Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 07h19
 

Société

Lutte contre la corruption

Une année et demie de recul

samedi 31 juillet 2010 | Bill

Le compte rendu de l’année d’exercice 2009 fait par le Directeur général du BIANCO [1], le général Faly Rabetrano ce jeudi 29 juillet en son siège à Ambohibao est désolant en matière de lutte contre la corruption. Le BIANCO lui aussi a été la cible de ceux qui ont descendu l’ancien régime en quelque sorte. Les locaux des branches territoriales du BIANCO à Toamasina et Toliara ont été pillés et incendiés en janvier 2009. En outre, les ressources qui lui sont allouées ont diminué, réduisant alors ses moyens et ses capacités à combattre la corruption ; en plus d’un contexte qui est peu favorable à la mise en œuvre de ses activités, « spécifiquement celles relatives à l’application de la loi » précise le Dg Faly Rabetrano.

Le BIANCO a donc été en mauvaise posture durant l’année écoulée ; d’une part les bailleurs, à l’exception de la Norvège, n’ont pas répondu à l’appel ou n’ont pas respecté leurs engagements en raison du putsch et d’autre part, les nouveaux dirigeants n’ont manifesté aucun appui à la lute contre la corruption. Le DG du BIANCO a ainsi appelé le président de la Haute autorité de transition et les membres du gouvernement à concrètement exprimer politiquement dans leurs discours, leur adhésion à la lutte contre ce fléau. Depuis 2009 jusqu’à la fin du mois de juin, aucun président ni Premier ministre n’ont trouvé utile et nécessaire pour la bonne gouvernance et pour l’intégrité de leur personne et des fonctions qu’ils occupent de déposer auprès du BIANCO leur déclaration de patrimoine. Si en 2007, 17 ministres se sont pliés à l’honnêteté morale et manifesté de l’intérêt pour la lutte contre la corruption en déposant leur déclaration de patrimoine, ils n’étaient plus que 10 en 2008. Leur nombre a flétri comme peau de chagrin en 2009 car seuls 5 membres du gouvernement l’ont fait. Jusqu’à la fin du mois de juin 2010, il y eut tout de même 4 qui se sont soumis à ce comportement moral. Un seul chef de Région sur les 22 est en phase avec le BIANCO sur le volet déclarations de patrimoine depuis le début de l’année, s’ils étaient 4 en 2009 et un peu plus, 7 en 2008.

Quant aux membres du Parlement ou de la HAT, de la catégorie II des personnes assujetties aux déclarations de patrimoine, seuls deux individus ont observé cette conduite depuis le début de l’année jusqu’à la fin du mois de juin 2010. En 2009, pourtant ils étaient 10, si l’année précédente le BIANCO avait enregistré 28 déclarations de la part des sénateurs et 34 de la part des députés.

Les choses sont plus effarantes dans la catégorie III qui regroupe les membres de la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Depuis l’année 2009, aucun membre de la HCC n’a pris la peine de faire et de déposer sa déclaration de patrimoine auprès du BIANCO. Par rapport aux 510 magistrats de l’ordre judiciaire, administratif et financier qui s’étaient soumis à cette conduite morale en 2005, ils ne sont plus que 120 à observer ce comportement depuis le début de l’année. L’année précédente il y eut tout de même 281 si en 2008, 483 magistrats ont déclaré leur patrimoine.

Bref, la lutte contre la corruption ne semble pas enthousiasmer les dirigeants et ceux qui occupent des postes de décisions depuis que le pays est en crise. Seules 1 872 personnalités parmi le 6 500 assujetties ont fait leur déclaration de patrimoine. Est-ce à dire que tous veulent bénéficier de cette pratique volontairement ou non ? Ce qui est tout de même encourageant, c’est que des personnes non assujetties à la déclaration de patrimoine continuent de se soumettre à ce comportement. Certes elles ont diminué en nombre, mais elles sont plus nombreuses par rapport à d’autres catégories qui sont soumises à cette déclaration. Depuis le début de l’année 2010, elles sont 234, contre 101 fonctionnaires occupant des postes de niveau égal ou supérieur à celui de directeur de ministère, contre 14 inspecteurs d’État de l’IGE et des Forces armées, ou contre 149 officiers de police judiciaire et police économique.

Notes

[1Bureau indépendant anti-corruption

9 commentaires

Vos commentaires

  • 31 juillet 2010 à 09:12 | BRUNEAU (#3303)

    « Nous avons bouclé l’enquête relative au dossier Mamy Ravatomanga, malgré les diverses interventions.
    Et nous l’avons transmis à la chaîne pénale Anti-corruption » a révélé le directeur général du BIANCO (Bureau Indépendant Anti-corruption), le général Faly Rabetrano, hier après-midi en marge de sa conférence de presse. En effet, de fortes présomptions de corruption pèsent sur le jeune multimilliardaire Mamy Ravatomanga, un proche d’Andry Rajoelina.

    http://info-premier.blog4ever.com/blog/index-414508.html

    • 31 juillet 2010 à 09:52 | Imbotisoa (#2972) répond à BRUNEAU

      "Déclaration de patrimoine", c’est du bla bla ! Depuis les régimes qui se sont succedés, les haut responsables d’état n’ont jamais eu l’intention de faire une déclaration de patrimoine, pourquoi ??? la réponse, "Misy raha dônko ao è !" Certes, cela existe ailleurs surtout dans les pays pauvres. Les juridictions d’exception ou police judiciaire échappant à la hiérarchie admnistratives me peuvent qu’entraîner de problèmes.

      Pourquoi la corruption est toujours aussi présente (si ce n’est même croissante) malgré l’imposante structure de lutte comme le BIANCO, le bon casting du staff , la somme colossale dédiée à une telle lutte, le tapage médiatique autour et quasiment une décennie de combat ? Il ne faut pas se le cacher, les grands corrompus en cravate continuent à faire leurs ravages. Pourtant, les conséquences des magouilles liées aux trafics de bois de roses. Tsy misy ilàna azy ireo olo jiaby nitondra sy mpanao pôlitiky teto. Il faut crée une nouvelle génération saine et pure !

    • 31 juillet 2010 à 11:29 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à BRUNEAU

      Faut-il faire une conférence de presse pour dire :

      - "Nous avons bouclé l’enquête relative à Y et/ou Z.,en précisant,malgré les diverses interventions".Et tout ça pour conclure :"Nous avons transmis le dossier à la chaine pénale Anti-corruption".

      Je suis toujours favorable de mettre à l’écart le BIANCO durant la transition.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 31 juillet 2010 à 12:44 | kakilay (#2022) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Bien sûr : tous les opposants en prison, pas de sénat, pas d’assemblée, tout se décide dans la petite tête du bienaimédupeuplequilnefautpasoutrager,tous les regards étrangers empêcheurs de voler et violer en paix, out, bianco out... FIS IN... : ...et s’offrir le peuple malagasy comme jouet...

      Une transition malgacho-malgache à la mode FOZA...

  • 31 juillet 2010 à 09:52 | Rainivoanjo (#1030)

    Prétendre lutter contre la corruption alors que la déclaration de patrimoine n’est pas contraignante c’est se moquer du monde.Tant que l’exemple ne vienne pas d’en haut, il ne faut pas s’étonner de la généralisation de la corruption. En plus, "on" a mis un peu partout des militaires -des officiers supérieurs ou même des généraux-, qu’est-ce que cela a changé ? Madagascar n’est pas sorti de l’auberge. De toute façon, quand on voit tous ces Dinika Santatra, Raiamandreny Mijoro, et autres, ce sont toujours les mêmes politiciens ouverts ou cachés connus depuis très longtemps pour leurs affinités.

  • 31 juillet 2010 à 10:03 | vorondolo (#4135)

    Laissez moi rire !!! un coup vous dites que c’est un pouvoir insurrectionnel né d’un coup d’état et que ses actes ne sont pas légitimes ni légaux, et un autre coup vous exigez de ce pouvoir d’agir comme un vrai pouvoir légitime !!! Faudrait savoir mon vieux. Tout est relatif , n’est ce pas Bill ?? Un peu d’objectivité et relativiser ce que vous écrivez, car à cette allure vous allez faire partie aussi de ces minables qui jugent les actes selon leurs auteurs. Un exemple vous en voulez un ? voici : quand c’est Marc qui a fait les détaxations vous avez dit que c’était pour les intérets du peuple, et quand c’est TGV qui le fait vous dites que c’est pour l’intéret de la HAT !!! alors que ces mêmes détaxations sont interdites et bannies pour la bonne gouvernance du pays. D’autres exemples concernant nos militaires ? vous connaissez la suite : comment Marc les a "gérés", des Colonels au dessus des généraux !!!sic !!!et vous n’avez pipé mots. TGV a renversé la vapeur et vous criez au scandale !!! Un an et demi de recul dites vous concernant le Bianco ??? mémoire trop courte car les 8 ans de R8 n’étaient pas des avancées en matières de sanctions surtout contre son camp !!!, en plus de ça : R8 n’a jamais voulu mettre en place la Haute cour de justice pour des raisons évidentes maintenant. Cherchez où est le véritable recul, et comme on a demandé à GRabehevitra, vous devez rabâcher tous les jours dans vos colonnes qu’il n’y a que les élections ORGANISEES ET CONTROLEES de A à Z par la Communauté Internationale qui mettra fin à cette transition "HATive" comme vous dites, et qui vous empêche de dormir Bill !! Bon weekend quand même.

  • 31 juillet 2010 à 11:02 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    - Créons un label "OLO-MADIO" ou "MONSIEUR PROPRE" ou "MADAME BIO" .

    La lutte la corruption est un travail de longue haleine.

    A notre niveau respectif, Chacun de nous est responsable de son éradication.

    - Exigeons la TRANSPARENCE concernant ces déclarations.

    - Exigeons la DIFFUSION ANNUELLE de la liste avec des noms de ceux qui doivent déclarer leurs patrimoines.

    - ENCOURAGEONS la diffusion de la liste des "OLO-MADIO" qui déclarent leur patrimoine sur un site internet par exemple.

    La nature humaine est ce qu’elle est. Les malgaches aiment se montrer et préfèrent être bien vus, alors à mon avis cela va augmenter le taux du nombre des déclarants.

    Si un Président quelconque ne donne pas l’EXEMPLE, qui pourra le donner à sa place ?

  • 31 juillet 2010 à 11:45 | zaka (#1418)

    J’ai relevé une phrase de Bill :
    - "les nouveaux dirigeants n’ont manifesté aucun appui à la lute contre la corruption. Le DG du BIANCO a ainsi appelé le président de la Haute autorité de transition et les membres du gouvernement à concrètement exprimer politiquement dans leurs discours, leur adhésion à la lutte contre ce fléau.".
    - Ravalomanana a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Il a été renversé par Rajoelina qui a usé de la corruption des élements renégats de l’armée pour se saisir du pouvoir. Le gouvernement de Rajoelina est né de la corruption, se perpétue par la corruption et vit de la corruption. Que fait il ce general Faly Rabetrano en tête d’une institution qui n’a plus de raison d’être et qui a vocation à disparaitre.
    - Madagascar est devenu Haïti bis ,,, via l’empereur Rajoelina dont je constate que beaucoup s’atellent à lui cirer les chaussures. Pauvres malgaches,, Aiza ny hamboponao ra malagasy ô

    • 31 juillet 2010 à 12:42 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à zaka

      ZAKA

      Je constate "VOTRE" animosité féroce contre Monsieur le Président de la Transition Andry RAJOELINA.

      Déballez toutes vos critiques pour pouvoir suivre "loyalement" vos arguments.

      Il y a déjà :

      RASOA pour son bacc (-5)

      Les élucubrations matinales anti-Andry Rajoelina de Diégo

      "J’attends" vos refrains perpétuels anti- Andry RALOELINA.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS