Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 09h12
 

Politique

Conférence nationale

« Une autre initiative ne serait que tentative de division », selon Paul Ramino

lundi 20 septembre 2010 | Bill

Le discours de clôture de la conférence nationale continue de faire des vagues dans le milieu des observateurs, en particulier les propos du président des « raiamandreny mijoro » selon lesquels, la conférence nationale qui vient de s’achever est unique et est la seule, l’unique qui soit légitime ; et qu’une autre initiative dans le genre ne serait ni plus ni moins qu’une tentative de division des Malgaches. C’est en tout cas la compréhension que beaucoup d’observateurs se sont fait du passage de son discours. Le pasteur Ramino Paul n’a d’ailleurs pas oublié d’inviter la communauté internationale à prendre acte des résolutions de cette conférence nationale qui a été boycottée par cette communauté internationale et par les trois mouvances politiques dont l’un des principaux protagonistes de la crise, la mouvance Marc Ravalomanana.

On ne sait où le président des « raiamandreny mijoro » veut en venir exactement mais cela s’apparente à une menace contre la communauté internationale et contre la Coordination nationale des organisations de société civile (CNOSC) qui envisagent comme annoncé aussitôt après les rencontres de Vontovorona, d’entamer la deuxième phase des médiations et d’organiser une autre grande rencontre. Pour beaucoup, une déclaration solennelle de la sorte de la part des « raiamandreny mijoro » pêche par son unilatéralisme et sa manière de vivre la démocratie. Supposée constituée de sages et étant une force de médiation et de proposition de recherche de sortie de crise, l’entité « raiamandreny mijoro » a montré sa face cachée en déclarant urbi et orbi, son mépris pour l’autre camp et/ou son aversion pour la multiplicité des idées et des entreprises.

Forts de la légitimité qu’incarne cette conférence nationale qui vient de s’achever, les « raiamandreny mijoro » ont-ils besoin de faire peur aux autres si vraiment la représentativité des délégués réunis à Ivato était établie et reconnue par tous ceux qui les ont mandatés, par des bases solides ? Pourquoi faut-il interdire indirectement toutes les autres initiatives éventuelles ? Car il faut reconnaître qu’en qualifiant les initiatives de la CNOSC pour poursuivre la médiation de tentative de division du peuple malgache, du coup, les « raiamandreny mijoro » les condamnent à fermer la bouche sinon la CNOSC serait passible d’arrestation pour atteinte à l’ordre public et pour velléité de semer le trouble dans l’opinion qui, dorénavant n’a plus qu’à se mobiliser pour la mise en œuvre des résolutions de la conférence nationale. N’est-ce pas la pensée unique qui est en branle ?

6 commentaires

Vos commentaires

  • 20 septembre 2010 à 09:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Maintenant,

    Marche ou crève !!

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 20 septembre 2010 à 14:14 | mekana (#4049) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile = +10.
      Question : qui va marcher ou bien qui va crever ?
      Le pasteur (si c’est vraiment un chrétien) ou les participants qui ont signé une genre de pacte...?

      A+

    • 20 septembre 2010 à 14:54 | Bena (#2721) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      même âge, même retraite, tous des barbus, des extremistes, bornés, incapables de réfléchir, des jihadistes judéo-chrétiens en fait. quelle mrde !!! pouahhh

  • 20 septembre 2010 à 13:45 | kakilay (#2022)

    Rien que ça, Mr Ramino Paul ?

    Et Ils vont être poursuivis pour haute trahison, ou sécession ou quoi ?

    D’abord qui vous a adoubé pour être le diseur de légitimité pour la Nation ou le Peuple ?

    Voyez-vous : pour avoir la légitimité et prétendre représenter la voix ou la souveraineté du peuple : il faudra avoir la reconnaissance de ses adversaires politiques. Je m’entends dans cette situation de "crise de légitimité".

    Car la question est fondamentale : qui a la légitimité pour imposer un POUVOIR ?

    L’expression : pouvoir de fait, n’est en fin de compte que la reconnaissance d’un état de fait que tout le monde reconnait, y compris la HAT, sinon elle n’aurait pas fait et dépenser des milliards pour une conférence, allez, qu’on va baptiser, "nationale" : ce pouvoir est illégitime.

    C’est ce qu’on entend par consensuel et inclusif.

    Dit autrement : tant que votre adversaire ne vous reconnaisse pas comme son représentant, vous ne représentez que votre propre personne ou les personnes de votre clan.

    Sinon, c’est unilatéral. Ceci est valable d’un camp comme d’un autre.

    Alors, ou l’on joue à se neutraliser par non-reconnaissance interposée, ou bien l’on se met autour d’une table pour l’ISN.

    Qui vous a reconnu comme représentant du Peuple ? Par simple déclaration de votre part ? Et vous voulez qu’on vous prenne au sérieux ?

    Convoquez 5 000 personnes qu’on va sanctifier, par déclaration, comme représentant du peuple : vous êtes sûr que l’autre camp n’en est pas capable ? Même le Monima à lui tout en est capable...

    Alors, un peu de sérieux... on attend plus de la part d’un autoproclamé rayamandreny...

    • 20 septembre 2010 à 16:49 | gasy tsotrizao (#3859) répond à kakilay

      "Prière" de ne pas oublier que :
      1. ce pasteur est un pasteur à la retraite
      2. ce pasteur est un membre actif de la clique avi

      donc il ne représente en rien l’église mais qu’il est surtout LA VOIX DE SON MAITRE astérix ratsy ra honana, le laudateur en chef de la hat, spécialiste de l’extra constitutionnel : il est donc un raimandreny mijoro extra constitutionnel car le seul raiamandreny est le président élu.

  • 20 septembre 2010 à 15:40 | da fily (#2745)

    Légitimité de quoi, plait-il ? Tena Raiamandreny ny iza moa ianareo ireo, ary nampiseo fijorona @ inona ? Mijoro @ fiderana ny fitondrana Hat ? Ary inona indray ity lasa mitady hibetroka tsy manaiky ny vahaolana avy @ hafa ity ? Raha tsy nahomby ny narosonareo, dia aza mitsipaka ny hafa, fa milaza azy mahay mampirafy daholo izy izany.

    Tsy vao androany akory no nahitàna ny tsy fifanekena lalandava eo @ sehatra pôlitika, ary izany rehetra izany no niteraka izao misavorovoro lava izao hita eto izao. Kà aza dia misendoatra loatra ringahy pasitera raha tsy mety mandeha ny laka voizinareo, satria ny mpijapy sy mpitaingina dia tsy dia maripotitra loatra ny ankamaroany, no sady tsy miraharaha an’izany rahara-panjakàna izany, ny "misaosy" ihany no ao an-doha.

    Efa nilaza teto ny tenanay, fa fampandriana ny saim-bahoaka fotsiny ireny, ary làlana diso no sady manpivarina an-kady.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS