembre 2011 à 07:35 | debile profond (#6180)

    Mr Andry Nirina Rajoelina, débile profond vous souhaite une bonne année 2012 .

    ps : Je vous conseille de vous équiper d’Airbag (et non pas d’Airbus) pour 2012 , cela amortira votre chute !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS