Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 3 octobre 2022
Antananarivo | 16h52
 

Divers

Fort-Dauphin

La déception du Premier ministre

mardi 4 décembre 2007 | Alphonse M.

Le chef du gouvernement Charles Rabemananjara fut très déçu. Lors de sa visite dans l’extrême sud de l’île, plus précisément à Fort-Dauphin, le week-end dernier, le Premier ministre, accompagné de quelques membres de son gouvernement a vivement critiqué l’impact du projet PIC (Pôle Intégré de Croissance) dans la capitale de l’Anosy. D’un ton très ferme, il a ordonné de refaire les travaux de réhabilitation des axes routiers à Fort-Dauphin. Du coup, il a convoqué le directeur général de l’Agetipa de descendre sur les lieux afin de constater de visu les travaux exécutés. A peine finis, les travaux de réhabilitation des routes de Fort-Dauphin laissent à désirer. Des nids de poules apparaissent déjà au milieu des routes.

Le Premier ministre n’a pas mâché ses mots afin de « crever l’abcès » , selon ses propres termes. Visiblement, les divers projets lancés dans la région de l’Anosy n’ont aucun effet sur la vie de la population toute entière, a continué le locataire de Mahazoarivo. Concernant l’administration en général, il n’a pas hésité d’un iota de faire un mea culpa et de reconnaître que l’administration a besoin d’un redressement et de coordination des actions, notamment au niveau des services techniques déconcentrés.

Réorientation de l’armée

Au cours de cette visite, le Premier ministre a déjà donné quelques grandes lignes de la nouvelle politique en matière de défense nationale, largement évoquée par le président de la République lors de ses dernières tournées provinciales. Une nouvelle mission sera confiée à l’armée. Le général Charles Rabemananjara a nommément cité le corps des bérets verts. Cette catégorie de militaire sera affectée à la sécurisation rurale et à l’appui au développement. Des terrains seront mis à la disposition des militaires dont certains d’entre eux ont déjà reçu des formations agricoles.

Dans la région Anosy, des terrains de 300 à 1 000 ha seront offerts aux militaires et les gendarmes seront dotés de matériels pour mieux accomplir leur mission. Le but, selon le Premier Ministre, est de doubler la production actuelle en 2009 et la tripler en 2012. Faut-il rappeler que la population de la partie nord de la région Anosy est victime des actes de banditisme, notamment par les « dahalo ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS