Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 06h03
 

Communiqué

SeFaFi

Si vous êtes élu(e) Président de la République

vendredi 27 septembre 2013

Partie prenante de la société civile, le SeFaFi (Observatoire de la vie publique) tient à ce que les citoyens, qui élisent leurs représentants, à commencer par le Président de la République, soient les vrais détenteurs du pouvoir dans la nation. Les élus qui exercent le pouvoir d’État au nom des citoyens sont donc tenus de leur rendre compte de leurs actes, tout au long de leur mandat électif.

Madame la candidate, Monsieur le candidat,

Le président de la République jure d’observer la Constitution et les lois. Il lui revient aussi de les faire appliquer. Or Madagascar a de nombreux textes, mais ils sont rarement appliqués : si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à les faire respecter ? Le SeFaFi rendra publics les disfonctionnements observés : acceptez-vous d’en tenir compte et, si nécessaire, de faire sanctionner les abus ?

Le président de la République doit faire appliquer son programme politique dans tous les secteurs de la vie nationale. Nous vous demandons donc de bien vouloir nous informer de manière précise sur quelques points majeurs :

  1. Politique de décentralisation. La Constitution maintient à la fois les provinces et les régions : quels seront les pouvoirs et les ressources propres des unes et des autres ? Aujourd’hui, 95% du budget national est géré par l’État central : de quelles ressources propres et pérennes disposeront les collectivités décentralisées ? Quel sera le rôle du fokonolona au sein des communes ? Vous engagez-vous à ne recourir au système des délégations spéciales que pour les cas exceptionnels de vacance de l’exécutif ? La capitale sera-t-elle dotée du statut particulier qui lui fait défaut ?
  2. Politique de sécurité et de défense. Pour dépolitiser les forces armées, vous abstiendrez-vous de nommer des militaires à des fonctions civiles, sauf modification du statut des militaires permettant un versement dans la fonction publique civile ? Mettrez-vous un terme au recrutement pléthorique des officiers supérieurs en adoptant une planification rationnelle à long terme, compte tenu des besoins réels ? Donnerez-vous priorité à la défense des côtes et des eaux territoriales, pour confier la sécurité du territoire à la gendarmerie ?
  3. Politique de l’administration publique. Procéderez-vous à sa dépolitisation effective, en confiant les postes techniques (SG des ministères, chefs CISCO, DRS, etc.) à des techniciens apolitiques choisis pour leur compétence et non pour leur origine familiale, ethnique ou affairiste ? Et en sanctionnant les abus ?
  4. Politique de l’information. Les médias publics ont toujours été monopolisés par le pouvoir, en dépit des promesses : vous engagez-vous à créer un organisme indépendant chargé de nommer leurs responsables et de réguler le paysage audio-visuel ? Êtes–vous décidé(e) à supprimer le ministère de la Communication et à autoriser les médias privés à couvrir l’ensemble du territoire ?
  5. Politique de la justice. Toujours promise, l’indépendance de la Justice n’a jamais été réalisée. Vous engagez-vous à installer la Haute Cour de Justice au plus tard un an après votre investiture (Constitution, art. 167). Le Président de la République est garant de l’indépendance de la justice (art. 106) : renoncerez-vous, ainsi que votre Ministre de la Justice, à la présidence et à la vice- présidence du Conseil supérieur de la Magistrature qui pourra ainsi gérer et sanctionner en toute indépendance, en faisant modifier l’article 107 de la Constitution ? Accepterez-vous de nommer un ministre de la Justice qui ne soit pas un magistrat (et un ministre de la Défense qui ne soit pas militaire, etc.) ?
  6. Politique de l’éducation. Vous engagez-vous à rétablir la gratuité de l’enseignement public garanti par la Constitution ? Quelle langue d’enseignement préconisez-vous ? Que ferez-vous des enseignants FRAM, dont la formation est notoirement insuffisante ? Les programmes scolaires sont inadaptés : quels sont vos projets pour y remédier ? Comment revaloriserez-vous l’enseignement technique et agricole ? L’enseignement public ne suffit pas à scolariser tous les enfants : que ferez-vous pour aider et encadrer l’enseignement privé ?
  7. Politique des ressources naturelles. Vous engagez-vous à réviser le Code minier et le Code pétrolier afin de préserver les intérêts nationaux ? Procèderez-vous à un audit des permis et contrats miniers et pétroliers, notamment ceux passés sous la Transition, et à les renégocier comme cela se fait aujourd’hui dans bon nombre de pays africains ? Rendrez-vous publics les contrats miniers passés et à venir ? Vous engagez-vous à créer un Fonds minier qui gérera les bénéfices des ressources naturelles renouvelables (halieutiques, de bois précieux, etc.), minières et pétrolières, notamment pour développer les infrastructures du pays ? Comment préserverez-vous l’environnement ?
  8. Politique sociale et de l’emploi. Que ferez-vous pour récupérer les centaines de milliers d’emploi détruits par la crise politique ? Vous engagez-vous à généraliser la couverture sociale pour tous, y compris le paysannat et le secteur informel ? Comment comptez-vous concrètement créer des emplois urbains et agricoles et sur la base de quel chronogramme ? Comment procéderez-vous pour augmenter le salaire minimum et réduire la pauvreté ?
  9. Politique économique et foncière. Que ferez-vous pour développer les secteurs agricoles et industriels ? En matière foncière, la régularisation ne constitue pas une politique. Vous engagez-vous à gérer les achats de terres par les étrangers dans la transparence et en concertation avec les habitants des lieux ?

Nous vous serons reconnaissants de bien vouloir nous transmettre vos réponses écrites deux semaines avant le premier tour, soit au SeFaFi qui en assurera une large diffusion, soit par voie de presse. Puis, pendant les cinq années de votre mandat, le SeFaFi rendra public le suivi régulier de vos engagements.

Veuillez croire Madame, Monsieur, en toute notre considération.

SeFaFi - Observatoire de la vie publique

Antananarivo, 25 septembre 2013

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA
SeFaFi

Observatoire de la Vie Publique
Lot III R 45 tar Tsarafaritra, Tsimbazaza, Antananarivo 101
Tél. 032 59 761 62 Email : sefafi@gmail.com Site Web : www.sefafi.mg

21 commentaires

Vos commentaires

  • 27 septembre 2013 à 10:10 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Bonjour et bonne journée à tous.

    1ère remarque :
    - nous ne sommes plus dans un régime présidentiel fort.
    2ème remarque :
    - la nomination se fera sur proposition d’un PM d’où l’existence d’une responsabilité partagée.
    3ème remarque :
    - Venant d’un Observatoire comme la SEFAFI la question suivante vient tout de suite à l’esprit : S’agit-il d’une reprise brute, sans traitement intellectuel, des doléances émanant des communs de mortel ? S’agit-il des questions pièges pour les candidats.
    Je m’explique, à ma connaissance il y a la constitution et d’autres lois ou règles régissant les différents corps de l’état et d’autres qu’on doit prendre en considération pour faire une publication objective de vos résultats éventuels et que les communs de mortel sont sensés savoir (nul n’est sensé ignorer la loi) sans le savoir effectivement et pourrait induire en erreur leur appréciation à l’endroit des candidats

    • 27 septembre 2013 à 10:38 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu’hier et moins que demain

      plusqu’hieretRadem,

      Un element de reponse à vos questions à SEFAFI :

      - la CONSTITUTION et LES LOIS en VIGUUR ne sont pas du tout UN PROGRAMME SOCIO-ECONOMIQUE d’un MANDAT ELECTIF, ce ne sont juste que des regles dans la mise en eouvre d’un programme/Projet de société , il faut donc EVITER à confondre les CONTENUS PROGRAMMATIQUES avec les REGLES PROCEDURIERS dans la mise en oeuvre de ce programme !
      - Pour etre plus claire : la constitution et les lois sont comme les autoroutes ,elles vous guident seulement, mais elles ne sont pas là pour vous dicter les types de voiture(CONTENUS PROGRAMMATIQUES) que vous allez y conduire !!
      - Un programme de GOUVERNEMENT n’est pas aussi un rapport de force entre le President et son PM !! non pas du tout !

      - Pour vous dire PLUSQHIERRADEM que le SEFAFI à travers ces QUESTIONNAIES est en train d’aider/appuer les CANDIDATS à mieux CONCEVOIR/ELABORER LEUR PROJET DE SOCIETE/PROGRAMME en ciblant les questions pertinentes ou des problematiques de gouvernance propres de Madagascar auxquelles l’ELU(e) OU les dirigeants de demain doiVENTt repondre sinon ilS vont etre à coté de la plaque !!
      - Force est de constater aujourdhui que beaucoup parmis ces 33 candidats ne savent meme pas ce quoi un Programme de Developpement ,il suffit pour eux de faire la liste des SECTEURS PRIORITAIRES et pratiquement tout les 33 ont la meme liste de Pere Noel
      - Un programme de Gouvernement ne se limite pas à citer une LISTE BANALE du genre : Securité , education ,Santé, Economie,infrastructure, decentralisation, katsaka , voanemba et voanjobory !

      Pour arriver à veritable Programme, il suffit AU MOINS REPONDRE à l’actuel QUESTIONNAIRE de la SEFAFI !!!

    • 27 septembre 2013 à 11:52 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      La réponse à cette question conduira inexorablement à un PRESIDENT DICTATEUR /OMNIPRESENT/OMNIPRESENT (présider par voie d’ordonnance/ "président ordonnateur") car elle ne tient pas compte de la séparation du pouvoir (exécutif/législatif et judiciaire).Lors de leurs révisions, certaines LOIS/CODES nécessitent éventuellement un referendum (constitution) ou une ratification par les deux chambres et ne ressortent pas uniquement du bon vouloir du président (hiérarchie des textes) qui qu’il/elle soit.

    • 27 septembre 2013 à 12:04 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Lire OMNIPOTENT

      Voir un président incompétent, qui ne maitrise pas son sujet, car la question est générale tandis que la réponse ne puisse se faire que cas par cas en fonction de la réalité du terrain (tout est relatif) mais pas figé à OUI/NON (question piège).

      J’anticipe évidemment sur les appréciations futures des uns et des autres.

    • 27 septembre 2013 à 12:11 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      IL FAUT EVITER DE RAMENER LES CHOSES PUBLIQUES A UN CAS D’ECOLE.
      Dans la vie en société, c’est la pratique qui alimente la théorie (pratique : donnée source) mais pas le contraire sinon on finirait par copier-coller POL POT/HILTLER.

    • 27 septembre 2013 à 12:16 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Non pas du tout !plusquhierradem ! Non et Non !
      Vous etes dans une confusion totale !!

      Avoir un Programme Pertinent ou une Vision de developpement pour une NATION et un PEUPLE qu’on AIME n’est conduit pas du tout un President de la Republique à etre un PRESIDENT/DICTACTEUR/OMNIPRESENT/OMNIPOTENT !

      Vous vous referez NAIVEMENT à Ratsiraka et Ravalomanana qui sont devenus des DICTACTEURS PAS DU TOUT à cause du fait qu’ils avaient eu un Programme mais surtout parce que leur PSYCHISME et leur PERSONALITE( mauvaise education) etait plutot favorable à la DICTACTURE

      Le NOUVEAU president de Madagascar n’aura pas NECESSAIREMENT le psychisme de Deba et Ravalo !Tous Les malgaches ne sont pas quand meme condamnés à se conduire comme vos references : Ratsiraka et Ravalo !!

      la QUATRIEME REPUBLIQUE N’INTERDIT PAS A UN PRESIDENT D’AVOIR UN PROGRAMME !!

      Quoique qu’il est legitime de poser la question sur la gestion d’un Programme de Gouvernement dans le scenario ou le President et le PM sont issus de famille politique differrente voir antagoniste !

      Mais encore une fois c’est une question de BON SENS OU NON des deux personnalités ! mais non pas du tout de programme !

    • 27 septembre 2013 à 15:36 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      Vous vous contentez d’une lecture diagonale et vous ne mesurez pas à sa juste dimension la portée (avant/pendant/après élection dans l’espace et dans le temps) de ce document du SEFAFI.
      Relisez-les à tête reposée et vous verrez que le résultat, une fois présentée au public, entrainera évidemment des faux jugements/fausses appréciations sur la personne concernée car il s’adresse avant tout à un homme mais pas à une équipe et à une situation statique mais pas à un environnement dynamique et mondialisé.

      Personnellement, je souhaite que le futur président/la future présidente se conforme à la lettre et à l’esprit des dix commandements en tant que croyant, et au respect de la constitution en tant que citoyen modèle et en tant que garant de son application.
      Tout ce qui se passe en dehors de ces 2 valeurs références pour l’être humain et le citoyen modèle relève des choses conjoncturelles voir des opportunités donc il est imprévisible.
      Si on veut vraiment que notre futur(e) président(e) s’engage sur quelque chose, il serait préférable :
      - qu’une entité capable de le/la sanctionner sur son manquement éventuel par rapport à cet engagement soit mise en place pour que la sanction puisse s’exercer d’elle-même.
      - que l’appréciation du manquement soit d’ordre public (la promesse/l’engagement concerne les électeurs en particulier et la population en générale et porte sur : l’amélioration du niveau de vie, la stabilisation du prix des PPN, l’augmentation des prix des produits de rente, augmentation des salaires des fonctionnaires, la création d’emploi, le retour des investisseurs, etc.)
      - que la portée de l’engagement soit quantifiable/mesurable dans le temps et dans l’espace.

    • 27 septembre 2013 à 15:51 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu’hier et moins que demain

      plusquihierRadem !!

      Je crois que vous avez là un apriori sur le SEFAFI et c’est votre idée toute faite sur le SEFAFI qui vous conduit en erreur sur erreur de jugement !!

      l’interpellation que SEFAFI exprime envers les 33 candidats( mais non pas UN(1)comme votre idéereçue vous dicte ) est très TECHNIQUE : Quels sont maintenant les INEVITABLES thematiques fortes de la gouvernance à Madagascar auxquels les PROGRAMMEs DES 33 CANDIDATS devraient etre construits/echaffaudés pour ne pas etre à coté de la plaque ??

      Cette grande question pertinente du contexte politique malgache, vous les rameniez à une BANALE QUESTION PARTISANE de la politique politichienne bien malgache qui n’interresse pas le SEFAFI que vou ignorez superbement !!

      le reste de votre verbiage ne vient que votre imagination qui se trompe lourdement sur le SEFAFI avec votre idéetoutefaite !!!

      Demandez à Ravalo quelles leçons maintenant tirer de l’enseignement de la SEFAFI !!

    • 27 septembre 2013 à 16:41 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      On arrive à la présentation des programmes aux électeurs en particulier et à la population générale.
      Je ne sais pas si c’est les candidats et leurs équipes qui ne se sont pas suffisamment préparés à la confection de leur programme (d’où la nécessité d’y retoucher) ou si le SEFAFI qui se prend pour ce qu’il n’est pas voir s’il est en retard dans ses initiatives.
      Dans tous les cas le temps n’est plus à ça mais au maillage du pays pour la durée restante de la propagande.
      Car un bon programme n’est rien devant une bonne propagande et il faut d’abord gagner pour espérer s’y maintenir.

    • 27 septembre 2013 à 16:42 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      lire à la population en générale.

    • 27 septembre 2013 à 16:43 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      lire également si ce sont les candidats et leurs équipes..

    • 27 septembre 2013 à 16:53 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Boris BEKAMISY

      Efa mitorona ve ny lohan’tony borisy tony sy ry zareo ao @ sasafy ao sa mankaiza e ? Ireto sasafi reto no nanohana tsy nihambahamba an’reto fatn’ambou ray trano reto de avy eo ndray izy no manome lesona ! Ny fandaharan’asa MAP dia tsy mbola vita h@farany fa vao ny ampahefany no tanteraka. Noho izany tsy maintsy tohanana ary atao izay ahatanteraka azy h@ farany mba ho porofoina @ taranaka fara aman-dimby fa misy ol tena tia tanindrazana eto fa tsy izao manao haron-tabebabka rehtra zao de hitondra fanjakana dholo ! Aza mitaintain-homa-menaka fa ho avy sika ary haintsika ny manarina ny fandravana nataon’ireto jiolahim-boto politika ireto niaraka t@ sasafy ! Samia velon’aina !

    • 27 septembre 2013 à 17:04 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu’hier et moins que demain

      plusquhierradem !!

      Dire que les 33 candidats aux presidentielles du 25 octobre ont chacun dejà leur Programme bien ficelé et qui ne demande qu’ a etre presenté aux electeurs pendant cette propagande ne releve que de la NAIVETE ou de MECONNAISSANCE FLAGRANTE , à la fois du contexte politique malgache et de la NOTION TECHNIQUE de ce qu’on appelle PROGRAMME/PROJET DE SOCETE !!

      Encore une fois TECHNIQUEMENT un programme n’est pas du tout cette BANALE LISTE des SECTEURS PRIORITAIRES ( securité ,education, santé , economie, agriculture , katsaka , voanemba , voanjobory .....que les pauvres candidats nous citent avec beaucoup de difficultés !!

      Dire que le SEFAFI se targue de quoiquecesoit en interpellant TECHNIQUEMENT LE PROGRAMME DES CANDIDATS (sur la base de QUESTIONNAIRE) pendant un CAMPAGNE ELECTORAL est une preuve de MECONNAISSANCE FLAGRANTE des roles et responsabilités d’INTERPELLATION de la SOCIETE CIVILE à laquelle le SEFAFI appartient !C’est meme le MANDAT PAR DEFINITION d’une entité de la Société civile malgré LES IDEESTOUTESFAITES de Monsieur plusquihierdemain sur la SEFAFI

      IL est vrai que beaucoup sur ce forum ne font que ETALER à longueur de journée sa PETITE CULTUE GENERALE ou l’epaisseur delicate de sa PETITE CULTURE POLITIQUE !!!

      Bref SEFAFI a encore du boulot à faire quand à l’EDUCATION CITOYENNE à Madagascar !

    • 27 septembre 2013 à 17:10 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à I MATORIANDRO

      Resaka TEKINIKA momba PROGRAMME n’ny candidat 33 no resaka eto ry Mpatoriatoandro fa tsy resaka FANOANANA an’ KotO sy Ikala !

      Ngah ve moa de tsy misy resaka afa-tsy fanatisme @ mpigadralava any Sandton no resaka eto !!!

      Mba mifohaza amizay !! fa efa lasa ny olona ee !

    • 27 septembre 2013 à 17:56 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Boris BEKAMISY

      En tout cas l’initiative du SEFAFI n’est pas opportune car elle n’est ni au bon endroit ni au bon moment : WAIT AND SEE.
      La majorité des politiques citées revient de droit au PM mais pas au président (acceptation ou rejet, promulgation des lois) ou conjointement et en ce qui concerne les hauts emplois de l’état, la décision se prend en Conseil de ministre.
      C’est le syndrome de la généralisation, de la routine et du cas d’école (loin de la complexité des faits dans la réalité) qui grippe la mémoire de BB et du SEFAFI.

    • 27 septembre 2013 à 17:59 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Il en est de même du copier-coller en sus de ceux qui sont cités comme syndrome.

    • 27 septembre 2013 à 18:59 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à plus qu’hier et moins que demain

      je croyais que PLUSQHIERRADEM faisait partie des fOrumistes avec qui on peut engager le debat sur des ASPECTS TECHNIQUES mais là finalment je me trompe Helas !!

      il prend la constitution de la quatrieme republique malgache assimillable à la constitution du Pays d Angela merkel ou de TONY blair !!

      il se trompe !!

  • 27 septembre 2013 à 14:22 | tsimahafotsy (#6734)

    Un homme politique français avait demandé à Staline de faire un geste envers les catholiques. Le dictateur a répondu par une pirouette devenue célèbre :
    Oh ! le pape ! Combien de divisions a-t-il ?
    Quelques décennies plus tard, l’Eglise catho et le syndicat Solidarnosc furent les grands acteurs du démantèlement de l’empire soviétique et l’effondrement du communisme !
    le SeFaFi , combien de divisions a-t-il ?

    • 27 septembre 2013 à 15:37 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à tsimahafotsy

      Ravalo qui a malmené NAIVEMENT le Pere jesuite URFER à Ivato(membre influent de SEFAFI) devrait savoir aujourdhui combien de divisions le SEFAFI comptent......

      le Ravalo a tellement pris d’ENORMES leçons sur la force du catholicisme UNIVERSEL et malagache et n’hesite pas d’ADOUBER un tres fervent catholique Dr Jean Louis Robinson qui a epousé une femme de la noblesse catholique Merina ( la fameuse famille de la noblesse catholique d’ANKADIVATO zanak’i URFER !!)

      Visiblement Ravalo a quand meme fait , à travers l’appui à JLR, un geste fort à l’endroit du Cathilicisme ! esperons que ce n’est pas trop TARD !!

      Ravalo sait maintenant son ANTICATHOLICISME PRIMAIRE et son " entreprise de fabrication" des ENNEMIS TOUZAZIMUT ne menent que vers Sandton plus NOTAM !!

    • 27 septembre 2013 à 17:40 | tsimahafotsy (#6734) répond à Boris BEKAMISY

      Morale de l’histoire, il ne faut jamais insulter l’avenir !

  • 27 septembre 2013 à 18:20 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Le Général Guy RATRIMOARIVONY ,candidat à la présidentielle de 2013,indique qu’en plus de la bonne gouvernance pour le développement du Pays,Madagascar,==le prochain régime==doit fonder des bases solides de la République Malgache.
    Il est crucial d’apprendre aux jeunes ==à opter==pour la Démocratie,à travers les urnes et ne plus recourir aux manifestations et descentes dans la rue pour contester un "POUVOIR".

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives