Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 octobre 2022
Antananarivo | 17h44
 

Economie

Crédits bancaires

Besoins de financement croissant des entreprises

mardi 11 mars 2008 | Lanto

Les encours de crédit se sont chiffrés à 1395, 5 milliards ariary, fin septembre 2007 contre 1 225,4 milliards à fin décembre 2006. Soit une hausse de 13,9% pour une valeur de 170,1 milliards. Entre fin décembre 2005 et septembre 2006, la majoration était de 12,6% pour 131,6 milliards d’ariary de surplus.

Selon les explications de la banque centrale, cette hausse résulte des besoins de financement des entreprises, notamment les compagnies pétrolières et les sociétés de télécommunications, ainsi que des crédits d’équipements et des prêts immobiliers octroyés par les banques au bénéfice des particuliers.

Les créances litigieuses, douteuses et contentieuses accusent une hausse de 18,7 milliards ou 11,7% alors qu’elles ont diminué de 33,3 milliards ou -2,2% au cours des neufs premiers mois de l’année 2006. Mais, leur part dans le total des crédits bancaires à fin septembre 2007 est ramenée à 12,8% contre 13,1% au 31 décembre 2006. Par ailleurs, les risques bancaires ont augmenté de 48,9 milliards entre janvier et septembre 2007. Une hausse inférieure à celle enregistrée au cours des neufs premiers mois de l’année 2006. Cette augmentation est constatée uniquement au niveau du secteur tertiaire, en faveur des sociétés de transport et de transit. Les risques du secteur secondaire est en stagnation tandis que pour le secteur primaire, ils ont été réduits de 10,5 milliards contre 24,5 milliards en raison du dégonflement saisonnier des crédits de campagne. Pour la répartition des risques par nationalité des capitaux, la part des entreprises détenues par les Français, les indiens et les Chinois a diminué tandis que celle des Malagasy et des autres ressortissants a augmenté.

Les crédits d’investissement

Les prêts immobiliers accordés à deux sociétés intervenant dans la branche des services d’assistance et dans celle des bâtiments et travaux publics ainsi qu’à des particuliers, les crédits d’équipement alloués aux ménages : Ce sont, entre autres, les facteurs qui expliquent la hausse des crédits d’investissement. En fait, les crédits à moyen et long terme ont connu une hausse de 77,4 milliards de janvier à septembre 2007.

Pour ce qui est des crédits de fonctionnement, ils se sont accrus de 92,7 milliards de décembre 2006 à fin septembre 2007 contre 33,8 milliards au cours des trois premiers trimestres de 2006.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS