Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 1er juillet 2022
Antananarivo | 23h46
 

Communiqué

Relevons le défi

Réussir des élections législatives en 2012 !

samedi 21 juillet 2012

Les experts nationaux en matière d’élections signataires de la présente, Madeleine Ramaholimihaso, Bruno Rakotoarison, Hery Rakotomanana, Zafimandimby, Jean de Dieu Raveloson, ayant pris connaissance du document diffusé par la Banque Mondiale en juin 2012 sous le titre « Madagascar après trois ans de crise : évaluation de la vulnérabilité et des politiques sociales et perspectives d’avenir », éprouvent le besoin d’attirer l’attention sur le fait que seules des élections législatives en 2012 seraient susceptibles de conduire à un appaisement dans le pays.

Ces élections, sans lesquelles la reconnaissance internationale ne saurait devenir effective, devraient restructurer les institutions de l’Etat et faire revenir le pays à l’ordre constitutionnel.

Les observations émises dans le Mémorandum des experts nationaux en date du 14 mai 2012 et dans le communiqué en date du 1er juin 2012 intitulé : « Pour des élections crédibles en 2012 » restent valables :

- un décret de convocation des électeurs devraient être pris courant août 2012 ;
- la révision de la liste électorale qui a été entamée en 2011 devrait être poursuivie et finalisée ;
- les circonscriptions électorales adoptées lors des dernières législatives devraient être maintenues.

A défaut d’autres sources de financement, ces élections devraient être financées par l’Etat malgache puisque la loi de finance 2012 prévoit l’allocation de 45 milliards d’Ariary à des consultations électorales.

Tout en reconnaissant les normes internationales, un pays soucieux de sa souveraineté nationale doit se doter d’un système électoral à la mesure de ses moyens : approches plus modestes et plus adaptées, actualisation du fichier, maintien du découpage électoral, choix du type de bulletin de vote, adoption de kits moins couteux, etc...

Face à la dégradation de la situation socio-économique et à l’insécurité grandissante qui agresse le quotidien du peuple malgache, les experts nationaux font appel à tous les acteurs de la vie nationale, à savoir la CENIT, le Président de la Transition, le Gouvernement, les partis politiques, la société civile, pour s’attacher sans plus tarder, dans l’intérêt supérieur de la nation, à l’organisation et la concrétisation d’élections législatives crédibles avant la fin de l’année 2012.

Antananarivo, le 19 juillet 2012

Madeleine Ramaholimihaso
Bruno Rakotoarison
Hery Rakotomanana
Zafimandimby
Jean de Dieu Raveloson

10 commentaires

Vos commentaires

  • 21 juillet 2012 à 10:04 | Parole (#2602)

    L’obstination des "experts" nationaux à vouloir à tout prix des élections législatives cette année, à défaut de lucidité politique, témoigne d’une belle constance. Contre cela, trois arguments :
    - le conflit de pouvoir (et non la crise) né du coup de force de mars 2009 concerne le président et non l’assemblée.
    - l’aspect matériel des élections (le scrutin) ne couvre pas la totalité du problème, il y manque l’environnement politique (par exemple, quid de l’application de la loi sur les partis ?)
    - si la reconnaissance internationale est le souci, il fallait y penser avant le 17 mars 2009. De toutes façons, celle ci n’interviendra qu’avec le nouveau président élu.
    En résumé, un bon accord politique au sommet est irremplaçable, tout le reste n’est que littérature.

  • 21 juillet 2012 à 10:58 | ratiarivelo (#131)

    Fa inona marina ny ao @ny ati-dohan’itony milaza azy ho "EXIPERA " itony e ??? Efa hita fa TA****** izao ny eo anoloana , dia mbola FIFIDIANANA ihany no hasesika fa izany no am-pilamina ny tantara e ! patati patata ,katsaka voanjobory sy ny sisa sy ny sisa ???? Mahonena !! Mba alefaso alavitra aloha ny fijery tompoko o ! Hita izao fa tsy misy mandeha @ny laony ny fiainam-pirenena, dia mbola izany ihany no hasesika ??? Fa misaina amin’inona HIANAREO IREO E ???? Mba tsy aleo ve aloha hilamina ny TANY sy ny FANJAKANA ?? Samy ten’andriamnitra.

  • 21 juillet 2012 à 13:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Aidez-nous à comprendre ce qu’est "JUMELAGE d’élections Présidentielle/législatives".Avantages et inconvénients et résolution pour les électeurs malgaches ;
    Les élections aidées et assistées auront lieu en 2013.Point barre !
    Cordialement,
    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 21 juillet 2012 à 13:52 | zokybekama (#6765) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Je te remercie beaucoup zoky Basile, moi même je me demande quels sont vraiment les avantages de ces élections jumelées, on n’a plus notre souveraineté, c’est la CI qui nous assiste, pourquoi pas nous qui suggérons les dates et c’est à eux d’approuver ?souveraineté oblige

    • 21 juillet 2012 à 15:31 | Paulo Il leone (#6618) répond à zokybekama

      "Qui emprunte est esclave de qui prête." Madagascar est sous perfusion au cas où vous ne l’auriez pas remarqué ! Arrêtez de parler de souveraineté, c’est de l’orgueil très mal placé dans les circonstances actuelles.

    • 21 juillet 2012 à 17:03 | Parole (#2602) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Il faut nous rendre à l’évidence : nous ne savons pas faire des élections libres. Les précédentes étaient préfabriquées par le maître du moment. Faisons amende honorable en acceptant ce parrainage des Nations Unies. Quand notre culture politique dépassera le stade des oyé oyé et gros bras, nous pourrons reparler démocratie et tout le tintouin !

  • 21 juillet 2012 à 23:47 | iarivo (#5822)

    Organiser des élections (législatives, présidentielles ou jumelées) n’aura comme seule avantage que celui de gagner du temps (gain de temps)

    - Gagner du temps pour mettre rapidement en place un Etat de droit et un Gouvernement réellement opérationnel pour commencer et concrétiser véritablement les objectifs fondamentaux du mouvement orange (démocratie, juste répartition de la richesse nationale, respect des libertés fondamentales, sécurité, souveraineté nationale, etc...)

    - Gagner du temps aussi pour éviter autant que possible tout blocage de n’importe quelle nature qu’il soit venant de la part de la mouvance ravalomanana pour qui le temps joue en sa faveur.

    Seulement de telles élections permettraient-elles une "reconnaissance internationale", du moins une reprise rapide des investissements internationaux qu’ils soient publics ou privés ?

    Rien n’est moins sûr et dans telle incertitude il vaudrait beaucoup mieux repousser ces élections en mai-juin 2013 si cela se fait en plein partenariat avec les "Nations-Unis".

    Dans ce cas là, l’important n’est pas à ce que ces élections aient lieu en 2012 ou en 2013 mais que les "Nations-Unis" s’en porte comme co-garant.

    Nous pouvons ET devons travaillé en plein accord avec les "Nations-Unis", mieux, je dirais même en pleine complicité, car ce ne sera que par ce moyen que nous pourrons obtenir progressivement la confiance des investisseurs internationaux.

    Maintenant si nous arrivons à convaincre les "Nations-Unis" pour des élections fin 2012 alors tant mieux, sinon ce sera pour 2013.

    Plutôt que de se chamailler sur la date idéale, faisant plutôt en sorte que ces futures élections se dérouleront le mieux possible, alors travaillons dans ce sens dès maintenant.

    • 22 juillet 2012 à 16:46 | Albatros (#234) répond à iarivo

      Bonjour Iarivo,

      Vous dites : " qu’il soit venant de la part de la mouvance ravalomanana pour qui le temps joue en sa faveur.". J’ai l’impression que votre phrase n’est pas complète. Puis je la terminer en disant, " OU " qu’il soit de la part de Rajoelina pour qui le temps joue en la faveur de ses ambitions personnelles.

      Encore deux ans de "transition" et il aura fait un mandat complet durant lequel il aura entendu du "Monsieur le Président". Il restera aux malgaches d’étudier l’évolution de ses biens personnels, pendant cette "mandature", pour savoir si il aura un été un "président" au dessus de tous soupçons.

    • 25 juillet 2012 à 12:00 | mdsr (#6334) répond à Albatros

      Bonjour Albatros
      Très vrai, et une année de plus arrange Iarivo car ces son copain et pendant une année il encore prendre ce qu’il reste à piller !!!

  • 22 juillet 2012 à 00:34 | jansi (#6474)

    Elections en 2012 ! Combat d’arrière garde de Hery ancien président incompétent de CENI et de Madeleine qui a une dent contre R8.

    DJ pousse les lélections en 2012 pour semer R8 qui ne sera pas encore rentré à ce moment et pour gérer lui-même ces élections en tant que PT jusqu’à J-60 jours. Car son gouvernement sera toujours en place pour lui obeir même hors du palais , par exmple Rolly Mercia (pour fermer la TVM et la RNM à l’opposition, le secretaire à la gendarmerie pour encadrer les paysans à faire le bon choix, le ministre de l’intérieur qui veillera sur les chefs de régions et de districts.
    Personne ne veut tomber dans ce panneau trop simpliste des élections en novembre 2012. Tiens tiens, le même mois que le référendum (tres reussi !!!!) de 2010.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives