Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

Encore une tentative de putsch ?

mercredi 26 mars 2008 | Alphonse M.

Mine de rien, le pays semble vivre, en réel, l’adage bien connu selon lequel « l’histoire est un éternel recommencement ». En effet, le cercle politique national a commencé à bouillonner après l’annonce, la fin de la semaine dernière par une certaine presse, de l’existence d’une tentative de coup d’Etat. Un présent qui vient ainsi d’être conjugué au passé dans la mesure où, du temps de Didier Ratsiraka, ce genre de coup de semonce faisait légion. Durant l’ère révolutionnaire où l’amiral rouge détectait, régulièrement et quasiment dans tous les recoins de la rue, des adversaires ayant voulu, soit attenter à sa vie, soit à le dévisser de son piédestal.

En ce règne de Marc Ravalomanana, trois dossiers ont été ouverts sur des tentatives de putsch. Le premier, le plus criard, a trait à cette révélation, faite par le premier ministre Charles Rabemananjara la veille de la tenue du référendum en avril 2007, selon laquelle des hommes en treillis auraient été appréhendés pour avoir voulu prendre d’assaut la résidence présidentielle sise à Faravohitra. Vint ensuite s’ajouter à cette affaire une autre qui dévoila que d’autres hommes en treillis auraient tenté de faire main basse sur des armes de guerre et des munitions dans l’arsenal du camp militaire de Fiadanana pour une opération commando ayant trait à un putsch. Et la troisième du genre vient d’être étalée en public, en fin de semaine, et aurait mis en cause un général de la police nationale.

  • Affaires classées...

En attendant l’évolution de ce dernier dossier, force est de se rendre compte que les deux premiers semblent avoir été classés aux oubliettes. En effet, après qu’il ait officiellement été annoncé que des officiers généraux et supérieurs y auraient été impliqués, voilà que, quelques mois plus tard, rien n’a plus été dit sur le bouclage des enquêtes judiciaires afférentes.

Pis, certains des galonnés cités sont actuellement vus par tout le monde arpenter librement les artères de la ville. Est-ce à dire qu’ils auraient été remis en liberté, faute de charges suffisantes ou, à l’instar des ragots colportés par les détracteurs du régime actuel, ils ne seraient que les acteurs des films vulgairement mis en scène par l’Etat ?

Toujours est-il que des observateurs décèlent que, à chaque fois que le pouvoir actuel ait été confronté à de graves problèmes, voilà que des tentatives de coup d’Etat sont révélées au grand jour pour accrocher l’attention de l’opinion publique, et pourquoi pas pour l’amener à s’attendrir sur son cas. En avril 2007, le référendum était en face d’une vague de votes abstentionnistes tout comme les récentes élections régionales ont cruellement été ignorées par la majeure partie des citadins nationaux, sans parler de cette menée du Pr Albert Zafy et son équipe qui visent à faire installer, contre vents et marées, un régime de transition dans le pays.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS