Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 15h28
 

Santé

Vaccination anti-covid

L’arrivée des 200.000 doses d’AstraZeneca attendue dans la semaine

mardi 3 août | Mandimbisoa R.

Les 200.000 doses du vaccin AstraZeneca sont attendues normalement cette semaine à Madagascar. Elle permettra de vacciner les 197.000 personnes ayant reçues leur premières doses de Covishield lors de la première campagne de vaccination anti-covid au mois de mai dernier.

Christian Ntsay avait confirmé l’arrivée de ces vaccins lors de sa dernière intervention télévisée le 25 juillet dernier. Lors de la première campagne de vaccination, le Covishield, la version indienne du vaccin d’AstraZeneca a été utilisé mais la deuxième injection injection se fera ainsi avec l’AstraZeneca.

Une source auprès du ministère de la Santé publique indique par ailleurs que la distribution des 300.000 doses du vaccin mono-dose américain Janssen, arrivée la semaine dernière, attendra et se fera après l’administration de la deuxième dose pour les 197.000 personnes ayant déjà été vaccinées.

L’Etat dans la politique de lutte contre l’épidémie de Covid-19 envisage de vacciner plus de 4 millions de personnes cette année grâce notamment aux différents financements obtenus de ses partenaires. D’ici 2023, les autorités entendent vacciner plus de 50% des 26 millions de malgaches.

23 commentaires

Vos commentaires

  • 3 août à 09:28 | Gérard (#7761)

    combien va t on en jeter, cette fois, parce que , bien évidemment, ce qui n’a rien couté n’a aucune valeur

  • 3 août à 10:06 | Isandra (#7070)

    Nous avons une armure complète contre cette maladie : Vaccin pour protéger, CVO pour soigner

    On peut s’enorgueillir, seul Madagascar qui en a dans ce monde.

    Les andafy déçus de l’échec de Paul vont vociférer encore avec leur moquerie contre les Malagasy et leur ancien pays.Pendant que l’opposition se déchire, se tape et que nos bailleurs ne cessent d’ouvrir le robinet.

    Et le régime se concentre sur les réalisations des projets, l’inauguration de Buildings à Ivato est imminente, Miami avance et celle de Tana-masoandra est en préparation comme celle de Fly over, et la société qui réalisera le téléphérique a été choisie, etc

    • 3 août à 10:15 | Gérard (#7761) répond à Isandra

      votre optimisme fait plaisir à voir....

      même si il n’est pas partagé par les rapporteurs de la banque africaine de développement qui place notre "île heureuse" 194 éme sur 195 en terme d’accès aux soins

      https://www.afdb.org/fr/documents/madagascar-note-de-diagnostic-pays-accelerer-la-transformation-structurelle-de-leconomie-et-la-creation-demplois-decents

    • 3 août à 10:20 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra vieille foza sangsue suceuse, je croyais que le CVO était préventif et curatif d’après tes dires ?
      Alors il vous faut le vaccin en plus, comme ça il y aura 0,0007% de la population de vacciné c’est formidable, merveilleux comme tu dis "seul Madagascar qui en a dans ce Monde".
      De plus ça à l’air de te plaire que les robinets soient ouverts, tu laisseras des dettes à tes petits enfants et arrières aussi.
      T’es vraiment déconnectée de la réalité, bientôt tout cela va s’effondrer et tu seras encore là à crier haut et fort que le sud n’existe pas et que le kere est fondamental dans la vie de Madagascar, mais rien qu’a voir la tête de ton DJ BAC-7, il doit se tramer quelque chose au palais, en tous cas on va se marrer.

    • 3 août à 10:21 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra vieille foza sangsue suceuse, je croyais que le CVO était préventif et curatif d’après tes dires ?
      Alors il vous faut le vaccin en plus, comme ça il y aura 0,0007% de la population de vacciné c’est formidable, merveilleux comme tu dis "seul Madagascar qui en a dans ce Monde".
      De plus ça à l’air de te plaire que les robinets soient ouverts, tu laisseras des dettes à tes petits enfants et arrières aussi.
      T’es vraiment déconnectée de la réalité, bientôt tout cela va s’effondrer et tu seras encore là à crier haut et fort que le sud n’existe pas et que le kere est fondamental dans la vie de Madagascar, mais rien qu’a voir la tête de ton DJ BAC-7, il doit se tramer quelque chose au palais, en tous cas on va se marrer.

    • 3 août à 10:41 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Gérard,

      Je ne sais pas quand est ce que cette étude de la BAD, car l’Instat a récemment publié ceci sur leur site, le résultat de leur enquêtes :

      "Environ 82% des ménages ayant eu besoin de soins ont pu bénéficier d’un traitement médical, contre 75% en août et 88,5% en juin 2020. Une différence de près de 3 points est observée selon le milieu de résidence, au profit des ménages urbains (84% contre 81,3% des ménages ruraux).
      En outre, il existe une relation positive entre le niveau de bien-être des ménages et l’accès à un traitement médical.

      En effet, plus les ménages sont riches, plus la chance de bénéficier d’un traitement médical, suite au besoin de soins, augmente, en passant de 72% chez les ménages les plus démunis à 91% chez les ménages les plus riches."

      Et la construction des hôpitaux manara-penitra dans plusieurs région commence à avoir son effet.

    • 3 août à 12:39 | Gérard (#7761) répond à Isandra

      @isandra

      ce qui reste incompréhensible pour moi, c’est que tant de "donateurs" continuent de se précipiter pour déverser leurs millions de dollars dans un pays ou tout va si bien

      merci de me conforter dans cette idée qu’il faut cesser de donner.....

    • 3 août à 13:10 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      Madagascar. Le déni face aux vaccins anti-COVID-19 prive des millions de personnes de toute vaccination
      Par Tamara Leger, conseillère pour Madagascar à Amnesty International, au Bureau régional pour l’Afrique australe
      22 mars 2021, 16:34 UTC
      Alors que la majorité des pays du monde tentent de se procurer autant de vaccins anti-COVID-19 validés par l’OMS que possible, le gouvernement de Madagascar recommande un traitement à base de plantes qu’il qualifie de « remède miracle
      Aucun élément ne permet de penser que Covid Organics (CVO), un tonique à base de plantes, est efficace dans la prévention des infections au COVID-19, ce qui n’empêche pas le gouvernement d’en faire la promotion en réponse à la hausse du nombre de cas recensés.
      Les autorités malgaches assurent qu’elles n’ont pas l’intention de mettre les vaccins contre le COVID-19 à disposition de la population pour l’instant, en violation des obligations relatives aux droits humains qui leur incombent.
      En effet, au titre du droit international, chacun·e a le droit de bénéficier du meilleur état de santé mentale et physique atteignable et le droit de bénéficier des progrès de la science. Ces droits sont explicitement énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, et même dans la Constitution de Madagascar.
      L’incapacité du gouvernement à assurer l’accès au vaccin plonge de nombreux habitant·e·s de Madagascar dans le désespoir. Certains ont lancé des initiatives de mobilisation, comme cette pétition anonyme qui appelle le président malgache Andry Rajoelina et le ministre de la Santé publique à mettre les vaccins à la disposition de ceux qui le souhaitent.
      C’est toutefois le silence qui prévaut, à cause du climat de peur instillé depuis un an, marqué par un durcissement de la répression des voix critiques.
      Depuis le début de la pandémie, Amnesty International a relevé les manœuvres des autorités malgaches visant à faire taire les voix dissidentes qui osent dénoncer la gestion de la crise de la pandémie de COVID-19 par le gouvernement. Elles ont invoqué des lois vagues criminalisant la « diffusion de fausses informations », l’« incitation à troubler l’ordre public » et l’« incitation à la haine contre le gouvernement » pour sanctionner les professionnel·le·s de santé, les journalistes et les citoyen·ne·s qui partagent des informations ou posent des questions.
      Lorsque le premier cas de COVID-19 a été enregistré à Madagascar en mars 2020, le président Andry Rajoelina a averti que personne ne devait « partager de fausses informations pour semer le trouble parmi la population. Nous ne cacherons pas les chiffres relatifs à cette maladie et ce que nous déclarons officiellement est l’exacte vérité. Toute personne qui relaie de fausses nouvelles sera punie par la loi. »
      Force est de constater que celles et ceux qui osent s’exprimer s’exposent à de graves répercussions. En avril 2020, la journaliste Arphine Helisoa a été envoyée en prison pour des accusations de diffusion de « fausses informations », lorsqu’un journal en ligne qu’elle était accusée de diriger a critiqué la mauvaise gestion de la pandémie par le gouvernement.
      Quelques jours plus tard, une présentatrice de télévision a été placée en détention préventive, accusée de « diffusion de fausses informations » sur les réseaux sociaux, lorsqu’elle a remis en cause les chiffres officiels des cas de COVID-19.
      Des experts de santé publique sont également pris pour cibles. En mai 2020, la branche malgache de l’Institut Pasteur, de renommée mondiale, a publié des chiffres sur la pandémie de COVID-19 anormalement élevés et le gouvernement a réagi en mettant en cause publiquement l’institut et en ouvrant une enquête.
      Des médecins à Madagascar ont tenté de tirer la sonnette d’alarme face à la promotion par le gouvernement du Covid Organics (CVO) ; mais ils risquent gros. Un médecin qui avait livré son expertise scientifique sur les mesures que devrait prendre le gouvernement se trouve actuellement en exil, craignant pour sa sécurité dans son pays.
      Chacun doit pouvoir s’exprimer librement et en période de pandémie, l’accès à l’information est d’autant plus important. Priver des experts médicaux et scientifiques de leur liberté d’expression constitue une violation des droits humains, mais aussi un gaspillage de ressources précieuses susceptibles d’aider le pays à faire face à la pandémie.
      Les autorités malgaches doivent cesser de bloquer au niveau national les vaccins contre le COVID-19 et établir un plan concret afin de fournir des doses susceptibles de sauver des vies, et lui associer une stratégie nationale de vaccination sensée.
      S’il ne le fait pas, le gouvernement manquera gravement à ses devoirs en matière de droits humains, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses et donner lieu à de nouveaux décès. En attendant, des millions de Malgaches devront s’en remettre à une tisane, « remède miracle » contre le COVID-19.

      ISANDRA pourriez vous publier les conclusions officielles de l’OMS (et non de la tante du Président) sur le CVO comme traitement curatif et préventif car je ne vois rien sur le site officiel ?

    • 3 août à 14:09 | Marco (#11210) répond à Isandra

      Y’a rien à Madagascar. Rien ! Les gens crèvent. Stop ta désinfo !

    • 3 août à 14:12 | Marco (#11210) répond à Isandra

      Y’a rien qui tient debout. Les gamines se prostituent. Les enfants de bonnes familles cherchent par tous les moyens à quitter le pays.

      Tout le monde cherche à se barrer mais selon toi tout va bien dans ton pays.

      Le meilleur pays de la planète selon toi, alors pourquoi il n’existe pas aux yeux du monde ?

    • 3 août à 14:13 | Marco (#11210) répond à Isandra

      Y’a rien qui tient debout. Les gamines se prostituent. Les enfants de bonnes familles cherchent par tous les moyens à quitter le pays.

      Tout le monde cherche à se barrer mais selon toi tout va bien dans ton pays.

      Le meilleur pays de la planète selon toi, alors pourquoi il n’existe pas aux yeux du monde ?

    • 3 août à 14:13 | Marco (#11210) répond à Isandra

      Y’a rien qui tient debout. Les gamines se prostituent. Les enfants de bonnes familles cherchent par tous les moyens à quitter le pays.

      Tout le monde cherche à se barrer mais selon toi tout va bien dans ton pays.

      Le meilleur pays de la planète selon toi, alors pourquoi il n’existe pas aux yeux du monde ?

  • 3 août à 11:39 | Yet another Rabe (#4812)

    Miharahaba ny rehetra,

    Tsy misy hifandraisana :

    https://www.actutana.com/depeche/alors-cette-petite-rocade-iarivo-1-mois-apres-linauguration/

    Mahantra ny Malagasy,
    - mahantra ara-bola
    - mahantra ara-pivelomana
    - mahantra ara-pianarana an-tsekoly
    fa ny tena loza dia tena mahantra ara-tsaina, ratsy taiza, tsy voataiza.

    Ny fahantrana tsy manome alalana fihetsika manaonao foana, manimba, manao sotasota, na mandroba ny harena ny hafa na ny harena iombonana (bien public).

    Moa mba mendrika manana zavatra tsara ve ianao ra Malagasy ?

    Sa dia manamarina ireo miteny sy manozona anao hoe babakoto ianao.

    Am-bava omana, am-po miheritreritra.

    Mankasitraka

  • 3 août à 12:13 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Pauvre Madagougou,

    Il y avait les 10 plaies d’Égypte dans l’Exode, je ne sais pas le compte des plaies de Madagougou, peut-être 10, peut-être moins, peut-être plus, mais le compte y est :

    https://www.actutana.com/depeche/tentative-dassassinat-famine-inflation-covid-19/

    Cordialement

  • 3 août à 12:59 | purgatoire (#11152)

    Madagascar a reçu des dons de vaccin Covishield pour lutter contre la pandémie Covid-19 qui impacte sur la santé bien évidemment mais aussi sur l’économie en général. Madagascar n’étant pas classé dans la catégorie des pays riches, l’économie malgache qui était déjà fragile en a pris un coup avec la pandémie et aura du mal à se relever car même si les bailleurs de fonds traditionnels aident il ne faut jamais oublier que cela signifie que plusieurs générations de malgaches encore auront à rembourser cette manne financière. Madagascar a reçu au mois de mai 250.000 doses de vaccin Covishield, mais comme les dirigeants avaient majoritairement critiqué ce vaccin, le Président de la République ayant déclaré qu’il se prémunit contre le coronavirus avec le CVO, la porte parole du gouvernement ayant diabolisé le Covishield version générique de l’AstraZeneca, les ministres et autres responsables ne se sont pas fait vacciner – à moins de l’avoir fait en douce ailleurs avec d’autres vaccins que le Covishield, le vaccin covishield est devenu pour certains et en particulier pour la porte parole du gouvernement “forte cause de thrombose et donc de décès”, “vaccin pas sûr”.
    Aujourd’hui il est clairement démontré que ce n’est pas le cas et dans tous les cas sur les 197000 doses administrées ce ne fût pas le cas ! Mais les propos alimentant la peur ont eu leur effet sur certaines personnes aussi, résultat des courses, sur les 250000 doses, 197000 ont été utilisées le reste incinérées et le nombre de doses pour la prochaine livraison de vaccin est réduit car il sera pour les primo vaccinés. Ceux qui ne se sont pas faits vacciner car avaient peur du Covishield ou attendaient le Johnson Johnson ou le Pfizer ou le Moderna en voulant faire la fine bouche attendaient que le vaccin de leur rêve soit disponible à Madagascar. Madagascar, pays quémandeur de vaccins de toutes sortes et à qui on fait don de vaccin, a incinéré des vaccins non utilisés ! Madagascar s’est permis d’incinérer des dons de vaccins alors que la santé de la population est fragile et que l’économie malgache est lourdement affectée par la pandémie. Bien évidement la vaccination n’est pas obligatoire, mais l’alternative – notamment le tambavy CVO ou le CVO+ – est loin de convaincre et n’a pas eu l’effet tant vanté car si réellement cette alternative etait si convaincante rien n’aurait empêché les dirigeants d’ouvrir les frontières, de laisser les touristes entrer, de permettre à l’économie de reprendre du souffle et se développer car les malgaches auraient été protégés et épargnés par le tambavy et le CVO + ce qui aurait justifié la cabale anti-vaccination par les dirigeants et qui aurait justifié aux yeux du monde entier -qui sont censés se tourner vers Madagascar- qu’il y ait 250.000 doses pour 25 millions d’habitants mais qu’il en restait et qu’on en a incinéré !
    Lorsque la santé publique a été trop politisée ou lorsque des profanes en santé publique se sont mis à parler de ce qu’ils ne savent pas – comme c’est beaucoup le cas d’un certain nombre dans l’actuel régime- on se trouve face à des choses aussi étranges pour ne pas dire scandaleuses. Mais comme ils disent “on maitrise la pandémie”, on maitrise tellement qu’on empêche le tourisme de se développer alors que le discours est que le tourisme fait entrer les devises, on maitrise tellement la pandémie qu’on ferme désespérément nos frontières quand ailleurs les vols commerciaux reprennent et que les pays imposent des conditions telles que le pass sanitaire, on maitrise tellement qu’au final les dirigeants prennent d’étranges mesures en se mentant à eux-mêmes. Avec les dons d’Astrazeneca et de Jansen Jansen qui vont arriver, les faux spécialistes de la thrombose vont peut être avoir la décence de se taire car non seulement ils prétendent mieux savoir que les médecins les causes de thrombose mais pire ils prétendent mieux savoir que les laboratoires pharmaceutiques les tenants et aboutissants de chaque vaccin ! Dénigrer un vaccin alors même que l’on est incapable d’en produire, dénigrer un vaccin alors même que l’alternative au vaccin offert fait rire dans les chaumières, dénigrer un vaccin dans un pays où la santé publique est fragile est simplement irresponsable.
    Espérons qu’ils auront la décence cette fois de se taire… ça fera beaucoup de bien au pays en terme de santé publique et d’économie. A moins que, spécialistes, ils vanteront les autres vaccins et pour éviter une déculottée ne diront rien sur le Covishield et sur le CVO+ !
    La Gazette

  • 3 août à 13:15 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Depuis hier, le prix unitaire de cession des deux principaux vaccins largement acceptés à travers le monde venait d’accuser une légère hausse : de 15 à 19 USD pour le Pfizer et de 19 à 21 USD pour le Moderna…la raison avancée par les laboratoires qui les fabriquent est la nécessité d’adaptation des vaccins compte tenu de l’expansion de la contamination par le delta variant.

    Ce qui veut signifier clairement que les vaccins évoluent et s’adaptent aussi, ceux déjà fabriqués au cours de la souche originelle de Covid-19 sont déjà dépassés par la situation de contamination…ce qui laisse penser à une adaptation permanente en fonction de la situation qui prévaut…d’où la décision prise par Israël et le Royaume Uni de programmer dorénavant le « booster shot » ou l’inoculation d’une troisième dose pour ceux déjà vaccinés à l’heure actuelle…

    Actuellement, les USA, l’Inde, l’Australie ainsi que la Chine sont en proie à l’apparition de la…troisième vague de contamination…rien qu’aux USA et en Inde, la contamination quotidienne est autour de 40.000/jour…et on prévoit déjà que le pic de contamination ne serait atteint que vers le mois d’octobre prochain…

    En Chine actuellement, la stratégie pour contenir la contamination par le delta variant est le dépistage massif, plus d’un million par jour de tests auprès des poches de contamination identifiées dans 27 villes…et isolement en quarantaine des contaminés, malades ou non ! Et aux USA, l’idée proposée par le Président est d’offrir 100 $ pour ceux qui acceptent de recevoir la première dose !

    Et qu’en est-il pour nous ici à Madagascar ?

    Au début de la première campagne de vaccination, il a été dit officiellement que les premiers bénéficiaires sont les personnels médicaux et les membres des forces de l’ordre…une stratégie abandonnée quelques semaines plus tard eu égard à l’hésitation chez les bénéficiaires déclarés…et une campagne élargie a été programmé…là encore, on n’avait pas constaté un engouement certain pour se faire vacciner…et l’effet d’entrainement par des figures politiques connus avait fait bouger les lignes…mais là encore, c’est largement circonscrit dans les villes…

    Ainsi, 197.000 vaccinés sur une population de 26.000.000 individus, c’est très faible voire insignifiant même…après le Covishield (adopté seulement par 16 pays sur 27 au sein de UE), voilà maintenant AstraZeneca et Janssen…est-ce qu’il y aura une amélioration de la situation ? le doute est permis, je dirai, largement permis !

    Il est prouvé et connu actuellement que le vaccin inoculé permet d’éviter la forme grave du coronavirus, et que les vaccinés peuvent attraper et transmettre encore la maladie…et que la vaccination permet de limiter la circulation de la maladie, une circulation qui favorise la mutation du virus ! il n’y a pas de doute en cas de large contamination : soit accepter le confinement soit accepter de se faire vacciner…

    Une troisième alternative s’offre encore pour notre pays : un dépistage massif et l’isolement des malades ! Mais sur ce point, l’autorité sanitaire dans le pays ne l’a jamais appliqué depuis l’apparition de la première vague…

    Ce qui est à peu près sûr, c’est que le monde n’arrivera jamais à éradiquer le coronavirus et ses multiples variants tout au moins dans un horizon d’une décennie à venir…et Madagascar ne pourra jamais vacciner 80 % de sa population même jusqu’en 2030 ! l’hésitation, la crainte, l’ignorance, l’irresponsabilité des autorités, vont s’entremêler pour freiner l’élan…mais on peut aussi y ajouter la défaillance de la politique sanitaire dans le pays…

    Actuellement, la frontière du pays est supposée fermée, disons au départ et à l’arrivée…je dis bien supposée…mais dans les faits, une passoire béante existe dans l’application de cette mesure…l’Ambassade de France accorde des visa pour ceux qui veulent aller en France…et Air France continue toujours le transport de passagers ! il faudra combler cette passoire au plus vite !

    Bref, qu’allons-nous faire avec la USD 100 millions d’aide venant de la Banque Mondiale ? Toujours la dilapidation et gaspillage et détournement ? Toujours se complaire dans la centralisation de la politique sanitaire et des décisions y afférentes ?

    Quelques pistes de propositions :

     Arrêtons l’arnaque avec le C-VOPLOS
     Gagnons et priorisons la souveraineté et indépendance alimentaire du pays (c’est un gage de bonne santé pour les Malagasy)
     Dépistage massif et traçage suivi d’isolement des malades
     Arrêtons les dépenses publiques dans les investissements non-productifs
     Renforçons l’approvisionnement en médicaments essentiels des CSB et hôpitaux publics
     Faire le suivi sanitaire des itinéraires et déplacements avec des mesures appropriés pour ceux qui viennent de l’étranger…

    Juste un questionnement : quelle est la nature de la souche de coronavirus qui existe actuellement dans le pays ? Le delta variant est-il présent ou non ? Il y avait deux mois de cela déjà, un calife disait qu’un matériel de séquençage du virus est en cours d’acquisition dans un délai de un mois mais…depuis, rien de visible à l’horizon !

    • 3 août à 19:25 | lysnorine (#9752) répond à Vohitra

      PRIX DES VACCINS ANTI-COVID 19 : LE CHIFFRE D’AFFAIRES TRIMESTRIEL DE PFIZER A PRESQUE DOUBLÉ EN UN AN

      Re Vohitra 3 août à 13:15 |
      « le prix unitaire de cession des deux principaux vaccins largement acceptés à travers le monde venait d’accuser une légère (?) HAUSSE : de 15 à 19 USD pour le Pfizer et de 19 à 21 USD pour le Moderna »

      Covid : selon le FINANCIAL TIMES, PFIZER ET MODERNA auraient augmenté le prix des vaccins en Europe 1 août 2021, 19:19- Avec AFP
      https://francais.rt.com/international/89228-pfizer-moderna-auraient-augmente-prix-des-vaccins-europe

      Pfizer et Moderna auraient décidé de revoir à la hausse le prix de leur vaccin. Selon le quotidien britannique, le vaccin Pfizer passe de 15,5 euros à 19,5 euros et celui de Moderna de 19 euros à 21,5 euros. Les entreprises pharmaceutiques Pfizer et Moderna ont augmenté le prix de leur vaccin contre le coronavirus dans le cadre d’un ACCORD AVEC L’UNION EUROPÉENNE, révèle le 1er août le Financial Times qui a consulté le contrat. Le vaccin Pfizer passe de 15,5 euros à 19,5 euros et celui de Moderna de 19 euros à 21,5 euros selon le quotidien financier britannique. [...]

      Interrogée par l’AFP, la commission européenne s’est REFUSÉE À TOUT COMMENTAIRE mettant en avant LA CONFIDENTIALITÉ DES CONTRATS. Contactés à leur tour par l’AFP Pfizer et Moderna n’ont pas immédiatement réagi.

      La commission européenne refuse de communiquer sur le prix des vaccins commandés
      La commission S’EST TOUJOURS REFUSÉ À COMMUNIQUER LE PRIX DES VACCINS commandés. En décembre, une ministre belge avait publié sur Twitter – avant de l’EFFACER – un tableau donnant le détail des montants promis par son gouvernement aux fabricants pour chacun des six vaccins commandés, avec le prix à l’unité pratiqué dans l’UE :

      de 1,78 euro pour le vaccin du groupe suédo-britannique AstraZeneca, à 18 dollars US (soit 14,70 euros) pour celui de l’américain Moderna.
      Lire aussi Le chiffre d’affaires trimestriel de Pfizer a presque doublé en un an
      https://francais.rt.com/economie/89090-chiffre-daffaires-trimestriel-pfizer-a-presque-double-en-un-an

      En mai, l’UE avait passé un nouveau contrat pour acheter jusqu’à 1,8 milliard de doses de vaccins à BioNTech-Pfizer livrable jusqu’en 2023, SANS EN RÉVÉLER LE PRIX. Début juillet, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé que l’Union européenne a atteint son objectif de disposer de suffisamment de doses en juillet pour vacciner 70% de sa population adulte (336 millions de personnes).

      Le programme d’achat commun de vaccins de l’UE a fourni 330 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, 100 millions de l’AstraZeneca, 50 millions du Moderna et 20 millions du Johnson & Johnson.

      Fin juillet, le laboratoire PFIZER PRÉVOYAIT D’ÉCOULER CETTE ANNÉE pour 33,5 milliards de dollars (28,23 milliards d’euros) de vaccins contre le Covid-19, soit BIEN PLUS que les 26 milliards de dollars (21,91 milliards d’euros) sur lesquels le groupe tablait DEUX MOIS PLUS TÔT.

      Moderna, tablait, en mai, sur des ventes annuelles de 19,5 milliards de dollars (16,43 milliards d’euros).

  • 3 août à 17:08 | lysnorine (#9752)

    « LE ‘’VACCIN TUEUR’’ AU NIVEAU MONDIAL..LE VACCIN CONTRE LA COVID-19 DOIT ÊTRE SUSPENDU ET ABANDONNÉ IMMÉDIATEMENT PARTOUT DANS LE MONDE ».

    « L’Etat dans la POLITIQUE DE LUTTE CONTRE L’ÉPIDÉMIE de Covid-19 envisage de VACCINER PLUS DE 4 MILLIONS DE PERSONNES CETTE ANNÉE grâce notamment aux différents financements obtenus de ses partenaires. D’ici 2023, les autorités entendent vacciner plus de 50% des 26 millions de malgaches. »

    TOKONY HO MAILO TSARA IHANY NY SARAMBABEN’NY MALAGASY AMIN’ITY TSINDRONA ITY !

    « LE ‘’VACCIN TUEUR’’ AU NIVEAU MONDIAL : 7,9 MILLIARDS DE PERSONNES »
    « LE VACCIN CONTRE LA COVID-19 DOIT ÊTRE SUSPENDU ET ABANDONNÉ IMMÉDIATEMENT PARTOUT DANS LE MONDE. »
    Par Prof Michel Chossudovsky
    Mondialisation.ca, 31 juillet 2021
    https://www.mondialisation.ca/le-vaccin-tueur-au-niveau-mondial-79-milliards-de-personnes/5658624

    Introduction
    Ne nous faisons pas d’illusions, ce n’est pas seulement « EXPÉRIMENTAL », C’EST AUSSI UN « VACCIN TUEUR » Big Pharma qui MODIFIE LE GÉNOME HUMAIN. Les PREUVES DE MORTALITÉ ET DE MORBIDITÉ résultant de l’inoculation vaccinale présentes (données officielles) et futures (par exemple, des caillots sanguins microscopiques non détectés) sont ÉCRASANTES.

    De NOMBREUSES ÉTUDES SCIENTIFIQUES PUBLIÉES INDÉPENDAMMENT confirment la nature du vaccin à ARNm du Covid-19 qui est imposé à l’humanité dans son ensemble. L’objectif déclaré est d’appliquer la vaccination mondiale de 7,9 milliards de personnes dans plus de 190 pays, suivie de l’imposition d’un « passeport vaccinal » numérisé. Inutile de dire qu’il s’agit d’une OPÉRATION DE PLUSIEURS MILLIARDS DE DOLLARS POUR BIG PHARMA.

    Le projet vaccinal intitulé COVAX est coordonné au niveau mondial par l’OMS, GAVI, le CEPI, la Fondation Bill et Melinda Gates en liaison avec le Forum économique mondial (WEF), le Wellcome Trust, la DARPA et Big Pharma qui est de plus en plus dominé par le partenariat Pfizer-GSK établi à peine quatre mois avant le début de la crise du Covid-19 début janvier 2020.

    LA CHRONOLOGIE DU COVID-19

    FAUX CHIFFRES DE CAS POSITIFS au covid-19 et des DÉCÈ liés au covid-19. Mensonge après mensonges.

    Il y a un calendrier complexe de la crise du covid-19 qui aboutit à la mise en œuvre du vaccin : la crise débute en janvier 2020.

    Une FAUSSE URGENCE DE SANTÉ PUBLIQUE MONDIALE (PHEIC) a été annoncée par l’OMS le 30 janvier 2020 (sur la base de 83 CAS POSITIFS dans le monde entier en dehors de la Chine), suivie du début de la crise du transport aérien et du commerce international de marchandises (Trump le 31 janvier 2020), du krach financier du 20 février 2020, du verrouillage du 11 mars 2020, suivi des deuxième, troisième vagues et quatrième vagues.

    La crise mondiale du coronavirus 2020-2021 : détruire la société civile, la dépression économique artificielle, le coup d’État mondial et la « grande réinitialisation »
    https://www.globalresearch.ca/the-2020-worldwide-corona-crisis-destroying-civil-society-engineered-economic-depression-global-coup-detat-and-the-great-reset/5730652

    Le verrouillage du 11 mars 2020 et ses conséquences sociales et économiques dévastatrices
    À partir du 11 mars 2020, 44 279 « cas positifs » de RT-PCR confirmés (dans le monde entier hors de Chine) et 1 440 décès de Covid ont été utilisés pour JUSTIFIER :

    - confinement social,
    - le verrouillage et la fermeture de 190 économies nationales, la crise de l’économie mondiale,
    - de vastes faillites d’entreprises dans des secteurs clés de l’activité économique,
    - l’élimination pure et simple des petites et moyennes entreprises,
    - le déclenchement de la pauvreté et du chômage de masse,
    - distance sociale, le masque facial, pas de rassemblement social,
    - une crise artificielle du système de santé national,
    - la fermeture d’écoles, de collèges et d’universités,
    - la fermeture des musées, salles de concert, activités culturelles et sportives,
    - l’effondrement institutionnel et la perturbation de la société civile.

    L’objectif déclaré a toujours été de sauver des vies. Le résultat de ces politiques a littéralement détruit la vie des gens. Des millions de personnes dans le monde ont été entraînées dans l’extrême pauvreté.
    ET PUIS DIX MOIS PLUS TARD, LE VACCIN COVID-19 EST VENU À NOTRE RESCOUSSE.
    Il fut ANNONCÉ AU DÉBUT NOVEMBRE 2020 et LANCÉ DANS LE MONDE ENTIER FIN DÉCEMBRE.
    (hotohizana)

    • 3 août à 17:15 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « LE ‘’VACCIN TUEUR’’ AU NIVEAU MONDIAL : LE VACCIN CONTRE LA COVID-19 DOIT ÊTRE SUSPENDU ET ABANDONNÉ IMMÉDIATEMENT PARTOUT DANS LE MONDE ».
      .
      « L’Etat [Malagasy] dans la POLITIQUE DE LUTTE CONTRE L’ÉPIDÉMIE de Covid-19 envisage de VACCINER PLUS DE 4 MILLIONS DE PERSONNES... »
      TOKONY HO MAILO TSARA IHANY NY SARAMBABEN’NY MALAGASY AMIN’ITY TSINDRONA ITY !
      (Tohiny)

      CETTE ANNÉE LA CAMPAGNE DE PEUR a été le fer de lance de la conformité et de l’acceptation auprès de l’autorité supérieure.

      Le vaccin à ARNm a été présenté comme une solution, comme un moyen de freiner l’épidémie, de sauver des vies, de rouvrir nos économies nationales (qui sont dans un état chaotique) et de rétablir un sentiment de normalité dans notre vie quotidienne.

      UNE CAMPAGNE DE PROPAGANDE MASSIVE A ÉTÉ LANCÉE EN FAVEUR DU VACCIN : Une fausse promesse d’une nouvelle vie. Un retour à la raison et à la normalité.

      Tout cela s’est avéré être une illusion, menée par des mensonges. L’IDÉOLOGIE DES ÉLITES MILLIARDAIRES a été imposée : le vaccin a été maintenu comme un moyen de réaliser la « grande réinitialisation » du Forum économique mondial :
      [...]

      « VIRUS TUEUR » OU « VACCIN TUEUR » ?
      La première question qui se démarque est la suivante : AVONS-NOUS BESOIN D’UN VACCIN ?
      La réponse est NON ! Il n’existe aucune BASE SCIENTIFIQUE QUI JUSTIFIE UN VACCIN FONDÉ SUR LA MANIPULATION GÉNÉTIQUE (GENE EDITING) afin de sauver des vies et de protéger la santé des populations dans le monde entier.

      La prétendue « justification scientifique » du programme de vaccination repose sur les trois « phrases » ou « étiquettes » simples et trompeuses qui sont totalement invalides :
      - Le SRAS-COV-2 est un « virus tueur »
      - Il y a une tendance mondiale croissante des infections liées à la covid-19,
      - Des gens meurent des suites d’une infection liée à la covid-19.

      1. Le CoV-2 du SRAS est « un virus tueur ».
      C’est la PIERRE ANGULAIRE DE LA CAMPAGNE DE PEUR ET DE DÉSINFORMATION DES MÉDIAS 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 soutenue par des déclarations persistantes de politiciens et d’autorités sanitaires nationales.
      Tant LES DÉFINITIONS « OFFICIELLES » du CoV-2 du SRAS préconisées par l’OMS, la CDC (aux Etats Unis) ainsi que par les scientifiques (peer reviewed) DISENT EXACTEMENT LE CONTRAIRE. Leurs définitions du SRAS-2 abrogent leurs propres mensonges. (Pour plus de détails, voir l’annexe)

      2. Il y a une tendance mondiale à la hausse de l’infection à Covid-19.
      Cette prétendue tendance vers la hausse serait corroborée par la progression du NOMBRE DE CAS COVID POSITIFS.

      La méthodologie utilisée pour générer ces chiffres dépend du test de réaction en chaîne de la polymérase à transcription inverse en temps réel (rRT-PCR) parrainé par l’OMS, dont les estimations sont compilées dans le monde entier par les autorités sanitaires nationales.

      Bien que les estimations de la rRT-PCR aient été REMISES EN QUESTION DÈS LE DÉBUT, il est maintenant confirmé par l’OMS dans un avis du 20 janvier 2021 que le test rRT-PCR adopté comme moyen de détecter les cas de virus SARS-COV-2 est TOTALEMENT invalide. (Il s’agit des données positives pour le Covid-19 compilées depuis fin janvier 2020). (Voir annexe)

      3. Les gens meurent à la suite de l’infection liées à la Covid-19.
      On nous dit qu’il y a une tendance à la hausse de la mortalité par Covid-19. À savoir les décès qui seraient le résultat de l’infection virale par le SRAS-2.

      Il existe de NOMBREUSES PREUVES que ces CAUSES PROBABLES DE DÉCÈS liées au Covid-19 et les données sous-jacentes sur la mortalité par le Covid-19 sont MANIPULÉES PAR LES AUTORITÉS SANITAIRES NATIONALES. Les tests, et les autopsie ne sont pas effectués. Les statistiques de mortalité relatives au Covid-19 sont TOTALEMENT invalides (fabriquées de toutes pièces) (voir l’annexe qui se concentre sur les données de mortalité liées aux case de Covid-19 aux États-Unis)

      En résumé,
      1. il n’y a pas de virus tueur,
      2. l’estimation des cas positifs Covid-19 n’est pas valide,
      3. les données de mortalité de la Covid-19 sont manipulées.
      Ces trois conclusions sont amplement documentées. Pour plus de détails, voir l’annexe de cet article ci-dessous.
      [...]
      (Hotohizana)

    • 3 août à 17:24 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « LE ‘’VACCIN TUEUR’’ AU NIVEAU MONDIAL : LE VACCIN CONTRE LA COVID-19 DOIT ÊTRE SUSPENDU ET ABANDONNÉ IMMÉDIATEMENT PARTOUT DANS LE MONDE ».

      « L’Etat [Malagasy] dans la POLITIQUE DE LUTTE CONTRE L’ÉPIDÉMIE de Covid-19 envisage de VACCINER PLUS DE 4 MILLIONS DE PERSONNES... »
      TOKONY HO MAILO TSARA IHANY NY SARAMBABEN’NY MALAGASY AMIN’ITY TSINDRONA ITY !
      (Tohiny)

      Mortalité et morbidité : Bien qu’il n’y ait pas de « virus tueur », IL EXISTE UN « VACCIN TUEUR ».
      Les preuves sont accablantes. Au moment de la rédaction du présent rapport, près de 20 000 décès attribuables au vaccin Covid furent enregistrés dans l’Union européenne (17 juillet 2021).
      https://www.globalresearch.ca/18928-dead-1-8-million-injured-50-serious-reported-in-european-unions-database-of-adverse-drug-reactions-for-covid-19-shots/5750722

      Aux États-Unis, le nombre de décès liés au vaccin enregistrés est de l’ordre de 12 000 (9 juillet 2021).

      Selon la base de données EudraVigilance (17 juillet 2021), 18 928 décès et 1 823 219 blessures ont été signalés à la suite d’injections de quatre vaccins expérimentaux COVID-19.
      https://www.globalresearch.ca/18928-dead-1-8-million-injured-50-serious-reported-in-european-unions-database-of-adverse-drug-reactions-for-covid-19-shots/5750722

      - MODENA, VACCINE MRNA COVID-19 (CX-024414)
      - COVID-19 MRNA VACCINE PFIZER-BIONTECH
      - COVID-19 VACCINE ASTRAZENECA (CHADOX1 NCOV-19)
      - https://dap.ema.europa.eu/analytics/saw.dll?PortalPages&PortalPath=%2Fshared%2FPHV%20DAP%2F_portal%2FDAP&Action=Navigate&P0=1&P1=eq&P2=%22Line%20Listing%20Objects%22.%22Substance%20High%20Level%20Code%22&P3=1+40995439
      - COVID-19 VACCINE JANSSEN (AD26. COV2. S)
      https://dap.ema.europa.eu/analyticsSOAP/saw.dll?PortalPages&PortalPath=%2Fshared%2FPHV%20DAP%2F_portal%2FDAP&Action=Navigate&P0=1&P1=eq&P2=%22Line%20Listing%20Objects%22.%22Substance%20High%20Level%20Code%22&P3=1+42287887

      Sur le total des blessures enregistrées dans l’UE, « la moitié d’entre elles (904 609) sont des BLESSURES GRAVES« . Selon EuroViligance (cité par Brian Shilhavy)
      https://www.globalresearch.ca/18928-dead-1-8-million-injured-50-serious-reported-in-european-unions-database-of-adverse-drug-reactions-for-covid-19-shots/5750722 :

      « La graveté … peut être classée comme « grave » si elle correspond à un événement médical qui entraîne la mort, met la vie en danger, nécessite une hospitalisation, entraîne une autre condition médicalement importante ou une prolongation de l’hospitalisation existante, entraîne une incapacité ou une incapacité persistante ou importante, ou est une anomalie congénitale / anomalie congénitale. »

      Il s’agit de statistiques officielles basées sur un processus officiel d’enregistrement des décès et des « effets adverses ». Le nombre réel de décès et de blessures déclenchés par le vaccin à ARNm est beaucoup plus élevé. Moins de dix pour cent des victimes ou des familles du défunt passeront par le processus fastidieux de déclaration des décès et des blessures liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales.

      Selon les derniers chiffres « officiels » pour l’UE, la Grande-Bretagne et les États-Unis (combinés), il y a 31 389 décès liés au vaccin Covid-19 et près de 5 millions de blessés.
      https://www.globalresearch.ca/jaccuse-governments-worldwide-are-lying-to-you-the-people-to-the-populations-they-purportedly-serve/5750650

      – UE/EEE/Suisse au 17 juillet 2021 – 18 928 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 1,8 million de blessures, par base de données EudraVigilance.

      – Royaume-Uni jusqu’au 7 juillet 2021 -1 470 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus d’un million de blessures, selon le système de carton jaune de la MHRA.

      – États-Unis au 9 juillet 2021 – 10 991 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 2 millions de blessures, par base de données VAERS.

      TOTAL pour l’UE/Royaume-Uni/États-Unis – 31 389 décès liés à l’injection de Covid-19 et près de 5 millions de blessures signalés jusqu’à présent en juillet 2021.
      [...]
      (Hofaranana)

    • 3 août à 17:36 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      LE « VACCIN TUEUR » AU NIVEAU MONDIAL : (Annexe)
      LE VACCIN CONTRE LA COVID-19 DOIT ÊTRE SUSPENDU ET ABANDONNÉ IMMÉDIATEMENT partout dans le monde.

      « L’Etat [Malagasy] dans la POLITIQUE DE LUTTE CONTRE L’ÉPIDÉMIE de Covid-19 envisage de VACCINER PLUS DE 4 MILLIONS DE PERSONNES... »
      TOKONY HO MAILO TSARA IHANY NY SARAMBABEN’NY MALAGASY AMIN’ITY TSINDRONA ITY !
      (Tohiny sady farany)

      ANNEXE
      version originale en anglais
      https://www.globalresearch.ca/the-killer-vaccine-worldwide-7-9-billion-people/5749363
      [...]
      Vous trouverez ci-dessous des détails sur les TROIS PRINCIPAUX CRITÈRES DÉCRITS AU DÉBUT DE CET ARTICLE QUI SONT UTILISÉS POUR MAINTENIR LE RÉCIT OFFICIEL et justifier la mise en œuvre d’un programme mondial de vaccination en vue de sauver des vies.

      1. il n’y a pas de virus tueur

      2. la mesure des cas positifs au covid n’est pas valide

      3. les données de mortalité du Covid-19 sont manipulées.

      Une grande partie de l’analyse et des déclarations ci-dessous figurent au chapitre III du livre électronique de Michel Chossudovsky intitulé :
      La crise mondiale du coronavirus 2020-2021 : détruire la société civile, la dépression économique artificielle, le coup d’État mondial et la « grande réinitialisation »
      ainsi que dans un article intitulé :
      https://www.globalresearch.ca/the-2020-worldwide-corona-crisis-destroying-civil-society-engineered-economic-depression-global-coup-detat-and-the-great-reset/5730652

      L’OMS CONFIRME QUE LE TEST PCR DU COVID-19 EST INVALIDE : LES ESTIMATIONS DES « CAS POSITIFS » N’ONT PAS DE SENS. Le verrouillage n’a aucune base scientifique
      https://www.globalresearch.ca/nucleic-acid-testing-technologies-use-polymerase-chain-reaction-pcr-detection-sars-cov-2/5739959
      [...]

      Voici la définition officielle de l’OMS du Covid-19 :
      https://www.who.int/indonesia/news/detail/08-03-2020-knowing-the-risk-for-covid-19

      Les coronavirus sont une grande famille de virus qui peuvent causer des maladies chez les animaux ou les humains. Chez l’homme, plusieurs coronavirus sont connus pour causer des infections respiratoires allant du rhume commun à des maladies plus graves telles que le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (SRMO) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le coronavirus le plus récemment découvert provoque la maladie à coronavirus COVID-19.

      « Les symptômes les plus courants du COVID-19 sont la fièvre, la toux sèche et la fatigue. … Ces symptômes sont généralement légers et commencent progressivement. Certaines personnes sont infectées mais n’ont que des symptômes très légers. LA PLUPART DES GENS (ENVIRON 80 %) SE REMETTENT DE LA MALADIE SANS AVOIR BESOIN D’UN TRAITEMENT HOSPITALIER. Environ 1 personne sur 5 qui contracte le COVID-19 tombe gravement malade et développe des difficultés respiratoires. »

      Selon Anthony FAUCI (chef du NIAID), H. Clifford Lane et Robert R. Redfield (chef des CDC) dans le New England Journal of Medicine
      https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe2002387#

      « …les CONSÉQUENCES CLINIQUES globales du Covid-19 PEUVENT EN FIN DE COMPTE S’APPARENTER DAVANTAGE À CELLES D’UNE GRIPPE SAISONNIÈRE GRAVE (qui a un taux de létalité d’environ 0,1 %) ou d’une grippe pandémique (semblable à celles de 1957 et 1968) plutôt qu’à une maladie similaire au SRAS ou au MERS, qui ont eu des taux de létalité de 9 à 10 % et 36 %, respectivement. »

      Le Dr. Anthony Fauci SE MENT. Dans ses déclarations publiques, il dit que Covid est « dix fois pire que la grippe saisonnière ».
      https://reason.com/2020/03/11/covid-19-mortality-rate-ten-times-worse-than-seasonal-flu-says-dr-anthony-fauci/

      Il RÉFUTE son RAPPORT EXAMINÉ PAR LES PAIRS cité ci-dessus.
      [...]
      Covid-19 par rapport au virus de la grippe A et au virus B (et sous-types) (Gouez à l’esprit que la grippe saisonnière n’est pas un coronavirus)

      Rarement mentionné par les médias ou par les politiciens : Le CDC (qui est une agence du gouvernement américain) CONFIRME que LE COVID-19 EST SIMILAIRE À LA GRIPPE
      https://www.cdc.gov/flu/symptoms/flu-vs-covid19.htm#table

      « La grippe (grippe) et le COVID-19 sont tous deux des maladies respiratoires contagieuses, mais ils sont causés par différents virus. Le COVID-19 est causé par une infection par un nouveau coronavirus (appelé SRAS-CoV-2) et la grippe est causée par l’infection par des virus de la grippe. Comme certains des symptômes de la grippe et du COVID-19 sont similaires, il peut être difficile de faire la différence entre eux sur la seule base des symptômes, et des tests peuvent être nécessaires pour aider à confirmer un diagnostic. La grippe et le COVID-19 partagent de nombreuses caractéristiques, mais il existe certaines différences clés entre les deux. »

      SI LE PUBLIC AVAIT ÉTÉ INFORMÉ ET RASSURÉ QUE COVID EST « SEMBLABLE À LA GRIPPE », LA CAMPAGNE DE PEUR AURAIT CHUTÉ À PLAT.
      [...]

  • 4 août à 09:04 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    HS :

    ** Sur le thème, les routes ne se mangent pas :

    https://www.actutana.com/depeche/rn5-foulpointe/

    Sans commentaire.

    ** Sur le thème, les ressources de l’ État :

    Faisons un petit tour non exhaustif de la situation,

    - avec le secteur touristique qui est kaput (Air Madagougou en coma dépassé)
    - la production agricole toujours insuffisante
    - l’éducation fra(to)m(isée)
    - l’inflation galopante
    - le Kere dans le Sud
    - les routes délabrées
    - le secteur de la santé déficient (le mot est faible), le Covid 19 et ses variants qui joue à cache cache avec la population
    - et plein d’autres joyeusetés ....

    Résultats, il ne faut pas s’en étonner :

    https://www.actutana.com/depeche/madagougou-2021-recettes-fiscales-interieures-estimees-a-3486-milliards-ar/

    Le TGV du Fitiavana de SAR DJ Lapin Crétin qui devait conduire le Tanindrazana vers le Fandrosoana n’a pas pu partir faute de rails et de courant électrique, DJ Foza Suprême lui a donc substitué le Taxi-brousse (copyright de feu l’ amiral rouge) tombé en panne d’essence, embourbé dans un tunnel avec plein de nids d’autruche.

    In fine, pour sortir de l’ornière et voir le bout du tunnel, SAR DJ Escargot Embourbé (dans une tentative d’assassinat ?) a mis le Tanindrazana Madagougou sur une charrette à bras, et sollicite les passagers madagougouesques pour le tirer.
    Allez, allez, hue dia.

    Mais ne vous inquiétez pas, Tana aura aussi son téléphérique.
    Rappelez moi, qui avait dit qu’on prêterait des sous aux Comores ?

    Mon Dieu, à Madagougou, quelle salade ! 🤡🥳👻😂

    Cordialement

    • 4 août à 09:40 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Complément :

      "faute de rails" à remplacer par "faute de rails (que ceux qui les ont piqués lèvent la main)"

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS