Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 octobre 2022
Antananarivo | 13h46
 

Politique

10e dialogue politique UE-Madagascar

Election présidentielle, santé et développement… à l’ordre du jour

mardi 9 août | Mandimbisoa R.

La situation politique, la revue de la coopération économique et le domaine de la santé ont, entre autres, été à l’ordre du jour des discussions du 10e dialogue de partenariat entre Madagascar et l’Union européenne tenu hier au palais d’Etat d’Iavoloha. Ce fut l’occasion de partager des informations, de faciliter la définition des priorités, tout en renforçant les liens existants à travers divers domaines de coopération en vue de l’émergence de Madagascar.

Concernant la prochaine élection présidentielle de 2023, l’Union européenne a souligné l’importance d’un processus électoral inclusif, consensuel et transparent. En réponse aux remarques effectuées par la partie européenne sur la situation qui prévaut actuellement dans le pays, le président malgache a prôné « la stabilité politique pour permettre une alternance démocratique effective en 2023 », a réaffirmé Monsieur le président Rajoelina.

La partie européenne a par ailleurs rappelé la mission indépendante de suivi électoral à Madagascar du mois de mai dernier qui visait à évaluer la mise en œuvre des recommandations émises dans le rapport final de la mission d’observation électorale de 2018. Le rapport de la mission de suivi sera publié dans les prochains jours.

En matière de santé, l’Union européenne a évoqué de la décision prise au 1er juillet en Europe, établissant l’équivalence des certificats de vaccination COVID-19 délivrés par la République de Madagascar avec les certificats délivrés conformément au règlement en Europe a également été abordée. Une décision qui bénéficie directement aux personnes détentrices d’un certificat malgache conforme, voulant se rendre en Europe et qui ne seront désormais plus obligées de présenter le test PCR pour pouvoir embarquer sur un vol.

L’UE a exprimé l’espoir que Madagascar applique la réciprocité sur cette question, ce qui n’est encore pas le cas à ce jour. Mais le chef de l’Etat malgache a répliqué que de nouvelles mesures sanitaires à compter de ce jeudi 11 aout, dont la fin des prélèvements de tests antigéniques pour tous vols à l’arrivée à Madagascar.

La question relative au secteur privé a été également discutée. Au vu du contexte international actuel, plus compétitif que jamais pour les investisseurs privés, l’UE a fait remarquer qu’il devient d’autant plus urgent d’engager et de faire aboutir dans le pays les réformes réglementaires et administratives nécessaires à une amélioration visible de l’environnement des affaires et du climat d’investissement.

La partie malgache a informé que, dans ce sens, un avant-projet de loi sur les investissements est en cours de validation au sein du Conseil du gouvernement, et une tenue régulière de dialogue public- privé (DPP) a permis de définir les engagements du secteur public et privé. Une réunion se tiendra au mois de septembre entre le groupement des entreprises à Madagascar et le président concernant les mesures incitatives afin d’accompagner les industriels à investir davantage à Madagascar.

53 commentaires

Vos commentaires

  • 9 août à 09:02 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    "la stabilité politique" dit SAR DJ Lapin Crétinissime, encore faut il que ce dernier sache la définition et le sens du mot "stabilité".

    Foza Suprême qui est l’exact antinomie du mot "stable", car il est un instable vénal caractériel au pouvoir, un vrai menteur arracheur de dents.

    L’ expérience a prouvé maintes fois, que si aujourd’hui, DJ Lapin Crétinissime dit et promet quelque chose, demain il se dédira sans honte.

    Et pour preuve l’instabilité politique qu’ il a créé depuis son coup d’état 2009 n’ a fait que s’ accentuer, avec la déchéance économique du Pays.

    Si en 1975, l’ amiral des égouts a fait entrer Madagascar dans un tunnel, le long duquel dans les présidences successives, le Pays a pu de temps en temps un peu entrevoir la lumière du jour au travers des trouées dans le plafond, c’est pour qu’ en 2009 au bout du tunnel, son héritier putatif SAR DJ Lapin Crétinissime fasse plonger Madagascar dans ravin.

    Actuellement en 2022, au fond du ravin, Madagascar devenu Madagougou, le pays des sans dents est englué dans un bourbier :

    https://www.actutana.com/le-bourbier-malgache/

    Cordialement

    • 9 août à 09:24 | Shalom (#2831) répond à Yet another Rabe

      Et pour le moment, on n’a pas d’engin pour l’extraire de ce ravin sans fond.
      Mais le crétin Rainilainga Mr HO promet toujours qu’il n’y a que lui qui peut le faire.
      Heu ! l’enfoncer encore plus oui mais pas pour le remonter.
      Du temps perdu !

    • 9 août à 09:47 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Re-,

      La définition de "stabilité politique" pour SAR DJ Lapin Crétinissime est en train de s’ approcher petit à petit de celle plus radicale de l’ amiral rouge, "la paix des cimetières".

    • 9 août à 13:06 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Re-,

      En parlant de bourbier, dans la longue litanie des déplorations imputables à tous les pouvoirs successifs à Madagascar, et plus spécifiquement, celui de SAR DJ Lapin Crétinissime, le raccourcissement des routes finissant en bourbiers :

      https://lexpress.mg/25/10/2019/infrastructures-les-routes-se-raccourcissent/

    • 9 août à 19:17 | Ibalitakely (#9342) répond à Yet another Rabe

      Je me souviens d’un PDG qui, lors de chaque réunion du conseil où l’on émet des propositions, répond tjrs par"Ah oui, moi même j’y est déjà pensé", ou encore du "ce sera chose faite avant la fin d’année" mais pourtant il y avait des dizaines de fin d’année sans aucun petit changement dans la société. & ce PDG est également réputé pour ne pas apprécié d’être contredit. Lorsque Bily the Kid veut un bonbon il n’a pas du tout besoin qu’on lui file du chocolat ou du gateau, c’est que soit on lui donne du bonbon soit il tire en l’air pour avertissement !!

  • 9 août à 09:21 | arsonist (#10169)

    Paroles ! Paroles !
    Dans le contexte des affrontements actuels entre
    le monde occidental , d’une part ,
    la Russie et la Chine , d’autre part ,
    [ne pas oublier qu’il y a une guerre en cours en Ukraine , et que la menace d’invasion de Taïwan par la Chine n’est un secret pour personne]
    et avec toutes les conséquences économiques que cela a sur la planète ,
    les deux camps face-à-face tentent de rallier le plus grand nombre de pays possible dans leurs camps respectifs .

    En lisant attentivement les propos
    [très certainement incomplets]
    des uns et des autres, rapportés par MT , on perçoit implicitement mais très clairement des conditions que l’UE souhaite voir remplies par le pouvoir foza .

    Par exemple, l’expression "au vu du contexte international actuel" est d’une limpidité qui ne doit prêter à aucune confusion !

    • 9 août à 10:10 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      Coopération ? Qui donne quoi.? C’est il du gagnant gagnant ou du gagnant perdant.? Que gagne l’U E ?

    • 9 août à 10:18 | MALIBUC (#9345) répond à arsonist

      Vatolahy,

      Avoir la main mise sur les dirigeants du pays, c’est déjà du gagnant/perdant.
      La France à encore des avoirs à Dago mais attention aux Chinois qui sont en train de prendre possession de l’Ile.
      Quand aux Russes ?????

    • 9 août à 10:44 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Quant aux Russes à Madagougou ?
      Il y a des accords de coopération militaire entre la Russie et Madagougou !

      En attendant beaucoup plus ???

  • 9 août à 10:23 | Besorongola (#10635)

    LE RESPECT DES DROITS DE L’HOMME N’ÉTAIT PAS À L’ORDRE DU JOUR !

    Dans cet article, à chaque fois que la partie européenne soulève une question, Mr Ho trouve toujours une réplique suivie de promesse comme quoi tout est prêt, ou bien une loi est à l’étude... C’est du HOISME pur jus comme dans son habitude.
    Une question fondamentale n’a pas été évoquée si on se fie à cet article et, on se demande comment l’UE peut-elle cautionner ce régime sans le mettre en garde sur les piétinements sans honte des Droits de l’homme ? . Des prisonniers politiques croupissent sans jugement dans le geôle de Mr Ho,, les forces de l’ordre sur ordre de Mr Ho empêchent les réunions publiques des opoosants, la malnutrition atteint 81 % des Malgaches, les gendarmes qui torturent les prévenus pour se faire plaisir , les manques d’eau et d’électricité pour 85 % . de la population....

    Rappelons que selon l’Unicef, les droits de l’homme sont des normes qui reconnaissent et protègent la dignité de tous les êtres humains. Ils régissent la façon dont nous vivons en société et les uns avec les autres, ainsi que la relation qui lie les individus aux gouvernements et les obligations des gouvernements envers eux.

    Le droit relatif aux droits de l’homme définit ce que les gouvernements doivent faire et ne pas faire. Les individus, eux aussi, ont des responsabilités : l’exercice de leurs droits ne doit pas se faire aux dépens des droits d’autrui. Aucun gouvernement, groupe ou individu n’a le droit de faire quoi que ce soit qui viole les droits d’autrui.

    Indivisibilité
    Les droits de l’homme sont indivisibles. Qu’ils soient civils, culturels, économiques, politiques ou sociaux, ces droits sont inhérents à la dignité de la personne humaine. En conséquence, ils ont tous la même valeur en tant que droits. Il n’y a aucun droit qui ait « moins d’importance » que les autres. Il n’y a pas de hiérarchie entre les droits de l’homme.

    Interdépendance et corrélation
    La réalisation d’un droit dépend souvent, totalement ou partiellement, de la réalisation d’autres droits. Par exemple, la réalisation du droit à la santé peut être tributaire de la réalisation du droit à l’éducation ou du droit à l’information.

    Égalité et non-discrimination
    Tous les individus sont égaux en tant qu’êtres humains et en vertu de la dignité inhérente à chaque être humain. Tous les individus peuvent se prévaloir de tous les droits, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, d’ethnie, d’âge, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de handicap, de fortune, de naissance ou de toute autre situation, tel qu’il est spécifié par les organes créés en vertu d’instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme.

    • 9 août à 10:23 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      .... Participation et inclusion
      Tous les individus et tous les peuples ont le droit de bénéficier de façon active, libre et significative de la participation, de la contribution et de la jouissance liées au développement civil, économique, social, culturel et politique grâce auquel les droits de l’homme et les libertés fondamentales peuvent se matérialiser.

      Obligation de rendre des comptes et primauté du droit
      Les États et les autres entités qui ont des obligations doivent se conformer aux normes juridiques énoncées dans les instruments relatifs aux droits de l’homme. Lorsqu’ils ne le font pas, les détenteurs de droits qui ont été lésés peuvent entamer une action en justice devant un tribunal ou une autre juridiction conformément aux règles et aux procédures prescrites par la loi.

  • 9 août à 10:33 | Besorongola (#10635)

    Livre de chevet.

    « 𝗗𝗲 𝗹’𝗲𝘀𝗽𝗿𝗶𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗼𝗶 »

    Auteur : 𝙈𝙤𝙣𝙩𝙚𝙨𝙦𝙪𝙞𝙚𝙪

    De l’esprit des lois est un traité de la théorie politique publié par Montesquieu à Genève en 1748. Cette œuvre majeure, qui lui a pris quatorze ans de travail, a fait l’objet d’une mise à l’Index en 1751.

    Dans cet ouvrage, Montesquieu suit une méthode révolutionnaire pour l’époque : il refuse de juger ce qui est par ce qui doit être, et choisit de traiter des faits politiques en dehors du cadre abstrait des théories volontaristes et jusnaturalistes. Il défend ainsi une théorie originale de la loi : au lieu d’en faire un commandement à suivre., il en fait un rapport à observer et à ajuster entre des variables.

    Parmi ces variables, il distingue des causes culturelles (traditions, religion, etc.) et des causes naturelles (climat, géographie, etc.). Il livre à partir de là une étude sociologique des mœurs politiques (la sociologie n’existait pas à cette époque, le travail de Montesquieu fut considéré comme sociologique par Durkheim un siècle plus tard).

    • 10 août à 18:27 | sarah (#4600) répond à Besorongola

      Intéressant, andeha ho jerena

  • 9 août à 10:59 | Besorongola (#10635)

    LE "TSENA GASY".

    Jadis, dans les hauts plateaux de Madagasikara , les noms de certains villages débutent par le nom d’un jour de la semaine et cela reste encore d’actualité. À l’époque et jusqu’à maintenant le "Tsena" est un lieu de rencontre pour des échanges commerciales. Le Tsena peut se traduire ainsi par "lieu de rencontre" ou tout simplement "le marché" .

    À chaque village son jour de Tsena et des villageois font souvent des dizaines de kilomètres pour aller au Tsena. Oies, canards, poules, produits de la terre dans des sobika (paniesr en paille) sur la tête, les ménagères portent aussi souvent leur bébé au dos... Les hommes amènent leur charrette tirée par deux bœufs, le fameux barea, lorsqu’il s’agit de transporter des marchandises volumineuses ou lourdes... .
    En général les noms des jours de la semaine en malagasy tirent leur origine de l’arabe. Le lundi c’est Alatsinainy en malagasy et aliathnayn en arabe. Le mardi c’est Talata en malagasy et yawm althulatha’ en arabe. Mercredi c’est alarobia en malagasy et al’arbiea’ en arabe. Jeudi c’est alakamisy en malagasy et yawm alkhamis en arabe. Vendredi c’est zoma en malagasy et jumea en arabe. Samedi c’est Asabotsy en malagasy et alsabt en arabe. Dimanche c’est alahady en malagasy et al’ahad en arabe.

    Par exemple tous les lundis, Alatsinainy Bakaro, une commune rurale de Madagascar, située dans la région d’Analamanga, au centre de Madagascar.
    district d’Andramasina, a son jour de marché ou tsena.

    Le mardi, Talata-Volonondry très réputée par la production du « Koba » et de « Saucisse » qui sont les spécialités de ses habitants et qu’on y trouve quotidiennement. Mis à part cela, Talata-Volonondry est aussi reconnue par la culture d’oignon qui est la production plus dominante dans cette zone. Volonondry veut dire "la laine" et il est fort probable que le commerce de la laine se faisait autrefois à cet endroit.

    Talatamaty est une petite commune située dans le district d’Ambohidratrimo, dans la région d’Analamanga, elle-même comprise au sein de la province d’Antananarivo. Cette commune devait avoir son jour de marché le Mardi c’est à dire Talata mais "maty" ce qui veut dire mort ou qui n’existe plus d’où certainement le nom de cet endroit.

    Talata Morokay.
    commune Miadanandrina.
    Vohitry ny fihavanana.

    À suivre...
    Alarobia Amboniloha, Alarobia Vatosola, Alarobia Ambatomanga.

  • 9 août à 11:19 | I MATORIANDRO (#6033)

    Fanamarihana

    - Otran’ny tsy nahita an’kala sauvage @ reto sary reto zah an !!! Fa nanin ???!!!

    - Otran’oe resaka politika no tena nibahana tao an !!!

    - Otran’oe tsy ilain’ny mpandrava ireto mpamatsy vola mahazatra reto an !!!

    • 9 août à 11:45 | vatolahy (#11348) répond à I MATORIANDRO

      Besorongolo - merci pour ce rappel aux jeunes générations ; _Que pouvez nous dire concernant la désignation des mois ?
      Je crois bien que sur autorité de Galliéni ou de Lyautéy consigne avait été donnée de multiplier les marchés locaux

    • 9 août à 12:30 | Besorongola (#10635) répond à I MATORIANDRO

      Vatolahy salut.
      Les noms des mois en malgache sont tirés de l’anglais.
      Exemple :

      Janvier en français, January en anglais et Janoary en malgache.
      Février, February, Febroary.
      Mars, March, Martsa.
      Avril, April, Aprily.
      Mai, May, May... etc

  • 9 août à 11:28 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Gasy d’Antananarivo

    - Mesures incitatives pour faire venir les entreprises étrangers ????? c’est tout trouvé : fin des délestages JIRO / RANO - propreté du pays ... etc ... je sais il y a 10000 problèmes mais commençons par là ( Azafady Tompoko Monsieur le Président )

    • 9 août à 11:30 | kunto (#7668) répond à kunto

      Nous sommes TOUS responsable des problèmes à Madagascar , chacun à un degré plus ou moins .... Oui ! avec notre mentalités blablablabla .

    • 9 août à 11:51 | vatolahy (#11348) répond à kunto

      Au pays des cyclones ,des pluies tropicales ,des inondations ne pas avoir d’eau au robinet est significatif du savoir faire madagougouesque !

  • 9 août à 11:41 | kartell (#8302)

    Visiblement, ces représentants européens, néophytes, sortis de la naphtaline du parlement européen, devraient apprendre le contexte endémique avant d’oser parler d’égal à égal …
    On comprend mieux pourquoi la représentation gauloise a joué son jocker pour faire l’impasse sur ces discussions à sens unique : le roulage dans la farine !..
    Lorsqu’ils déclarent « entretenir l’espoir », on mesure la profondeur du langage diplomatique qui ici, fait office de serpillière pour éponger un océan de très mauvaises habitudes, mais, ils ont osé afin d’éviter de trop accabler un interlocuteur qui se la surjoue, propret !..
    Reste que cette réunion, sensée parler vrai, est un summum de langue de bois dont exercent ces européens menés par le bout du …nez !..
    C’est d’ailleurs un des nombreux points faibles d’une Europe des affaires qui ne s’est jamais vraiment préoccupée de disposer d’une diplomatie parlant à une seule voix, préférant le raout mondain, en version chorale !…
    L’essentiel ne se cachant pas dans les détails puisqu’il réside exclusivement dans l’aide apportée par cette cohorte de fonctionnaires, mandatés par une Europe qui depuis la guerre à ses portes, grandes ouvertes, perd de sa superbe du départ en devenant un petit partenaire face aux géants qui dirigent ce monde fou …
    Le faire-semblant fut un partenaire incontournable de cette réunion qui n’apportera rien de novateur dans un contexte endémique où son Excellence compte bien rafler la mise, toute la mise !..
    Être au centre des intentions est ce qu’il excelle en priorité, mission remplie pour lui, reste à savoir si ses partenaires ont réellement été conscients d’avoir été les dindons de la farce !..
    Va savoir !..

    • 9 août à 12:20 | kartell (#8302) répond à kartell

    • 9 août à 12:47 | Besorongola (#10635) répond à kartell

      Madagascar : Andry Rajoelina, le maître des désillusions

      Enquête | A dix-huit mois de la fin de son mandat, le président continue de faire des
      promesses tous azimuts alors que la Grande Ile s’enfonce un peu plus dans la misère.
      Ce 31 mai 2022 à Abou Dhabi, dans le vaste salon de réception du conglomérat Al Jaber, le patriarche Obaid Khaleefa Jaber Al-Murri se prête sans conviction à la photo souvenir qu’Andry Rajoelina postera quelques heures plus tard sur les réseaux sociaux. Pour marquer leur alliance toute fraîche, les deux hommes brandissent un petit baobab en pierre aux branches recouvertes de feuilles d’or.
      Un mémorandum d’entente vient d’être signé entre Madagascar et le géant émirati du BTP pour la construction de la ville nouvelle Tanamasoandro. Le président malgache ne donne pas de détails sur l’opération ni sur les délais dans lesquels pourrait voir le jour cette « cité intelligente » imaginée à 30 km à l’est de la capitale, Antananarivo. Pour l’heure, ce simple engagement suffit à le combler, car il redonne un souffle inattendu à l’un de ses projets phares, passablement enlisé.

      A moins de dix-huit mois du prochain scrutin pour la magistrature suprême, en novembre 2023, l’épreuve du bilan approche pour celui qui a promis de rattraper en cinq ans le retard accumulé au cours des six décennies qui se sont écoulées depuis l’indépendance, en 1960.

      En 2018, dans le rôle du revenant repenti, le candidat s’est présenté en homme nouveau, mûri par l’exil et le temps. Mais en professionnel de la communication, il a dépensé des millions d’euros pour déployer une campagne hors normes et, surtout, il a énormément promis : autosuffisance alimentaire, industrialisation du pays, accès à l’électricité et à l’eau potable pour tous, instruction de qualité, tolérance zéro pour la corruption et l’insécurité, emploi pour tous... Treize serments au total (« velirano », en malgache), censés sceller son engagement de transformer le pays pour le hisser au rang des nations émergentes.

      Une tout autre réalité s’est pourtant imposée. La pauvreté, déjà immense, s’est aggravée et atteint un niveau jamais égalé pour ses 27 millions d’habitants. Huit personnes sur dix vivent avec moins de 8 600 ariary par jour, a révélé fin mai la Banque mondiale, soit en dessous de 2,15 dollars, le nouveau seuil de pauvreté retenu par les institutions internationales.
      Comme ces femmes du quartier populaire de Tanjombato, au sud de la capitale, sans autre travail que celui qu’il leur faut chaque jour réinventer. Marchandes de poissons et d’écrevisses pêchées dans la rivière toute proche, pour les employés des ateliers de confection de la zone franche. Ou vendeuses de pistaches, comme cette jeune fille au corps frêle, vêtue d’un vieux maillot orange imprimé de la photo d’Andry Rajoelina. « Ne regardez pas mon tee-shirt. Je ne le soutiendrai plus. Il ne s’occupe pas des petites gens comme nous », constate Nirina, qui a perdu toute illusion sur les promesses de celui en qui elle avait vu un sauveur providentiel : « Ici, il faut serrer les dents et se débrouiller sans rien attendre de l’Etat. »

    • 9 août à 12:51 | Besorongola (#10635) répond à kartell

      .... A côté de cette misère extrême, la petite classe moyenne, composée de fonctionnaires ou d’employés du secteur privé, a aussi dégringolé. Le dernier jour du mois, ceux qui étaient hier considérés comme des « privilégiés » se ruent désormais aux guichets des banques pour toucher leur salaire. « La crise sanitaire nous a renvoyé en pleine figure notre insupportable pauvreté. C’est comme si nous nous étions habitués à marcher nus dans la rue et que, soudain, on nous oblige à nous regarder en face. Tant de familles vivent sur le fil, dépendant pour leur survie quotidienne de quelques milliers d’ariary », confie avec effroi un entrepreneur du secteur alimentaire qui a dû licencier des ouvriers et vendre une partie de ses machines.
      Bien sûr, la pandémie de Covid-19 a frappé de plein fouet Madagascar, comme les autres pays. Une série de cyclones s’est abattue sur la côte orientale jusqu’aux plateaux des hautes terres, chassant de leurs foyers près d’un demi-million de personnes. Dans les provinces du sud, arides comme le Sahel, la sécheresse sévit depuis trois ans. Et la guerre en Ukraine alimente une brutale hausse des prix. Autant d’événements dont le président ne peut être tenu responsable. Pour autant, sa gestion du pouvoir n’a rien arrangé.
      Prophétesse brésilienne
      Entre lubies et affairisme, celle-ci s’est pleinement révélée dans sa réponse à la crise sanitaire. Sans se soucier de passer pour un illuminé, il n’a pas hésité à se lancer dans l’aventure hasardeuse du Covid-Organics (CVO) après avoir donné crédit au présage d’une prophétesse brésilienne annonçant qu’un remède malgache allait sauver le monde.
      Andry Rajoelina a réquisitionné plusieurs entreprises privées et les services de l’Etat pour faire fabriquer cette tisane à base d’artemisia. La formule du breuvage, distribué à la population et offert par cartons entiers aux pays voisins dans un élan de solidarité panafricain, n’a pas seule été tenue secrète. Les circuits financiers mobilisés pour monter l’opération sont restés dans une totale opacité, alors que dans le même temps, le personnel de santé manquait de tout pour prendre en charge les personnes contaminées.
      Un rapport de la Cour des comptes, publié le 18 février sous la pression des bailleurs de fonds étrangers et portant sur la gestion des 400 millions de dollars (environ 325 millions d’euros à l’époque) octroyés en2020 pour faire face à la pandémie, a mis au jour d’importants dysfonctionnements et des pratiques embarrassantes pour la présidence : paiements en espèces, absences de pièces justificatives, suspicion de prestations fictives et de conflits d’intérêts...
      Quelque 2,2milliards d’ariary, soit environ 600000dollars, ont servi à l’achat de feuilles d’Artemisia annua à Bionexx, la seule entreprise de l’île qui cultive la plante à grande échelle pour vendre aux laboratoires étrangers de l’artémisinine, la molécule utilisée dans les traitements antipaludéens.

    • 9 août à 13:02 | MALIBUC (#9345) répond à kartell

      En 2015 je tenais ce language auprès d’un député Européen :
      "Pourquoi ne désignez vous pas un commissaire aux compte pour gérer les dons de la CE ?
      Non, nous on fait notre BA après ils se demerdent et de toutes façons les dons sont inscrits au programme et visible de tous !"
      Quand on a compris ça, on a tout compris.

    • 9 août à 13:07 | Besorongola (#10635) répond à kartell

    • 9 août à 13:41 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Besorongola
      Merci pour ces liens, d’autant plus qu’avec son autrice, on est pas…chocolat !..

    • 9 août à 14:12 | Besorongola (#10635) répond à kartell

      Kartell Salut.
      C’est toujours un plaisir pour moi de publier des articles des envoyés spéciaux étrangers pour justifier l’objectivité de leur constat
      devant la situation désastreuse de notre pays.

      Suite à votre publication sur les politiciens qui nettoient les toilettes aux veilles des élections, j’ai cherché la séquence où Mr Ho et son épouse ont servi à manger aux gens pour montrer qu’ils sont "au service" des plus pauvres et je suis tombé sur cet article qui résume parfaitement la personnalité de Mr Ho.
      C’est un plaisir pour moi aussi de lire vos publications que je trouve objectif et constructif.
      Bien à vous !

  • 9 août à 13:30 | Jipo (#4988)

    Bonjour, le développement vaste sujet fourre tout, et l’ éducation dans tout ça ???
    quant au reste se conformer aux directives de l’ UE !!! et puis quoi encore ???
    Ce dj cautionnerait que l’ UE cette caste de vampire vienne s’ essuyer les pieds sur Madagascar qui a d ‘ autres choses et chats à fouetter que satisfaire les désidératas de ces racailles Bankters !
    et ce crétin qui fanfaronne telle une majorette sur les photos offertes aux sans dents, avec 3 jeux de solitaires pour épater la galerie comme d’ hab ...

    • 9 août à 15:53 | kartell (#8302) répond à Jipo

      L’idée géniale de son Excellence aurait été de se comporter au pouvoir comme un coach sportif, au service du redressement du pays ..
      Disons de suite, de celui-ci, qu’il mène son équipe, droit en relégation, plutôt qu’en division supérieure…
      N’empêche, qu’à chaque occasion, rare, et clairsemée, l’instant est opportun pour faire connaître le fait-maison auprès de ses visiteurs aux potentiels de colportage, auprès d’une clientèle pouvant s’offrir ces objets, attrape-poussières, s’il en est !..
      L’art de la publicité s’apprend et visiblement les fautes de goût se succèdent à un rythme qui, lui, ne connaît pas la crise, même si, celle-ci est farouchement déniée par notre visionnaire presbyte !…
      Pour le contenu des choses, il est inutile d’en percer l’essentiel, étant entendu, que ce raout, où, humanitaire et propos politiciens sont de rigueur, dans une ambiance de langue de bois, de rigueur..
      Ainsi, ces monologues, se révèlent, sans grand intérêt, sinon, celui de faire croire à ces intervenants, d’une autre époque, que chacun d’eux, obtiendra par la suite, satisfaction et financement dans un gagnant/gagnant, aux allures de bonneteau !…

  • 9 août à 15:13 | Albatros (#234)

    Extrait de l’article :
    "le président malgache a prôné « la stabilité politique pour permettre une alternance démocratique effective en 2023 » !!!.

    Etonnant de la part d’un "Vizir" qui, en 2009, n’a pas eu la patience d’attendre l’échéance d’une alternance démocratique possible en 2011 !.

    Quand je suis dans l’opposition (en 2009 !), je prône la déstabilisation. Mais quand je suis au pouvoir (2022 !), je prône la stabilité !.

    Cherchez l’erreur !.

    • 9 août à 15:42 | Jipo (#4988) répond à Albatros

      Bonjour.
      Je pense que vous n’ etes pas le seul à le constater , ce DJ n’ est rien d’ autre qu’ un arriviste, parvenu et usurpateur , une marionnette voir majorette, spécialisée dans les ronds de jambes, et les kabary .

  • 9 août à 15:52 | lé kopé (#10607)

    A la demande de la communauté Internationale , pour une Election libre, inclusive et transparente , le Timonier a rétorqué que le Pays n’était pas...en crise , et que le régime n’a pas besoin d’une concertation Nationale . A la deuxième remarque de prendre en compte le rapport émis par l’Union Européenne sur les Elections Présidentielles de 2018 (doublons) , les observateurs n’ont pas réagi . En tout cas , les caciques du régime ne savent pas tirer des leçons de l’Histoire , et leurs absences ces derniers temps sur la toile, démontrent bien qu’il y a le feu dans la baraque . Ce n’est que le début de la fin .

    • 9 août à 16:54 | arsonist (#10169) répond à lé kopé

      "Les caciques du régime" ?
      "Absents ces derniers temps de la toile" ?

      Bof ! Peut-être sont-ils simplement partis en vacances !
      Ils ont suffisamment de sous pour !
      Et ils ne cessent pas de nous rabâcher sur ce forum que
      les Madagougouesques s’enrichissent !

      Par Madagougouesques ,
      ils entendent eux-mêmes : " les caciques du régime" !

  • 9 août à 16:13 | arsonist (#10169)

    Je constate que la censure a effacé des posts du pseudo "Jipo" .

    À ce pseudo "Jipo" je réponds simplement que j’appartiens à un monde totalement disjoint du sien.
    En d’autres termes : son monde et mon monde n’ont rien en commun.
    Ce sont deux mondes incompatibles !

    Je ne prétends pas affirmer être plus clairvoyant que le pseudo "Jipo" .

    Je ne veux pas non plus contredire le pseudo "Jipo" qui affirme sans aucune hésitation que les gens qui ne partagent pas ses points de vue sont aveugles.

    Car s’il y a des contradictions ou des erreurs ou des fautes à révéler au public , ce sont aux faits réels vrais et existants , visibles et palpables par tout le monde , que revient la responsabilité de le faire .
    Et à personne d’autre !

    Je n’ai presque jamais pris part aux échanges initiés par le pseudo "Jipo" .
    Parce que c’est vain . Donc sans utilités !

  • 9 août à 16:49 | ravalitera (#10915)

    Quelqu’un a-t-il vu Isandra foza ?

    • 9 août à 16:55 | arsonist (#10169) répond à ravalitera

      Il faut poser la question aux vacanciers à Nosy-Be ?

  • 9 août à 18:37 | kartell (#8302)

    A la rubrique : c’est bien pire, ailleurs !…
    Au Sri Lanka, les tarifs d’électricité en hausse... de 264%
    Cette flambée spectaculaire des prix, annoncée ce mardi par l’entreprise publique d’électricité du pays pour renflouer ses caisses, concerne au premier chef les petits consommateurs.
    L’entreprise publique d’électricité du Sri Lanka a annoncé mardi une hausse de 264 % de ses tarifs pour les petits consommateurs, tandis que les plus gros consommateurs bénéficieront d’une augmentation moins élevée. Cette hausse de 264 % concerne les deux tiers des 7,8 millions de foyers utilisant moins de 90 kilowatts par mois, tandis que les gros consommateurs paieront environ 80 % de plus à partir de mercredi, selon les registres officiels.
    Un consommateur utilisant moins de 30 kilowatts par mois paiera 28,50 roupies le kilowatt, contre 7,85 roupies actuellement. Les gros consommateurs facturés 45 roupies le kilowatt, le paieront désormais 80,55 roupies (0,20 dollar).
    Le Ceylon Electricity Board (CEB) a déclaré que l’autorité de régulation l’avait autorisé à procéder à ces fortes augmentations à partir de mercredi, les premières en neuf ans, afin de renflouer ses caisses présentant un déficit de 616 millions de dollars. Le CEB avait demandé une augmentation tarifaire plus importante, de plus de 800 %, mais le régulateur l’a plafonnée à 264 %, ont indiqué des responsables.
    Coupures d’électricité quotidiennes
    Le Sri Lanka, pays de 22 millions d’habitants, est ravagé par une crise économique historique, marquée par de sévères pénuries de nourriture, de carburant et de médicaments. L’île subit, aussi depuis des mois, des coupures d’électricité quotidiennes, le CEB n’ayant pas été en mesure d’acheter le pétrole nécessaire au fonctionnement de ses centrales thermiques.
    Le pays d’Asie du Sud a fait défaut sur sa dette extérieure de 51 milliards de dollars à la mi-avril et négocie avec le FMI un éventuel renflouement. La restructuration de cette dette est une condition préalable à l’approbation par le FMI d’un plan de sauvetage.
    Source : Le Parisien avec AFP 

  • 9 août à 19:21 | Albatros (#234)

    Sur la photo, illustrant l’article, peut-on voir dans la présence des trois (3) "solitaires", le symbole de l’isolement de Madagascar ?!.

    • 9 août à 19:49 | kartell (#8302) répond à Albatros

      Plusieurs choses interpellent sur cette photo de presse officielle :
      1 l’écran géant en face de son Excellence
      2 des places inoccupées coté, délégation Malagasy
      3 ces seconds couteaux placés en arrière de la délégation des officiels, debout, pour quels rôles essentiels et indispensables ?…
      Une réponse, peut-être, de votre part ?

  • 9 août à 20:21 | Antony (#9838)

    Tsy lelika e ! Ny olona ve no mampahatsiahy anao ny zavatra tokony hataonao dia ianao no mitady hoe inona re no avaliko an’izany avy eo kanefa ianao no Lehibe indrindra eto M/kara ?
    Izao no tiana ambara : raha tena mahay mitantana ianao dia tsy ny olona mihitsy no hamaritra aminao hoe izao sy izao no laharam-pahamehana fa ny lalana izoranao no tonga ahitan’ny olona taratra hoe mirona mankaiza ny fanapahan-kevitrao dia tsy mila manontany anao intsony ny olona satria mitovy ny fijery

  • 9 août à 20:58 | poiuyt (#584)

    un nain de pseudo président, une représentation,
    Qui a traîné le pays dans un abîme,
    Les affaires du pays sont aux mains de bleu,
    Dès que rajoel sèche, bem prend la parole d’autorité, il a l’habitude de se faire couper la parole par bem, qui se fait intitulée le pilier, l’humiliation quotidienne de rajoel.

    S’il a un tant soit peu de patriotisme, il dépose sa démission.

  • 9 août à 21:55 | Isandra (#7070)

    Soyez pragmatique !

    Suite à cette guerre en Ukraine, l’UE a t elle encore de moyen de pression pour imposer quoi que ce soit à un pays neutre comme Madagascar ?

    Le Président les a reçu avec gentillesse, en respectant le fomba gasy, mais, il savait pertinemment que l’ordre mondial a changé par suite à cette guerre dans laquelle on a constaté la limite de la puissance européenne, pour ne pas dire leur faiblesse.

    Bon, en tout cas, « Ce fut l’occasion de partager des informations, de faciliter la définition des priorités, tout en renforçant les liens existants à travers divers domaines de coopération en vue de l’émergence de Madagascar. ».

  • 9 août à 22:09 | Isandra (#7070)

    Il a bien fait le Président a rappelé le contexte, qu’apparemment, certains détracteurs qui s’habituent au raccourci, ont oublié mettant sur son dos l’origine de tous les maux qui sévissent le pays, actuellement :

    « Si la Grande-île n’est pas un pays en crise, le numéro Un de l’exécutif, dans son discours, souligne que Madagascar vient de traverser une période difficile. Depuis la précédente réunion entre l’Union européenne et les dirigeants malagasy en novembre 2021, après une deuxième vague maîtrisée de la Covid-19, « un bon nombre d’évènements est venu perturber davantage la trajectoire de développement de Madagascar, entre la pandémie, les cyclones et les inondations », rappelle le Président Rajoelina. Ces catastrophes naturelles ont eu de lourdes répercussions sur le pays. Il cite notamment la destruction de 178 000 hectares de champs rizicoles, sans parler de la famine et le Kere dans le Sud du pays.
    Stabilité
    A ces phénomènes s’ajoutent aujourd’hui des causes externes à Madagascar « Maintenant nous faisons face aux conséquences inflationnistes du conflit en Ukraine », note le Président de la République. Cette crise mondiale qui a forcé les dirigeants à revoir et à réajuster sa stratégie d’action mais surtout sa démarche pour redresser le pays. « Tout cela a mis à rude épreuve la pérennité et la résilience de tout un chacun », affirme le Président Rajoelina.
    « Aujourd’hui, ce qui nous importe c’est de veiller à la stabilité du pays, au bien-être du peuple et à la reprise économique », insiste le Président de la République. « Madagascar a besoin de stabilité pour avancer sereinement pour se relever du choc des récentes crises. C’est uniquement en privilégiant un climat social apaisé et solidaire que nous pourrons libérer le plein potentiel de Madagascar et le ramener sur la voie de la prospérité », dit le numéro Un de l’Etat malagasy.

  • 9 août à 22:10 | Albatros (#234)

    @ Kartell !.

    Je n’ai pas de réponse argumentée, juste quelques remarques !.

    1 L’écran géant dénote, peut-être, une notion de narcissisme et de "non respect" des "invités" !.
    2 Les places inoccupées étaient peut-être prévues pour les "petites mains" du (#7070) absentent, également, du forum ce jour !.
    3 Les "seconds couteaux", dont on n’a peut-être pas demandé l’avis, sont peut-être là pour représenter le "Vahoaka" et censé impressionner la partie "adverse" !.

    Il n’en reste pas moins vrai que Madagascar semble s’éloigner du joug "colonial" pour s’atteler à celui des Chinois et/ou des Russes !.

    • 9 août à 23:02 | kartell (#8302) répond à Albatros

      Albatros,
      Toujours le coup d’aile efficace !…
      Ils passent du joug colonial, au jouet chinois, voir poutinien, sans négliger une pincée turco-émiratie.
      Néanmoins, on reste sur sa faim après un tel déballage, pré-électoral et ce n’est qu’un petit début !..

  • 9 août à 22:47 | Rainingory (#11012)

    A 21:55 BM a dépêché un Isandra d’astreinte pour acte de présence, un Isandra de rang qui visiblement n’a pas ni le même baragouinement ni les mêmes oeillères que la chef des Isandra, ça se voit.. mais le fond reste le même

    • 10 août à 00:28 | Albatros (#234) répond à Rainingory

      Bonsoir Rainingory !.

      En effet, le style épistolaire de la "petite main" d’astreinte ce jour, prouve une fois de plus la polycéphalie du (#7070), avec, comme vous le signalez, toujours la même idéologie préformatée !.

      Exemples :
      - "l’UE a t elle encore de moyen de pression pour imposer quoi que ce soit à un pays neutre comme Madagascar ?".
      Qu’elle est la "neutralité", (et l’indépendance !) de Madagascar dans les domaines de : l’Alimentaire ?, de l’Energie ?, de la Santé, de la Marine ?, de l’Aéronautique ?, etc... etc...

      - "il savait pertinemment que l’ordre mondial a changé" !.
      C’est possible !. Mais cela entraine Madagascar a quitter la zone d’influence occidentale, avec ces défauts mais aussi ses qualités, (le Président n’utilise-t-il pas le système éducatif occidental pour sa progéniture ?!), pour tomber dans les bras de puissances (la Chine et la Russie !), qui traiterons les malgaches comme ils ont traité les Tatares et les Ouïghours ou les Tibétains ?!.

      - "Il cite notamment la destruction de 178 000 hectares de champs rizicoles, sans parler de la famine et le Kere dans le Sud du pays" !.
      Parce que ces destructions ont un rapport avec les liens qui unissaient Madagascar et l’Europe ?.
      C’est ce qui justifie l’état des routes malgaches ?.
      C’est qui explique la situation d’Air Madagascar ?.
      C’est ce qui a entrainé la déroute de la Jirama ?.
      C’est la crise en Ukraine et le Covid qui sont responsables de l’état des Chemins de Fer Malgache ?.
      C’est "l’Occident" qui profite des trafics du Bois de Rose, d’Or et des pierres précieuses ?.

      Je ne suis pas certain, qu’en se "livrant" pieds et mains liés à ces deux puissances, Madagascar puisse : "libérer le plein potentiel de Madagascar et le ramener sur la voie de la prospérité" !.

    • 10 août à 06:10 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      Bonsoir Albatros,

      1) faut pas compter sur les tape-claviers #7070 pour apporter réflexion sur ces points que vous citez, ces petites mains sont ici pour gagner leur pitance, et de surcroît n’ont pas assez de matière grise pour ce,
      2) fondamentalement, donner préférences aux noiches et ruskovs en lieu et place des occidentaux revient strictement à la même chose si je simplifie le schéma. il n’y aura de salut que se prendre en charge soi-même, quitte à être en en autarcie.. mais là encore, je simplifie les choses

  • 10 août à 08:19 | vatolahy (#11348)

    Albatros : Les occidentaux dont la France connaissent bien les malgaches. Eux Non ! Ils auront des surprises. Chacun son tour....

  • 10 août à 09:27 | kartell (#8302)

    Visiblement le discours du consortium est devenu plus politique, en changeant de porte-parole, mais, avec une absence de convaincre, plus passe-muraille, que jamais !…
    En affichant, ostensiblement, d’une neutralité de circonstance, en lorgnant un gagnant-gagnant sur les deux tableaux : celui de l’agresseur et celui du camp des soutiens à l’agressé, ce chargé de mission plonge dans un stéréotype du neutre, sauf qu’ici, il s’agit d’influencer les donneurs, attablés, à cesser toute velléité à exiger un choix clair : celui de condamner, sans ambiguïté, une tentative d’annexion par la force militaire d’un pays, admis à l’ONU en 2014 !..
    Faudrait-il rappeler à ce porte-parole, improvisé, que la Suisse, pionnière en la matière, avait, elle, choisi de geler les avoirs des oligarques russes, d’imposer ses interdictions de commerce et surtout de ne plus travailler l’or russe, dans un pays, leader mondial de la catégorie !..
    Bref, l’argument proposé tombe, comme une mouche dans le vinaigre, en ne convainquant que ceux qui tiennent un tel discours, sectaire !..
    Lorsqu’on s’engouffre, une fois de plus, dans le déni en faisant porter, unilatéralement, le poids de la crise à ce conflit, cela constitue une aberration manifeste en dédouanant les erreurs de gouvernance, tant dans le choix des chemins empruntés, que dans l’immobilisme dont avait faire preuve ce pouvoir, isolé, pendant la pandémie, jugée, en son temps, pourtant, celle des autres !..
    Sans oublier d’ajouter, à mauvais escient, les différents phénomènes météo qui ont marqué le pays, liés au réchauffement climatique dont il s’exempte à souligner que la déforestation massive, persistante, en constituait un acteur majeur !..
    Et, cerise sur le gâteau, on nous vante la stabilité( traduction : (réélection du sortant) comme une des clés d’un hypothétique redressement du pays pour demain, seulement !..
    Bref, tout cela transpire le bricolage et l’ajustement pour faire de la réélection de son Excellence, plus qu’une priorité, une absolue nécessité, d’un coûte que coûte, hors de prix, pour laquelle une majorité ne semble pas adhérer, même après, près de trois ans de voir-faire, bien loin d’être pragmatique, devenu le mot privilégié, de cette propagenda !
    Convaincre en politique constitue un art difficile, d’autant plus, lorsque l’on a affaire à une présentation, tirée de copiés/collés, sortis de leurs contextes initiaux pour servir une défense, picorant les idées afin de s’exempter de ses responsabilités, tant au niveau intérieur, qu’international, bien plus complexe à convaincre, qu’à rouler dans la farine ..
    La cause est entendue, celle qui confirme que rien ne change dans un climat, tendu, avec un pouvoir qui se cherche des prétextes en agitant ses faux-semblants, habituels …
    Ceci pour faire croire que l’andafy serait la cause principale de ses difficultés et de celles de ses compatriotes, tout en implorant comme recette miracle : la stabilité, synonyme, on ne peut plus équivoque, à donner du temps, au temps, et, surtout, à son Excellence qui ne cache plus, que sa réélection passe avant toute autre priorité, au pays de l’homme providentiel !..

    • 10 août à 10:07 | Albatros (#234) répond à kartell

      Vous avez raison Kartell !.
      Le seul soucis pour le Calife c’est de rester Calife !.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS