Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 16 juillet 2024
Antananarivo | 00h35
 

Culturel

Culturel

Réunion préparatoire du 9ème Congrès sur le Panafricanisme

mardi 9 juillet |  450 visites  | Sandy RAZ

Madagascar affirme son unité culturelle en participant au neuvième Congrès Panafricanisme à Lomé, Togo, du 29 octobre au 2 novembre 2024. Samedi dernier, une réunion préparatoire virtuelle de ce prochain Congrès s’était tenue au ministère des Affaires étrangères à Anosy.

Importance de la langue, symbole de souveraineté

Dans un communiqué, Rasata Rafaravavitafika, ministre des Affaires étrangères de Madagascar, salue l’adoption de l’initiative de la « Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine » 2015-2024. La ministre souligne l’importance pour chaque pays de préserver sa langue comme symbole d’unité et de la culture nationale.

« Le kabary, art oratoire malagasy classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, en est la meilleure illustration. »

Outre les enjeux économiques, l’unité nationale à travers ce patrimoine unique et identitaire incarne parfaitement les valeurs du panafricanisme. Art traditionnel reconnu internationalement, il est ponctué de poésie et de sagesse. Le kabary permet de communiquer avec éloquence et démontre à cette nation d’Afrique son attachement à son patrimoine culturel.

« Renouveau du panafricanisme et le rôle de l’Afrique dans la réforme des institutions multilatérales : mobiliser les ressources et se réinventer pour agir »

Cette édition 2024 aborde l’unité et la solidarité entre les nations africaines et les peuples d’origine africaine.

Pour relever les défis actuels, le panafricanisme doit renforcer les liens entre les pays africains et promouvoir une identité commune pour un avenir partagé. Par ailleurs, les pays africains doivent avoir plus d’influence dans ces institutions pour assurer une représentation équitable et participer activement dans la gouvernance mondiale aux côtés des institutions multilatérales comme l’ONU, le FMI et la Banque mondiale.

Pour un développement durable et inclusif, le panafricanisme doit également souligner l’importance d’exploiter de manière innovante les ressources des pays africains et de Madagascar.

Le Congrès panafricain (1ère édition en 1900) est une occasion de réfléchir sur l’avenir politique, culturel, social et sociétal des pays participants. Chaque État engagé et souverain (indépendant), milite en faveur de l’égalité des chances économiques et exige le respect des droits de l’homme dans un monde instable.

Rappelons que Madagascar est membre à part entière de l’Union africaine et devrait jouer un rôle géopolitique crucial dans les flux commerciaux internationaux.

-----

1 commentaire

Vos commentaires

  • 9 juillet à 12:07 | Isambilo (#4541)

    « Panafricanisme » : mot vide de sens, ou alors c’est une sorte de bouillie.
    Nous avons importé des est-africains mais nous n’avons aucune racine « africaine ». Sauf le ravitoto qui est bantou, surtout quand il est fait avec des poissons, et l’âne.
    Il suffit de lire la liste faite par le journaliste.

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS