Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 15 avril 2024
Antananarivo | 09h01
 

Société

Banque mondiale

Les femmes et les filles malgaches face à des désavantages multiples

mardi 27 février | Mandimbisoa R.

Un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé « Libérer le potentiel des femmes et des adolescentes - Défis et opportunités pour une plus grande autonomisation des femmes et des adolescentes à Madagascar » met en lumière les multiples désavantages auxquels sont confrontées les femmes et les filles malgaches. Ces obstacles entravent leur accès à l’éducation, à la santé, aux opportunités économiques et à la prise de décisions, les rendant plus vulnérables à la pauvreté, à la violence et à la discrimination.

Selon le rapport, les femmes et les filles malgaches ne bénéficient pas des mêmes opportunités que les hommes et les garçons dans le pays. De plus, les effets du changement climatique et de la pandémie de COVID-19 les touchent de manière disproportionnée, exacerbant ainsi leurs difficultés.

Atou Seck, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar, souligne l’importance d’investir dans l’autonomisation sociale et économique des femmes et des adolescentes pour favoriser une croissance économique durable et équitable. C’est dans ce contexte que la Banque mondiale soutient Madagascar à travers des programmes tels que le Programme d’autonomisation et de résilience des filles d’Afrique de l’Est (EAGER) et d’autres initiatives visant à promouvoir l’éducation des filles, à accroître la productivité des femmes sur le marché du travail et à renforcer les capacités des acteurs locaux à promouvoir l’égalité des sexes.

Parmi les constats alarmants, on note que les filles malgaches rencontrent des difficultés supplémentaires pour accéder à l’éducation par rapport aux garçons. De plus, un pourcentage élevé de femmes adultes est analphabète, et les services de santé maternelle, sexuelle et reproductive restent inaccessibles pour de nombreuses femmes et filles.

Le manque d’investissement dans le capital humain limite par ailleurs la participation des femmes aux opportunités économiques, avec un écart salarial persistant et des taux élevés de violence conjugale et de mariages précoces.

Pour remédier à ces disparités, la Banque mondiale propose quatre orientations stratégiques : soutenir la scolarisation des filles, améliorer l’accès aux soins de santé professionnels, renforcer les opportunités économiques des femmes, et lutter contre toutes les formes de violence sexiste.

-----

8 commentaires

Vos commentaires

  • 27 février à 12:30 | Jipo (#4988)

    La banque mondiale PRESIDENTE de la planète !!!
    Nous y somme presque , que ne ferions-nous pas sans elle ???
    Mais de quoi se mêle -t-elle ???
    « automatisation & résilience « les grands mots à la mode totalement vides de sens et stériles .
    L ‘ art de brasser du vent se donner de l’ importance et surtout s’ immiscer dans ce qui ne la ragarde pas !
    Ne sachant plus quoi faire du pognon qu’ elle engrange, détourne et fabrique , asservir les populations et leurs expliquer comment déféquer droit , plus vous vous éloignez ou émancipez de ces parasites et mieux vous vous portez !
    Poutine ( oui je sais !) en est le parfait exemple et c’est bien pour ça qu’ il est stigmatisé et estampillé « axe de mal » car il ne marche pas dans leur combines & asservissement et n’ est pas endetté comme les Pays Européens (entre autres) et donc obligés de se soumettre à leurs injonctions ...
    « Les services reproductifs pas accessibles à toutes les femmes «  ???
    ( contrairement à certaines adolescentes victimes de viols ou d’ incestes, ya vraiment pas de justice 😥 ...)
    Certainement à cause de la guerre en Ukraine et du réchauffement climatique vous êtes surs que les cyclones, peut-etre les acridiens ne seraient pas aussi dans le coup ???
    Vous devriez inviter G Tumberg , elle va certainement vous dégoter une formule qui va bien et résoudre ces carences qui restent un problème majeur et vital à la bonne administration et marche d’ un Pays !
    What else 🤣 ???

    • 27 février à 12:42 | bekily (#9403) répond à Jipo

      c’est le bal des cocus et des faux culs

    • 27 février à 13:07 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Oui ! « ils se foutent ouvertement du monde » et n’ ont plus la décence de se cacher !

    • 27 février à 13:25 | vorona (#8254) répond à Jipo

      Bjr Encore une fois vous répondez à un problème sans avoir aucune compétence et aucune connaissance de se qui se passe ici pour la gent féminine. Même si vous vivez ici, ce dont je doute, vous restez aveugle à se qui se passe près de vous ! Si vous êtes honnête (ça changera de l’habitude) faites lire votre commentaire à des femmes et des filles malgaches pour voir leurs réactions !

  • 27 février à 13:27 | Stomato (#3476)

    Comme c’est étonnant ! Rien que des mecs qui commentent.
    Et ensuite il est entendu que la société Malgache ou malagasy n’est absolument pas macho ou une république à l’image des plus patriarcales !
    La manque de réaction de femmes sur le forum est peut être une confirmation ?
    Ou s’agit-il d’un non problème des femmes à Madagougou ?

    • 27 février à 16:18 | bekily (#9403) répond à Stomato

      Le problème est que tout dépend du milieu...
      Une femme malgache peut aussi bien être femme assouvie que femme castratrice...

      Et curieusement :
      A la différence des pays dits développés ,
      le fait qu’une femme occupe une fonction très élevée n’étonne personne...dans les pays dits sous développés...
      Du moment qu’elle a les qualités nécessaires pour honorer cette fonction.

      Dans les vieux pays dits développés l’égalité homme/ femme est encore une question hautement philosophique !!!!
      Encore un résidu de Saint Augustin !!

  • 5 mars à 19:54 | TAHINA (#9882)

    C’est le Pr THAÏNA Johnson Jacky qui ALERTE à nouveau et REFORMULE encore ce commentaire :
    Attention à VOUS Responsables divers, Diplomates, et surtout journalistes... Chaque MOT a un SENS et VEHICULE des idées. Il est GRAND temps d’arrêter d’utiliser ce MOT INSULTE « MALGACHE »
    MAL=RATSY ; GACHE=MANIMBA ! Nous, ENFANTS de Madagascar, nous n’avons JAMAIS incarné le MAL ! et nous ne sommes pas connus pour GÂCHER quoi que ce soit !
    Le vocabulaire académique pertinent c’est MALAGASY. Il faut donc dire tout simplement et naturellement : le peuple Malagasy ou Malagasy people...
    Il importe aussi de préciser que le « SY » de MALAGASY correspond à « SYNERJIA » ou synergie. Cela véhicule l’idée que les enfants de Madagascar doivent savoir conjuguer et optimiser leurs efforts pour un développement de Qualité Mature Durable Attendu et DIGNE de Madagascar...
    Ny Pr Johnson Jacky THAÏNA
    Mpitari-dàlana, Namorona, Nanorina ary Prezidà ny :
    MADAGASIKARA-Akademia Misahana, Manentana ary Mitandrina :
    Ny HARENTSAINA, ny KOLONTSAINA, ny KOLOSAINA, ny HaiFAMPIANARANA, ny HaiFANABEAZANA , ny Maha OLOM-PIRENENA, ny HaiFANARENANA IFOTONY, ny HaiFITONDRANA-GOVERNANSY ny FIRENENA sy ny HaiRINDRA Systemika Stratéjikan’ny tena HaiFAMPANDROSOANA Tsara, Matotra, Maharitra, Andrandrainy ary MENDRIKA ny FIRENENTSIKA MADAGASIKARA.
    Expertise Vision Audit Conseil Veille Proactivité Coaching Mentorat Leadership
    Mondialisation-Globalisée-Financiarisée Géopolitique Synergie Systémie et STRATÉGIE de DÉVELOPPEMENT de Qualité Mature et Durable de MADAGASCAR.
    Pr Johnson Jacky THAÏNA
    Professeur Pluridisciplinaire et interdisciplinaire et Conférencier
    Profesora Ny Haimarolafy sy ny Rohivondronan-taranja ary Mpanentana Famelabelarana
    Enseignant d’Université (a enseigné en France à l’Université de Rennes 1 ; à l’INSA de Rennes ; au Campus Ker Lann…) thaina.johnson@neuf.fr
    Professeur d’Economie / de Mondialisation Globalisation Financiarisée / Des problèmes des Relations Internationales / de Droit et des Institutions / Gestions : Marketing Technologie et Production Comptabilité et Finance Ressources Humaines Entrepreneuriat / Management / Technologie / Mathématiques appliquées Transversalité / Communication et Culture / Synergie Systémie et Stratégie de Développement

  • 5 mars à 20:33 | TAHINA (#9882)

    On ne l’a jamais enseigné à Madagascar, mais moi même je n’arrête pas de contribuer pour combler et résoudre ce problème à Madagascar.
    La réalité que nous avons le devoir de savoir c’est que nous vivons dans une MONDIALISATION GLOBALISÉE FIANCIARISEE SANS GOUVERNANCE MONDIALE et donc ne TOMBONS JAMAIS dans la naïveté de croire que la Banque Mondiale, le FMI, l’ONU, Cour Pénale Internationale, Tribunal international... sont vraiment des ORGANISATIONS INDÉPENDANTES soucieuses du BIEN pour TOUS les PAYS de ce monde...
    Seuls CINQ PAYS qu’ils appellent G5 (les USA, l’Angleterre, la France, La Chine et la Russie) décident et imposent leurs intérêts sur cette Terre. D’où leur utilisation trompeuse de l’expression « Communauté internationale » et s’il y en a qui ne sont pas content, ce G5 s« est encore AUTOPROCLAME »Conseil de sécurité".
    Nous sommes LIBRE de LIRE ou d"ENTENDRE ou non, ce qu’ils disent, mais il nous appartient de prendre de la hauteur suffisante pour voir la réalité et ce qu’il vaut mieux en déduire...
    Pr Johnson Jacky THAÏNA
    Professeur Pluridisciplinaire et interdisciplinaire et Conférencier
    Profesora Ny Haimarolafy sy ny Rohivondronan-taranja ary Mpanentana Famelabelarana
    Enseignant d’Université (a enseigné en France à l’Université de Rennes 1 ; à l’INSA de Rennes ; au Campus Ker Lann…) thaina.johnson@neuf.fr
    Professeur d’Economie / de Mondialisation Globalisation Financiarisée / Des problèmes des Relations Internationales / de Droit et des Institutions / Gestions : Marketing Technologie et Production Comptabilité et Finance Ressources Humaines / Entrepreneuriat / Management / Technologie / Mathématiques appliquées / Transversalité / Communication et Culture / Synergie Systémie et Stratégie de Développement

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS