Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Energie

Biodiesel

Des mesures fiscales attrayantes pour booster la production

lundi 16 juin 2008 | Léa Ratsiazo

Le développement du biodiesel est une voie pour atténuer la crise énergétique qui nous frappe de plein fouet. Son implantation et son développement ne pourront être effectifs sans une mesure fiscale attrayante pour les entreprises.

Le sixième numéro du Flash Compta édité par le Conseil Supérieur de la Comptabilité (CSC) et l’Ordre des Experts Comptables et Financiers de Madagascar (OECFM) vient de paraître.

Ce numéro parle entre autres d’un sujet d’actualité qui intéresse tout le monde, à savoir l’énergie renouvelable qu’est le bio- diesel. Il s’agit plus exactement de résultats de recherche de Michael Ratovoson , dans le cadre de son mémoire de fin d’études de Master en sciences de gestion, option finance et comptabilité, de l’Inscae qui s’intitule
« analyse de rentabilité de la filière bio-diesel à Madagascar ». Il s’agit donc d’une analyse économique, du coût de cette énergie par rapport aux énergies traditionnelles. Il émet trois hypothèses sur la question

Trois hypothèses

Première hypothèse : plus le prix du gazole est élevé, plus le rendement de la vente sur le marché intérieur est élevé. Il en ressort également que le rendement de la vente sur le marché intérieur ne sera positif qu’à partir d’une cotation internationale de pétrole de l’ordre de 75 dollars/bbl. Actuellement, le baril du pétrole sur le marché mondial frôle les 140 dollars
Seconde hypothèse : plus la fiscalité du bio-diesel est réduite, plus le rendement de la vente sur le marché intérieur est élevé. L’étude démontre ainsi qu’une défiscalisation du bio-diesel faciliterait l’implantation et le développement de la filière. En effet, une réduction de l’ordre de 15% de la fiscalité applicable actuellement, permet déjà de rendre positif le rendement des ventes intérieures du bio-diesel en tant que produit de substitution.
Troisième et dernière hypothèse : plus le prix du gazole augmente, plus le rendement du marché intérieur est plus élevé que le rendement du marché de l’exportation. La recherche a également permis de souligner que le rendement de la vente intérieure ne sera plus intéressant que la vente à l’exportation, qu’à un niveau de prix du marché international du pétrole supérieur ou égal à 85 dollars/bbl.

Regain d’intérêt

Le chercheur note que le développement durable est le produit d’une prise de conscience sur les risques écologiques liés au mode de consommation des énergies d’origine fossile et à une croissance incontrôlée de l’économie mondiale. Il consiste ainsi pour les entreprises associées à cet objectif de développer leur action de manière plus responsable et respectueuse de leur environnement naturel, économique et social. Ce nouveau concept, associé à la flambée des prix du pétrole sur le marché international a suscité un regain d’intérêt pour les énergies alternatives et nouvelles dans le monde.

Madagascar, pays importateur net de pétrole, n’a pas été en reste et a instauré la promotion et le développement des énergies renouvelables comme projet et activité prioritaire dans le MAP (Madagascar Action Plan) en son engagement 2, défi 4.

Il reste quand même une problématique selon le chercheur : s’il est indéniable que la production du bio-diesel répond au souci de la préservation de l’environnement et du progrès social prôné par le concept du développement durable, de par son bilan énergétique positif, sa capacité à produire moins de dioxyde de carbone que le gazole et de sa contribution à l’emploi et au développement rural, qu’en est-il de la performance économique des entreprises.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS