Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 août 2022
Antananarivo | 10h37
 

Politique

Paysage politique

Une recomposition en cours ?

vendredi 29 janvier 2010 | Bill

Après l’UDR-C ou Union des démocrates et républicains pour le changement, le « Défi 2010 », lancé par des personnes issues de la diaspora nouveaux venus dans la politique locale, puis le RPM ou Rassemblement pour Madagascar conduit par Gilbert Raharizatovo, ministre de la HAT en charge du Patrimoine, il y a aussi TAFA dirigé par le jeune Mamy Jo, un leader activiste de la jeunesse estudiantine, il se trouve donc que Pierrot Rajaonarivelo initie un mouvement ou une plateforme qui s’appelle MDM (Mouvement pour la démocratie de Madagascar). Et comme sorti de nulle part, Fetison Rakoto Andrianirina décide lui aussi d’appeler à une autre réunion indépendamment de la mouvance dont il était et est encore le chef de délégation. Parallèlement, du côté de la diaspora pro-Rajoelina, il semble également qu’un autre mouvement qui se veut plus large, s’agite en vue des élections.

En somme tout le monde s’agite depuis que le tombeur de Marc Ravalomanana n’arrive plus à se sortir seul de l’imbroglio dans lequel il s’est mis et a embourbé le pays. Il faut reconnaître que partout où il a tenté de se fourvoyer, à Bruxelles, à Addis-Abeba, à New York, il a plutôt donné une piètre image du pays. Jamais un homme d’Etat n’a fait aussi honte au peuple et à la nation en se faisant refuser la tribune d’une assemblée aussi prestigieuse que celle des Nations unies. Jamais un chef d’Etat n’a claqué la porte derrière une assemblée de personnalités internationales toutes aussi connues que celles réunies à Addis-Abeba pour trouver des solutions de sortie de crise au pays.

Aujourd’hui, après que le président de la HAT ait décidé en décembre 2009 de se lancer dans des élections législatives, c’est le branle-bas de combat pour persuader la communauté internationale de l’admettre comme seule solution. Des émissaires par-ci, des missions techniques et diplomatiques par-là et des rencontres « informelles » à l’abri des oreilles et des yeux du peuple malgache qu’ils prétendent tous préserver et défendre la souveraineté.

Dans le pays en tout cas, le ton a été donné et c’est la mobilisation sous couvert de recomposition ou de remise sur le tapis de la démocratie. L’UDR, dont la composition est connue de tous, étant dirigée par d’anciens pro-Ravalomanana et d’anciens KMMR, voire d’anciens hauts dignitaires ou valets du régime du « dictateur déchu », a cru indispensable de faire suivre leur sigle du C qui signifie qu’ils vont apporter le Changement.

Le MDM pour sa part, est encore flou bien que son initiateur n’est plus un inconnu du public et des opérateurs et de la bourgeoisie d’affaires qu’elle soit karana ou malgache. En tout cas, les technocrates le connaissent. Le MDM qui veut rassembler le plus grand nombre d’éléments de la société civile ou de la société politique, laisse présager d’une convention de style américain. Et sous cet aspect on peut dire que le MDM tente de modifier la perception et la pratique politique en mettant en avant les moyens et les idées, sans oublier les… hommes.

En tout cas, plus d’un citoyen craint que derrière toutes ces agitations des hommes politiques, il n’y ait que des trompe l’œil, des saupoudrages pour embellir son image dans la perspective des législatives et d’ores et déjà des présidentielles. Le CREM (Cercle de réflexion des économistes) qui vient de se réunir à Ankatso n’a jusqu’à présent pas réussi à sortir et à mettre en œuvre une stratégie de résorption du chômage et de la récession économique qu’aucun homme d’Etat n’a osé dénoncé. Et pourtant ils sont nombreux ces économistes qui sont dans ce gouvernement de fait. Combien sont-ils d’intellectuels qui se sont succédés pour servir nos « gouvernants » successifs ? Combien sont-ils nos juristes et experts juridiques pour que le pays tombe aujourd’hui dans cet état de non-droit, pire de non droit constitutionnel que l’association MAMIMAD met au clair dans sa « Réflexion sur la loi fondamentale en vigueur pendant la TRANSITION 2009-2010 » ? (pièce jointe) Rien qu’à parcourir le nombre de « personnalités » qui se sont soumises à la moindre des comportements traduisant l’honnêteté intellectuelle et l’esprit qui les anime en exerçant dans les structures de l’Etat ou dans les assemblées, en procédant à la déclaration des patrimoines en 2009, on est fixé sur leurs motivations profondes.

14 commentaires

Vos commentaires

  • 29 janvier 2010 à 08:42 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    "Ny tao-trano tsy efan’ny irery"

    Izay misaratsaraka dia naman’ny very

    Fa maninona moa isika Malagasy raha miray hina, hiaraka ho HERY ?

    Ny omby mahia mantsy tsy mba lelafin’ny namany, sady tsisy mpijery.

    • 29 janvier 2010 à 13:06 | Mandimbisoa (#2104) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Ny mpanao poliTILIKA dia MAHALALA ny "vahoaka" rehefa milà ny "vatony",
      Fa moana ary jamba sy marenina rehefa tafakatra eo...

      Afaka mamorona atoko daholo izay te hanao izany ;jereo iza no akabeazan’izy ireo ? Ireo izay efa teo taloha kanefa tsy nahitana zavatra vita nisongadina teto amin’ny firenena afatsy ny FAMADIHANA PATALOHA...

      Fa ny ahy dia izao ihany : "NY TOKY FITAKA FA NY ATAO NO HITA"

      TSY HISY ny FIVOARANA sy FANDROSOANA ary ny FILAMINANA :

      1°)raha mbola misy ny mandika ny lalàna ary manovaova izany araky ny heviny,

      2°) raha tsy manana ny HAZON-damosiny sahy hijoro malalaka ny FITSARANA sy ireo mpanao Lalàna sns...

    • 29 janvier 2010 à 15:35 | Mandimbisoa (#2104) répond à Mandimbisoa

      (tohiny)
      3°) Ary raha mbola ny VOLA sy AFERA sy ny DERA no tanjona dia tsy mbola lasa izany ...

    • 29 janvier 2010 à 20:48 | Rivohanitra (#142) répond à Mandimbisoa

      "Ireo izay efa teo taloha kanefa tsy nahitana zavatra vita nisongadina teto amin’ny firenena afatsy ny FAMADIHANA PATALOHA... "

      Dadany indray izany. L’expression "retourner sa veste" est traduite par Mandimbisoa par Famadihana Pataloha.
      Ils sont réellement étranges ces politiciens malgaches.
      En espérant que l’opération ne se fasse pas en public car la qualification "d’atteinte à la bonne moeurs ou attentat à la pudeur" risque de leur convenir.
      Ka manao ahoana ny fiainana ao Madagasikara ry Mandimbisoa ? Tamana vê ianao sa kivin’ny tsy fitovin-tsaranga mivarivary ?

  • 29 janvier 2010 à 13:04 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Bill

    Dites-vous ;

    "Il faut reconnaître que partout où il a tenté de se fouvoyer ,à Bruxelles,à Addis et à New-York,il a donné une piètre image du pays.Jamais un Homme d’Etat n’a fait aussi honte au Peuple et à la NATION en se faisant refuser la Tribune d’une Assemblée prestigieuse que celle des nations-unies".

    Etes-vous sûr,Bill,que les "malgaches-africains" ne sont pas pour quelque chose dans ces coups fourrés .(ex-ministre des A.E,représentante des africains à N-Y,des Gasy Taitra Tampoka ,financés par Monsieur X/Y etc..,seulement ,en FRANCE ,"nous" maîtrisons les excès d’humeur)

    Nous aurons l’occasion d’en discuter et de faire des révélations des divers services compétents.

    Maintenant,les élections des "Députés de Madagascar" et rien d’autres.

    Basile RAMAHEFARISOA

    • 1er février 2010 à 17:57 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Le pari tient toujours au sujet des prétendues "élections" du mois de mars !

      Toujours des propos racisto-fascistes au sujet des africains !!!

  • 29 janvier 2010 à 13:20 | rayyol (#110)

    il y a un prix pour l affranchissement et vous aller devoir le payer vous ne faites pas exception aux nations qui ont reussi croire que l on peut triompher sans combattre c est mal connaitre ses ennemis qui sont l egoisme et l ignorance il n y a pas une seule bataille mais plusieurs et a la fin le peuple a toujours raison des laches donc soyez du cote des gagnant

  • 29 janvier 2010 à 17:48 | Rakotoasitera Fidy (#2760)

    Diaspora pro rajoelina ... mais lis sont là : rabri vuze rakoto09 ramahefarisoa

    Voir plus large .. ou la la , ne les taxez quand meme pas de myopie

    Vous vous adressez , là Bill , à l’élite

    Et ’mon’ pierrot qui revient avec un MDM (il n’ ya pas un R qui a été oté exprès ??!!!)

    RPM à gilbert , PRM dans le désordre , ce gilbert il étonnera toujours

    Mais au fait , dans cette course : elle est ou la ligne d’arrivée ????

    • 30 janvier 2010 à 19:58 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Rakotoasitera Fidy

      RAKOTOASITERA Fredy

      Le premier poteau :

      - l’élection des "DEPUTES DE MADAGASCAR" et rien d’autres.

      La ligne d’arrivée

      - Une élection Présidentielle,selon la nouvelle constitution plébiscitée par référendum,s’effectuera par :

      - un suffrage universel direct (régime présdentiel)

      - ou un suffrage universel indirect (régime parlementaire)

      Personnellement,je suis favorable au régime parlementaire mais la nouvelle constitution qui compte ......

  • 29 janvier 2010 à 19:02 | râleur (#3702)

    Chez nous, créer un parti politique consiste à trouver un personnage un peu connu, inventer un sigle (de préférence 3 lettres !), et puis c’est tout.

    On convoque les journaux qui rappliquent dare dare, surtout si il y a un petit buffet à la fin.

    Un parti politique c’est des militants, une organisation et surtout une ligne et un programme politique.

    C’est hilarant de voir Pierrot créer un parti ’’démocratique’’. Un apparatchik de l’époque Ratsiraka. Peut-être démocratique comme l’est la Corée du Nord ou l’ancienne RDA ?

    Bon l’age amène des fois la sagesse mais bon, on y croit guère. Quand il est revenu d’exil, il était entouré de milice armé pour son meeting à Toamasina. Ça c’est de la démocratie ?

    Au fait, dans un vrai pays démocratique. l’ami Pierrot est encore sous la coupe d’une décision de justice. Que cette décision soit juste ou pas, elle ne s’efface pas comme ça. On n’en parle pas et on fait comme si de rien n’était.

    Je rappelle quand même à Pierrot que la justice est un des piliers de la démocratie.

    • 30 janvier 2010 à 14:17 | sissi (#3685) répond à râleur

      Ce qui me choque le plus c’est l’ importance que tous les journaux sans exception (certains en ont fait leur une) apportent à l’individu en faisant impasse des différentes malversations et condamnations de l ’inteéressé

  • 29 janvier 2010 à 19:55 | L’essentiel (#912)

    Après ces 50 années d’histoire depuis l’indépendance, comment être réaliste alors que le pays s’enfonce et que les dégâts ne cessent de grossir ?

    Il me semble que quand on parle de recomposition il faut préciser. Jusque là, à Madagascar, les combinaisons étaient mues par un seul projet : renverser celui qui est en place. Et cela a marché plus d’une fois, hélas pour que même pas 6 mois après de nouveaux opposants se mettent au devant de la scène pour encore une fois renverser. Alors est ce une fatalité ?

    Je ne le pense pas personnellement. Pour la simple et bonne raison que je crois à l’intelligence humaine. Madagascar, dispose d’une élite formée et qui n’a rien à envier aux autres nations. La preuve, c’est qu’au sein de bien d’organismes internationaux et dans bien des pays développés des Malgaches sont à des postes de responsabilité et font honneur à leur patrie. Mais pourquoi ces richesses intellectuelles ne trouvent pas leur place à Madagascar ? Parce que jusque là, la politisation des esprits était la règle. La preuve en est que des éminences grises ayant travaillé avec Marc RAVALOMANANA étaient tout de suite traités de traître car ils ont accepté de travailler avec Andry RAJOELINA. Cela rappelle les administrations dans les anciens pays marxistes ou il fallait être encarté pour avoir une place. A Madagascar il faudra que l’on apprenne à séparer compétence et esprit partisan. Il faudra que nos élites apprennent à refuser d’être manipulées par les politiques et se battent pour une reconnaissance de la compétence propre.

    Est ce une utopie ? Je suis sûr que dans les 4 mouvances, des personnes avec des compétences diverses peuvent se retrouver autour de l’idée de servir la nation. Leurs formations ne les a pas destinés à une étiquette politique mais à un service utile pour la nation, l’entreprise. Alors ce que l’on appelle la société civile, doit être réellement présente et intervenir, apporter son concours à un vrai projet politique et non politicien.

  • 30 janvier 2010 à 03:58 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Le report de l’élection des "Députés de Madagascar" du 20 mars 2010 est un coup dur pour moi parce qu’elle a pu raccourcir le délai d’attente de la sortie de crise.

    Ce report a permis de clarifier le paysage politique à MADAGASCAR.

    Irons-nous vraiment vers un "CHANGEMENT" pour Madagascar.

    Les élections législatives d’abord et rien d’autres.

    Basile RAMAHEFARISOA

    • 1er février 2010 à 18:01 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      T’as perdu !

      Mais c’était trop facile ... Il suffit de prendre le contre-pied du menteur et on gagne à tous les coups !!!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS