Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 08h07
 

Politique

Dialogues inter-régions les 8, 9, et 10 juin

Un doublon ou une autre ouverture ?

mercredi 2 juin 2010 | Bill

Entre 350 et 450 personnes seront invitées, hébergées et nourries pour un dialogue entre les régions dans chacun des chefs lieux des ex-faritany les 8, 9 et 10 juin prochains. Ainsi des délégués des régions Analamanga, Vakinankaratra, Itasy, Bongolava vont se concerter dans la capitale, tandis que ceux d’Amoron’i Mania, Haute Matsiatra, Vatovavy Fitovinany, Ihorombe et Atsimo Atsinanana se réuniront à Fianarantsoa ; ceux d’Atsimo Andrefana, Androy, Anosy et Menabe, à Toliara ; ceux de Melaky, Boina, Sofia, Betsiboka, à Mahajanga, ceux d’Alaotra Mangoro, Atsinanana, Analanjirofo à Toamasina ; ceux de SAVA et DIANA à Antsiranana. En tout quelque 8800 personnes à 9900 personnes. Tout cela pendant trois jours et aux frais des organisateurs de ces dialogues sur un budget spécialement alloué à cet effet ; des ressources propres internes de l’Etat malgache vraisemblablement.

Ce sont les membres de la Coalition des organisations de société civile (Coalition des OSC) qui vont conduire ces dialogues avec la collaboration des « Raiamandreny Mijoro » sans doute. L’enjeu est de taille car durant ces trois jours, il sera question de « constitution » évidemment mais aussi de réconciliation et d’amnistie et de recherche de reconnaissance internationale si on prend comme termes de référence l’esprit qui anime la Coalition des OSC et qui a donné naissance à ce comité de « Raiamandreny Mijoro ».

Pour des chefs politiques de l’« opposition » et une partie des observateurs, ce ne sont là que des manœuvres pour donner une image d’ouverture tandis que l’opinion du simple gens penche davantage pour un doublon par rapport aux assises régionales conduites voici quelques mois déjà par Mme. Blanche Nirina Richard du CSR-AN et dont les résolutions ont été depuis rangées dans les tiroirs de l’oubli. Pour l’étudiant et l’homme de la rue, ce ne sera qu’une autre consultation de plus comme les autres qui ont été entreprises par la HAT au CCI Ivato et qui n’ont jusqu’à présent pas résolu la crise. C’est le prix à payer pour trouver la voie du salut !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS