Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 octobre 2022
Antananarivo | 17h22
 

Société

Desquattérisation à Toamasina

Une centaine de familles dans la rue

mardi 29 janvier 2008 | Alphonse M.

Effervescence hier dans le quartier de Salazamay, dans la commune urbaine de Toamasina. Une journée avant l’expiration du délai fixé par le propriétaire, les occupants commencent à évacuer les lieux. Près d’une centaine de familles ont arraché les tôles, les portes et fenêtre de leur maison avant la mise en service du bulldozer, prévu pour demain. Une manière de dire que les expulsés ne font pas de la résistance. Outre les maisons des particuliers, à noter que deux écoles privées maternelles ainsi que le bureau du fokontany sont installés dans ce terrain litigieux.

Sans mesure d’accompagnement

Une mère de famille qu’on a pu contacter par téléphone hier après-midi nous a signalé qu’elle était déjà dans ce quartier depuis plusieurs années. Même au moment de la construction de sa maison, elle ainsi que les autres occupants n’ont reçu aucune opposition.

Des maisons à étages, des constructions en dur, des habitations en falafa...seront rasées du quartier de Salazamay. Certains des occupants ont soulevé le principe de l’équité et de la perquisition acquisitive, vu le temps qu’ils ont mis en valeur le terrain en question.

Notons que des familles sont actuellement surendettées pour financer la construction de leur maison alors que, peu de temps après, elle sera démolie. Aucune mesure d’accompagnement n’a été prise après l’expulsion de ces familles. Sûrement, elles vont grossir les sans-abris au moment où la saison cyclonique fait déjà des victimes.

Selon toujours nos sources, des mères de famille n’ont pu retenir leurs larmes, d’autres se sont évanouies après la démolition du fruit de leur épargne de plusieurs années.

Hôtel de 5 étoiles

Derrière la Cité des Postes, construite à l’époque du ministre Ny Hasina Andriamanjato, le terrain litigieux a été laissé à l’abandon depuis des années. « Il s’agit d’un terrain domanial au moment où nous avions construits nos maisons en 2001 », a déclaré l’un des expulsés. Et selon nos informations, les occupants ont déjà fait des démarches auprès de l’administration afin de le régulariser. Mais, pour des raisons inexpliquées, les demandes n’ont connu aucune suite. En attendant le passage des cyclones « Fame » ou « Gula », des sinistrés ont été déjà signalés dans le quartier de Salazamay à l’heure actuelle.

Cette mesure expulsion de plusieurs familles a suscité beaucoup de remous et de commentaires dans la capitale Betsimisaraka. On chuchote qu’un grand hôtel de 5 étoiles sera installé sur les lieux.

Pour l’instant, le repreneur n’est pas encore dévoilé publiquement, mais un nom d’un « Big Boss » en partenariat avec des ressortissants étrangers, circule déjà dans les coulisses. Affaire à suivre !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS