Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 9 décembre 2021
Antananarivo | 17h14
 

Communiqué

État de droit toujours en danger !

Vigilance citoyenne cruciale pour le scrutin du 20 decembre !

mercredi 18 décembre 2013

Une Nation sans État de Droit, c’est une Nation sans avenir.
Dans son communiqué au mois de juin 2013, la société civile avait déjà dénoncé le non droit qui prévalait dans le pays et le danger que cela impliquait pour son avenir.

Le maintien du décret d’origine mystérieuse (adopté au mois d’Août 2013 mais connu du public seulement depuis le 29 novembre 2013) est contraire à la loi organique qui, dans la hiérarchie des textes, lui est supérieure. Cela perturbe fortement la notion d’État de Droit dans notre pays, déjà mis à mal pendant ces quatre années de crise.

Le rejet par le Conseil d’État de la double requête déposée par la Société Civile et la mouvance Ravalomanana pour forclusion ne fait que renforcer la nécessité pour la Société Civile de s’élever et de dénoncer les dérives du pouvoir actuel qui mettent en péril l’État de Droit et déstabilisent la confiance des citoyens envers la Loi.

Aussi, à la veille des élections que nous espérons être un pas décisif vers la sortie de crise et la refondation de la Nation pour un véritable État de Droit, nous lançons un appel aux Autorités et Institutions, à la société politique, à la Société Civile et aux Citoyens.

Appel aux Autorités et Institutions

Nous demandons aux Autorités et Institutions, premiers garants de la Loi, d’être des modèles pour la population qui a plus que jamais besoin de repères. Respectez la loi et faites la respecter, pour le profit du Pays et non pour l’intérêt d’une minorité.

Dans ce contexte électoral, nous interpelons particulièrement les institutions électorales (la CENI-T et la CES). Nous rappelons la publication des résultats provisoires par bureau de vote selon la loi, de manière progressive et accessible à toutes les régions de Madagascar par tous les moyens possibles ;

Appel à la société politique

Les abus actuels perpétrés au vu et au su de tous sans une contestation unanime des candidats aux élections font craindre une perpétuation de l’État de non-droit après les élections. Nous rappelons à la classe politique, et particulièrement, aux membres actuels des chambres et des candidats aux élections qu’il leur revient, de par leurs attributions, de dénoncer toute violation de la loi. Nous condamnons l’utilisation des prérogatives de puissance publique (avions, voitures, médias publics, trafic d’influence, …) durant la campagne actuelle.

Appel à la Société Civile

Nous encourageons la Société Civile à persévérer dans son rôle de dénonciation et de balise du pouvoir. Le pays a plus que jamais besoin de voix qui s’élèvent et qui montrent/rappellent les valeurs non négociables d’un pays démocratique et respectueux du Droit.

Appel aux Citoyens : Vigilance le soir du scrutin !

Les Autorités et Institutions sont redevables envers les Citoyens.
Les élections sont le principal moyen d’expression du citoyen et les élections du 20 Décembre 2013 sont cruciales pour nous faire revenir dans la légalité et l’État de Droit. Aussi, nous invitons chacun à exprimer son choix lors du scrutin du 20 Décembre car le prochain président et la nouvelle Assemblée Nationale détermineront notre présent et notre futur pour reconstruire notre pays sur de nouvelles bases :
Défendons notre choix en prenant part à l’observation et au suivi du scrutin du 20 décembre 2013, de manière volontaire et proactive, pour prévenir toute erreur et velléité de détournement/sabotage des voix :
- Assistons au dépouillement et à la proclamation des résultats le soir du scrutin ;
- Suivons le remplissage du procès-verbal (PV) par les responsables du bureau de vote …
- …jusqu’à l’envoi des différents plis (PV) au SRMV du district (Section du Recensement Matériel des Votes) ;
- Envoyons un SMS avec les résultats du second tour des présidentielles (inscription préalable auprès de ccocmag@gmail.com ou du 034.01.155.62 ou sur notre page Facebook CCOC).

Pour le retour de l’État de Droit, la paix et la stabilité dans notre pays !

PFNOSCM et CCOC, 17 Décembre 2013

3 commentaires

Vos commentaires

  • 18 décembre 2013 à 08:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Des élections valant plus de 245 Milliards MGA,il faut les exécuter pour nous débarrasser de toutes ces tutelles étrangères et aux MALGACHES de prendre conscience pour ne pas rester à la merci de "X","Y" et "Z".
    Que la meilleure équipe gagne ces élections du 20 Décembre 2013 !
    - "Réconcilition Nationale=Grand Pardon=Amnistie Générale"-
    - "TOUS ensemble pour ce beau Pays,notre MADAGASCAR"-.
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 18 décembre 2013 à 09:29 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      GRANDS CORPS d’ETAT :
      Ferme mise en garde contre les fraudes électorales.
      Des bruits...des bruits circulent sur l’existence des bulletins précochés.
      Les mêmes bruits laissent croire que ceux qui sortiront des bureaux de vote,avec des bulletins vierges, seraient payés à la hauteur de :
      - 25 000 Fmg
      - soit 1 euro 50 ct,environ.

  • 18 décembre 2013 à 17:33 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Appel aux Informaticiens : Vigilance

    - La dernière liste électorale version 2013 n’est pas fiable à 100% malgré l’effort de la CENIT. Hélas, L’opération de dédoublonnage et de dédupliquage hasardeuse de la liste électorale n’ont pas été validé à temps par tous les inscrits. (Marge d’erreur classique sans validation entre 5% et 10%).

    - Les sources de fraudes électroniques indétectables à l’œil nu sont proportionnelle à l’imperfection de la liste électorale. Les informaticiens de la CENIT sont au courant de "l’ampleur" des anomalies de la liste . Oseront-ils alertés à temps "officieusement" l’opinion quand une l’exploitation honteuse de ces anomalies seront constatées à partir des résultats ?

    - L’équipe d’informaticiens du pouvoir mener par un conseiller spécial informaticien lui-même est à surveiller de près. Souvenez vous, Le site du CENIT a été piraté lors de la sortie du résultat du premier tour ! A-t-on su par qui ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS