Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h58
 

Infrastructure

Extension du port de Toamasina

La première phase des travaux terminée

mardi 13 juillet | Mandimbisoa R.

Les travaux d’extension du port de Toamasina avancent. La première phase vient d’être achevée, annoncent la Société du port à gestion autonome de Toamasina (SPAT), responsable du projet, et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), principal bailleur de fonds.

Cette première phase des travaux consiste en « la création de deux espaces d’entreposage de 4 et de 5 hectares ainsi qu’en la fabrication de blocs de béton, communément appelés dolos, permettant de rallonger le brise-lames du port jusqu’à 345 mètres ». Cela a abouti à la fabrication et à l’immersion de 3 161 blocs de dolos de 50 et 30 tonnes.

« L’achèvement de cette première phase constitue un point marquant », indique Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du tourisme et de la météorologie, le projet étant conforme à la politique nationale de transport maritime de Madagascar.

Le SPAT indique dans un communiqué que « 200 ouvriers ont été recrutés pour mener à bien cette première partie du projet, lancée en avril 2018 pour une durée totale estimée à 30 mois. Mais cette première phase des travaux s’est terminée au bout de 39 mois de travaux ». La situation sanitaire dans le pays aurait causé un léger retard sur les travaux.

La deuxième phase des travaux a déjà débuté, selon les promoteurs des travaux. Celle-ci devrait durer jusqu’en 2026. Celle consistera en la construction d’un nouveau quai long de 470 mètres et d’une profondeur de 16 mètres, le revêtement d’un terrain de 10 hectares pour l’entreposage de conteneurs ainsi que l’extension du brise-lames. Une fois tout le projet terminé, la capacité d’accueil du port de Toamasina est prévue tripler.

« Avec 639 millions de dollars de financement prévisionnel, ce projet est un des plus prestigieux en Afrique actuellement », se félicite Avellin Eddy Christian, directeur général de la SPAT. Le représentant résident de la Jica à Madagascar, Shinji Umemoto espère que la fluidité de la circulation sur la Route nationale 2, les opérations douanières et la gestion des stocks s’amélioreront avec l’augmentation de la capacité d’accueil du port afin que le projet ait un réel impact.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 13 juillet à 09:57 | Isandra (#7070)

    L’une de force de ce régime, ils savent bien gérer la continuité de l’Etat, il y a de rupture, mais, pas brusquement, et sauvage.

    Les projets qui doivent continuer continuent, tout en démarrant des nouveaux projets,...

  • 13 juillet à 10:55 | lancaster (#10636)

    Bonjour.
    Si j’ai bien compris, les travaux du Port de Toamasina, serviront à augmenter les capacités infrastructurelles de stockage des containers.
    Le rallongement des quais d’accostage des bateaux vont intensifier l’arrivee Et l’embarquement des containers pour l’import et l’export. On devrait alors penser aux formations techniques et organisationnelles des cadres Malagasy (logisticiens etc..).
    La réhabilitation du chemin de fer TCE me semble indispensable pour augmenter les capacités de transport des containers, des produits à l’exportation et des hydrocarbures entre Tana et Tamatave. Sans parler des voyageurs.
    De même les ports secs de Tamatave et de Tana (Entre Tana et Imerintsiatosika par exemple) doivent améliorer le dégagement des plateformeformes du Port maritime. Cette stratégie d’amenagement Du territoire servira au développement de Tanamasoandro.

    Tamatave doit se préparer à recevoir ce regain d’activites : logements, routes, services, industries, commerces, sécurité publique, écoles, hôpitaux, formations en tous genres.

    Le prm parle du projet Miami. Mais on l’a mal compris. En réalité, ce projet permet la reprise du boulevard front de mer , détruit par les cyclones et les courants marins. Ce boulevard est la voie de sortie vers le nord ainsi que l’entree Des produits de rente comme le letchis, le girofle et autres épices et aussi les terres rares venant par la RN5.

    Tamatave , grand centre économique. C’est faisable, ce n’est plus un rêve, c’est indispensable.
    La nouvelle autoroute Tana Tamatave devient plus qu’indispensable. Il faudrait un grand schéma directeur territorial pour gérer l’avenir des territoires entre Tana,ALAOTRA et Tamatave.
    Cela donnera à Moramanga, Antsirabe, Imerintsiatosika, Tsoroanomandidy, des idées de développement de leurs attractivités, car les nouvelles routes et rails aidant, ces localités vont se rapprocher.

    En tout cas , Tana sera décongestionne . Un nouvel équilibre s’annonce sur l’axe Tamatave- hauts plateaux.
    Un autre axe sera à créer vers nos contrées petroliferes de l’ouest. Majunga,
    Tout commence comme cela. Tout pourra bien se réaliser si les réflexions sont bien énoncées.

    C’est plus sain et plus utile que de passer son temps à faire du Mada- depuis l’etranger. De là où beaucoup de nos compatriotes pleurnichent car la fermeture des frontières les empêche de venir faire la fête à Mada. 😂 JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE JOURNEE

    Quand le canal des pangalana sera de nouveau

    • 13 juillet à 12:53 | vorona (#8254) répond à lancaster

      D’accord avec vous : l’autoroute devient indispensable et entrainerait Toamasina/Tana 4 à 5 heures de trajet pour les camions au lieu d’actuellement 30 heures sur la N2 en très mauvais état.

  • 13 juillet à 10:58 | lancaster (#10636)

    Plutôt que de Faire du Mada-bashing depuis l’etranger

    • 13 juillet à 13:45 | Besorongola (#10635) répond à lancaster

      AUTOROUTE TANÀ /TOAMASINA.
      PROJET FISANDRATANA.

      Construction d’une autoroute Tana-Toamasina
      mercredi 27 juillet 2016 | Yvan Andriamanga
      L’étude de faisabilité de la construction de l’autoroute reliant la capitale à Toamasina va bientôt commencer d’après le ministre des Travaux publics, Eric Razafimandimby. Ce dernier a effectué une visite sur terrain avec des responsables chinois la semaine dernière. L’étude de faisabilité en question doit durer 6 mois et les résultats seront déposés auprès du gouvernement chinois qui financera les travaux.

      L’autoroute prévue est de 240 km au lieu de 360 km comme c’est le cas de la route nationale actuelle (RN2) selon le ministre de tutelle. Ce sont les Chinois qui devraient pendre en charge les travaux mais on ne sait pas à quelle condition. Comme c’est le cas avec la nouvelle route en cours de finalisation reliant l’aéroport d’Ivato au village de la Francophonie.

      Il est sûr que ce n’est pas pour les beaux yeux des Malgaches. Une des raisons pour laquelle sûrement, le régime a tellement insisté pour protéger l’investissement chinois de Soamahamanina mais il a fait face à une opposition féroce de la population qu’il a du capituler provisoirement (....)

      "UN JOUR TU COMPRENDRAS" dixit Rajoelina... Maintenant il a compris la nécessité de cette Autoroute...
      Rajoelina avec son fidèle lieutenant Augustin Andriamananotoa avait tout fait pour faire capoter le projet de Soamahamanina qui était prévu pour financer cette autoroute...
      N’oublions pas que quelque soit le président élu de ce pays, tout financement étranger aura toujours comme contrepartie l’exploitation de nos ressources minières.. Il ne faut pas rêver !

  • 13 juillet à 13:25 | Besorongola (#10635)

    L’ÉMERGENCE N’EST PAS L’APANAGE DE RAJOELINA.
    RAJAO À MALGACHISÉ CE TERME EN FISANDRATANA.
    LE TERME EMERGNECE EST UTILISÉ TOUT SIMPLEMENT POUR REMPLACÉ LE TERME DÉVELOPPEMENT CONSIDÉRÉ COMME HAS BEEN !

    Selon Le Monde, depuis quelques années, le terme émergence est employé pour définir ce qui serait la nouvelle trajectoire de l’Afrique subsaharienne. Ce terme a remplacé le mot développement qui fait aujourd’hui complètement has been. Au XXe siècle, l’Afrique subsaharienne était censée se développer. Au XXIe siècle, elle est censée émerger. Ainsi, sur 54 pays africains, 37 ont lancé un plan visant à devenir un émergent à moyen terme.

    L’émergence signifie que des mutations socio-économiques profondes sont à l’œuvre. L’urbanisation est rapide et change les modes de vie. Une classe moyenne fait son apparition. Les perspectives de croissance des économies africaines – qui sont qualifiées de « lions » ou d’« éléphants » en fonction des rapports – sont prometteuses et pérennes. Les entrepreneurs africains innovent et créent de nouveaux biens et des services grâce aux technologies numériques qui connectent les Africains à d’autres mondes. Les femmes africaines luttent pour améliorer leur statut dans la société.(...)

    Le plan d’urbanisation de la capitale présenté par Rajao n’était autre que le Tanamasoandro. Rajoelina n’avait qu’à donner un nom à ses projets pour se les approprier et cela est le reflet de sa personnalité "dedaka". Le Bazar be de Toamasina et la rehabilitation de la littorale à Toamasina faisairnt partie du Fisandratana ainsi que les travaux d’extension du port et à Rajoelina de lui donner tout simplement ce nom bling-bling de Miami. La dotation des stades au norme international est devenue réalité grâce au travail de Mr Ahmad Ahmad ancien ministre de Rajao... Il est le président de la Confédération africaine de football, et vice-président de la FIFA du 17 mars 2017 au 12 mars 2021 grâce au soutien de Hery Rajaonarimampianina et Madagascar n’est pas le seul pays africain africain à bénéficier de ces stades modernes...
    La Rocade Nord de Tanà qui vient d’être opérationnelle était un projet Fisandratana et Rajoelina l’a nommé Iarivo. L’aéroport international Ravinala d’Ivato et de Nosy Be faisaient partie du Fisandratana mais Rajoelina n’a pas osé les nommer à sa sauce pour l’instant. Rajoelina a tout fait pour que les gens oublient que les gares routières des grandes villes malgaches faisaient partie du Fisandratana. Mahamasina devient Barea, le Rova MANJAKAMIADANA devient ROVAN’I Madagasikara...
    N’oublions pas que lors de la conférence des Bailleurs à Paris le 6 décembre 2016,Rajao avait obtenu un projet de financement pharaonique du Fisandratana d’un montant de plus de 6 milliards de dollar allant jusqu’en 2024..

    La liste est longue mais à Madagascar ce n’est pas celui qui travaille réellement qui gagne les élections mais IZAY MAHAY MI-GESTE. Le peuple malgache n’a pas encore cette maturité, cette capacité d’analyse entre le vrai et le faux, l’original et la copie, l’auteur et l’usurpateur.
    .

    • 13 juillet à 14:32 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      On laisse les pro-Rajao le regrette comme bon leur semble,...

      Ca ne sert plus rien d’entamer de discussion là-dessus.

      C’est Rajoelina qui est au pouvoir maintenant, la majorité de ces projets se réalisent pendant son mandat, c’est son gouvernement qui est l’interlocuteur direct des sociétés qui exécutent le projets et les organismes financiers, mais ce n’est plus celui de Rajao, qui prend sa retraite sous le ciel Parisien,...

    • 13 juillet à 14:36 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      Bof ! En manoeuvres politiques, il est prouvé en 2018 que
      Rajao et ses troupes
      [et peut-être, en cette occurrence précise, à un degré moindre Marc Ravalomanana et les siens aussi]
      sont d’une incroyable naïveté !

      Souvenez-vous !
      En cette année 2018, il y avait des manif’ sur la place du 13 mai à Tana.
      Rajao était filoha.

      Pourtant malgré tous les avis clairement argumentés que l’on avait donnés,
      expliquant aux troupes de Rajao et à celles de Marc Ravalomanana
      que ces manif’ organisées représentaient un grand danger, car c’était pour le retour depuis longtemps annoncé de l’ignoble DJ.
      Mais nous n’étions pas écoutés !
      Entendus, oui ! Puisqu’ils nous avaient dit que nous étions dans l’erreur .

      En effet quelques années auparavant, Fabius qui était le maître au Quai d’Orsay, avait fait un deal avec le DJ : celui-ci et Marc Ravalomanana devaient ne pas se porter candidats aux Présidentielles gasy de l’époque.
      Fabius tint alors à peu près ce langage au DJ : "Vous êtes jeune. Laissez passer ces élections-ci ! Vous aurez toutes vos chances lors des Présidentielles suivantes."

      Le DJ avait obéi.
      Il se refugiait en France pour préparer son retour annoncé à l’avance par Fabius lui-même donc.

      Le processus effectif de ce retour commençait par ces manif’ en 2018 sur la place du 13 mai.
      Cela avait débouché par l’avènement de Christian Tsay à la Primature.
      Tout le monde, surtout les troupes de Rajao, avaient cru avoir obtenu des résultats positifs. Les troupes de Marc Ravalomanana ne s’étaient aperçu qu’ils avaient été bernés que trop tard.

      Trop tard effectivement, car la machine préparée en France pour le retour du DJ était lancée.

      Leçon tirée alors :
      Pour le futur proche ?
      Il est vain de croire que Bokassa gasy perdra le pouvoir par la voie.des urnes.
      Non ! Croire ça est une grossière erreur !

      Le Pedro,
      un agent de propagande de Bokassa gasy
      et qui berne tout son monde sous des dehors humanitaires,
      lors de son récent passage en France
      n’a-t-il pas été reçu par Brigitte Macron ?
      et n’a-t-il pas fait le tour de quelques plateaux de tv ?

      Alors ... comme ses grossiers modèles, Bokassa et Idi Ahmine Dadah,
      l’ignoble DJ ne cédera le pouvoir que par le même processus que ces deux modèles qu’il s’est choisis.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS