Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 18 juin 2021
Antananarivo | 09h42
 

Sport

Football

Barea : C’est parti pour le regroupement avec Eric Rabesandratana

mardi 8 juin | Mandimbisoa R.

Le regroupement de l’équipe nationale malgache avant les matchs éliminatoires de la Coupe du monde 2022 a débuté. Le sélectionneur franco-malgache, Eric Rabesandratana, avec son staff, ainsi que quelques joueurs expatriés sont arrivés au pays lundi. Ils entament les séances dès ce mardi au nouveau stade Manara-penitra de Mahitsy, fraîchement inauguré par le président de la République.

Lors d’une conférence de presse tenue dans l’après-midi de son arrivée, Eric Rabesandratana a expliqué que l’objectif de ce stage est surtout de découvrir le niveau technique, physique et mental, ainsi que comportemental des joueurs sélectionnés. Force est justement de rappeler que certains joueurs, à l’instar d’Abel Anicet, affirment avoir eu une relation tendue avec le nouveau coach. D’autres semblent encore attacher à l’ancien coach, Nicolas Dupuis. Mais il s’agira également, dit-il, de mettre en confiance les joueurs.

Sur les 35 joueurs appélés dans le cadre de ce regroupement d’une dizaine de jours, 6 ne seront finalement pas au rendez-vous pour des raisons liées à leurs clubs. Hier, l’absence de Sylvio Ouassiero et d’Alexandre Ramalingom ont été confirmés. A cela s’ajoutent William Gros, Baggio Rakotonomenjanahary, Ferdinand Ramanamahefa et Rayan Raveloson.

Selon le staff de la Fédération malgache de football (FM), le regroupement va se poursuivre au stade d’Ambohidratrimo, inauguré jeudi par le président de la République. Les Barea auront une rencontre entre eux samedi prochain. Aucune autre rencontre amicale n’est prévue pour l’instant pour l’équipe.

20 commentaires

Vos commentaires

  • 8 juin à 08:57 | MALIBUC (#9345)

    Eh ben, avec DUPUIS à la tête d’une académie de sportifs de haut niveau ça risque de chauffer.

  • 8 juin à 09:03 | MALIBUC (#9345)

    L’économie du pays est à l’agonie, on fait venir des joueurs de l’étranger, sans test PCR, sans quarantaine et tout cela va encore couter un bras (avions, hôtels, déplacement etc...)
    Qui va payer ?
    Le petit peuple qui meure de faim, qui est sans emploi, appréciera.......

    • 8 juin à 10:26 | ragola (#10806) répond à MALIBUC

      Ne vous inquiétez pas, ceux que vous appelez "le petit peuple qui meurt de faim, qui est sans emploi" sauront apprécier les gradins des nouveaux stades manarapenitra.
      Et diront "mersi prezida"

  • 8 juin à 09:30 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Je suis d’avis qu’on va les juger sur l’objectif du moment, la qualification à la coupe du monde 2022 n’est-ce pas ?
    Bon vent à tous.

    • 8 juin à 10:58 | dominique (#9242) répond à plus qu’hier et moins que demain

      faut mieux qu’ils restent tranquille ; il n’y a même plus de compagnie aérienne pour les transporter .
      ( on va attendre les aides )

    • 8 juin à 13:29 | Yet another Rabe (#4812) répond à plus qu’hier et moins que demain

      @ Dominique,

      Peut être que "Air Maman" aura suffisamment de sollicitude pour nous aider en ces temps difficiles où "Air Madagougou" a l’électroencephalogramme plat.

      Il faudrait que "Air Maman" oublie pour un temps les quelques millions de US$ de contentieux qu’elle a avec "Air Madagougou". 🤡🥳🤣

  • 8 juin à 09:49 | kartell (#8302)

    Il est clair que nous assistons à un nouvel épisode de reprise en mains de l’encadrement du foot national dans une mise en scène des fameux ronds dans l’eau pour une reprise solennelle des commandes laissées libres suite à un ième acte de piraterie endémique !..
    Pourquoi donc ?...
    Organiser un tel rassemblement planétaire des effectifs potentiels sans autre objectif clair que celui de tester dans un entre-soi footballistique des joueurs reste un non-sens sportif et une aberration financière de plus !..
    Jouer de la sorte à la baballe n’élèvera aucunement le niveau d’une équipe qui en a grand besoin si elle veut flirter avec les lauriers de la gloire aperçus furtivement en Égypte !...
    Tout ce remue-ménage médiatico-sportif dépasse le simple enjeu du foot dans une société où le nationalisme et le nombrilisme , sans entrave, prennent des tournures inquiétantes sous la férule d’une baguette orangée !...
    On peut même penser que ces valeureux mercenaires, aujourd’hui bons patriotes de la dernière heure, seront de la partie lors du défilé du 26 juin prochain dans une tribune d’honneur ( nouveau stade oblige !) !...
    Là, notre Excellence, en maestro triomphant, ne dissimulera pas sa satisfaction à exhiber à ses côtés ses meilleurs propagandistes et rabatteurs de son régime qui compte bien rafler la mise en cas d’éventuelle qualification pour la prochaine coupe du monde, en prenant, en ce jour mémorable, un gros acompte, non négligeable, par les temps qui courent !...

    • 8 juin à 13:28 | lé kopé (#10607) répond à kartell

      L’éviction du Coach N. Dupuis a été diligentée d’une manière cavalière ,et peu élégante de la part du Président de la FMF , en exil . Cette décision qui a fait couler beaucoup d’encre , et continue encore à faire parler dans les chaumières , ne tient pas compte des sacrifices accomplies par cet Entraîneur Vozongo , du service rendu , et surtout de la solidarité entre les joueurs , son public , et le dit Technicien . On peut dire qu’une équipe a atteint son apogée , quand cette communion , dans les stades et en dehors, est à son paroxysme . Peut on encore espérer une qualification prochaine dans les futures échéances , ou ne serait ce qu’une 2ème qualification aux prochains CAN ? Pas plus tard qu’hier , le Forumiste Mahintsy m’a interpellé qu’il y a des Malagasy capables d’assurer ce poste , et pourquoi va -t-on chercher ailleurs ce que l’on a sur place , et qui coûte dix fois moins cher ? Il ne croit pas si bien dire car des diplômés Malagasy existent , avec le même Cursus Universitaire que N. Dupuis . L’un de ces Diplômés a réussi le concours du CAPEPS à Bordeaux , titulaire d’une Maîtrise STAPS , avec comme objet d’Etudes " l’auto évaluation de la Condition Physique chez l’adulte " , et un DEA STAPS sur " les facteurs socio culturels de la réussite sportive à Madagascar ". Mais nul n’est prophète dans son Pays (Valalan’amboa , ka na ny tompony aza tsy tia azy) , et ce Diplômé n’ a pas emmené les Barea aux quarts de Finale de la CAN , le Graal dans cette discipline .
      Salut Lé ...Kopé .

  • 8 juin à 10:36 | ravalitera (#10915)

    on attend l’avis éclairé d’Isandra

  • 8 juin à 10:52 | lancaster (#10636)

    Toutes les institutions, tout le secteur privé, ont pris l’habitude de mettre sur la table les bouteilles d’eau vive, alors que l’on pourrait aussi y mettre l’eau minérale de Sainto, société dirigée par un groupe malgache-malgache . La marque Sainto a été d’ailleurs choisie lors du Sommet international de la Francophonie à TANA.
    Mais ceci n’enleve En rien le érigé de Eau vive produit par Star, même si de préférence il faut faire jouer le concurrence et retenir la meilleure offre.
    Toutes ces boissons ont de toute façon été analysées par l’institut Pasteur et aptes à la consommation.

  • 8 juin à 10:54 | dominique (#9242)

    le sujet va certainement plus les intéresser que l’économie des usines du pays ou l’avenir économique de Madagascar ou de sa compagnie Aérienne qui est dans une probable faillite ; sauf quand il va s’agir de transporter les joueurs ; vous me direz il y a encore des Taxis brousse ou des charèttes a zébus ; ici c’est a mourir de rire .... la fêlée de service n’est pas encore arrivée ???

    • 8 juin à 11:28 | Yet another Rabe (#4812) répond à dominique

      Bonjour Dominique,

      Vous avez raison, le sujet intéresse beaucoup plus les madagougouesques que les routes, l’Éducation, le kere, la malnutrition et tant d’autres choses.

      C’est la version madagougouesque de "panem et circences" sauf que le "panem" a commencé à déserter Madagougou depuis 45 ans et à vitesse TGV depuis 2009.

      Mais si l’alimentation avec des mouches ("fahan-dalitra" en malagasy) marche si bien à Madagougou, pourquoi s’en priver se sont dit, tous ceux qui ont été et sont actuellement à la gouvernance de ce pays ?

      Cordialement

  • 8 juin à 10:57 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    La diversion de l’opinion par voie de manipulation de masse est en marche à mi-chemin d’un mandat d’un régime à l’agonie…

    Le sport est le cheval de bataille qu’on ne cesse plus de brandir et d’instrumentaliser afin d’abrutir et d’infantiliser la conscience collective envahie par la quête de pitance quotidienne pour survivre…

    Il est impératif de se poser la question en quoi la participation en quart de finale de la CAN de l’équipe nationale en 2019 avait-il généré des retombées positives dans la vie sociale et économique de la population dans le contexte de paupérisation sans précédente observée actuellement ?

    Il a été annoncé que 30 stades synthétiques avaient été construits depuis à travers le pays, et que 33 autres sont en cours de construction actuellement, alors qu’il n’est plus un mystère que l’Etat est actuellement au bord de cessation de paiement car n’étant plus en mesure de faire face à ses obligations pour ne citer que le salaire du personnel administratif dans les Universités publiques, des entreprises publiques, des prestations des entreprises de BTP dans les réhabilitations routières, des indemnités et primes des paramédicaux, des indemnités des agents du ministère de travail, du paiement des bourses des étudiants…

    A titre d’illustration, le District Ambohidratrimo de la Région Analamanga avait pu bénéficier de la construction de deux (02) stades, l’un à Mahitsy et le second à Ambohidratrimo, un seul District sur les 119 districts existant au pays…mais pourquoi alors ? Est-ce pour le seul fait que le Gouverneur de la Région Analamanga, en même temps Secrétaire Général du parti présidentiel, est issu de ce District ?

    Les quelques dizaines d’emplois temporaires, de deux mois au maximum, crées dans ces constructions ne justifient en aucun cas cette gigantesque entreprise de gaspillage des ressources publiques au détriment des priorités cruciales ressenties et vécues par la population nécessitant des actions à court terme afin de ne pas aboutir à une décapitation avancée et irréversible du capital humain dans le pays…

    Bref, s’il existe de réalisation palpable entamée par le régime actuellement, c’est la pollution visuelle partout avec la couleur orange présidentielle…qui est en passe de devenir un « art paysager » dans la politique d’aménagement du territoire de celui qui est le parrain incontestable d’une initiative d’émergence d’une grande masse de prolétaires démunis et affamés, abasourdis, pire que fragiles, vulnérables, désorientés, exploités, humiliés, abandonnés, trompés, à la fois dans le milieu rural et urbain…

    Est-ce un massacre programmé à l’échelle nationale en vue de faire émerger du néant une nouvelle composante de « Tanora Gasy Vaovao », nourrie et abreuvée de doctrine à la hauteur de l’ambition de kléptocratie et de parasitocratie des khmers orange ?

  • 8 juin à 11:05 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Je ne vais pas porter un jugement à priori sur ce nouveau coach de l’équipe nationale.

    Dans la fonction de joueur, Mr Rabesandratana est arrivé en fin de potentiel, et il se recycle en tant qu’ entraîneur, pourquoi pas ?

    Je suis un peu désolé, mais je crois que pour certains métiers le physique de l’emploi a une certaine importance, indépendamment des autres capacités requises.

    Dans son passé de joueur, l’homme était svelte et rapide, mais maintenant son gabarit est semblable à celui de certains généraux madagougouesques, gras du bide comme on dit trivialement.

    Il est vrai qu’à Madagougou, être gros est synonyme de prospérité pour beaucoup de malagasy souffreteux car malnutris.

    L’homme aura t-il de la ressource et un ascendant sur ses protégés pour qu’eux même se transcendent en équipe nationale ?

    Telle est la question et qui est juste une appréciation défavorable de ma part.

    Cordialement

  • 8 juin à 11:37 | Isandra (#7070)

    Le bon côté de chose dans cette histoire de changement d’entraineur, elle montre bien que les Malagasy savent faire preuve d’indulgence et prêts mettre à côté leur orgueil pour préserver la fierté nationale.

    Même si tout le monde est mis sur le fait accompli, pour éviter que le Barea tombe plus bas, tout le monde s’accorde à se mettre derrière cet entraineur et n’essaie même pas de faire procès d’intention,...

    Malheureusement, cette attitude ne se rapporte pas sur le plan politique, afin qu’on puisse faire émerger notre pays ensemble.

    • 8 juin à 11:55 | Ra-Jao (#282) répond à Isandra

      Mais pourquoi Isandra se palaint qu’il y a une opposition à rajoely. N’aie pas la mémoire courte Isandra, car rajoely n’ a pas donné un bon exemple d’une oppositon intelligente avec le vatapaty que lui et ses acolytes ont destinés à Rajaonarimampianaina. Il n’ y a pas et n’ y aura pas de consensus à attendre en politique et c’est mieux ainsi. Comment applaudir solidairement ce rajoely qui est toujjours pris en flagrant délit de mensonges qui n’en a même pas honte. Si cela perdure c’est parcequ’il y a des inconditionnels comme Isandra qui approuve ces mensonges pourtant indéniables

    • 8 juin à 12:26 | vorona (#8254) répond à Isandra

      Bjr Comme Nicolas Dupuis, Eric Rabesandratana n’est pas entraineur mais sélectionneur. Se sont deux métiers totalement différents !

    • 8 juin à 15:37 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ra-jao,

      Il faut comprendre aussi quand même que cette indulgence a de limite.

      Rajao s’est fait payer à cause de son code électoral scélérat, qui voulait viser ses adversaires, de son entêtement,...

      Pourtant, il avait déjà reçu un avertissement il y a quelques années de cela, l’empêchement sur lequel il aurait du tirer des leçons. En plus, la HCC lui avait préconisé le pacte de responsabilité pour éviter une nouvelle crise, qu’il avait royalement ignoré.

  • 8 juin à 12:24 | Vohitra (#7654)

    En 2020, ils avaient construits des stades au moment où le prix du baril de pétrole se situe à moins de 16 dollar...pour sauver le pays de la famine et du chômage généralisé parait-il...

    En 2021, ils veulent encore continuer à en construire alors que le prix du baril se trouve à plus de 70 dollar...

    Est-ce qu’ils sont encore conscients de leurs actes au moins ?

  • 8 juin à 15:25 | arsonist (#10169)

    Miarahaba Tompokolahy sy Tompokovavy !

    Amin’ny tenin-drazana no ilazàko ity ! Ho fankasitrahana ireo olona naneho hevitra niaro [nanoloan’ny fanabatiana sy fanambaniana ary fanosihosena nataon’ny sasany vao andro vitsy lasa teo] ny kolo sy soa-toavina nolovaina avy tamin’ny Razana nipoirana.

    Tsy hitanisa ny anarana entin’izy ireo eto amin’ity serasera ity aho, satria sao sanatria hisy adinoko ka sady hampalahelo izay hadinoiko no hampanenina ahy koa.
    Fa ireo izay nanabaty sy nanambany ary nanosihosy ny kolo sy ny soa-toavina nentin-drazana no mahalala tsara izay nataony.

    Tsy misy banga ho fenoina na madilana ho tovonana akory ny voalazan’ireo havana ireo, fa tena ampy tanteraka tokoa.
    Ka isaorana izy ireo ny amin’izany.

    Mazava tsara ny fivoasan’ireo namana ny hevitra feno fonosin’ny voam-bolana hoe firenena.
    Antsika manokana io voam-bolana io. Ka sarotra adika amin’ny teny hafa, kanefa sady maharakotra tsara ny hevitra fonosiny arakin’ny soa-toavintsika.

    Ny tenako moa dia efa imbetsaka ihany, hoy ilay tsy mahay manisa tahaka ahy, no nanambara tetoana fa : mazàna dia sarotra dia sarotra ny mandika, amin’ny fomba fiteny hafa maha afa-po, ny hevitra iray voalaza amin’ny fiteny nipoiran’ilay hevitra.
    Ho an’izay kinga, dia andramo hadika mazava amin’ny teny hafa sady amin’ny fomba maha afa-po ange ity hoe : "Rehefa voasitrika ny razana, dia namonjy fodiana daholo ny mpandevina" !

    Ny soa-toavina iray amintsika, kanefa mbola tsy niadin-kevitra teto, dia ny voam-bolana sy ny hevitra fonosin’ny hoe "anaran-dray".
    Tena maha saro-piaro antsika tokoa manko io hoe anaran-dray io.
    Firedonay fahiny tamin-kira ny hoe :
    "Tsy ihambo ho tompony izahay, fa tena tompon’anaran-dray !"

    Ny hoe "mizaka ny zo fa tera-tanin’ny firenena" dia amarinina amina taratasim-mpanjakana izay ankatoavin’ny eto antoerana sy ny any Ivelany.

    Fa kosa ny hoe "tompon’anaran-dray" dia toa izay samy mpiray tanàna ihany no mankatoa azy io.
    Kanefa anie dia ny rakitrin’ny tantaran’ny vata tenan’ilay olona sy ny tantaran’ny fianakaviany sy ny razana nipoirany no hitoavana azy fa hoe "tompon’anaran-dray" marina tokoa izy e !

    Famaranana :
    Misy koa aza anefa ny sasany sahy mihambo ho tompon’anaran-dray any antoeran-kafa,
    kanefa ny ireo tompon’anaran-dray any Sahamadio, ohatra, dia manamarina fa iray anaran-dray amin-dry zareo ilehio !

Annonces

Avis de décès

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS