Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 8 août 2022
Antananarivo | 12h38
 

Energie

L’huile lourde de Tsimiroro au secours de la Jirama

mardi 7 octobre 2014 | Léa Ratsiazo

Face au problème récurrent de pénurie de carburant qui empêche la Jirama de fonctionner normalement, l’État à travers le ministère des ressources stratégiques et des mines a décidé d’utiliser l’huile lourde de Tismiroro pour alimenter les groupes électrogènes. Les propriétaires de ces groupes électrogènes ont accepté d’utiliser l’huile lourde extraite de Tsimiroro pour faire tourner leurs machines, explique le ministre des ressources stratégiques et des mines Lalaharisaina Valérien. L’huile lourde en question a reçu l’autorisation de mise sur le marché intérieur pour essai depuis le 18 juin et pour une durée de 6 mois. Madagascar Oil, la compagnie exploitante de Tsimiroro produit dans les 130 barils par jour actuellement. La compagnie tend vers la phase de production d’ici quelques années et l’État compte fixer les règles du jeu afin que Madagascar, et accessoirement la population, puisse tirer vraiment profit de ses ressources naturelles. Selon les estimations, Tsimiroro dispose d’une réserve de 3 milliards de barils d’huile lourde.

Le sort s’acharne sur la Jirama

Malgré la résolution du problème de carburants, le Jirama prévient qu’il y aura encore du délestage tous les soirs et pour une durée indéterminée à cause de l’insuffisance de pluviométrie. C’est la faute à la pluie maintenant ! La Jirama a demandé au service météo d’intervenir pour faire tomber la pluie entre le 04 et 07 octobre, et il a effectivement plu mais pas suffisamment apparemment. Et quand il pleuvra assez, les foudres vont tomber sur les installations de la Jirama et ainsi de suite… À ce rythme, ce n’est pas demain que le problème de l’approvisionnement en énergie va être réglé à Madagascar.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 7 octobre 2014 à 08:43 | reglisse (#6117)

    Et qui va payer l’huile lourde de Tsimiroro ???

    • 7 octobre 2014 à 08:49 | harmelle (#5862) répond à reglisse

      Yaka nationaliser Madagascar Oil : pratique le nom peut rester .....lol

    • 7 octobre 2014 à 09:23 | Stomato (#3476) répond à harmelle

      Nationaliser, quelle bonne idée.
      a) Qui va payer les gens qui font fonctionner l’usine ?
      b) Qui va payer les matériels nécessaires au fonctionnement ?
      c) Avec quel argent payer les sociétés qui ont investi dans Madagascar oil ?

      Enfin savez-vous ce qui est advenu de la société EEM après qu’elle ait été nationalisée il y a quelques années ?
      Il est probable que les groupes électrogènes fonctionneront jusqu’à leur mort avec l’huile de Tsimiroro, mais après qui va accepter de vendre des groupes de remplacement à Madagascar ?

      Ne vaudrait-il pas mieux de faire venir quelques amérindiens des USA pour qu’ils fasse les danses de la pluie ?

    • 7 octobre 2014 à 09:37 | Isambilo (#4541) répond à Stomato

      Pas d’Amérindiens. Nous avons nos ombiasy, Flacourt a décrit comment ils faisaient. Manque de pot, l’eau manque toujours dans l’Androy !
      Plus sérieusement, cette huile lourde doit suivre un traitement complémentaire pour être utilisée. Il faut donc commencer par investir dans le matériel pour ça. Ensuite il faut évaluer la production par jor pour que ça devienne rentable.
      Bref, quand le monde entier aura fini sa transition énergétique, nous pourrons enfin exporter le pétrole de Tsimiroro.
      EEM est devenu une société financière cotée au 2e marché à un certain moment (grâce aux indemnités de nationalisation versées à l’époque de Ratsiraka et ses copains petit-bourgeois).

    • 7 octobre 2014 à 11:35 | betoko (#413) répond à Stomato

      Je ne comprends pas vos questions que je trouve débile . Pourquoi vous ne posez aps ce genre de question à toutes les entreprises privées qui existent à Madagascar
      L’EEM est nationalisée depuis des lustres comme l’EER à la Réunion qui est scindée en deux entreprises EER = Electricité et Eau de La Réunion devenue EDF et Générale des eaux . Dider Ratsiraka avait eu raison de nationaliser l’EEM devenue JIRAMA , il a fait aussi la même chose avec les banques , mais hélas c’est redevenue privatisée

    • 7 octobre 2014 à 14:44 | bbernard (#6880) répond à Isambilo

      Les groupes de la Jirama sont capables de tourner avec l’huile lourde issue de Tsimiroro. Ce sont de vieux groupes à l’ancienne qui fonctionnent comme les moteurs des anciens GMC et des camions Berliet de l’armée française qui tournaient avec de l’huile de vidange aussi bien qu’avec du gas-oil raffiné ou n’importe quel carburant pétrolier plus ou moins raffiné. Certes, bonjour la pollution, mais l’essentiel pour l’instant, c’est que cela tourne.

    • 7 octobre 2014 à 15:34 | Stomato (#3476) répond à betoko

      Il n’y a pas de questions débiles seules quelques réponses peuvent l’être...

      Une fois nationalisée l’EEM est devenue la JIRAMA.
      Et qu’est devenue la JIRAMA ? C’est ça LA question.
      Une société nationalisée ne peut fonctionner longtemps...
      Il est probable que Ratsiraka a eu raison de faire les nationalisations qu’il a décidées. Force est de constater que ces "fleurons" sont sérieusement fanés maintenant. Mais si vous persistez dans votre aveuglement nationaliste libre à vous.

    • 10 octobre 2014 à 01:39 | el che (#344) répond à Stomato

      Privatiser une société monopolistique est une aberration ici à Mada. Cela ne ferait qu’aggraver la corruption, et aussi une libéralisation des prix qui lèsera les foyers modestes.

  • 7 octobre 2014 à 09:37 | Paulo Il leone (#6618)

    "....et accessoirement (SIC) la population, puisse tirer vraiment profit de ses ressources naturelles."
    C’est vrai que pour vos dirigeants, le sort de la population et son bien-être est une question tout à fait accessoire, voire insignifiante.

    "Le sort s’acharne (SIC) sur la Jirama malgré la résolution du problème de carburants."

    Faut totu de suite traduire le sort en justice devant la "justice" malgache (en espérant que le juge chargé du dossier ne se laissera pas corrompre par le sort !!)

    Faut faire un culte !!!
    MDR !
    QDB !!

  • 7 octobre 2014 à 09:53 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Monsieur Laurent STOUFFE,Directeur Général de la Compagnie "TOTAL MADAGASCAR",a assuré que l’approvisionnement de la JIRAMA en carburant a repris==son cours normal==,suite à une rencontre avec les "DIRIGEANTS MALGACHES".
    De ce fait,les délestages d’électricité qui continuent ==à prévaloir==peuvent provenir d’autres facteurs.

    • 7 octobre 2014 à 11:52 | Paulo Il leone (#6618) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      On vous dit que ce coup-ci, "c’est la fôte au sort" ! MDR !
      Pour une fois que céPAlafôte aux "vazahas aux sacs à dos" !
      Faut immoler un zébu pour conjurer le sort ... !

    • 7 octobre 2014 à 13:37 | Gérard (#5118) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      La Jirama est en faillite et personne n’est là pour la sortir du bourbier où elle se trouve. D’ailleurs ici à Toamasina les groupes électrogènes privés se vendent comme des petits pains et de nombreux commerçants sont prêts à investir dans le solaire. Ce qui aura comme conséquence un manque flagrant à gagner pour la Jirama qui d’une façon ou d’une autre sera obligée de déposer son bilan par manque de clients car à quoi bon payer un abonnement si le contrat de fournir de l’électricité n’est pas respecté et ne le sera jamais au regard des pertes incommensurables que ni la Jirama ni même l’état ne pourront rembourser.

    • 7 octobre 2014 à 14:25 | Paulo Il leone (#6618) répond à Gérard

      en attendant sur la facture on paie toujours l’abonnement plein pot pour une fourniture inexistante la moitié du temps, aussi bien pour l’eau que pour l’électricité !
      Du vol à main armée en somme ! Les dirigeants de la jirama et leurs "supérieurs" politique devraient être en tôle pour escroquerie caractérisée !

    • 7 octobre 2014 à 14:40 | bbernard (#6880) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      L’approvisionnement en carburant a repris mais ce carburant alimente les groupes électrogènes privés de vos petits copains les chacals au pouvoir et le marché noir. Donc pas assez de carburant pour alilmenter les groupes de la Jirama, d’où les coupures de courant et, par voie de conséquence, les coupures d’eau puisqu’il faut de l’électricité pour faire tourner les pompes et les systèmes de traitement de l’eau.

    • 10 octobre 2014 à 01:42 | el che (#344) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Oui Basile, 30% des recettes se sont envolés dans la nature en 2013...

  • 7 octobre 2014 à 16:51 | rayyol (#110)

    Les travaux ont commencer sur la rn9 .Et les petits trafics ont commencer comme d habitude Le charge de projet recrute aTana Et si vous etes de Tuléar vous devez lui donner 2 mois de salaire pour etre embauche Donc le tout deva etre suivi d une greve Si on ne remedie pas a la situation Pourriture quand tu nous tient .D une facon ou d une autre ils doivent payer pour travailler La mafia de Tuléar n y trouve sans doute pas son compte

  • 7 octobre 2014 à 17:57 | nirina (#7023)

    La descente aux enfers de la Jirama a deja commencé vers les années 1980.
    Les impayées de l état (envers la Jirama et Airmad) ont toujours existées depuis plus de 30 ans.
    Le tournant decisif a été - a mon avis - vers la 1998-1999 lorsque 2 groupes ont péri et n ont pas été remplacé et la centrale de Mahajanga travaille a mi puissance.
    A part 1-2 groupes les grandes groupes de la Jirama sont capables de fonctionner avec de l huile lourde. Je crois que seulement 2 groupes a Mahajanga ne peuvent pas. On doit chauffer, traiter la boue et l eau.
    La Jirama n a pas fonctionné en huile lourde. Reste a savoir si ces materiels sont en état de marche. Techniquement ca peut etre resolu.
    Les materiels des postes de tranformation datent de plus de 30 ans. je pense que les pieces de rechanges n existent plus sur le marché.
    La banque mondiale a fait une etude de plan de redressement de la Jirama en 2005-2006. je n ai pas d information sur le sort de l execution de ce plan apres le coup d état de 2009.
    Juste quelques informations pour vous dire que
    (1) Les problemes de la Jirama sans l aide extérieure ne peuvent pas etre resolu entre malgaches.
    (2) Je ne pense pas que les dirigeants de maintenant peuvent changer en 2-3 ans la situation de la Jirama.
    (3) Mais il faut dire que ce sont des AMATEURS, AMATEURS, IRRESPONSABLES, IRRESPONSABLES, lorsqu ils ont promis de resoudre rapidement le probleme de la Jirama.
    NB. : Malheureusement en démocratie, en campagne électorale il y a toujours la concurrence des promesses. Le peuple ne vote pas sur la veracité de la promesse, mais sur la rencontre de son attente et de la promesse du futur dirigeant. La démocratie c est comme ca.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS