Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 25 octobre 2021
Antananarivo | 10h31
 

Santé

« La peste se transmet plus vite qu’Ebola »

mardi 30 septembre 2014 | Léa Ratsiazo

La peste, cette maladie de Moyen Âge fait encore des ravages dans la Grande Ile. La peste tue encore à Madagascar ; sur les 13 cas de peste avérés enregistrés dans deux communes de la région de Bongolava ces dernières semaines, 7 sont décédés. La peste se transmet beaucoup plus vite qu’Ebola, selon le directeur général de l’Institut pasteur de Madagascar (IPM), Christophe Rogier, et la peste pulmonaire ou bubonique non traitée à temps est mortelle. Mais contrairement à Ebola, le traitement efficace existe. Cette maladie, qui se transmet par les puces des rats, peut être très bien traitée, réitère le ministre de la Santé et non moins Premier ministre Kolo Roger. Mais il faut que les malades arrivent à temps dans les centres médicaux pour se faire traiter.

Cette année, la peste est apparue plus tôt que d’habitude, selon ces responsables. En principe, les premiers cas sont enregistrés pendant la saison de pluie, du mois d’octobre jusqu’au mois de mars. Mais cette année les premiers malades sont apparus à la fin du mois d’août. La recrudescence des feux de brousse qui a poussé les rats à envahir les villes explique les cas de Bongolava. Mais d’une manière générale, c’est le manque d’hygiène qui fait pulluler les rats partout et qui est à l’origine de notre incapacité à éradiquer cette maladie. Le ministère de la Santé fait appel ainsi à tous les responsables communautaires, notamment dans les fokontany, pour veiller à l’hygiène publique.

En principe, cela devrait être automatique et « naturel » mais l’incivisme de beaucoup est tel qu’une grande partie des quartiers des villes vit au milieu des immondices. Chaque recoin de ruelle et rue est devenue un dépotoir et un urinoir, et les interdictions qui fleurissent sur les murs n’y font rien. Curieusement, les quartiers des anciens sans abri, chez Père Pedro, sont parmi les plus propres dans la capitale et ses environs ; aucun sac ni bouteille en plastique ni quoi que ce soit sur les voies publiques. Car non seulement c’est interdit comme partout ailleurs, mais les contrevenants sont sanctionnés réellement. La sanction et la menace sont plus efficaces que l’appel au bon sens et au civisme dans certains cas.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 30 septembre 2014 à 09:28 | Eloim (#8244)

    Pourquoi chercher d’autres prétextes genre comparaison inutile entre deux maladies plutôt de prendre des mesures qui s’imposent ? Ce sont des maladies "SOCIALES GRAVES" qui indiquent la pauvreté accrue d’un pays. L’étalage de connaissance au public est complètement inutile car ce qu’il nous faut c’est de trouver des solutions pérennes pour parer et faire face à toute éventualité.

  • 30 septembre 2014 à 13:45 | Jipo (#4988)

    Le VIH de ce Pays c’ est leurs dirigeants .
    La peste le choléra, ou autre indésirables ne sont rien à coté
    de cette corruption & irresponsabilité généralisée, que certain appellent souveraineté ...
    La lutte contre la misère et l’ insalubrité sont les premières mesures à prendre en allouant le budget & fonds nécessaires, et comme ces derniers s’ en tapent, les " Rat " ont de beaux jour devant eux .

  • 30 septembre 2014 à 19:33 | lanja (#4980)

    la peste ne peut pas tuer si le pays n’est gouverné par des jiolahimboto, un minimum de sérieux s’impose

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS