Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 29 juin 2022
Antananarivo | 03h49
 

Economie

Energie

Prix du carburant : La hausse pourrait survenir au mois de juillet, précise le ministre de l’Energie

mardi 24 mai | Mandimbisoa R.

Andry Ramaroson, ministre de l’Energie et des Hydrocarbures a confirmé hier, lors de son passage à l’Assemblée nationale, que la hausse des prix du carburant est inévitable. Quelques semaines auparavant, il avait indiqué que cela devrait se faire au plus tôt au mois de juin. Et hier, ce membre du gouvernement a déclaré que, si cela ne dépend que de lui, cette augmentation va avoir lieu au mois de juillet. Mais la décision y afférente devrait être prise au sein du conseil des ministres.

Les pourparlers entre les compagnies pétrolières et l’Etat concernant cette éventuelle hausse continuent, selon d’autres sources. Cela fait bientôt trois ans que le prix à la pompe reste inchangé à Madagascar et les récentes publications du ministère de tutelle sur sa page Facebook affirment que la Grande île afficheraient le prix le plus bas dans l’Océan Indien et en Afrique en ce moment, malgré le contexte économique mondial versatile, potentiellement impacté par la guerre en Ukraine.

Toutes les propositions issues de ces pourparlers vont donc être présentées devant le conseil des ministres. « Nous allons y présenter plusieurs scenari », explique le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures. Dans ces propositions, le ministère va expliquer les impacts positifs et les impacts négatifs de l’éventuelle hausse ainsi que du taux proposé. Il va également présenter les mesures d’accompagnement lors de la mise en œuvre de ce changement de prix à la pompe. C’est au gouvernement et au président de la République de décider du taux final de la hausse et du moment opportun pour l’appliquer.

La décision des autorités malgaches par rapport à cette hausse pourrait alors être connue vers le début du mois de juillet, déclare Andry Ramaroson sans préciser pour autant le taux minimum de l’augmentation. Andry Ramaroson a néanmoins indiqué que cette augmentation va impacter sur la facture de l’électricité des consommateurs. « La Jirama achète désormais ses carburants à des prix élevés mais vous le ne savez pas encore », a-t-il indiqué. Avec une nouvelle hausse du prix à la pompe, un changement de tarifs Optima est à craindre. Mais le plus sûr pour l’instant est qu’une nouvelle tarification dite « Optima Business » va entrer en vigueur prochainement et que des pourparlers avec des opérateurs économiques, les principaux concernés par ce changement, sont en cours.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 24 mai à 11:17 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Que de tergiversations, et brassage de courant d’ air , donner l’ impression de travailler pour justifier leurs salaires et au final taxer le consommateur.
    Ils étudient 🤣 !
    on attend avec impatience le chèque énergie, le % de taxe prélevé par le gouvernement, et fanfaronner que vous affichez le prix le moins cher de l’ OI comparez avec ce qui est comparable, le moins cher pour un Pays des plus pauvres vous voudriez quoi : le vendre au prix des Pays développés ???
    Il fut un temps pas si lointain ou pour un des pays les plus pauvres du monde les taxes des droits de douanes étaient de 300% !!!
    A votre avis qui était à l’ initiative de ces judicieuses décisions ???
    allez je vous aide : pas le vazaha tie be ...
    Faudra songer un jour à vous enlever le doigt de la ou ça refoule et cesser d’ etre kon !

    • 25 mai à 08:41 | Ibalitakely (#9342) répond à Jipo

      Dia mba hafaka manazava @ Malagasy rehetra ve Raministra hoe : 1)- inona ohatra no mahatonga ny vidin-tsolika eto amintsika ho ambany eto @ OI sy eto Afrika atramin’izao ; 2)- dia "négotiation" inona koa no ho mety azo atao amin’ireo mpandraharaha ara-tsolika eto Madagasikara ??
      * sa hoe "tsy ho ataonay lafobe ny solika mba ho fanoanana 8anao @ 2023, dia aza elingelenina izahay @ izay rehetra ataonay eto ????

  • 24 mai à 11:51 | lé kopé (#10607)

    Cela fait des années que la Jirama produit à perte , car elle doit subventionner les dépenses de l’Etat , et surtout les opérateurs économiques Etrangers . Comment pourront ils avec une prochaine hausse du prix du carburant , payer les dettes de ces Opérateurs , à qui ils ont "forcé" à fournir coûte que coûte notre énergie ? C’est le serpent qui se mord la queue, et ce régime n’a pas fini de patauger dans boue , et la suite logique, qui est la cessation de paiement n’est pas loin . A vos marques , les courageux successeurs potentiels .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS