Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 20 octobre 2021
Antananarivo | 19h32
 

Santé

Épidémies

L’étrange assurance du ministre de la santé

lundi 6 octobre 2014 | Léa Ratsiazo

Madagascar n’arrive pas encore à combattre la peste, une maladie du Moyen Âge, car on a du mal à éduquer la population à respecter l’hygiène de base. Ce qui fait que la peste tue encore. Mais cela n’empêche pas les hauts responsables étatiques, à commencer par Kolo Roger, Premier ministre et en même temps ministre de la Santé ;, de déclarer haut et fort que nous sommes prêts à affronter le virus Ebola si jamais il arrivait ici, et qu’ils ont pris toutes les dispositions. Mais les risques qu’Ebola arrive ici seraient négligeables selon ce responsable. Cette dernière déclaration laisse penser que soit, le Premier ministre est naïf soit, il est irresponsable et prétentieux. Voire tout à la fois, ce qui ne présage rien de bon pour tout le monde. Ebola a déjà tué plus de 3000 personnes en Afrique de l’Ouest et se propage à une vitesse quasi-exponentielle, l’OMS (organisation mondiale de la santé) prévoit un pic de 20 000 morts vers le mois de novembre.

Le premier malade d’Ebola est détecté aux Etats Unis la semaine dernière. Il s’agit d’un homme qui a séjourné au Libéria et qui pourrait avoir contaminé d’autres personnes. Les responsables ont pris les mesures nécessaires tout en rassurant l’opinion : « à l’heure de la mondialisation, il est illusoire de dire qu’on peut stopper le virus Ebola à l’aéroport » déclare un haut responsable de la santé publique américain. D’autant que pendant la période d’incubation, le malade peut ne montrer aucun signe de la maladie.

Cela ne veut pas dire que tout ce que disent les américains est considéré comme parole d’évangile mais par rapport à Madagascar, ils sont largement mieux équipés et mieux organisés. L’attitude insouciante des responsables malgaches s’avère très inquiétante. D’ailleurs la majeure partie de la population ne sait pas encore ce qu’est Ebola. Si jamais Ebola arrive ici, comment le combattre alors qu’on n’arrive même pas à éduquer la population à se laver les mains, à ne pas jeter les ordures n’importe où et à ne pas faire ses besoins à tous les coins de rue ?

Il est vrai qu’aucun pays, même les grands, n’est réellement prêt pour affronter ce fléau qu’est le virus Ebola. Mais à part les contrôles aux aéroports dont on a la preuve qu’ils ne sont pas efficaces à 100%, faut-il investir pour sensibiliser la population sur le respect des règles de base de l’hygiène ? La défaillance de notre système de santé nous rend plus vulnérable encore face à n’importe quelle épidémie.

Madagascar avec la RDC (République démocratique du Congo) sont les seuls pays africains où la peste sévit encore d’une manière endémique. La Grande Île figure dans la liste des rares pays où certaines maladies négligées, car éradiquées ailleurs, subsistent toujours, comme la bilharziose, la lèpre ou la cysticercose. Ces maladies sont négligées dans le sens où les grandes firmes pharmaceutiques n’effectuent pas de recherches de médicaments contre elles et les rares qui en produisent les vendent cher. Et notre ministre de la santé prétend être prêt à combattre l’Ebola alors qu’il n’arrive même pas à lutter contre les maladies du Moyen Âge ?

4 commentaires

Vos commentaires

  • 6 octobre 2014 à 08:18 | Eloim (#8244)

    Nous avons eu des discussions sur les mesures à prendre concernant les différentes épidémies qui pourraient nous affecter surtout pendant cette période chaude et nous avons pu constater que malgré l’existence d’une instance départementale y afférent au sein du Min Santé, ce Dépt n’éprouve rien de danger imminent concernant la santé publique en générale. La politique de santé pour tous reste dans le casier clos du Dépt concerné et tout doit attendre de la décision d’un seul HOMME, le PRM malgré que le PM lui-même tient à coeur ce Ministère. PASSIF comme son apparence, le dépt tout entier observe une inertie totale - et on peut le constater également dans des établissements de santé situant aux alentours de la Capitale. Tout est sanctionné de carence et de manque en tout genre : matériels, ressources humaines, de compétence, ... Ce qui veut en tout que tout le monde est malade chez nous. Qui vont donc trouver les remèdes adéquats ?

  • 6 octobre 2014 à 08:20 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Ce n’est pas normal que le Premier Ministre soit le Ministre de la "SANTE PUBLIQUE".
    A-t-il quelque chose à caser venant de "SUISSE" ?
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 6 octobre 2014 à 11:09 | betoko (#413)

    Tout ce que Léa Ratsiazo rejoint ce que disait le Dr Robinson vendredi dernier sur TV+ Cet ancien ministre de la santé de Marc Ravalomanana disait que les techniciens qui étaient sous ses ordres ne font que tourner leur pouce au ministère et parait qu’ils sont remplacés par des individus incompétents .
    2° Au sujet de l’’Ebola , Dr Robinson disait qu’il n’y a rien dans les divers ports de Madagascar une structure digne à faire face si par malheur une personne serait atteinte de cette fièvre

  • 6 octobre 2014 à 16:41 | alice (#8538)

    La santé pour tout le monde ?
    Aujourd’hui en France, plus de 3 millions de français n’ont pas la possibilité de se payer une mutuelle. 1 français sur 3 est peu ou mal couvert. Les rendez-vous annulés pour raisons financières se font de plus en plus nombreux, et les premiers soins à être sacrifiés sont les soins dentaires et les soins spécialisés.
    Pour faire face à ce phénomène http://franceassurancesante.fra mis en place plusieurs initiatives, qui ont pour objectif d’amélioré les dépense de santé qui sont remboursé, avec un prix plus bas et les même garantie que les organismes que l’on peut trouver le marché
    En 2016, la couverture complémentaire des soins par l’entreprise sera rendue obligatoire pour l’ensemble des salariés. La situation devrait donc normalement s’améliorer.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS