Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 07h14
 

Editorial

À quand un ministère de la Diaspora ?

mardi 19 juillet 2011 | Lalatiana Pitchboule

Le fils d’un Kenyan noir et d’une Américaine blanche est élu à la tête de la première puissance mondiale. En France, une Norvégienne naturalisée est désignée pour porter les couleurs des écologistes aux prochaines élections présidentielles… Symboles des capacités d’ouverture des démocraties évoluées. À l’aune de ces exemples, peut-on imaginer pareil cas de figure un jour à Madagascar ? Oui… Peut-être… Le jour où la compétence sera reconnue comme une valeur dépassant, d’une part, les systèmes collusifs et, d’autre part, les préjugés. Dans ce sens, la méfiance installée entre émigrés de la diaspora malgache et natifs restés au pays, quand il ne s’agit pas d’un rejet schizophrène à la limite du racisme, illustre bien la longueur du chemin nous restant à parcourir pour l’établissement d’une démocratie responsable.

Curieuses et aberrantes projections psychologiques que ces méprisants préjugés installés à propos de « ces expatriés égoïstes, qui ont lâchement fui les difficultés du pays après avoir vampirisé, pour de prétendues études, leurs familles ou l’État malgache, ces traîtres qui ont renié leurs valeurs, leur identité, leur culture, leur MALGACHEITE (Hein ????) quand ils ne se sont pas commis à épouser des étranger(e)s ; ces arrivistes prétentieux qui affichent quand ils viennent au pays leur insupportable arrogance et leur supériorité déplacée ; ces quasi étrangers qui osent venir nous donner des leçons ; ces opposants hystériques, qui prétendent émettre des avis sur la situation politique nationale quand ils sont complètement déconnectés des réalités sociales et économiques du pays ; ces ingrats irrespectueux qui osent manifester et troubler l’ordre public dans leur territoire d’accueil lequel devrait expulser ces vermines installées dans l’informel et l’irrégularité ; ces parasites accrochés aux subsides des systèmes sociaux qui, à la rigueur, survivent de petits boulots ou de magouilles minables » … etc…. etc…

Ouff !!! On peut être effectivement choqué de la virulence de ces thèses. Elles sont pourtant trop souvent lues (dans une certaine presse de propagande pro-Hat en particulier), entendues et débattues.

Il n’est pas question ici d’ériger en victimes les émigrés gasy de la diaspora en les parant de toutes les vertus ni de débattre de la réalité de leur engagement pour leur pays : cet engagement est réel « point barre ! » dirait un forumiste bien connu, et ne demande qu’à être développé. Mais, si les envolées haineuses supra sont évidemment le fait de certains extrémismes minoritaires, il reste que la réalité est probablement plus insidieuse qu’on ne veut le reconnaître. Et cette défiance vis-à-vis des expatriés est probablement plus dangereusement ancrée qu’on ne l’imagine dans les esprits.

Les mésaventures d’un constitutionnaliste émigré impliqué à l’origine dans le comité consultatif constitutionnel de cette fameuse et fumeuse 4ème république puis refoulé sur de sombres arguties économiques (« d’abord, il n’a qu’à payer lui-même son billet ! »), ou celles d’un entrepreneur de la diaspora commis comme conseiller diplomatique pour préparer les rencontres du TGV en Europe puis marginalisé, reflètent bien le problème : on veut bien reconnaître les moyens, l’expertise, les réseaux de ces expatriés, on veut bien les instrumentaliser mais de là à les impliquer formellement ou à leur accorder la moindre once de reconnaissance, il n’en est pas question. Ce sont des « étrangers ».

Dans le fil de ce phénomène de récusation, le ministère de l’intérieur malgache caractérise le vote de la diaspora à 0,005% du nombre d’électeurs malgaches. Il s’agirait ainsi de SEULEMENT 3500 électeurs, soit l’équivalent de 10 fokontany. Le coût trop élevé de mise en œuvre du vote de cet électorat d’émigrés, électorat jugé négligeable, a été avancé sans vergogne comme excuse.

Cet argument interpelle :

• D’abord, parce que ces 3 500 électeurs restent avant tout des citoyens. Ne pas tout faire pour respecter leur voix, c’est les reléguer à un statut de… sous-citoyens. Ce n’est certainement pas comme cela qu’on éveillera la citoyenneté des gens. D’autant que cette démarche constitue un précédent : « ah zut, impossible d’aller organiser le vote dans ces districts isolés… c’est trop cher ».

• Par ailleurs, alors qu’on prétend vouloir mettre en place des élections inclusives, justes et tutti quanti, il est inquiétant de constater qu’un service officiel puisse arguer de ce qui est à l’évidence un contresens statistique pour justifier une décision administrative. Cela laisse bien mal augurer de ce que seront l’honnêteté et la transparence des futures élections. Mais baah, me direz vous… Ce ne seront pas les premières ni les dernières magouilles électorales auxquelles le pays aura été confronté. Wep… Faut-il pour autant s’y résigner ?

• Ce chiffre de 3500 électeurs est évidemment ridicule au regard de l’estimation – donnée à la (grosse) louche - des 100 à 200 000 malgaches établis à l’étranger [1]. Mais, même s’il reflète probablement la réalité immédiate de certains registres officiels, à qui doit on attribuer la faiblesse de ce chiffre ? Aux administrations malgaches successives si peu préoccupées – pour de sombres motifs politiciens – d’intégrer ces émigrés dans la vie politique du pays qu’elles n’ont pas essayé de caractériser véritablement ce groupe social ? Ou le doit-on à ces émigrés eux-mêmes qui, malgré l’attachement qu’ils déclarent à leur patrie, n’ont pas pris conscience [2] de l’enjeu d’un recensement général ? Aux deux parties très certainement.

Il est ainsi difficile à ces expatriés de revendiquer leur droit de vote et leur représentation sans qu’ils se soient investis au préalable dans une démarche formelle : la reconnaissance d’un statut de la diaspora ne peut plus se fonder sur la base de seules manifestations et initiatives « exotiques ». Cette reconnaissance peut-elle se passer d’un véritable recensement ? Nous sommes bien malgaches dans ce sens là… Maîtres du virtuel et rétifs à restituer les choses dans un cadre formalisé.

Toutefois, il est clair que si des processus d’établissement de listes électorales ont pu être lancés sur l’ensemble du territoire malgache, quelle était la raison de ne pas lancer une opération globale de recensement des émigrés auprès des structures consulaires représentatives ? Sur quelles raisons se fonde véritablement le refus de faire exister cette diaspora ?

Dans l’actualité française, la récente création ex nihilo d’un secrétariat d’État aux Français de l’étranger, secrétariat attribué au champion de judo David Douillet, a bien évidemment des visées électoralistes pour 2012. Mais cette création est bien significative des enjeux que peuvent représenter ses expatriés pour un pays. Alors, à quand l’établissement de notre secrétariat d’État à la diaspora ? Non… ne souriez pas… Il faut, dans ce sens, peut-être se demander pourquoi notre champ politique et démocratique est si peu évolué, qu’on ne puisse distinguer ce qui est important de ce qui est futile. Il serait temps que nous grandissions pour nous attacher à évaluer - et ce dans tous les domaines : du politique à l’économique en passant par le social et le culturel - ce qu’il faut dépasser de conflits imbéciles, de luttes intestines stériles, d’ambitions prédatrices pour se préoccuper de l’intérêt collectif et des bénéfices d’une l’implication effective de TOUTES nos forces vives.

Il faut dans ce sens s’étonner de la faiblesse de l’intégration actuelle de la diaspora malgache dans la vie politique et économique de sa nation d’origine. Nous sommes confrontés ici à une aberration absolue parce que la meilleure implication de ces migrants pour le développement de Madagascar dans une logique de « co-développement » - logique qui par ailleurs fonde un axe d’intervention majeur des acteurs internationaux de l’Aide Publique au Développement (BM, UE, BAD, AFD, …) - devrait faire l’objet de toutes les attentions (voir les deux documents : diasporas et développement et diaspora malgache et co-développement) d’abord en raison des évidentes potentialités matérielles et humaines de la diaspora, mais aussi et surtout parce qu’une nation ne peut se bâtir qu’avec la volonté d’y intégrer tous ses enfants… où qu’ils soient et quels qu’ils soient. Surprenante capacité que les malgaches ont à s’amputer régulièrement d’un orteil. Et cet orteil là, comme tous les autres, s’avère indispensable pour marcher… à moins de se condamner à boiter [3].

Ainsi, parce qu’il ne faudra pas compter sur une initiative intelligente de l’administration en place – celles du passé n’avaient toutefois pas fait plus – ne serait-il pas temps de lancer spontanément une campagne de sensibilisation et de mobilisation pour que, en masse [4], tous les ressortissants expatriés malgaches - ou d’origine malgache dans une démarche de reconnaissance de leur nationalité - qui ne l’ont déjà fait se fassent recenser auprès des administrations ad hoc ?

Ce serait le premier acte de constitution d’une diaspora malgache mature qui prendrait là son destin en main pour forcer une reconnaissance officielle au-delà des clivages politiques… et pour qu’elle prenne en toute responsabilité la place qu’elle DOIT prendre. Elle ne peut prétendre donner des leçons de responsabilité citoyenne, en attendant une hypothétique reconnaissance mendiée aux politiques que l’on connaît, si elle ne s’offre pas elle-même cette leçon de démocratie… C’est véritablement et formellement constituée en force qu’elle apportera le plus de choses à son pays d’origine. Elle restera sinon enfermée dans cet archétype qui nous est bien propre : l’informalité.

Bien à vous tous.

 Lalatiana PitchBoule 

Notes

[1Le site du Ministère du Commerce malgache estimait en novembre 2010 à 100 000 le nombre de foyers malgaches en France !!! Vous avez dit incohérents ou vous avez dit hypocrites ?

[2Mea culpa. J’avoue moi-même ne pas m’y être attaché.

[3En fait de pied, me vient à l’esprit l’image d’une certaine équipe de foot Black Blanc Beur qui a fait rêver une nation. Question sérieuse : sur le principe, celle-ci serait-elle possible à Madagascar ?

[4Je trouve réjouissante l’idée d’une grande marche collective vers la représentation consulaire la plus proche, tous avec nos papiers à la main pour une demande d’inscription immédiate … Roooo la tête qu’ils feraient. Ca, ce serait une jolie manifestation ! Et quel pied de nez !

68 commentaires

Vos commentaires

  • 19 juillet 2011 à 08:34 | 鬼神 (#5703)

    L’Asie ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans la contribution de sa diaspora... je l’ai vécu ! Point-barre comme dirait le même forumiste cité.

    Notre île pourra-t-elle éternellement snober sa diaspora ?

    Je suis rentré au pays pour créer des (350) emplois en zone franche. Malheureusement, j’ai bu 2 fois la tasse (2002 et 2009) !

    La prochaine contribution pourrait être une canditature aux présidentielles....
    Sans parler de mes capacités intrisèques (...que je pourrais démontrer pendant une campagne électorale ouverte), mais rien qu’au vu de ma (soit disant sale) gueule (de sinoa voky sira), aurais-je une chance ?

    谢谢 pour les éventuelles réactions :-)

    • 19 juillet 2011 à 09:37 | Bena (#494) répond à 鬼神

      la dispora est-elle composée de ceux qui retournent ou ceux qui restent indéfiniment la bas ?

      les gasy à l’extérieur (france, usa, allemagne etc) sont tous des intellos, certes, mais pour l’économie de notre pays ils ne pèsent rien (comparer avec le poids des éboueurs maliens de paris). donc pour votre question : ce n’est pas pertinent !

      je propose plutôt l’intégration totale des étrangers déjà présents à mada (sinoa, karana, lekoma, vazaha, et les nigerian pastors). ces gens là sont toujours victimes de notre ostracisme déguisé.

    • 19 juillet 2011 à 11:51 | Jipo (#4988) répond à 鬼神

      Bonjour à tous .
      Comme discuté avec Zozoro hier , il y a un gros problème d’identité, en plus de solidarité à Madagascar, Une forme de jalousie insulaire typique de l’Ocean Indien et bien caractéristique à Maurice .
      Une sorte d’état d’esprit revanchard à l’égard de la minorité souvent partie de l’aristocratie des hauts plateaux , qui n’a pas eu la " chance " de s’expatrier pour étudier .
      Un état d’esprit renforcé par le comportement hautain et injustifié des intéressés,à l’encontre de leur compatriotes , qui au lieu de les tirer vers le haut se comportent comme tous petits fonctionnaires, qui des qu’ils ont quelques responsabilités en profite pour se comporter en petit dictateur et que l’on retrouve à tous les échelons de l’administration .
      Tout comme ce problème de double nationalité dont certains on usé et abusé à leur profit sans pour autant modifier la constitution de leur pays qui ne le reconnait pas , et dont certains adulent et vantent le patriotisme et , justifiant ces actes et comportements par l’ amour de leur patrie et nationalisme ( ils se reconnaitront)
      Ces mêmes expatriés qui n ’ ont pas compris que c’est grâce à cette majorité qu’ils ont là ou ils sont et que ce n’est pas en leur maintenant la tête sous l’eau , qu’ils vont pouvoir s’en sortir car dans l’obligation de les maintenir , pour ne pas sombrer avec eux, une forme d’interdépendance, étrangère à cette élite sociale , qui n’a pas compris que c’est ensemble que l’on s’en sort et tire un Pays vers le haut , et non chacun pour soi égoïstement , comme ils le font depuis toujours et continuent .
      Nous ne sommes plus au temps de tonton cristobal est revenu , qu’attendent - ils ? que l’on leur déroule le tapis rouge et se jette à leurs pieds ? , d’un autre coté quelle place leur est réservée ? une sorte d’histoire de serpent qui se bouffe la queue, et sans fin , un cycle infernal similaire aux " réincarnations "
      Serait- ce par manque de nationalisme , de maturité , ou de réalisme ?
      cette minorité , tant enviée que jalousée qui de par son attitude et fierté déplacée invite ses compatriotes à faire de même, sans leur en donner les moyens ,
      Pour avoir des prétentions , il faut s’en donner les moyens , reste au Malgache à trouver les moyens car pour le reste sa fierté s’en charge , un paradoxe de ce peuple , gentil docile et hospitalier, et son contraire , agneau le jour et loup la nuit ...
      En tous cas Lalatiana merci pour cette analyse claire et à la portée de tous .
      En ce qui concerne la présidence de chinois , la polynésie à eu gaston Tonsang , quelques temps avant d’être replacé par Temaru , pourquoi n’en serait-il pas de meme à Madagascar ? le délit se sale gueule étant avant tout humain plus qu’autre chose , mais semble se soigner .
      Da Fily , en ce qui concerne le nationalisme , permettez moi d’en " remettre une couche " :(one more )
      Il est pour moi comme le cholestérol , voir le diabète , il y en a plus de mauvais que de bon, et aller fouiller dedans pour en extraire le nectar est pour le moment hors de mes capacités ( faute de temps) , ce qui n’empêche pas d’être entièrement d’accord avec vous , et qu’il est nécessaire en tant que gardien des valeurs et la bonne marche d ’ une nation ( digne de ce nom).
      Suis toutefois + que refroidi et allergique au regard que tous les pseudos en font , et s’en servent pour la trainer dans la boue et mettre en péril certaines qui l’abrite ; un peu comme les mauvais conducteurs qui font grimper les primes d’assurances , on devrait les interdire de circulation , mais je vois déjà le lontarin de service , sorti de son embuscade le sifflet à la bouche et le bâton à la main pour vous inviter à circuler en vous traitant de facho , tout en invitant à mettre un flic à chaque carrefour .A tous bonne journée .

    • 19 juillet 2011 à 15:15 | scot (#4482) répond à 鬼神

      Mr ou Mme 鬼神,

      2002, 2009...2012... jamais 2 sans 3. Un conseil amical : laissez tomber !

      Avant Obama, il y a d’abord eu MLK : il a essuyé des plâtres en mangeant les pissenlits par la racine à cause de sa gueule d’afro-américain !

      Si vous êtes toujours intéressé à devenir un "pion-niais" malgache... les héritiers marrons bon-à-r(h)iens du Reichstag vous attendront de pied ferme car vous marcerez (selon eux) sur leurs plates-bandes.
      Et comme dirait ilay namana che taranaka : c’est la guerre civile (...prélude au massacre des "juifs" et autres minorités locales ?).

      Soyez-en conscient...

    • 19 juillet 2011 à 15:43 | scot (#4482) répond à Bena

      Mr Bena,

      A mon humble avis, la diaspora se définit (à priori) comme l’ensemble des zanatana partis sous d’autres cieux. Cela ne préjuge, malheureusement pas, de leur intention de rentrer un jour au pays afin (peut-être) de contribuer à son développement. L’idéal, sur le plan du développement sociétal, voudrait qu’ils le fassent...

      Je serai plus nuancé sur le poids des intellos d’andafy. Si la plupart ne sont que des activistes du clavier, et ne pesant donc pas garnd chose ni sur l’économie ni sur la politique nationale, il faut quand même admettre que la décision d’un retour (pour contribuer économiquement ou politiquement) passe par une prise de conscience. Conscience d’être redevable. Et qui dit prise de conscience dit intellectualisme... back to square #1.

      Quant à votre proposition sur l’intégration totale des étrangers déjà présents à MadA, il y a un aspect administratif procédurier qui a un effet de poil à gratter ...imposant prudence à son utilisateur. Il lui faudrait une sacrée dose de courage !

      Néanmoins, pour aller dans votre sens, je suis enclin à penser qu’une terre appartient (et il n’y a pas d’exclusivité) à celui qui lui fait preuve d’amour en contribuant à son essor.
      A l’inverse, certains malgaches (suivez mon strabisme divergent : l’oeil gauche vers Maintirano et le droit vers Andoharanofotsy) ne méritent même pas leur certificat de nationalité....

    • 19 juillet 2011 à 15:57 | basyvava (#4699) répond à Bena

      Bena,

      CLAP, CLAP, CLAP....

      Re-CLAP.

      Ando Rabekoto.

    • 19 juillet 2011 à 16:06 | da fily (#2745) répond à Jipo

      yo mister jipo, je prends acte du one more time...c’est désaltérant de savoir certains savoir biner dans la friche de nos incertitudes afin de voir fleurir le haricot magique de nos éspérances communes.

      Sans revenir sur la notion commune qui alimente nos convergences, je préfère le dire comme tel au lieu du conventionnel "divergences", il m’apparaît abrupt que vous ne reteniez que le nationalisme quand je joue sur la fibre patriotique. Les errements passés qui ont affublés cette noble pensée de couleurs marronaze ou vert-de-gris aux accents de claquements de bottes, ont achevés la transformation de votre pensée sur le sujet, je reçois évidemment 5sur5. Et assurément se farcir à longueur de coments le sifflet de Babazy ou les vertes rebuffades d’un Bekamisy sans sa camisole, peut laisser penser que ce que j’ai voulu mettre en avant, est l’énième turpitude d’un esprit global déja éventé de toute cohérence, sauf que moi j’englobe la diversité au lieu de la cantonner à la portion congrue que préfèrent les inquisiteurs qui prennent Madagasikara pour une seule et unique église qui fait fit de ses brebis égarées : c’est pas chrétien ni kasher et non-biodégardable, à vomir sur le champs !

      Merci de plussoyer à mon moulin des esprits clairs éparts. J’imagine dès ce post la bobine de mon zozoro-fend-la-bise qui s’en retrouvera tout retourné que fasse encore subir à cette assemblée, ma sémantique qui d’après lui découle d’une frustration passagère. J’y pense, et j’essaie de me soigner, et retrouver le temps d’un édito l’ordonnance du praticien lalatiana m’aide à aller beaucoup mieux !

    • 19 juillet 2011 à 16:18 | basyvava (#4699) répond à 鬼神

      鬼神,

      Courage, je suis prêt à voter pour vous, si vous vous présentez aux élections, même si vous êtes 鬼神 (sinoa voky sira). Je préfére un sinoa voky sira qui contribue au développement économique qu’un gasy be resaka sy be fikafika, mpanabotry vahoaka, il y a aussi les gasy be "théorie" ambony latabatra.

      Voici un extrait (traduction libre) du discours d’investiture de J.F.Kennedy :
      " nous devons nous poser la question : qu’est-ce que nous pouvons faire pour notre pays, et non qu’est-ce que le pays peut faire pour nous".

      A méditer pour tous les malgaches dotés d’un minimum d’éducation et d’intelligence, tous les malgaches d’ici ou d’ailleurs (résidents et diaspora), surtout ceux qui prétendent "Tia Tanindrazana".

      Est-ce qu’on pourrait avoir des "Lincoln" ou des "Georges Washington" gasy ?
      Si oui, c’est pour quand ?

      Ando Rabekoto.

    • 19 juillet 2011 à 16:31 | basyvava (#4699) répond à Jipo

      Jipo,

      Votre intervention est un peu dense mais en relisant avec attention votre post, je partage une grande partie de votre analyse. Je ne peux pas intervenir tous les jours sur ce forum mais j’ai remarqué que certains forumistes vous dénigrent systématiquement, non pas en raison de la pertinence (ou pas) de vos arguments mais seulement parce-que vous êtes un "vazaha" qui parle d’un pays que vous semblez aimé (comme nous tous). Laissez gémir tous ces petits c.ons-patriotes, continuez à livrer vos réflexions, il y a toujours des choses à prendre pour nous.

      Ando Rabekoto.

    • 19 juillet 2011 à 17:02 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à basyvava

      Ando Rabekoto

      Je suis tout à fait d’accord avec vous ...sur le Post adressé à Mr Sinoa voky sira....

      J’irais plus loin dans la proposition....Pourquoi ne pas mettre AKBARALLY à Iavoloha/Ambohitsorohitra, il sera notre OBAMA à nous et on aura facilement un taux de croissance de 12 %

      De inona ny olana , Isika malgaches de souche ts’inona mbola io variana mifanasa vangy lavareny io.......

    • 19 juillet 2011 à 18:18 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à 鬼神

      Je trouve qu’il est vraiment DEPLACE de commencer à parler d’OBAMA ou d’Eva Joly à titre d’introduction pour developper un sujet qui finalement va traiter la question du Diaspora malgache .....

      Le parcours d’OBAMA ou d’Eva Joly avant qu’il est President ou elle est candidate ecologiste n’ a rien de commun avec le ce fameux Diaspora malgache...sauf pour quelques un qui sont metis ou des femmes etrangeres mariées à des Malgaches.....

      Cette introduction illustre bien donc la CONFUSION qui s’empare de l’Auteur de cet article...un AMALGAME qui traduit la profondeur de la CRISE D’IDENTITE qui ennivre une partie du Diaspora malgache...et pourrait expliquer pourquoi ce Diaspora a du mal à ETRE UTILE pour Madagascar d’une maniere generale et pour la SORTIE DE CRISE en particulier....

      Le diaspora , s’il veut etre un acteur credible du processus de developpement de son Pays devrait donc serieusement depassé cette crise d’identité....on ne resout pas une crise politique quand les acteurs soufrent eux-meme d’une certaine crise dans son auto_conception.....

    • 19 juillet 2011 à 19:41 | Jipo (#4988) répond à da fily

      Da fily bonsoir .En effet , je n’ai pas tenu compte des exceptions qui confirment la règle , telles que vous semblez en être , vous me voyez navré de vous avoir , ainsi que ceux dans votre cas :" zappé " , ce que vous ne méritez absolument pas , j ’en conviens , que cet oubli volontaire , ne vous amène pas à voir : tout en rouge , ceux qui servent d’exemple sont toujours sacrifiés pour la bonne cause , je ne vous apprend rien , une Amie me disait un jour : " les bonnes choses sont celles dont on ne parle pas " ...
      j’entend bien votre désarroi , et le reçois 5/5 également , et que ce trafic , efface tout ce qui a fait Madagascar et légalement : est entièrement révoltant ayant été aux premières loges pour pouvoir en parler , mais là , je serais encore plus virulent pour ne pas dire certainement incapable de me contrôler ,en ce qui concerne ce sujet vous ayant déjà mis la puce à l’oreille en vous parlant de sensibilité côtière , donc je m’en abstiendrai .sachez que vous n’êtes plus seul à jouer au chat , certaines souris se prêtent avec plaisir au jeu , sans vous enlever le rôle principal et que vous remplissez de manière que je qualifierais ( sans vous lancer de fleurs, vous n’en n’avez pas besoin ) d ’ inégalée et à merveille .
      a nouveau un grand Merci : à Lalatiana qui par son article a permis de relever le niveau des débats , qui ont aujourd’hui catalysés ,une brochette non négligeable de neurones , et cellules grises, dont vous égayez à merveille les méandres de leurs circonvolutions Misaotra betsaka tompoko .

    • 19 juillet 2011 à 19:50 | Jipo (#4988) répond à basyvava

      Mr Rabekoto merci pour votre soutien , ça fait toujours chaud au coeur, et vous pouvez compter / moi pour essayer de suivre MT et ses acteurs du mieux que je le pourrai , Oui j’aime Madagascar , même si pour certains je ne l’aime pas comme ils le voudraient , tant que c’est Madagascar qui m’accueille , et accepte mon énergie , je répondrai présent , étant un enfant du Pays n’en déplaise à certains , ça ne changera rien .

    • 20 juillet 2011 à 04:42 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à 鬼神

      C’est le rêve, ...

      Le problème c’est qu’on ne veut pas , par pudeur ou je ne sais quel complexe ..., le "maso lavitra ivelan’i Madagasikara".

      En prime, nous avons notre langue mais la diaspora malagasy baragouine en français, en anglais, en canadien, ... et surtout dans sa propre langue.

      L’extrême du non respect des droits fondamentaux, la diaspora ne peut voter ni à l’Ambassade, ni au Consulat, ni par procuration ( possible mais lourd et contraignant) sur des élections à M/car.

      Faute de moyens n’est pas excuses !

      La diaspora a le droit de s’exprimer et d’être entendue.

      Je ne veux pas d’un ministère de la Diaspora ! Le service de la carte consulaire auprès des ambassades et consuls suffit pour recenser le diaspora et les inviter à avoir les carte consulaire et d’électeur en leur donnant les droits et les obligations y afférentes... Et voter sous la surveillance d’un huissier "indigène" (Français, canadien, americain, suisse, comorien, anglais, mauriciens ...malagasy).

      C’est purement et simplement de la mauvaise volonté politique de tous nos gouvernants.

      Je me déplacerai bien à Paris (Ambassade), en 1 journée pour voter, exprimer mon choix politique, économico-sociale et sécuritaire.

      Pas les "retours" de certains candidats ! Ils ont déjà servi et se sont servis ! Cà suffit !

  • 19 juillet 2011 à 10:01 | bema (#828)

    Merci à Lalatiana pour ce message et commençons par le plus simple:faire participer cette diaspora aux élections.Il est temps de corriger cette grosse bourde qu’est la non reconnaissance du droit fondamental des Malgaches vivant à l’étranger.Vivre à l’étranger n’est pas un crime et Je pense que la confusion entre Diaspora et Opposant est une des raisons qui nous a mis dans cette situation.J’ai eu l’occasion d’en parler il y a quelques années avec un haut responsable et comme réponse,il m’a dit :" c’est la volonté politique des dirigeants". Conditionner nos droits au volonté des politiciens est absurde.Misaotra Tompoko.

    • 19 juillet 2011 à 16:46 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à bema

      "diapora" malagasy en France ou en Europe de l’ouest,c’était possible il y a quelques années (du temps de l’AOM) avec une seule fête annuelle,à la mairie du 12e arrondissement.

      Après,c’est difficile de parler de diaspora parce que "CHACUN" se méfie de tout, pour diverses raisons.Chacun pour soi,la valeur commune est disparue.

      Avec toutes les difficultés actuelles en Europe,j’ai un espoir de voir une "RESTRUCTURATION" de la diaspora Malgache,sans parler de l’histoire de double nationalité et des métissages (des bâtards suivant l’humeur des Malgaches)."NOUS" rêvons tous de passer nos vieux jours au bled.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 19 juillet 2011 à 10:31 | zaka (#1418)

    L’auteur de cet édito fait un procés quelque peu caricatural de la Diaspora malgache. L’immigration est un phénomène social universel, et a toujours existé dans le monde entier et depuis l’histoire de l’humanité. Chercher une vie meilleure est une impulsion tout à fait naturelle et n’implique pas automatiquement le rejet de ses sources et de ses origines.
    - La puissante Amérique a été construite par les immigrés venus du continent européen, et les descendants de ces pionniers éprouvent toujours une fierté à revendiquer leur origine,, française, irlandaise, germanique,,, et j’en passe. Venir en Europe pour les américains est une espèce de pèlerinage effectuée avec orgueil et beaucoup de sentiment de fierté.
    - Votre encadré dont je cite en dessous un fragment :
    « « ces expatriés égoïstes, qui ont lâchement fui les difficultés du pays après avoir vampirisé, pour de prétendues études, leurs familles ou l’État malgache, ces traîtres qui ont renié leurs valeurs, leur identité, leur culture, leur MALGACHEITE (Hein ????) »

    Cet encadré est une insulte non seulement aux immigrés malgaches que vous mettez tous dans le même panier,,, mais c’est une insulte au phénomène migratoire en géneral de la population mondiale.
    - Votre analyse reflète un mode de raisonnement hélas très courant , quasi atavistique du malgache : Ny Hazo havo halan’drivotra. En somme, c’est simplement le nivellement par le bas. Tout le monde au même niveau , c’est à dire au ras des paquerettes. Raisonner de cette manière condamne à la stagnation et au déperissement , c’est l’attitude du vieillard, moins on bouge, mieux cela vaut. Or les immigrés ont avant tout un esprit pionnier, il faut bouger pour progresser, et aller de l’avant.

    • 19 juillet 2011 à 12:11 | da fily (#2745) répond à zaka

      Zaka, zaka, vakio tsara azafady,

      il est affligeant que le "malagasy" en général ne sache regarder que par la lorgnette du 1er degré...

      lisez "mieux", ou en diagonale ou avec un soupçon d’humour et vous allez certainement voir les choses autrement !! allez chiche...

      je me fais violence d’entériner la remarque de lalatiana qui glisse : "nous sommes maîtres du virtuel et rêtifs à restituer les choses dans un cadre..." ça veut bien dire ce que ça veut dire, ça gonfle quand un malagasy vous sort ça non, à moins que lalatiana ne soit plus gasy (je parie qu’il y aura quelqu’un qui va promptement le décréter) ? Mais c’est piteusement assez vrai.

      On est aussi experts en immobilisme pas-à-pas. Et Bena qui nous sort la totale : "la gasys d’andafy sont des intellectuels..." vaut mieux entendre ça que de se tripoter le neurone qui rit quand on le touche ! Bena vous m’êtes sympatiquement comique, j’aime...

    • 19 juillet 2011 à 15:09 | zaka (#1418) répond à da fily

      Merci pour vos remarques,, j’ai bien compris votre allusion, mais vous aviez vous aussi succombé à la tentation de lire au premier degré mon intervention.
      J’ai bien dit « votre encadré », cela signifie que ce qui était écrit, qui est en cause et non l’auteur, car ce que l’auteur a mis entre guillemets, ce sont les bobards qu’il a entendus, ou les écrits qu’il a lus, rapportant les sentiments de certains vis-à-vis de la diaspora.
      - Pourquoi l’auteur n’a-t-il pas cité des opinions positives de patriotisme ou d’autres vertus bien malgaches , des éléments de cette diaspora qui sont nombreux dans tous les pays du monde. C’est la raison pour laquelle j’avais dit que l’auteur mettait la diaspora dans son ensemble, dans le même panier.
      - J’ai bien peur en tout état de cause que le « complexe » vient plûtot des natifs restés sur l’île, qui n’ont pas eu cette chance de « s’ouvrir au monde exterieur » pour puiser la connaissance, ou s’enrichir au contact des autres. Les européens du Nord et les scandinaves en géneral sont des grands voyageurs ; quel délice de communiquer avec eux : une ouverture d’esprit incommensurable. Notre problème à nous les malgaches , vous l’avez dit : c’est l’esprit étriqué d’un grand nombre qui nous fait voir les choses du bout de la lorgnette,,,, au premier degré. Rassurez vous en ce qui me concerne, je fais un peu exception à la règle, car en toute modestie, j’ai énormément vécu dans de nombreux pays du monde ; j’ai en tout cas ce privilège, et je voudrais tant communiquer mon expérience à mes compatriotes . Il faudrait toutefois que je sois le bienvenu, et qu’on veuille bien m’écouter,,, là est le problème mon pote !!!

    • 19 juillet 2011 à 15:57 | lalatiana (#1016) répond à zaka

      okay, Zaka ... Je m’excuse de m’être laissé emporter comme moi même je vous le reprochais ...

      Ceci étant votre préambule "L’auteur de cet édito fait un procés quelque peu caricatural de la Diaspora malgache. ", "enduit" d’erreur, facilement ...

      Comme quoi ... en termes de communication et de lecture ...

    • 19 juillet 2011 à 16:45 | basyvava (#4699) répond à lalatiana

      Lalatiana,

      Bravo pour votre édito, nous espérons que ce genre de débat fera réflechir chaque patriote (résident ou diaspora) et l’incite à prendre davantage de responsabilité pour notre pays. Droit de vote, oui mais il y a aussi le devoir de contribuer au développement.

      Ando Rabekoto.

    • 19 juillet 2011 à 17:06 | da fily (#2745) répond à zaka

      Zaka, oui je pourais sans broncher être votre pote, et la réciproque pourrait être vraie, mais lalatiana nous donne une vague sur laquelle il faut surfer à fond, je récidive donc...ary namaky tsara aho ry namana, fà tsy hoe nisafo fotsiny, raha tena fantatrao ny hevitra tena tiana’ny mpanoratra nolazaina dia mety somary niova ny fomba nambaranao ny hevitrao.

      le flot d’idées plus ou moins recevables par rapport à cet article est déja révélateur en soi et utile, reste à savoir utile pour qui et pour quoi ? Un ministère de la diaspora est loin d’être incongru, sachons le communiquer comme tel. Il appartient à la diaspora d’ériger la pertinence de cette idée, sachant que la réticence plus que probable devra être convaincue. La méfiance des malagasys restés au pays découle plus d’un malaise teinté d’envie, que d’un réel rejet, du moins je le perçois comme celà depuis longtemps.

      Et attendre que la diaspora soit reçue à bras ouverts est mal connaître ce peuple et son esprit, il faut prendre le problème différemment. Il me semble plus approprié d’intervenir durablement dans les projets de sociétés au pays, qui sauront donner une image valorisante de la diaspora, on peut imaginer (essayer au moins) à partir de là une perception et une acceptation différente. Mais il y a tant à faire...avant tout ça.

  • 19 juillet 2011 à 11:07 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Qu’entend-on vraiment par DIASPORA ????

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 19 juillet 2011 à 11:25 | niry (#210) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Vous représentez à vous seul, cette diaspora à la fois aimée, enviée et détestée Basilou ! On vous reproche constamment d’être resté trop longtemps à l’extérieur du pays, quelque soient vos affirmations politiques, on vous suspecte de connivence avec les plus puissants d’abord, puis on se rend compte de votre pouvoir de nuisance sur le net, donc on fait tout pour vous caricaturiser, vous diaboliser, vous formater.. bref, VOUS êtes la diaspora : érudit, maîtrisant les bases de la technologie moderne, crainte, adulée, mal appréhendée, non maîtrisable, non malléable car avec une indépendance de parole, d’action et de réflexion totales. Bref un esprit, un électron libres, en somme. C’est jamais bon ça, par rapport aux 19 millions d’agneaux maintenus dans l’ignorance par la TVM...

      Pour accompagner l’éditorial de Pitchbull (que je salue au passage), voici une info que j’ai lue hier sur le web, concernant la Tunisie. Voyons voir avec le temps comment évoluera cette diaspora tunisienne, pleine d’espoir !

      [ http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2011/07/18/un-ete-tres-politique-pour-les-jeunes-tunisiens-de-france_1550162_1466522.html ]

    • 19 juillet 2011 à 12:10 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      N’avez-vous pas google pour taper dessus ? non vous ne faites pas partie de celle des juifs .

    • 19 juillet 2011 à 12:21 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à niry

      Niry, Mr Basile...

      - L’illustration de la Diaspora à travers la carricature de notre Ramahefarisoa inter-national est très pertinente...

      - Comment investir pour un Diaspora qui pense d’abord et tout le temps au CONFORT de sa petite personne (et de moins en moins son cercle famillial ) en faisant preuve d’une manque de vision pour Madagascar....bref la legendaire DEMISSION COLLECTIVE du disapora ou d’une manière générale l’ELITE malagasy.....

      - On pourait dire qu’un certain réveil d’une minorité active de cette intelligentia "en exil volontaire" semble se dessiner par rapport au contexte politique actuel à Madagascar mais la question est de savoir si ce Diaspora a adoptée une POSTURE INTELLIGENTE en proposant des SOLUTIONS INADAPTEES ( certain conseiller diplomatique ou constitutionalistes) ou meme pour certains d’entre eux en se versant dans l’EXTREMISME ou du MERCENARIAT POLITIQUE sans precedent.....Un engagement qui a montré sa limite et discreditant l’image du Diaspora malgache aux yeux des malgaches vivant à Madagascar...et qui justifie leur MEFIANCE ...en fait ils ne sont que des bruits et rien en substance....

      - IL est vrai qu’une attitude pro-active du Diaspora malgache est pertinent pour sortir de la demission collective mais le revirement à 180 * pour habiller le casquette de l’extremisme traduit la SCHIZOPHRENIE d’un Diaspora qui ne sait pas ce qu’il veut pour eux et pour leur Pays...pas etonnant...le Diaspora connait mal leur Pays..comment pourait-il adopter une position adaptée...intelligente ??

      L’Auteur pleureniche qu’on vient s’occuper du Diaspora pour les impliquer un peu plus dans la vie nationale...l’interpellation est justifiée mais un tel investissement devrait etre justifié par rapport au dividende socio-politique que Madagascar pourrait en beneficier....Le Diaspora eux-meme devrait engager une reflexion profonde pour maximiser leur UTILITE socio_politique pour leur pays

      La vraie question est de savoir si le DIASPORA dans le contexte actuel se presente vraiment comme SOLUTION au lieu de perdre leur temps à compliquer la situation dejà complexe pour devenir meme une partie du PROBLEME...

    • 19 juillet 2011 à 13:00 | niry (#210) répond à Boris BEKAMISY

      De mon point de vue, la démission collective de cette diaspora est une démission non pas active mais passive, progressive au fil du temps, diluée par les tracas quotidiens inhérents à l’expatriation. Comme dit Basilou, qui est réellement cette diaspora ? Un recoupement des infos consulaires, un recensement plus ou moins fiable de cette diaspora, serait un bon signe envoyé à celle-ci pour leur faire comprendre que Madagascar s’intéresse à elle. Ne pas mettre tout le monde dans le même panier, mais savoir statistiquement parlant, qui sont ces gens, que pourraient-ils individuellement apporter à leur pays : à partir des chiffres, on pourrait savoir à peu près combien sont :

      - supposés en situation clandestine (donc, par définition, sans valeur ajoutée politique réelle, pour l’instant, pour Madagascar, puisqu’ils subsistent obligatoirement -non pas égoistement- mais nécessairement pour leur petite personne d’abord, voire pour leur entourage très proche, souvent resté au pays.

      - en situation régulière mais peut être étudiant(e)s : formidable vivier d’idées, qui, pour certainement une grande majorité sont partis depuis moins de 10 ans.. (je dis bien une grande majorité, lol). Ces gens ont sans doute une idée encore +/- très précise de leur pays.

      - en situation régulière avec un emploi temporaire : ces gens-là, cherchent peut-être à rester définitivement dans leur pays d’adoption, d’autres veulent sans doute qu’une chose, c’est de retourner au pays en attendant des jours plus favorables (?). J’ai vu que Sobika proposait un guide pour le retour au pays.. c’est formidable. L’Etat juif le fait admirablement bien pour les candidats à l’Aaliya..

      - en situation régulière avec un emploi permanent : ’faut pas s’arrêter à leur confort personnel, ces gens peuvent sans doute avoir des idées suffisament progressistes pour leur pays. Ils ont le confort matériel propice à l’émancipation des idées.

      - les doubles nationalités, les résidents permanents, les basilous qui ont leur propre vision des choses, etc..

      Vous savez Boris, on peut peut être moins attendre un réveil patriotique de la part d’une petite diaspora installée au Sénégal (quoique), ou au Japon que de la part d’un diaspora plus importante pan-européenne.. Mais toute idée progressiste est bonne à prendre.

      A mon avis, déjà leur accorder une ou deux places dans la représentation nationale (députés ou sénateurs) ne serait pas une mauvaise idée.. je n’irai pas jusqu’à l’idée d’un ministère... tiens un secrétariat d’état, pourquoi pas ?

      (lol, je vous vois déjà venir : "koh raha tsy inona dia mbola omena place maimaipoana fotsiny eo indray ’reo, ny eo aza efa tsy hita izay anaovana azy ! mdr...")

    • 19 juillet 2011 à 13:18 | lalatiana (#1016) répond à Boris BEKAMISY

      Je suis content. J’ai presque réussi mon pari : faire réagir les deux parties sur ce sujet.
      D’un coté, un (semble t il) représentant de ces expatriés : ZAKA.
      De l’autre coté, un farouche opposant à cette diaspora : l’inénarrable BORIS.
      Pari à moitié réussi, parce que l’un et l’autre réagissent à l’envers en interprétant au 1er degré de travers et en ne prenant en compte que la partie qui les hérisse sans considérer l’intégralité de l’exposé.
      baaah ... De toutes façons, à quoi devrait on s’attendre de Boris.
      Ce pourrait être amusant. Ce n’est que triste

    • 19 juillet 2011 à 13:25 | niry (#210) répond à niry

      J’ai entendu dire que beaucoup beaucoup (pour ne pas dire énormément) des gens de France, d’Allemagne, de Suisse, de la Réunion, et j’en passe (.. ) on été déçus, dégoutés d’avoir activement participé à l’engouement qu’a suscité l’ "accès au pouvoir" de ravalomanana en 2002. Des centaines, sans doute des milliers de gens ont milité, soutenu, "lobbying"é, pour Ravalomanana et ce dernier les a laissé tombés, laissés pour compte une fois arrivés au pouvoir. Ravalomanana leur aurait fait miroité maintes et maintes choses et puis après..plus rien, laissés tombés comme de vieilles chaussettes, après utilisation.. D’autres diront certainement qu’il a priorisé ses actions : développement national avec forces vives internes, nationales d’abord puis diaspora après (???) On ne lui a pas donné le temps..(ou peut être ne l’aurait-il jamais fait non plus..nul ne le saura)..

      La lecture du blog d’Alain Rajaonarivony en est un témoignage vivant. Vous même aussi peut-être dr Boris (?).

      Alors, cause au conséquences (parmi tant d’autre) dans la démission collective lors du putsch de Rajoelina ?

      La réconciliation nationale (pour ceux qui le veulent) passera t-telle par la prise ne considération de cette diaspora ?

      Diaspora = forcément opposants ? pour reprendre un intervenant. Le bon sens veut que non, à mon humble avis.

    • 19 juillet 2011 à 13:36 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à niry

      Niry...

      Si si ,je trouve que votre schema d’ INVENTAIRE est utile....et la PISTE que vous indiquez est prennable....

      Une autre piste aussi : comment arriver à confederer les groupuscules socio-culturelles du Diaspora malgache...?

      Est-ce que l’HYPOCRISIE culturelle malgache est un MUR infrachissable pour assoir cet outil organisationnel federateur permettant d’ engager une reflexion commune utile pour le developpement de Madagascar...cette idée poura conduire à la credibilité d’une REPRESENTATION dans les Institutions de la Republique ..de Madagascar..

      Le septicisme est de mise quand on sait que la RNS meme est fragilisée sur le mur de "cette Hafetsifetsena collective ..."

      le Fihavanana ne semble qu’un façade...ou un objet qui ne brille que dans "la musée des valeurs malgaches"

      Sans cette base organisationelle derative et credible ,ceux qui revendiquent une representation du diaspora ne le fait que par calcul politique personnel...comme d’Habitude...

    • 19 juillet 2011 à 13:51 | DIPLOMAT (#846) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Ici et là nous pouvons lire que des Malgaches vivant à l’etranger, seraient deconnectés de la réalité du terrain.

      Je voudrai simplement prendre 3 exemples et relativiser la notion de deconnexion :

      Nelson Mandela Afrique du Sud : 28 ans de prison complètement isolé, devient President , et quel Président !

      Carlos Menem Acien Président Argentin : D’origine Syrienne , et 4 ans en résidence surveillée , complètement isolé : Il fut le premier Président Argentin aprés la Junte Militaire. Elu pour 2 mandats ...L’argentine est aujourd’hui la 2ème puissance économique d’amérique du sud, avec d’ailleurs une femme à sa tête aujourd’hui.

      Gandhi le père de l’inde avait vécu 26 ans à l’étranger : (entre l’Angleterre et l’Afrique du sud) avant de devenir un homme politique de tout premier rang.

      La notion de déconnexion des réalités du pays du fait de l’eloignement de l’incarceration, ou de l’origine ne font donc pas d’un Citoyen à l’étranger , ou isolé des "réalités", un individu de "seconde Zone " .

      A maintes reprises, l’histoire du monde l’a démontré , les Malgaches ne sont donc pas une exeption. Aujourd’hui, Madagascar ne peut pas faire la fine bouche, et à besoin , comme dirait Basile R. de tous ses enfants ...

    • 19 juillet 2011 à 16:53 | basyvava (#4699) répond à Boris BEKAMISY

      Enfin, une contribution lumineuse de Bekam’s.

      Ando Rabekoto.

    • 19 juillet 2011 à 17:03 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Boris BEKAMISY

      BB,

      ne parlez pas de moi,Basile RAMAHEFARISOA b.ramahefarisoa@gmail.com si vous n’avez pas l’occasion de me rencontrer,ça vaut mieux que des longues discussions (confort de sa petite personne).Nous sommes des êtres humains,je n’ai rien à critiquer,ni des leçons à donner.

      Même à l’étranger,j’ai participé à toutes les "TRANSITIONS" de Madagascar et je peux dire que les Malgaches aiment Madagascar mais après il y a du sable dans le mécanisme.

      La diaspora est utile pour le pays mais il faut pouvoir la restructurer pour pouvoir compter sur "ELLE".

    • 19 juillet 2011 à 17:19 | basyvava (#4699) répond à niry

      Niry,

      Vous avez raison, et je dirai également que Basile pose la vraie question : Diaspora c’est qui ?

      A mon avis, si on arrive à comptabiliser les apports (financiers, projets, oeuvres humanitaires) des malgaches vivant à l’étranger (je préfère dire vivant à l’étranger au lieu de parler de diaspora en l’absence d’une définition claire) alors tout le monde accordera plus d’importance à ces malgaches d’ailleurs. On sait que la Chine et le Viet-Nam (pour n’en citer que ces deux grands pays), ont pu profiter largement de l’investissement de la disapora pour son essor économique (l’investissement n’est pas uniquement financier, mais technologique, intellectuel...). En terme de flux financier, la diapora figure en tête de l’investissement direct "étranger" dans ces pays.

      Il y a aussi des pays africains (Sénégal, Cameroun...) qui bénéficient d’un important flux financier de la diaspora, ces africains d’"ailleurs" investissent dans des projets immobiliers (nouvelle ville) et touristiques.

      Si on prend les 100 ou 200.000 malgaches à l’extérieur, et si chacun consacre 10 euros par mois (moins de 50 cents par jour), pendant 1 an, on peut lever entre 20 et 30 millions d’Euros en 1 an, il y a de quoi créer une banque privée à capitaux malgaches ou une société de télécom. Je suis certain qu’il y a des malgaches assez compétents et intégres pour gérer une banque ou une société pétrolière.

      Mais est-ce qu’on est capable de mobiliser tout cela ?

      Ando Rabekoto.

    • 19 juillet 2011 à 17:25 | basyvava (#4699) répond à basyvava

      pour compléter mon post, je dirai que les 200.000 malgachaes vivant à l’extérieur peuvent réunir suffisament de fonds pour racheter la participation de l’Etat malgache dans Air Mad. comme ça c’est ç un vrai conseil d’administration (nommé pas les actionnaires diaspora) qui choisira un DG et non le ministre des finances.

      Ando Rabekoto.

    • 19 juillet 2011 à 17:30 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mr Basile RAMAHEFARISOA ,

      Quand j’ai parlé " du CONFORT de sa petite personne" sur le post la-haut , j’ai visé le Diaspora malgache dans sa GENERALITE et loin de moi l’idée d’accabler PERSONNELLMENT , de cette manière, la personne de Mr Ramahefarisoa.....

      Par contre je trouve que vous passeriez bien pour une CARRICATURE illustrative de ce Diaspora.....là oui je l’ai dit...

      BoBEKAM’S

    • 19 juillet 2011 à 18:02 | niry (#210) répond à Boris BEKAMISY

      Merci Dr, vous mettez ma modestie très très à mal.. c’est très embarrassant, lol.

      Inconsciemment, vous participez à démolir ce mur infranchissable, Boris. Osons le dire tout haut, ne nous drapons pas dans l’angélisme : ce mur est infranchissable en l’état actuel des choses, la RNS est une hypocrisie en soi, c’est un fait, disons juste qu’elle a le mérite d’exister (juste d’exister). Les groupuscules socio-culturels existent et cloisonnent toujours le raisonnement et le jugement de la plupart de nous. Certaines personnes vivent dans 2 mondes différents et pourtant, ils se cotoient tous les jours dans cet Antananarivo "devenue première ville cotière" ou pour cette diaspora any an-dafy.. Même les soirées malgaches d’andafy (si ma mémoire est bonne), sont toujours entâchées de "qui l’organise ?" ou "ah ! c’est les catholiques/protestants/ ou anglicans ?" ou bien "ah ! c’est untel donc il n’y aura que du Bessa&Lola ?", ou bien "ah ! y aura Rossy ?..et toute la soirée ?" etc. .. j’aimerai me tromper,et j’espère que les plus jeunes s’en fichent maintenant, (maintenant y a Myma et Jerry Marcos qui fédèrent tout le monde, lol !) mais.. on a été formatés comme ça, mon père me disait même que dans les années 70-80 c’étaient pire..

      J’ai peut être une vision très parcellaire des évènements, corrigez moi tout de suite si je m’égare, mais d’après moi, nous n’avons pas été jusqu’au bout de notre travail de mémoire. Je reviendrai toujours à ça, mais c’est comme un psychanalyste (je n’en suis pas un) qui fouille dans l’enfance de son patient, ça me plaît de fouiller dans l’enfance de notre jeune patrie. J’ai beaucoup aimé une de vos interventions, Boris, où vous revendiquiez et réaffirmiez haut et fort votre filiation au padesm. A mon avis, la clé de l’énigme est là ! Encore une fois, corrigez moi si je m’égare mais nos historiens n’ont rien foutu, ou alors ils se sont laissés allés aux affirmations colonialistes et ont refusé d’enlever leurs oeillères. Nous en pâtissons encore maintenant. Quand ces derniers, relayés par wikipédia, avancent que le padesm a été uniquement créé en réaction au Mdrm.. là, je pense qu’il faut revoir la copie de A à Z. Il faut qu’on se réapproprie notre Histoire : et que partout où le colon a écrit (ou fait écrire) "les 2 camps s’affrontent", il faut lire "les 2 parties avaient une stratégie différente contre le colon".. J’ai fortement l’impression qu’une partie de la population malgache n’est pas fière (à tord) de son passé, et que l’autre a une fierté mal placée et mal dirigée (a tord également). [pour preuve, il faut décortiquer les réactions épidermiques au fameux "Antananarivo, première ville cotière !, que celui qui se sent morveux se mouche ! mdr.] Et c’est cette fierté commune qu’il faut faire retrouver. [Soyons fiers que Antananarivo, soit la première ville côtière ! Et me.r.de à celui/celle qui a quelque chose contre ! - ça me rappelle les Inconnus dans les années 90, qui disaient que la première ville arabe que le Paris-Dakar traverse, c’est Marseille !]

      Obama a pu être élu parce que la fierté de pouvoir l’élire était là. Eva Joly n’a aucune chance d’être élue parce que les français ne sont pas assez murs pour cela, (visiblement, ils sont encore obligés de faire un concert contre le racisme en plein 14 juillet 2011 !). Il faut que quelqu’un redonne ses titres de noblesse au padesm et nous serons mûrs, tout comme les français qui ont certainement besoin d’un nouveau Zidane pour fédérer et les rendre fiers d’être black, blanc, beur à nouveau..

      Merci de m’avoir lu !

    • 19 juillet 2011 à 18:07 | niry (#210) répond à DIPLOMAT

      Argentine, premier pays d’ailleurs à être déclaré en faillite, cessation de paiement dans les années 90 ! Avant tout le monde rigolait mais maintenant la Grêce, toute l’europe et surtout les USA sont en passe de l’être..

    • 20 juillet 2011 à 00:10 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à niry

      niry,

      j’ai lu cet article du Monde.

      niry,êtes-vous en France,actuellement.Ce que raconte le Monde est loin de la réalité.

      La Tunisie fera comme l’Algérie.Elle ouvrira des possibilités pour des jeunes tunisiens bien formés mais refusera les tunisiens "moyens" venant de l’extérieur parce qu’elle n’a pas encore une politique pour résorber les jeunes chômeurs sur place.

      Madagascar a eu sa "révolution" jaune ou orange mais elle sera condamnée à collaborer avec l’ancien régime,bref avec le Président Marc RAVALOMANANA.La seule issue pour redémarrer l’économie Malgache.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmaim.com

    • 20 juillet 2011 à 08:38 | niry (#210) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Avec les éléments que je glane par ci par là, je suis en mesure de voir que la révolution des jasmins a suscité un formidable élan d’espoir en Tunisie. Ca se fait encore dans la douleur, mais la jeunesse est confiante. Vous avez raison pour le cas algérien : les gouvernements successifs préfèrent rapatrier une élite docile et laisser le reste en France, c’est un fait. Les Tunisiens suivront-ils le même chemin ? Je n’en suis pas sûr. Arrivera peut-être un moment de saturation (plateau du flux d’intégration) mais on n’en est pas encore là.

      Je vous rappelle juste que les données ne sont pas pareilles, Basilou. L’Algérie est gouvernée, bâillonnée par une poignée de généraux et une vieille marionnette. La Tunisie vient juste de découvrir la liberté et tâtonne encore dans l’appropriation de sa démocratie.

      Je me méfie comme de la peste du rouleau compresseur médiatique français, chapeauté par un unique AFP manipulateur, mais j’ai tendance à croire la réalité de cet article du Monde.

    • 20 juillet 2011 à 09:14 | niry (#210) répond à basyvava

      Bonjour M.Rabekoto..

      J’ai failli mal comprendre votre post, je n’ai lu que le début (honte à moi), et j’ai failli écrire toute une litanie sur le mal-fondé d’une collecte demandée à la diaspora, à qui on demanderait de mettre la main à la poche à fond perdu pour sauver le soldat Air Mad.. mea culpa !

      Avec des si, on pourrait tout faire. Ouvrir le capital d’Air Mad à des petits porteurs serait la grosse bouffée d’oxygène que la compagnie attendrait.. J’adhère totalement, M.Rabekoto. Malheureusement, l’Etat ne veut sans doute pas réduire sa participation, on ne lâche pas aussi facilement une poule aux oeufs d’or, même si c’est une maigre poulette déplumée...

      Cela dit tout est toujours question de prix.. L’Etat va bien vendre les bois de rose saisis, qui sait ? peut être que les bijoux de familles vont suivre d’ici quelques semaines ?

    • 21 juillet 2011 à 13:03 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Boris BEKAMISY

      Boris BEKAMISY

      Ok !! pour votre mise au point.

      Sur la deuxième partie,je vous avoue qu’actuellement je ne croie pas à l’existence d’une "DIASPORA MALAGASY" en Europe.

      "DES MALAGASY à l’étranger,ok !!

  • 19 juillet 2011 à 11:33 | Stomato (#3476)

    En lisant le résumé sur la page d’accueil, je me suis dit : encore un article qui va comparer Madagascar au reste du monde sur le ton larmoyant.

    Quelle agréable surprise de lire un article intelligent et réfléchi sur un sujet auquel je suis confronté depuis plus de quatre décennies.
    Et je n’ai pas peur d’avouer que la lecture du nom de l’auteure m’a rassuré.

    Je ne vais pas contrer certains arguments car il n’est guère possible de savoir si les autorités consulaires Malgaches sont en mesure ou pas d’inventorier les Malgaches résidents à l’étranger. Il est donc difficile de savoir si les Malgaches résidents hors Madagascar souhaitent ou non se faire enregistrer.
    Par contre il est plausible que bon nombre sont réticents.

    L’attitude des autorités malgaches vis à vis des diasporas a toujours été du genre ignorance dans le meilleur des cas, insultant très souvent.
    Même du genre haine caractérisée comme ce fut le cas en 1976.
    Du genre insultant en 1994 quand il fut demandé à une ex-ressortissante malgache de faire établir une seconde fois un certificat de nationalité par un juge de Tana, car celui établi par un juge d’un tribunal de la SAVA était jugé douteux.

    Bon nombre de Malgaches qui sont restés au pays ont tendance à mal juger ceux qui sont partis, et pire celles qui l’ont fait au bras d’un étranger.
    On juge toujours mal ce que l’on ignore, et l’on déteste ce(ux) que l’on ne connait pas.

    Le nombre de sites internet consacrés à Madagascar est assez élevé.
    Que peut-on y lire en large majorité ?
    Des annonces pour des bals, des réunions à l’occasion de fêtes...
    Si les Malgaches à l’étranger n’avaient pas périodiquement "le mal du pays" feraient-ils tant de réunions ? N’est-ce pas la preuve d’un besoin de revenir virtuellement au pays.
    Le seul bémol est que trop souvent ces réunions sont placées sous le signe d’un instinct grégaire. Seuls les membres d’une association, voire d’une ethnie précise, sont conviés et les autres doivent comprendre qu’ils ne sont pas les bienvenus. Ceci même pour des réunions a l’échelle du pays où cette réunion a lieu.

    Dans une certaine mesure c’est logique, le schéma retenu est à l’image de celui qui prévaut au pays.

    Alors, un ministère des Malgaches à l’étranger est-il envisageable ? Je ne le pense pas l’argument du coût sera toujours pris en compte avec comme arrière pensée : quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage. On ne connait pas les Malgaches émigrés, donc les considère comme étant des ennemis.

    Une grande marche vers les établissement consulaires ? Ce genre de marche n’est pas dans l’inconscient collectif Malgache. Et ce genre de manifestation serait considéré comme hostile et les autorités des pays hôtes interviendrait pour trouble à l’ordre public sur demande/dénonciation des autorités consulaires Malgaches.

    Une équipe sur le modèle Black-Blanc-Beur me semble encore peu probable pour les quelques décennies à venir. Je sais que la représentativité de la faune forumiste laisse à désirer selon certains, mais il faut constater que bon nombre de forums Malgaches ont disparu, à cause des insultes qui y fusaient, et les webmasters ont eu peur ou ont eu des plaintes formalisées de la part de la justice, et ont fermé leurs forums, parfois même leur sites.

    Tout se passe comme si à Madagascar l’on arrivait au summum de la consanguinité intellectuelle. Ce qui expliquerait qu’après deux ans de discussion diverses et avariées la perspective d’accord sur la solution de la crise ne soit pas encore en vue.

    Au moins ceux des Malgaches qui sont établis, ou qui ont vécu assez longtemps hors du pays ont la capacité intellectuelle de concevoir que les AUTRES existent et sont parfaitement fréquentables. Ceux de la diaspora ont cet avantage, celui de savoir que la vraie diversité n’a rien a voir avec cette certitude étriquée que donne la culture insulaire.

    Je manque de place pour développer les raisons pour lesquelles un métis peut être élu président des USA.
    Et pour quoi en France une native hors de France peut se présenter aux élections présidentielles, un originaire d’Afrique peut être nommé ministre, la fille d’immigrés Algéro-Marocains peur être nommée ministre de la justice, le fils d’un immigré hongrois peut accéder à la magistrature suprême.

    Nul doute que cela pourra arriver un jour à Madagascar. Non pas le jour où les poules auront des dents, mais le jour où des yeux et des esprits se seront ouverts.

    • 19 juillet 2011 à 13:25 | lalatiana (#1016) répond à Stomato

      Thks, Stomato
      de la part l’auteur (*)
      J’adhère pleinement.

      (*) et non pas auteurE ...non mais ... :-)

    • 19 juillet 2011 à 13:58 | Stomato (#3476) répond à lalatiana

      Je suis navré,
      je tenterai de m’en souvenir.

      Merci pour votre texte, ça fait longtemps que je n’avais lu une telle analyse.

    • 19 juillet 2011 à 14:45 | jack-no (#1477) répond à Stomato

      bonjour,

      stomato, le problème ethnique est une arme dangereuse et dessert les intérêts de ceux qui veulent diviser une population, pour mieux l’exploiter.

      les diasporas suscitent la jalousie de ceux qui restent au pays, et ne peuvent partir.

      je connais une personne métisse qui n’était pas invité par les côtiers car elle n’était pas "pure". même réaction des hauts plateaux. et c’était à l’ambassade !

      très peu d’étrangers, de par le monde, s’inscrivent dans les consulats. ce qui était mon cas à Mada.

      jacques

    • 19 juillet 2011 à 17:17 | Stomato (#3476) répond à jack-no

      Jacques, toute tentative de division est dangereuse.
      Mais ignorer que l’égalité absolue n’existe pas est criminel.
      Elle est même une injustice insupportable.

      Je connais très bien la problématique du métis malgache-étranger à Madagascar, et dans une certaine mesure dans d’autres pays.

      En ce qui concerne l’inscription auprès des autorités consulaires, le "phénomène" est compliqué par le fait que bien souvent il y a eu plusieurs vagues d’arrivants motivés par des raisons très différentes.
      Mais le point commun des réticences est le manque de confiance à l’égard des agents consulaires.
      A tel point qu’un Ambassadeur de Madagascar dans un pays Européen m’avait confié un jour qu’il vaudrait mieux que tous les agents consulaires soient des nationaux du pays, plutôt que des citoyens Malgaches.
      Il avait pour cela plusieurs arguments entre autre celui de la neutralité de fait vis à vis des Malgaches venant pour différentes raisons.

  • 19 juillet 2011 à 11:50 | da fily (#2745)

    Ah lalatiana, welcome friend...ça faisait un bon moment, mais sachant l’irréversible tournure que prend ce forum, je sais que c’est...nous dirons pas forcément comestible.

    Aîe-aye ! sujet grandissime de par son intérêt, à condition de faire partie de la confédération des diasporas malagasys qui cherche à proposer, et anodin pour la plupart des malagasys restés au pays qui a tendance à prendre ces propositions comme des impositions, à moins que le sésame de la sacro-sainte manne y soit adjoint. Il y a une inadéquation mentale schizophrène dès qu’il s’agisse de rassembler les points de vue sur cette question, je ne suis pas sûr que les mentalités aient évoluées, et c’est foutument dommage...et improductif en diable. Est-ce l’ambiance de déperdition générale actuelle qui a donné le blues à Lalatiana et qui revient (après un off durable) avec un brûlot qui va raviver la ferveur de tous mais avec des fortunes et des motivations évidemment diverses ?

    En tout cas thanx et damned ! aux bien-pensants à géométrie immuable et aux vénéneuses épines de la chienlit qui pense, plus la peine d’honnir, je sais que c’est déja fait.

    • 19 juillet 2011 à 13:22 | lalatiana (#1016) répond à da fily

      Vous me manquiez, ami da fily ...
      Vous et les autres. Je vous admire d’avoir tenu jusque là.
      Laissez moi un msg avec un contact. Ce serait sympa qu’on se voie à l’occasion.

    • 19 juillet 2011 à 16:34 | Turping (#1235) répond à lalatiana

      Chers compatriotes,
      Par définition , la diaspora désigne le résultat de la dispersion des membres d’une communauté dispersés dans plusieurs pays .
      Des malgaches résidents aux Usa, en France ,Japon , Allemagne.....
      Beaucoup s’en sortent parmi d’entre eux et occupent des postes élevés , avec un diplôme de Master au moins et ne se contentent pas de vivre avec les aides de misères de Sarkozy pour être riche à Madagascar avec des revenus supérieur à 3000euros facilement.
      Je n’aime pas trop évoquer mon cas car je n’aime pas l’arrogance , comme une bouteille vide qui résonne et faire beaucoup de bruit ....du fait que beaucoup de malgaches ont réussi à l’étranger ,et ils ne sont pas forcément des déchets à l’extérieur de leur pays pour ne pas pouvoir participer au développement du pays.
      A cause de la politique à Madagascar , beaucoup de malgaches qui ont quitté leur pays depuis l’accès de Ratsiraka au pouvoir.
      Beaucoup ont réussi leurs études supérieures comme enseignant au Lycée , à l’Université en France, chercheurs ,sortant de l’école polytechnique de Paris,médecin etc ....mais ne retournent plus au pays .
      Compte tenu de ce qui se passe au pays , vu que rien n’a changé depuis voir s’empirer , les malgaches vivants à l’étranger ayant vécu la démocratie ,l’état de droit , la réussite auront du mal à accepter l’état voyou , où les corruptions , les insécurités ,le népotisme , le non respect du bien commun prennent le dessus etc....
      Le changement de mentalité , l’adoption de la voie vers la démocratie sont les clefs de la réussite d’un pays.
      Sinon , le problème de l’ethnie avec un peuple qui ne peut pas s’entendre ,se divise est un des handicaps au progrès du pays .
      Si la communauté de diaspora de Madagascar vivant à l’étranger ,avec leur savoir , leur compétence ,.....retourne au pays avec un changement radical de mentalité , et que le président élu joue le rôle protecteur du pays au détriment de ses profits personnels ou ses entourages etc.....surtout ne pas suivre les politiques dictées par les intérêts des autres pays profiteurs pour appliquer la loi de "diviser pour régner" , Madagascar s’en sortira comme l’Afrique du Sud. Madagascar a connu une croissance de 8% de 2003 jusqu’en 2008.
      Misaotra Tompoko !!!

    • 19 juillet 2011 à 16:52 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Turping

      Turping...
      On a eu un taux de croissance très prometteux pendant R8 bien sur

      Mais,Vous etes kmem allé trop vite avec votre taux de croissance 8% en 2003/2008 ....c’est faux...

      Ce mensoge DECREDIBILISE votre POST....

      j’ai l’impression que MENTIR ne fait plus honte chez certains malgaches...surtout depuis 2002....

      C’est Tantely Andrianarivo qui tiens le record d’un taux de croissance le plus elevé à Madagascar en 2000 c’etait plus de 6,5 %

      Ravalo avait le merite d’avoisinner le 5 %..et c’etait pas mal ....mais 8 % ? pas encore !

    • 19 juillet 2011 à 17:39 | Stomato (#3476) répond à Turping

      "Beaucoup s’en sortent parmi d’entre eux et occupent des postes élevés , avec un diplôme de Master au moins et ne se contentent pas de vivre avec les aides de misères de Sarkozy pour être riche à Madagascar avec des revenus supérieur à 3000euros facilement."

      Il est vrai qu’un Malgache diplôme à titre étranger en France peut difficilement accepter de vivre à Madagascar à cause des aides de misères du président Français, président du pays où le salaire moyen est de 1 314 €/mois.
      Ca fait plaisir à ceux qui payent des impôts en France de voir quelle considération ont les récipiendaires de ces aides de misère.

      Ce qui semble complètement inconnu aux Malgaches qui viennent étudier en Europe ou ailleurs dans le monde c’est que la technique qu’ils vont apprendre ne pourra être exercée qu’avec un environnement adéquat.
      Un médecin sans plateau technique ne pourra pas faire du bon travail.
      Ensuite Monsieur le Médecin Diplômé d’une université étrangère ne pourra jamais aller exercer en brousse. Il lui faudra absolument un poste dans la capitale.

      Ceux qui sortent de Polytechnique le font avec le diplôme donné à titre étranger. Comme il y a peu de chances qu’il exercent en France, ils ne feront pas de dégâts. Même chose pour les agrégations et le doctorats.

      C’est assez dégueulasse comme comportement à leur égard, mais au regard de la considération générale dont bénéficie la France, c’est une réaction mesquine mais explicable.
      Quand on n’a plus envie de différencier les profiteurs et les gens sérieux, on traite tout le monde de la même manière, l’égalité quoi !

      Et ce d’autant plus que c’est le pays qui a parait-il divisé pour mieux régner qui a instauré : l’état voyou , où les corruptions , les insécurités ,le népotisme , le non respect du bien commun prennent le dessus etc

      Bonjour chez vous.

    • 19 juillet 2011 à 22:17 | Turping (#1235) répond à Boris BEKAMISY

      D’accord ,peut-être que je me suis trompé de chiffre ,mais on est d’accord néanmoins sur le fond que de 2002 à 2008 , il y a eu au moins 5% de croissance ,ce qui n’est pas le cas depuis depuis 2009.Merci

    • 20 juillet 2011 à 00:10 | Rivohanitra (#142) répond à Turping

      Cher Monsieur Turping !

      Vraiment vous êtes excellent...Vous prétendez gagner plus de 3000€ avec ce français totalement approximatif ?

      Vous êtes dans quel type d’affaires ?

      Désolée, Monsieur, je n’ai pas pu m’empêcher.

      Bien à vous.
      Rivohanitra.

  • 19 juillet 2011 à 17:24 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    lalatiana

    la litanie suivante est de QUI,svp :

    "curieuses et aberrantes projections................,ces parasites accrochés aux subsides des systèmes sociaux qui,à la rigueur,survivent de petits boulots ou des magouilles minables".

    Bravo !!!pour cet imbécile d’écrivain !!

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 19 juillet 2011 à 17:43 | Stomato (#3476) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mais il y en a qui répondent exactement à cette définition.

      J’en connais.

      Mais comme le chantait Guy Béart : "Il a dit la vérité, il doit être exécuté".
      Mais vos discours ne valent pas les parles des chansons de Guy Béart.

      Autre manière de le dire, si on se sent morveux, on se mouche.

  • 19 juillet 2011 à 19:37 | simplet (#5254)

    Réaction un peu tardive mais bon...

    Si déjà les gasy d’andafy (la diaspora) et les gasy de Madagascar pouvaient partager la même vision, ce serait un grand pas de fait. Force est de constater que pour le moment, certains gasy de Madagascar ont une réaction épidermique dès que ce sont des gasy d’andafy qui donnent leur avis ou analyse sur leur pays (c’est un constat personnel).

    A croire même que les gasy de Madagascar ne voient que de mauvaises intentions de la part des gasy d’andafy dès qu’ils s’intéressent à la situation au pays.

    J’ai du mal à comprendre cette croyance que l’amour du pays et la capacité à comprendre ce qui s’y passe ainsi que ce qu’on doit faire ne peuvent être exprimés que par ceux qui y vivent et que pour les autres c’est forcément « à côté de la plaque », « surtout qu’ils restent là où ils sont avec leurs gros sabots… »

    Partager la même vision c’est partager la même ambition pour Madagascar, ce pays commun, viser le même objectif en terme de développement, de projet de société, d’avenir pour nos enfants etc.

    Accepter les différents points de vue ne veut pas forcément dire vouloir des choses antagonistes pour le pays.
    Cela pourrait simplement dire qu’il y a plusieurs manières d’arriver à un objectif commun et que la contribution de chacun est utile et précieuse.
    Alors un Ministère de la diaspora, pourquoi pas ?
    Encore faut-il que tout le monde comprenne que la diaspora a non seulement des droits et des devoirs envers Madagascar mais aussi entendre qu’ils peuvent et veulent réellement apporter des ressources complémentaires à celles qui existent déjà sur place. Vaste programme.

  • 19 juillet 2011 à 20:55 | che taranaka (#99)

    la diaspora ce sont des individus d’une Nation qui ont quitté leur pays pour diverses raisons...et qui vivent parmi une population qui n’est pas leurs concitoyens..

    les zanatany sont des individus étrangers nés dans un pays qui n’est pas le leur..mais qui s’attachent aux lieux ou à la culture et qui s’intéressent à la vie économique,sociale ou politique du pays de leur naissance...certains sont actifs ...

    Non diaspora n’est pas synonyme d’intello..ou de distributeur automatique de billet de banque....

    La diaspora peut et doit participer à la vie politique de son pays d’origine..Israël est un bon exemple pour celà pour le plus grand bien de leur nation..

    Madagascar n’a pas besoin de tous ses enfants surtout pas les voyous..tsy lany OLOMANGA ny FIRENENA KA TSY ATAON’IREO TSIVALAHARA OTAGE NY GASY...Misaotra tompoko comme qu’il dirait Mr Wait and see...!!

  • 19 juillet 2011 à 21:07 | che taranaka (#99)

    j’invite les Zanatany,les vazahas,les sinoas,les chinois,les karanas,les kaomas..et la diaspora ainsi que les Gasy...à lire cette interview..

    La flamme nationaliste n’est pas mort..

    http://www.midi-madagasikara.mg/index.php?option=com_content&view=article&id=13809:louisette-raharimalala--l-le-redressement-du-pays-sera-difficile-apres-la-transition-r&catid=1:politique

    • 19 juillet 2011 à 23:14 | Jipo (#4988) répond à che taranaka

      Che Taranaka merci pour ce lien ,et à tous ceux qui ont contribues à débattre sur cet article de lalatiana, qui a réussi a relever le niveau du débat , encore merci .

    • 20 juillet 2011 à 00:20 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Jipo

      jipo,

      circulez,

      votre temps est passé,vous ne serez pas "diaspora malagasy".

      Pour lalatiana,c’est un rêve d’être ministre de diaspora.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 20 juillet 2011 à 00:26 | che taranaka (#99) répond à Jipo

      ..de rien Mr Jipo..

      Madagasikara appartient à TOUS CEUX QUI L’AIMENT ses enfants comme les adoptés...!!!

    • 20 juillet 2011 à 00:30 | che taranaka (#99) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile,
      je ne sais pas ce qu’il vous a fait ou pas fait Mr Jipo..

      je ne suis pas un veule ...mais surtout pas xénophobe..j’essaie d’ouvrir mes yeux et essaie de distinguer les bons grains des ivraies..

      je préfère un zanatany qui n’a rien volé n’a tué personne que certains de vos EXCELLENCES..!

  • 20 juillet 2011 à 02:26 | Vary-Manta (#2623)

    Chere lalatiana,
    bravo pour ce sujet, qui inspire beaucoup de blogueurs.
    Cependant c’est dommage que vous n’avez pas traité ce sujet comme il aurait fallu.
    Á propos Obama et son coté blackness... retenez ceci :
    - Il est americain, point barre ! Puis Eva Jolie, Chef des Verts, mais il y a mieux encore...
    - Sarkozy le hongrois á la tête de la France,
    - Fujimori le japonnais au Chilie ou encore
    - Angela Merkel une ancienne du DDR communiste à la tête de l’Allemagne. C’est pas rien, quand-même !

    Á vous lire, malheureusement vous me semblez faire partie des "coincés de la nation", même si vous vouliez exprimer le contraire. Il n’y a qu’a chercher vos lapsus. Alors que votre sujet n’est que l’integration de la Diaspora.
    Pendant la RNS en France, on voit toujours des espions gasy venir sonder ce qui s’y passe.Tous les gouvernement l’ont faite. Mais jamais il y a eu la volonté d’intégrer cette masse volontariste de fierté malgache. Dommage Dommage ! VM

    • 20 juillet 2011 à 08:40 | Stomato (#3476) répond à Vary-Manta

      >>Cependant c’est dommage que vous n’avez pas traité ce sujet comme il aurait fallu.<<

      Un Basile bis, est-ce possible ?
      Encore un censeur qui dit comment il faut écrire, dire, penser.
      Si Lalatiana est un "coincé de la nation", vous êtes tellement décoincé que vous représentez bien une nation déchirée, divisée, informe.

      Ai-je écrit divisée ? Ah oui c’est la faute a Reny Malala encore une fois.
      Jamais de la faute des décoincés.

    • 20 juillet 2011 à 15:14 | DIPLOMAT (#846) répond à Vary-Manta

      Bonjour Vary - Manta,

      Fujimori était le Président du Pérou (pas du Chili) . Rigueur quand tu nous tiens !
      Celà étant dit, je ne partage pas votre avis, cet edito de Lalatina est trés pertinent.

    • 20 juillet 2011 à 21:44 | Vary-Manta (#2623) répond à Stomato

      Message recu
      VM

    • 20 juillet 2011 à 21:45 | Vary-Manta (#2623) répond à DIPLOMAT

      "cet edito de Lalatina est trés pertinent." OUI !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS