Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 août 2022
Antananarivo | 06h48
 

Politique

Patrick Rajoelina et Joël Andriantsimbazovina

Tournés en dérision

mardi 21 septembre 2010 | Bill

Jusqu’au dernier jour de la Conférence nationale, les deux personnalités, professeurs et experts de renom international sinon européen ou francophone, Joël Andriantsimbazovina (Professeur agrégé de droit public, président délégué du Cercle des constitutionnalistes) et Patrick Rajoelina (Professeur de Droit à l’École supérieure de journalisme à Paris) ont poireauté au pied de l’avion qui devait les acheminer à Antananarivo où ils avaient été convié par le président de la Haute autorité de transition (HAT) pour conduire une mission avec les autres membres de l’équipe du Conseil consultatif constitutionnel. L’un d’eux avoue détenir dans ses correspondances une lettre du président de la HAT en vertu de laquelle il avait pris toutes les dispositions pour répondre à l’appel de la nation.

« Monsieur le Président, nous sommes amers, mais déterminés à travailler pour la sortie de crise en vue d’une reconnaissance internationale et confiants dans l’avenir de notre Pays », écrivent-ils dans une lettre ouverte pour exprimer leur désappointement. Une désillusion à laquelle ils ne veulent toutefois pas croire, s’accrochant à leur dévouement, à l’image de ce que le Pr. Patrick Rajoelina a toujours manifesté à l’égard du pays depuis de longues années depuis son lieu de travail. « Notre engagement au sein du CCC, poursuivent-elles, était pour nous un acte patriotique, civique et pour tout dire, une mission sacrée à l’égard de nos Frères et Sœurs Malagasy et de la Terre de nos Ancêtres ».

« Ny fitadiavana mahazaka maniraka » comme on dit, les deux personnalités résident et travaillent ailleurs que dans le pays, elles devaient alors informer et avoir l’approbation de leurs employeurs respectifs, sinon elles seraient en faute et sanctionnées pour abandon de poste. Mais mal leur en prit car au moment le plus crucial de l’entreprise largement médiatisée qui leur a été confiée, des personnalités de l’administration proche du président de la HAT ont pris un malin plaisir à leur poser un lapin pour les tourner en dérision. Une manœuvre ou un comportement qui est perçu comme un mépris à l’endroit non seulement de leur entreprise et de leur expertise, pour ne pas dire de leur charisme et de leur aura dans le monde tant diplomatique que dans divers cercles de réflexion où elles évoluent.

Lors de son séjour dans le pays dans le cadre de cette mission à laquelle il avait été appelé, Patrick Rajoelina avait organisé et animé des conférences et rencontres avec diverses catégories de citoyens (étudiants et autres membres de sociétés civiles) dans la capitale, à Morondava, à Taolanaro, à Tsiroanomandidy, à Moramanga.

En tout cas, pour nombre d’observateurs des préparations et du déroulement de la Conférence nationale d’Ivato, ces deux personnalités ne sont ni plus ni moins que les victimes désignées de certains habitués de la politique habiles à se jouer des hommes intègres et des volontés de bien faire. Le travail étant bien fait et les méthodes bien ficelées, il fallait dorénavant prendre tout en main afin de conduire à terme l’ouvrage pour sortir la « solution miracle » et la panacée des formules magiques propres de qui l’on sait.

L’on se souvient que le président de la HAT avait déclaré qu’il allait présenter un projet de texte constitutionnel, qu’il avait concocté en personne avec ses experts ; une constitution à laquelle le parti TGV n’est pas du tout associé disait-il. Quand le conseiller spécial, Norbert Ratsirahonana avait été interrogé au Centre de conférence international lors de cette conférence nationale, il avait déclaré qu’il n’y avait aucun texte ni proposition de texte constitutionnel de la part de Andry Rajoelina mais que peut-être avait-il des questions. Quelles étaient ces questions ? La vingtaine de question auxquelles devaient finalement répondre les congressistes au lieu des 138 prévues, étaient-elles les grandes lignes directrices des souhaits du président de la HAT ? Qu’est-ce à dire ?

27 commentaires

Vos commentaires

  • 21 septembre 2010 à 08:33 | Bena (#2721)

    f’angaha ry zalahy profy be ireo dia tsy mba mahavidy ny billet d’avion akory ? mivezivezy eo ianao dia iza no handoha ny frais nao ?

    ary naninona rha nalefa email ny hevitra raha tena tsy afaka ? sa izaho no tsy mahazo resaka ?

  • 21 septembre 2010 à 08:48 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Basile RAMAHEFARISOA est le premier à désavouer les réactions de nos deux illustres universitaires franco-malgaches.Même il y a une lettre de Monsieur le Président de la Transition Andry RAJOELINA,c’est la logique qui prime.

    Le CCC est invité à la Conférence Nationale pour répondre à des questions des Représentants des Régions et des districts ;la présence de quelques membres conseillers disponibles à Madagascar suffit largement.

    Dèjà,nos délégués pour 100 000 ariary,par délégué pour 5 ou 6 jours,il faut racler le fond de la caisse,alors un peu de compréhension mes chers compatriotes.

    Bacc (-5),comme dit sans cesse pseudo RASOA ou "DIEGO","NOUS" mènerons cette transition avec "toute la couche sociale".

    L’argent,il faut savoir l’utiliser et pouvoir le faire bénéficier au Peuple Malgache

    MADAGASCAR AUX MALGACHES.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 21 septembre 2010 à 09:49 | che taranaka (#99) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Basile,vous me faites rire...mais à mourir...

      Votre Bien-aimé,timonier des vahoakas, son Excellence Andry TGV dépensera l’argent à bon escient pour les siens...

      Mon ami Basile arrêtez de vous comporter comme les komsomols car vous allez rigoler de vous dans 10 ans si dieu nous prête vie !

      Par ailleurs je suis d’accord avec vous mais seulement sur la partie "billet d’avion".Mais vous savez le ridicule ne tue pas les gasy de la diaspora quand il s’agit de VONINAHITRA surtout s’il est gratuit !

      Je n’ai pas de compte à règler ni avec l’armée ni avec la diaspora mais j’essaie d’ouvrir les yeux et je ricane...

    • 21 septembre 2010 à 11:08 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à che taranaka

      che taranaka

      je n’ai pas de culte de personnalité.

      sans vouloir vous véxer,le jeune leader Andry RAJOELINA arrivera à changer MADAGASCAR malgré son handicap de Bacc(-5) des pseudos RASOA et DIEGO.

      (Monja)/Andry RAJOELINA/REGIONS+districts/FORCEs DE L’ORDRE (sans F.I.S.)

      FRONT POUR LE CHANGEMENT POUR (à) MADAGASCAR

      Les 109 Femmes et Hommes Patriotes Malgaches pseudos-sanctionnés par les afros.

    • 21 septembre 2010 à 11:15 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      d’accord avec vous Basile,

      Allez à New York pour aller se faire refouler. Faire des zones de spectales de 25.000 places à Tana alors que les enfants meurent de soif dans le sud.

      Faire venir Charles Villeneuve par votre héros Monja pour ’’lobbying pour la reconnaissance internationale’’

      Et des milliers d’autres d’exemples

      Ca, c’est dépenser de l’argent au nom du peuple. J’admire de plus en plus votre aveuglement. Il faut une dose de je ne sait quoi pour perdre tout sens critique.

      Pour moi, le sens critique, c’est ce qui différencie les humains des animaux

    • 21 septembre 2010 à 11:34 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à râleur

      râleur

      J’ai suivi la région du sud depuis longtemps,en particulier en 1972.

      "ON" parle toujours des problèmes du SUD mais je souhaiterais qu’on fasse un peu l’inventaire de toutes les subventions accordées "POUR" cette région depuis l’Indépendance.

      mon "PREMIER" patron indirect était "TSIEBO CALVIN" me disant tsy manambola isika mais fais ce que tu peux avec les américains (mon patron direct).Ce sont des dons ’inappropriés mais il faut les accepter.J’ai jeté l’éponge.

      râleur,aidez-moi à faire l’inventaire si c’est dans votre possibilité.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 21 septembre 2010 à 12:33 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Non Basile,

      Nous sommes tous des patriotes, et ce n’est pas en fermant les yeux justement sur les aneries des dirigeants, quels qu’ils soient, que l’on participera à la vie de ce pays que nous aimons tous.

      Pour moi, les vrais partiotes sont ceux qui critiquent et qui font ouvrir les yeux. Jamais les moutons de panurge.

      Bon courage

    • 21 septembre 2010 à 12:37 | râleur (#3702) répond à râleur

      Au fait Basile,

      Calvin Tsiebo ou Albert Sylla était des amis à mes parents. Je les ai vus venir manger chez nous à la maison à Tuléar. J’ai encore les vieilles photos en noir et blanc , avec moi en culotte courte et pieds nus sur la photo

      Juste pour partager nos souvenirs une autre époque

    • 21 septembre 2010 à 13:03 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à râleur

      râleur

      A New York pour se faire refouler....

      "se refouler" par QUI ????

      votre commentaire râleur.

    • 21 septembre 2010 à 13:09 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à râleur

      râleur

      Calvin Tsiebo et Albert Sylla,deux compagnons de route.

      C’était Docteur Albert SYLLA,Ministre des Affaires Etrangères qui avait signé "cette aide américaine" du Catholic Relief Services.

      PAIX à leur âme.

    • 21 septembre 2010 à 13:19 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Déjà oublié Basile ? Rajoelina et toute sa bande ont dépensé une fortune pour aller à l’Ag de l’ONU. Ca y est ? Pour se voir refuser la tribune.

      les dépenses de toute la (nombreuse) délégation, ce n’était certainement pas à leurs frais personnels.

      Faites un calcul simple d’un a/r New Yrok Basile et vous verrez. En plus tout la bande a du prendre au moins first class sur Tana/Paris.

      Dites-moi un chiffre et vous verrez, il y a de quoi creuser plusieurs puits d’eau dans le sud.

      si en plus d’être aveugle aux dérives du pouvoir, vous êtes amnésique, cela deviendrait grave Basile, non ?

    • 21 septembre 2010 à 15:55 | vuze (#918) répond à râleur

      Source Sobika :

      14h10 - 21/09/2010 : Le ministre des affaires étrangères, Hippolyte Ramaroson accompagnée d’une délégation se trouve actuellement à New York pour représenter Madagascar au Sommet mondial contre la pauvreté. Le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki Moon ayant envoyé une lettre d’invitation au Président de la Transition, Andry Rajoelina pour qu’il y assiste et y fasse un discours

    • 21 septembre 2010 à 16:33 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à râleur

      râleur

      pour cette fameuse "TRIBUNE",nous en parlerons un jour !!

      promis....

      les traitres sont chez "NOUS".

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 21 septembre 2010 à 17:31 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      non Basile,

      il ne faut pas se dérober. Tu parles bien d’argent du peuple bien dépensé, alors allons y !

      Donne des chiffres et tu verras, il y a de quoi crueser plusieurs puits dans le sud. Idem pour le terrain de spectacles de 25.000 places.

      Mais pour creuser quelques malheureux puits, il n’y a pas bcp d’argent à détourner.via des amis

      Il y a longtemps que l’on aurait pu passer à des élections pour avoir des vrais élus et non un ramassis d’assoifés de sièges sans passer par les urnes.

      je sais que tu préfères ne pas répondre mais passer à côté. Comme les vrais gens qui n’ont pas envie de réflechir et se poser des questions.

      Sans rancune

    • 21 septembre 2010 à 18:27 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à râleur

      râleur

      je ne me dérobe pas :

      Ma question est simple,toutes les subventions jusqu’à ce jour,pour le "SUD".

      Pour ce qui se passe actuellement,vous faîtes des procès d’intention.

      Le peu d’argent qu’on a reçu des chinois ,tout le monde est au courant "COMMENT-VA-T-ON DEPENSER" ???

      Ce sont des projets pour le Peuple.

    • 22 septembre 2010 à 10:40 | mpamaky (#2951) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      En balayant tous les forums, on voit que Basile est un mercenaire avec pour mission de contredire tout ce qui n’est pas pro-HAT. Point barre.

  • 21 septembre 2010 à 13:10 | Rainivoanjo (#1030)

    Une fois de plus, une seule version des faits. Cela décrédibilise l’article car une autre version des faits peut être lu dans d’autres journaux. De toute façon, ce ne sont pas les juristes qui manquent à Madagascar et des constitutionnalistes aussi. Tous les commentateurs en ont pour leurs frais, mais on est habitué : tout ce qui est faisable pour discréditer la HAT est fait. Il y a suffisamment de choses à reprocher à la HAT pour qu’on n’ait pas besoin de contre-vérités.

  • 21 septembre 2010 à 14:56 | che taranaka (#99)

  • 21 septembre 2010 à 15:54 | vuze (#918)

    Source Sobika :

    12h34 - 21/09/2010 : Suite à la lettre ouverte envoyée par 2 des membres de la CCC à Andry Rajoelina afin de dénoncer leur non participation à la Conférence nationale pour cause de blocage, son président, Florent Rakotoarisoa a publié un communiqué en réponse. Il reproche ainsi à ces 2 membres résiant à l’étranger de travailler par intermitence tout en réclamant le paiement le paiement de leurs voyages, parfois à titre personnel

    • 21 septembre 2010 à 16:41 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à vuze

      A Monsieur le Président Rakotoarisoa,

      Votre communiqué est clair.C’est dommage que ces deux universitaires franco-malgaches se sont amusés à publier une lettre ouverte pour Monsieur le Président de la Transition Andry RAJOELINA.

      Cherchent-ils à torpiller Monsieur le Président Andry RAJOELINA de son Bacc(-5),sport favori des illuminés malgaches(pseudos RASOA/DIEGO)

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 21 septembre 2010 à 17:36 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Florent Rakotoarisoa a dit :

      - il y a des règles strictes et précises en matière de dépenses publiques et il est regrettable que des juristes de haut niveau les ignorent ou feignent de les ignorer.

      Chiche qu’il ne dira pas la mêm chose quand les règles de marché publics ne sont pas appliqués et que le budget est directement géré au niveau de la Présidence de la HAT

      Alors Mr le juriste, on attend votre développment sur le sujet. A moins que vous fassiez partie de ces juristes qui sont plus girouette que juriste ? comme certain membres de notre HCC ?

    • 21 septembre 2010 à 17:42 | râleur (#3702) répond à râleur

      je rajoute,

      C’est le juriste qui fait partie des gens qui ont introduit et avalisé le mot horrible d’extraconstitutionnalité ?

      Rakotoarisoa sera crédible quand il dira le droit et rien que le droit et non ses sentiments.

      Sur quel règle de droit constitutionnel le pouvoir actuel exerce-t-il le pouvoir à la manière dont il le fait ?

      Je suis prêt à débattre du droit constitutionnel quand il veut, avec notre juriste, qui se base plus sur ces convistions que sur les textes et les règles de droits.

    • 21 septembre 2010 à 17:57 | vuze (#918) répond à râleur

      Sauf votre respect, votre commentaire est bien caractéristique des tourneurs en rond bien spécifiques à Mada.

      On parle d’un sujet bien précis et vous voilà parti à critiquer celui qui a mis les choses à plat...

      Voilà un peu plus de détails : http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=6300:lettre-de-mm-andriantsimbazovina-et-patrick-rajoelina-replique-du-comite-consultatif-constitutionnel&catid=41:politique&Itemid=55

      Lisez attentivement..

    • 21 septembre 2010 à 18:07 | râleur (#3702) répond à vuze

      ne vous inquiétez paqs cher vuvuzuela de la HAT, je sais lire et bien lire le droit étant aussi diplômé en droit.

      Rakotoarisoa a raison de rappeler les règles strictes de gestion du budget public. Je dis tout simplement que dommage qu’il ne le rappelle pas à tout le monde et tout le temps C’est lerôle d’un homme de droit.

      Le droit doit être dit, quel que soit la situation et les circonstances. C’est cela le vrai droit. Le dire autrement, ce sont des opinions et non le droit.

    • 21 septembre 2010 à 18:36 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à râleur

      VOUS VOULEZ DEBATTRE QUOI ???? râleur.

      Nous sommes en route pour remettre sur le rail notre CONSTITUTION SUSPENDUE par fausse manoeuvre.

      Décret N° 2010-812 portant convocation des électeurs pour les élections des Membres des Conseils et des Maires des Communes urbaines et rurales à la date du 20 Décembre 2010.

      râleur,

      maintenant :"MARCHE ou CREVE".

      Si on fait encore des concessions ,MIEUX VAUT RENDRE TOUT DE SUITE LE TABLIER.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 22 septembre 2010 à 07:10 | râleur (#3702) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Tu as raison Basile,

      Pas de débats. C’est inutile, Tu es juste là pour faire ton perroquet à marteler les mêmes slogans. C’est vrai, tu me rappeles mon petit perroquet gris à qui j’apprenais des mots et qui n’arrêtais pas de les répeter sans discernement. Après quelques mois, je lui faisait dire d’autre et c’est reparti pour un tour.

      Je te rappelle quand même qu’ici, il y eu déjà plusieurs familles qui ont essayé de marcher, des enfants qui ont ambandonné l’école. Certains d’entre eux sont morts.

      Eux ils ont marché, ils marchent pour moins d’1euro par jour, et certains ont crevé, sont en train de crever ou vont crever. Ils appliquent ton slogan sorti tout droit de ton cerveau de perroquet, incapable de fonctionner autrement qu’avec des slogans

      sans rancune Basile. C’est inné ou c’est acquis chez toi, cet état d’assimilation`intellectuelle à un perroquet ?

    • 25 septembre 2010 à 00:36 | Mahagaga (#4621) répond à râleur

      Salut Basile et Raleur : vous êtes au chomage ou à la retraite ?

      Comment faites vous pour trouver le temps de perdre votre salive... oups.. votre énergie... à des conneries pareils !

      Quand Ratsiraka etait au pouvoir, il fesait ce qu’il voulait
      Quand Ravalomanana était au pouvoir, il fesait ce qu’il voulait

      Maintenant, c’est Rajoelina qui est au pouvoir : il fera ce qu’il voudra et nous n’avons rien à dire d’autant plus de l’étrangers.

      C’est comme si nous avons mal pour nos compatriotes courrageux qui restent au pays.

      Les politiciens sont tous pareils !
      Et nous sommes tous pareils !

      Tout le monde veux avoir raison et essayer de justifier ses actes, ses propos par des exemples inombrables...

      C’est bien, ça me permet de m’amuser pendant cette petite insomnie de vous lire !

      Merci

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS