Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 29 juin 2022
Antananarivo | 03h49
 

Politique

Assemblée Nationale

Le PLFR 2022 passe en adoption

jeudi 23 juin | Mandimbisoa R.

Deux jours après sa présentation à l’Assemblée nationale, le projet de loi de Finances rectificative (PLFR) 2022, va passer en adoption ce jeudi. Les parlementaires n’auront même pas le temps d’éplucher le document principal et ses annexes et doivent ainsi passer au vote dès ce jour. Une situation que certains députés déplorent au vu de la crise traversée par le pays actuellement et la nécessité de trouver des solutions par rapport à tout cela, à travers notamment l’examen profond et l’analyse méticuleuse de ce projet de loi.

Edizard, un député élu à Vohémar est l’un de ceux qui hausse le ton par rapport à cette hâtive adoption. « Nous venons à peine de prendre connaissance de ce projet de loi et nous n’avons que 24h pour l’examiner avant son adoption », lance-t-il. D’autres élus sous la bannière de la plateforme des partis avec le président de la République (IRD) ne manquent pas non plus de manifester leur étonnement, mais la peur des représailles politiques les oblige à garder le silence et surtout à requérir l’anonymat.

De leur côté, les organisations de la société civile s’offusque une fois de plus, à cause de l’absence de débats dans le cadre de l’adoption de ce projet de loi. Le secrétaire général du Collectif des citoyens et des organisations citoyennes (CCOC) déplore que cette situation se répète tous les ans. « Les députés ont besoin de temps pour la lecture des documents avant son adoption », explique-t-elle. Mais il convient de s’interroger si les députés lisent vraiment le contenu de ces textes car depuis des années l’adoption des lois de finances passe toujours comme une lettre à la poste, notamment au niveau de l’Assemblée Nationale.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 23 juin à 10:59 | Albatros (#234)

    "Les parlementaires n’auront même pas le temps d’éplucher le document principal et ses annexes et doivent ainsi passer au vote dès ce jour."

    Tout est dit sur l’utilité sur d’une Assemblée Parlementaire !.

    Question :
    - Dans le PLFR 2022, combien d’ariary pour la ligne budgétaire du Parlement ?.

    Répondre

    • 23 juin à 14:43 | Besorongola (#10635) répond à Albatros

      677 pages à lire en 2 jours avant le vote ? Des députés "zombies" !

    • 23 juin à 14:50 | luczanatan (#321) répond à Albatros

      Bonjour Monsieur
      Je vois que cette thématique du rôle du Parlement ne fait pas recette. Je vais donc ouvrir une petite boîte de suggestions.
      Posons nous la question suivante : ces parlementaires payés pour ne rien faire sont quand même des personnes d’un certain niveau. Il serait bien qu’ils travaillent vraiment.
      Moi ma proposition est la suivante : on les paye le même salaire mais au lieu qu’ils jouent au député inutile on impose leur présence au conseil d’administration de toutes les entreprises basées à Madagascar qui font plus d’1 million d’euros de chiffre d’affaires . Ils auront le rôle d’administrateur observateur, donc chaque trimestre ils siégeront au conseil d’administration et auront les mêmes informations que tous les autres membres du conseil. Ils représenteront l’État. A ce titre Ils auront normalement une visibilité sur l’activité, sur les problèmes, sur les progrès, sur les profits, (vous suivez mon regard ?) de ce qui est le réel moteur de tout État : ses entreprises privées.
      Je n’ai pas le temps de développer mais si l’Etat consacrait ses intelligences disponibles que doivent être les députés à un travail réel on les payerait vraiment pour quelque chose .
      Je vois l’objection : ils vont se faire corrompre !
      Vous croyez ? Vous n’avez pas confiance dans vos députés ? Moi si. Ils représentent le bien commun de tous les Malgaches entrepreneurs compris. Ainsi ils comprendraient les rouages de la micro économie de la filière qu’ils observeraient et pourraient orienter les actions du gouvernement vers plus de compréhension des facteurs de développement de ces filières dans l’intérêt de tout le peuple. Concernant Madagascar chacun sait que la majorité des entreprises travaillent à partir des ressources du sol et du sous sol, et des eaux maritimes.
      Donc pour résumer de la" terre des ancêtres"
      Donc de la propriété culturelle de tous les Malgaches.
      Donc mon approche est légitime.

    • 23 juin à 15:25 | Besorongola (#10635) répond à Albatros

      Luczanatan Salut.

      Votre intervention est louable et visiblement sincère mais permettez-moi de vous dire que dans ce pays, le parlement n’est autre qu’un instrument de consolidation du pouvoir exécutif. Ils sont très actifs comme en 2018 pour destituer Hery Rajaonarimampianina et installer Mr Ho au pouvoir mais pour ce qui est de leur rôle principal, c’est à dire, d’étudier les propositions de loi et de les approuver ou de les rejeter ils n’ont pas la capacité. Lorsqu’il s’agit de demander des 4X4, des passeports diplomatiques ou de l’immunité ils font beaucoup de bruit. Les considérer comme représentants de l’Etat dans les entreprises comme, vous proposez, mène à la ruine car c’est dans les entreprises qu’il y a de l’argent et la force de l’argent les mènera à fermer les yeux au lieu de les bien ouvrir.
      L’Etat aussi profité de cette faiblesse de force parlementaire pour faire passer ses propositions comme la lettre à la poste. Cette LFR (loi de finances rectificative) , normalement, aurait dû être lue et scrutée par les députés pendant au moins 30 jours mais, le gouvernement fait sciemment exprès de la proposer au dernier moment pour prendre de court ces députés. Ils sont devenus des zombies le temps du vote. Ils lèvent les mains sans réfléchir. Certes, il y a la Constitution qui régit toutes les fonctionnement des institutions de la République mais elle est bafouée partout depuis longtemps. .

  • 23 juin à 14:41 | Besorongola (#10635)

    L’ETAT PRETEND POUVOIR FINANCER LES PREMIERS TRAVAUX PARTOUT ALORS QUE BEAUCOUP ATTENDENT LE PAIEMENT DE LEURS SALAIRES.

    D’un côté, plus de 300 PME de Travaux Publics locaux ne sont pas encore payés par l’Etat de Mr Ho et en même temps, une course à la montre pour les premiers travaux financés par l’Etat est HOÉE pour montrer que ce régime travaille mais, d’où vient ces argents alors que la caisse est vidée ?

    L’Etat financera les premiers travaux pour la construction de l’autoroute Tana-Toamasina avec un budget de 301 milliards d’ariary, selon la ministre de l’Economie et des finances

    C’est l’Etat qui va assurer les premiers travaux pour la construction de l’autoroute Antananarivo-Toamasina. Une enveloppe de 301 milliards d’ariary y sera affectée, a indiqué la ministre de l’Economie et des finances Rindra Rabarinirinarison, lors de la présentation du projet de loi des finances rectificative (PLFR) 2022 à l’Assemblée nationale, mercredi. Des partenaires financiers de la Grande île , se chargeront du financement des travaux qui s’en suivront, expose-t-elle devant les parlementaires de la Chambre basse.

    L’Etat justifie cet investissement par les avantages de la mise en place de cette autoroute. C’est sur cet axe que s’acheminent la plupart des produits d’importation et d’exportation de Madagascar, à travers le Port de Toamasina. Le volume du trafic sur la route nationale (RN) 2 se chiffre à plus d’un millier de véhicules par jour alors que la durée du trajet Antananarivo-Toamasina peut aller jusqu’à 10 heures. Cette durée de trajet sera réduite à deux heures une fois l’autoroute en place, soutient la ministre Rindra Rabarinirinarison.

    Initialement, les autorités avaient prévu qu’il reviendra à l’entreprise chargée de la construction de cette infrastructure d’en assurer également le financement. Ce financement devait ensuite être amorti par le péage.

    Une entreprise avait par ailleurs déjà été identifiée pour assurer les travaux. Une visite d’inspection avait été effectuée par l’équipe du ministère des Travaux publics auprès de l’entreprise égyptienne Samcrete au mois de mai. Celle-ci se présente comme adjudicataire potentiel des travaux de construction de cette autoroute. Ce déplacement visait à évaluer ses capacités techniques et ses capacités à exécuter les travaux dans les normes et les standards de qualité de la construction routière.

    Un projet de construction d’autoroute avait déjà été concocté sous le régime Rajaonarimampianina avec le soutien de la Chine. L’accord pour ce projet figure parmi ceux signés entre l’ancien Chef de l’Etat malgache et les dirigeants chinois, en marge du Boao forum Asia (BFA) en 2017. Des experts chinois se sont rendus à Madagascar pour mener des études techniques. Mais le projet n’a pas eu de suite et un nouveau projet avec un nouveau tracé passant par Ambatondrazaka a été lancé.

    www.2424.mg

    Répondre

  • 23 juin à 15:49 | luczanatan (#321)

    Besorongola
    Oui je sais ce que vous dites et mon raisonnement en tient compte.
    Plutôt que de jouer le rôle de "Fake democracy" avec des députés zombies, payons les à travailler, avec de vrais boulots et des responsabilités en effet. C’est mon raisonnement.
    Un jour il faudra si l’Etat est fort donner de vraies responsabilités à nos citoyens, faire confiance et être sévère avec les tricheurs et les fainéants. Ainsi l’argent enfin récolté sur les vrais bénéfices des entreprises pourra servir justement à payer les entreprises de travaux publics.Et les routes seront commencées et finies !

    Répondre

  • 23 juin à 16:22 | Albatros (#234)

    @ Luczanatan (#321).

    Bonjour Luczanatan.
    Je comptai vous répondre, mais Besorongola (#10635) a été plus rapide que moi. Ces 2 posts sont beaucoup plus argumentés que l’aurait été, ma réponse.

    J’ai parfois des désaccords avec Besorongola (CF le conflit Ukrainien-Russie), mais je lui fait totalement confiance sur la réalité des motivations des députés malgaches et sur le fonctionnement de l’Assemblée Nationale de Madagascar.

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS