Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

État de droit

La Commission nationale des marchés sanctionne 24 ministères et institutions

vendredi 17 septembre 2010 | Bill

Les responsables de la Commission nationale des marchés (CNM) au sein de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) ont fait ce jeudi 17 septembre le compte-rendu des travaux qu’ils ont effectué auprès de 21 ministères et 3 institutions. D’après leur rapport, il y a vraiment beaucoup à faire dans la gouvernance et le respect des procédures. 66% des entités qui ont subi leurs contrôles ne sont pas en règle par rapport au code des marchés publics et sont mal notées ; autrement dit elles ont dans leur majorité, obtenu des notes inférieures à 50/100. Ce sont : la Haute autorité de transition, le ministère de la Sécurité intérieure, les Travaux publics, la Santé, la Fonction publique, l’Énergie, l’Enseignement technique, l’Eau, les Télécommunications, la présidence de la HAT, l’Économie, les Affaires étrangères, l’Environnement, la Communication, la Culture, les Sports. Tous des cancres disait-on à l’époque dans les Groupes scolaires car ils ont des notes en dessous de la moyenne, sinon tous des voleurs diront les contribuables d’ailleurs aujourd’hui.

Quant aux autres, tel le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique qui a obtenu 75/100, ou le ministère de la Justice ou celui de l’Agriculture, ils ne sont pas pour autant vierges. Ils doivent mieux faire selon les examinateurs.

Les irrégularités par rapport aux structures et aux procédures sont flagrantes et récurrentes dans les entités auditées, à l’instar de l’inexistence d’archives des appels d’offre, l’absence de nomination des personnes responsables des marchés ou encore l’inexistence de commission des appels d’offre en charge d’évaluer les marchés ; ce qui constitue de véritables infractions au code des marchés, déplorent ces responsables de la CNM. Ils ont travaillé sur la période comprise entre le début du mois de janvier 2010 jusqu’à la fin du mois d’avril, soit 4 mois. Ils regrettent aussi qu’il y ait trop souvent d’incessantes permutations des personnes responsables des marchés publics. Enfin et ce n’est pas la moindre des observations, ils dénoncent la course à la régularisation des marchés qui, selon les réglementations en vigueur, ne peuvent plus avoir cours. Il n’est pas étonnant se plaignent d’autres observateurs que la corruption règne et le népotisme s’étend et tisse rapidement son réseau de nouveaux riches.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 17 septembre 2010 à 11:22 | gasy tsotrizao (#3859)

    Vuze (diminutif de vuvuzela ?) et Basile (dyslexiquement débile en malagasy ? ) : encore des preuves ! Ce n’est plus une rhétorique administrative !

    grand maître dijé ne se soucie pas de l’administration ni des lois en vigueurs : juste bon à se remplir les poches au détriment de nous gasy tsotrizao. Votre joelahimboto est un grand voleur, spoliateur, etc. Comme je le disais dans un post : toujours la politique du halako bika tsy tiako tarehy : rehefa Ra8 dia ratsy fa rehefa TGV dia milay !!!

    PS1 : Leçon de grammaire et de conjugaison pour le débile de point barre
    faty : nom pour indiquer la mort et/ou le corps du mort
    maty : verbe conjugué au présent pour indiquer la mort
    HATy : verbe conjugué au futur indiquant la mort (hihihi)

    PS2 : Leçon d’orthographe et de géographie : savez-vous l’origine du vuvuzela (votre si joyeux diminutif) ? Mais non ! Pas de la coupe du monde en AFS mais de certains peuples en Amazonie pour ranger leur zizi et qui soufflaient dedans pour démontrer qui en avait le plus long et le plus gros !!!! Si comprends l’art du diminutif (qui traduit bien la personne) vous êtes.... comme vos commentaires !

    PS3 : Non ! Non ! PS e n’est pas une publicité pour les consoles de jeux même si votre maître les adore !

    • 17 septembre 2010 à 17:02 | Tanindrazana (#3224) répond à gasy tsotrizao

      C’est ne pas etonnant qu’on en arrive a ce point. Et ils se croient tous etre la bonne personne a la la bonne place. Plutot, ce sont des mauvaises personnes a la bonne place. MAdagascar ne merite pas une telle derive. Dommage ! Reveillons nous pour la cause de notre future generation.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS