Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 25 octobre 2021
Antananarivo | 10h48
 

Editorial

Petites considérations

samedi 6 février 2010 | Andriantsolo G.

Il y a les nouvelles que – sous pression ? – la presse daigne nous délivrer et les nouvelles qui n’arrivent pas sur la scène publique et qu’il faut aller chercher auprès de sources sûres.

L’avenir des chômeurs

Pour les premières, il en est une d’importance : la Hat a hâtivement décidé de distribuer trois hectares de terre dans le Moyen-Ouest à chacune des 10.000 victimes de l’Agoa dont, tout comme de vulgaires opposants, Viva TV a montré les effets désastreux. Pour ce faire, 30.000 hectares de terres, nous dit-on, ont déjà été délimitées. On peut envisager que des convois de camions militaires débarrasseront la ville des manifestants potentiels. Mais rien ne nous est dit des mesures d’accompagnement. Les victimes de l’Agoa seront donc doublement victimes. Ce sera du « Débrouillez-vous » – je suis encore poli – et du « Estimez-vous heureux que la Hat soit généreuse » – ça ne lui coûte rien. Doublement victimes, car ces pauvres chômeurs des zones franches, qui avaient ressenti comme une promotion sociale d’avoir à utiliser des machines dans de grandes unités industrielles, vont se retrouver condamnés à la seule angady.

Pour qui suit quelque peu l’actualité, on sait comment peut se faire l’installation sur des terres libres du Moyen-Ouest. Depuis cinquante ans, les gouvernements ont repris plusieurs fois ce projet avec le même résultat d’échec. Toutefois, il est un de ces projets qui, commencé il y a une quinzaine d’années, a bien réussi. Les nouveaux officiels en ont même profité pour aller remettre des titres fonciers à ces nouveaux propriétaires à Ampasimpotsy. Si le programme de l’Asa a réussi, c’est qu’il s’est adressé à des gens qui n’avaient plus rien à perdre et qui, avec femme et enfants, vivaient dans la rue depuis longtemps. L’Asa a commencé par leur réapprendre la sociabilité pendant un an, à leur donner une formation pendant deux ans et à les installer par génération dans de nouveaux petits villages. Avec tout un accompagnement social, sanitaire et technique. Les chômeurs de l’Agoa accepteront-ils la proposition et bénéficieront-ils d’un tel accompagnement ?

Les projets utopiques

Pointe de Sagaie est revenu d’un voyage à l’étranger et a conçu avec des fonds d’investissement des projets mirifiques. Entre autres, il y a celui de créer un centre commercial souterrain sous l’Avenue de l’Indépendance. Analakely était le plus grand marché à ciel ouvert du monde. Aurons-nous le plus grand marché souterrain du monde. L’initiateur du projet annonce heureusement qu’il « faudrait d’abord étudier la faisabilité technique de ce projet ». Quiconque connaît l’histoire d’Antananarivo sait que cette partie de la ville a été obtenue par remblai des rizières qui s’y trouvaient jusque dans les années 1930 et que ce sont des terres gorgées d’eau. Il sait aussi qu’un centre commercial attire les véhicules à quatre roues et que ce ne sera pas des charrettes à deux zébus. Le développement automatique des embouteillages est-il un des aspects recherchés pour le développement de la ville ?

Français ou malgache dans l’enseignement ?

Nous nous souvenons qu’au tout début de la Hat, Julien Razafimanazato annonça « que le français sera la première langue d’enseignement du pays ». C’était le 19 mars 2009. Peu après, il déclara vouloir mettre en place « une éducation de qualité répondant aux désirs et aux vœux de tout le monde ». Le retour au français était-il l’un des désirs et l’un des vœux « de tout le monde » ? Derrière ce « tout le monde », nous retrouvons toujours la même notion radzouëlienne de vahoaka.

La question de la langue d’enseignement est l’épine dans le pied de l’enseignement à Madagascar depuis la conquête coloniale. Gallieni commença par imposer le français dans toutes les écoles. Puis Charles Renel, directeur de l’enseignement depuis Augagneur, hésita entre le projet politique colonial de Gallieni et l’efficacité de l’école dans la transmission des connaissances. Le triomphe de la malgachisation avec Ratsiraka fut en fait un échec. Les professeurs de lycée formés par l’université étaient pour la plupart de parfaits francophones, ne pratiquant par ailleurs qu’un malgache de cuisine ou de marché, mais en aucun cas un malgache universitaire. On ne les forma pas à ce malgache de haut niveau avant de les envoyer devant les élèves. Par ailleurs, sous le nom de malgachisation, ce que fit le socialisme, ce fut une marxisation du contenu de l’enseignement. On n’apprit rien, ou peu de choses, aux élèves sur la culture malgache.

Face à cet échec, on revint au français. La communauté scientifique et enseignante dans un grand colloque en 1992 montra quasi unanimement, comme on le voit partout dans le monde, que ce n’est que quand la langue maternelle est maîtrisée, que l’on peut apprendre avec des chances de succès une langue étrangère. De ce point de vue, les Malgaches ne sont pas – je regrette d’avoir à l’écrire – différents des autres Homo sapiens que l’on trouve sur cette terre. Les actes du colloque devaient être publiés, mais le budget réservé à cet effet disparut des caisses de l’Etat. Il y avait des thuriféraires de la langue française qui veillaient au grain !

À l’époque de Zafy et de Fulgence Fanony, son ministre de l’éducation, une loi décida de mettre l’accent sur l’usage de la langue maternelle. D’ailleurs, de nombreux instituteurs furent recrutés qui ne parlaient que le malgache et qui refusèrent de suivre les formations au français qu’offrit alors la France. Zafy chassé de la présidence de la République, le ministre de l’éducation de Ratsiraka s’assit sur la loi et décida aussitôt par circulaire de revenir au français. Avec l’horribilissime Ravalomanana, le malgache allait réapparaître, notamment pour un enseignement primaire allongé à sept ans. Projet donc abandonné, on revient au français.

Or, que vient de nous apprendre la presse ? Que l’Agence de développement pour l’éducation en Afrique (Adea) vient de tenir une grande réunion à Ouagadougou pour « proposer des lignes directives aux pays, pour qu’ils puissent élaborer une politique là-dessus ». Il s’agit d’intégrer la langue maternelle à l’école. Et pour aider les différents gouvernements, l’Agence a fourni un guide pour mettre en œuvre cette politique. Aucun Malgache à cette conférence et surtout pas le ministre. On en comprend bien la raison. Mais nous, ce n’est pas du guide pédagogique préparé dont nous aurions besoin, mais d’un guide pour faire comprendre aux politiciens la nécessité d’enseigner les langues maternelles. Et de commencer par enseigner en malgache à Madagascar.

L’avenir de l’ariary

Les économistes de la Banque centrale voulaient revaloriser l’ariary et avaient commencé à avoir des résultats. Leur effort a fait long feu. La monnaie malgache a recommencé à perdre de sa valeur sur le marché des devises. Il fallait hier 2.957,31 ariary pour un euro [1]. Le Fmi pense, quant à lui, que le cours de l’euro ne devrait pas tarder à se stabiliser vers 3.700 ariary !

Mais peut-être ne faut-il pas trop fantasmer devant le marché des devises, car le gouvernement s’est engagé dans un investissement qui va rapporter en délicieuses et enchanteresses satisfactions pour « Monsieur le Président ». Une nouvelle Mercedes va rejoindre le parc d’Ambohitsorohitra. Ce sera une Mercedes 600 blindée, soit environ deux milliards de Fmg pour la voiture standard et un milliard pour le blindage, donc trois milliards de Fmg. Cette berline immatriculée Filoha, serait-elle une protection contre la « solution finale » dont a parlé La Gazette de la Grande Île ?

Hourrah, cornes au cul, vive le père Ubu ! Hourrah, cornes au cul, vive le micro-Ubu ! Dieu merci, nous n’en sommes pas encore à chipoter sur des économies de bout de chandelle.

Notes

[1NDLR : au moment de la réception de ce texte

42 commentaires

Vos commentaires

  • 6 février 2010 à 09:34 | Noue (#2427)

    Atao ahoana fa zany no halehany rehefa rajakom-bazaha ee !!

    Jereo ity Rajako fa hoe lasa ambony

    Ka tsy mba miharo amin’ ny namany intsony

    Niofo ka tonga Vazaha lehibe

    Fa efa mandroso, na sivilize !

    Nomem-pataloha sy satro-baonetra,

    akanjo jaby na didy jaketra ;

    Ny salotra anatiny asiam-pehitenda

    Sy kaolina henjana mila hahakenda.

    Mahazo latabatra fisakafoana,

    Mampidin-divay ho rano sotroina,

    Mifoka sigara rehefa mba voky,

    Mamela-gazety, manokatra boky,

    Mivimbina tehina nony mamindra,

    Manao solomaso ka fatratra indrindra.

    Dia jenitra i Jako fa "tsara tarehy" ;

    Ataony ho dera ny akora sy ny hehy !

    Ny tompony izany dia mody mandoka

    Kanefa ao anatiny dia manafoka !

    Mba inona isika izay be fakan-tahaka,

    Mangilatra ivelany toa voronkahaka ?

    Fiteny sy fomba nadika avokoa

    Fa ny an’ ny tena..."valalan’amboa !"

    - Aleoko manandratra izay nentin-drazana

    Na dia mavomavo sy vitsy mpitazana,

    Toy izay kevokevoka maro mpizaha

    Kanefa fosaina : Rajakom-bazaha.

    (Amboaran-tononkalo, tak. 175)


    o----

    • 6 février 2010 à 09:51 | rabri (#2507) répond à Noue

      " ....car ces pauvres chômeurs des zones franches, qui avaient ressenti comme une promotion sociale d’avoir à utiliser des machines dans de grandes unités industrielles, vont se retrouver condamnés à la seule angady."

      QUELLE INSULTE pour mes compatriotes qui vivent des fruits du travail de leur terre.
      Je n’ai pas le temps de développer ici aujourd’hui mais demain.

      J’ai juste à dire ceci à Mr Andriantsolo G. : ce sont des FAUX INTELLECTUELS AUX MAINS INCAPABLES COMME VOUS qui ont fait que ce pays n’a jamais pu CONCRETISER REELLEMENT que l’AGRICULTURE EST LE MOTEUR DE DEVELOPPEMENT DE NOTRE ECONOMIE !!

      Tchao car la bombe à retardement sur ce sujet arrive bientôt. Parole d’un FERVENT DEFENSEUR de l’Agriculture !!!!

    • 6 février 2010 à 11:29 | maminah (#2788) répond à Noue

      George,

      Au-delà du simple aspect démagogique de cette mesure ( envoyer au loin les mécontents potentiels, pour défricher les terres du Moyen-Ouest...), il y a une ENORME IMPOSTURE de la HAT, et qu’il faut dénoncer le plus énergiquement.

      De quel droit, la HAT se permet-elle de dilapider des terres domaniales aussi immenses, qui sont par définition la propriété de l’Etat et donc de chaque Malgache, en les "refourguant", pour parler grossièrement, à des personnes privées pour leur clore à peu de frais le bec ? Un pouvoir particulier, illégal de surcroît, est-il de facto propriétaire du sol de Madagascar pour s’arroger ainsi le droit d’en disposer comme elle l’entend ? Pour des visées électoralistes de surcroît ?

      N’oublions pas qu’un des motifs d’indignation contre Ravalomanana fut le projet de louer des terres aux Coréens.

      Dès lors que les terrains domaniaux passent à la propriété privée, les nouveaux propriétaires seront libres d’en disposer comme il leur semble : céder à vil prix à des investisseurs étrangers ce qu’il n’ont pas eu à payer, c’est toujours ça de gagné...

      C’est trop grave pour qu’on laisse faire ainsi des politiciens opportunistes. NON, LE SOL de Madagascar N’EST PAS LA PROPRIETE PRIVEE DE LA HAT pour qu’elle décide ainsi UNILATERALEMENT, SANS PASSER PAR UN VOTE A L’ASSEMBLEE, D’EN FAIRE CE QU’ELLE VEUT. Ces terres domaniales sont la propriété de tous les Malgaches, et ils ont leur mot à dire là-dessus.

    • 6 février 2010 à 13:04 | Imaitso (#773) répond à rabri

      Je suis tout à fait d’accord avec vous Monsieur Rabri : "QUELLE INSULTE POUR MES COMPATRIOTES QUI VIVENT DES FRUITS DU TRAVAIL DE LEUR TERRE"

      Et je me demande qu’est-ce qu’il bouffe ce monsieur-là, des appareils ? car si c’est de papier il est encore fruit de la terre.

      Ces zones franches à part de quelques cadres bien payés ce n’est que d’esclavage moderne:comment traitent les ouvriers ? Un patron a été interviewé une fois et dit clairement que la raison de leur implatation à Madagacar c’est à cause du "bon marché de main d’oeuvre chez nous". Il suffit d’aller à l’île maurice pour le verifier. Et avec ça les pauvres Malgaches sont fières d’être exploités. Quelle honte ?

    • 6 février 2010 à 14:44 | rabri (#2507) répond à Imaitso

      Merci Imaitso pour cette intervention illustrée de témoignage concret. Prouvons à ces CRITIQUEURS EN HERBE que nous CONNAISSONS BIEN LES REALITES DE NOTRE PAYS c’est à dire notre Madagascar PROFOND, à la différence de certains antiHAT ici, connaisseurs de leur pays par simple "LIAISON SATELLITAIRE" ou par "TELETRAVAIL"

    • 6 février 2010 à 17:23 | Ayna (#1971) répond à maminah

      Remarque plus que pertinente maminah.
      Cette espèce de fausse générosité, ces idées qui ne coûtent rien à ceux qui les émettent mais que d’autres payent au prix fort à leur place.
      Des idées populistes en pagaille, les plus dangereuses pour l’avenir d’une nation saine.
      Madagascar est devenu une immense propriété privée du clan HAT en dehors de toute loi, de toute consultation, et ça c’est inacceptable mais ne voyez-vous pas que nous acceptons tous l’inacceptable ???

    • 6 février 2010 à 22:56 | Albatros (#234) répond à Ayna

      Peut être que les heureux bénéficiaires de ces "largesses" de la HAT revendrons leur terre aux Coréens dans quelques mois !!!.

    • 7 février 2010 à 06:08 | Mandimbisoa (#2104) répond à Imaitso

      Imaitso,

      tsy fantatrao ilay ohabolana hoe : "aleo mihina-kely toa izay mandry fotsy."

    • 7 février 2010 à 11:46 | rabri (#2507) répond à Noue

      (1° partie)

      Ce qui est TRES CHOQUANT dans cet article de Andriantsolo G., c’est le caractère TRES DEVALORISANT qu’il attribue à l’Agriculture :

      1)« promotion sociale pour ceux travaillant dans les usines textiles et condamnation pour ceux qui vont manipuler l’angady »

      2)« Si le programme de l’Asa (= installation en agriculture) a réussi, c’est qu’il s’est adressé à des gens qui n’avaient plus rien à perdre »

      A part le caractère « bon marché de main d’oeuvre chez nous » des employés des zones franches cité par mon collègue Imaitso ci-dessus, en quoi « travailler en usine textile simple exécutant » peut-il être une PROMOTION SOCIALE par rapport à « travailler la terre pour être exploitant agricole principal responsable »

      > Analyse succinte de par les tâches exécutées dans chaque secteur :

      * en usine textile : tâches répétitives routinières où à la longue, seule la capacité physique de l’employé COMPTE. Il devient par la suite un simple « OBJET » passif, n’être voué qu’ à exécuter des ordres, n’a même plus la capacité de réfléchir à ce qu’il vaut réellement sur le plan intellectuel

      * en agriculture : avec une bonne formation ( gestion technique puis gestion économique plus tard) et en lui faisant BIEN COMPRENDRE que travailler et se nourrir de la terre exige avant tout un RAPPORT TRES ETROIT entre l’Homme et la Terre, la personne devient très vite la TETE PENSANTE, « ilay andry iankihinana » = son propre PILIER, celui de sa famille et de la société (à travers son rôle de NOURRICIER à partir des produits de la terre)

      > Pourquoi être AGRICULTEUR exige avant tout un RAPPORT TRES ETROIT entre l’Homme et la Terre ??

      Longtemps ( plutôt avec la naissance de l’agriculture intensive en Europe), on a toujours cru que la terre (ou le sol) est une MATIERE INERTE ( = l’assiette) où il suffit d’ y épandre des engrais chimiques ( = la nourriture) et elle remplit donc son rôle de support des végétaux.

      En réalité, le SOL est une MATIERE VIVANTE où vivent des milliards d’organismes (vers de terre et autres insectes) et de microorganismes ( bactéries, champignons, …). Ces organismes vivant dans le sol sont les VERITABLES ARTISANS à la fois de la nutrition des végétaux et de la bonne aération du sol ( = bonne condition de vie de tous ces organismes vivants mais aussi de la bonne structure du sol pour résister à l’érosion et à toute autre dégradation)

      La connaissance de cette notion « sol = matiere vivante » est TRES DETERMINANTE pour l’AGRICULTEUR qui passe d’un statut d’AGENT PASSIF (= je fais telle culture, on me dit qu’il faut telle quantité d’engrais chimiques , je l’achète et je l’épand) à un statut d’AGENT ACTIF (= la vraie tête pensante : je fais telle culture PARCE QUE l’état actuel de mon sol s’y prête bien, je fixe mon rendement et j’analyse si j’ai besoin d’apporter un peu d’engrais chimique ou non)

      A suivre ....

    • 7 février 2010 à 11:51 | rabri (#2507) répond à rabri

      (2° partie)

      A partir du moment où on maîtrise cette NOTION FONDAMENTALE, base de toute PRATIQUE RAISONNEé en Agriculture, on maîtrise tout le reste (exemple : je ne maintiens pas l’utilisation de l’ANGADY , car il faut plus du temps pour le travail de cette parcelle et le semis risque de ne pas être effectué à temps avec la conséquence qui s’en suit sur la germination des graines et la conduite de la culture en place, donc je vais louer une charrue à bœufs pour aller plus vite )

      P .S : utiliser l’angady n’est pas une TARE car à partir du moment où on maîtrise la notion de « sol = matière vivante », on peut donc viser un RENDEMENT ELEVé par surface de terre exploitée et parallèlement, diminuer la surface travaillée !!!!

      Conclusions : Ce message s’adresse à tous les DEVALORISEURS de l’Agriculture :

      1)l’Agriculture est un métier NOBLE faisant appel à des disciplines variées variées telle que la microbiologie, la chimie, la biologie des régnes végétaux et animaux, la gestion, …….

      2)Etre agriculteur, contrairement aux idées reçues, est avant tout être une TETE PENSANTE pour maîtriser à la fois une bonne GESTION TECHNIQUE, ECONOMIQUE et ENVIRONNEMENTALE, donc c’est UN ACTEUR qui a une place IMPORTANTE DANS LA SOCIETE ( nourricier + contributeur de la croissance économique + responsable de l’aménagement de l’espace + responsable de la protection de l’environnement )

      Une bonne formation en agriculture passe avant tout par des centres de formation ou des formateurs qui n’ont pas passé de contrats avec les SPECULATEURS DE TOUT GENRE qui rôdent autour de ce métier et dont le simple OBJECTIF est de tirer le MAXIMUM DE BENEFICES par leur vente aux agriculteurs d’ ENGRAIS CHIMIQUES et DES PESTICIDES

    • 7 février 2010 à 12:56 | sissi (#3685) répond à rabri

      Merci Rabri pour ce cours d agriculture gratuit .C était un peu long mais très" instructif ". C’ est vrai que nous avons besoin de l’ agriculture . C est élémentaire comme dirait le cooquipier de Mr Watson.Moi qui suis tombée dedans depuis toute petite, je confirme que c’est un noble métier à condition de l’aimer donc de l’avoir choisi et non pas que les autres le "décident" pour vous parce que vous n’avez plus d’autres issues.les ingénieurs agricoles sont aussi méritants que les autres . S il est vrai qu’il n’y a pas de "sot métier " on peut aussi dire que ne s’improvise pas agriculteur qui veut.
      Sissi

    • 7 février 2010 à 13:09 | rabri (#2507) répond à sissi

      Sissi,

      Merci de votre intérêt à la lecture de mon intervention. Vous voyez qu’on peut s’entendre !!!!!

      J’aime bien votre tempérament de PRAGMATIQUE et COOL à la différence de certains antiHAT ici qui se croient encore peut être au temps de DESCARTES au 16° siècle, figés avec leur "La raison existe à l’état pur" = c’est comme si ils sont nés pour AVOIR TOUJOURS RAISON ICI, mais les autres pour eux, c’est de la M.E.R.D.E !!! (je prononce Meeeeeeeeeeeeeerde !! comme le fait bien le français Jean Pierre COFFE !!

    • 7 février 2010 à 13:51 | rabri (#2507) répond à rabri

      Sissi,

      Une chose importante que j’ai oubliée dans mon intervention ci-dessus, c’est que SUR LE PLAN DE L’ HYGIENE DE VIE, plus particulièrement NUTRITIONNELLE :

      * le travailleur à l’usine, vu son état d’agent passif et soumis ( = capacité intellectuelle assez limitée), il va se "jeter" sur les produits alimentaires chinois FRELATéS qu’il croit MEILLEURS ( !!!) et bon marché en plus.

      * le travailleur de la terre plus réfléchi va se nourrir d’ALIMENTS NATURELS SAINS issus de sa terre !!

      Alors, Mr ANDRIANTSOLO G. !! le travail à l’usine ou le travail de la terre ?????

    • 7 février 2010 à 14:17 | rabri (#2507) répond à rabri

      Sissi,

      Un oubli capital et important !!

      L’hygiène de vie dont j’ai parlé ci-dessus est UN DES ELEMENTS IMPORTANTS DE L’ EMANCIPATION D’ UN INDIVIDU.

      Contrairement aux NORMES imposées par la société moderne occidentale et par lesquelles mes compatriotes à Mada sont contaminées, l’émancipation d’un individu n’est pas seulement réduite à la simple possession d’un écran plat de "3 mètres" ou assimilé !!!

      Peut être à tout à l’heure si j’ai d’autres arguments. Tout dépend du feeling dominical que je peux avoir devant mes quelques "bottle of THB" !!! " A la tienne" !!!!

    • 7 février 2010 à 16:21 | Albatros (#234) répond à rabri

      Bonjour Rabri,

      Je vous préfère dans ce type de post (et je suis alors d’accord avec vous dans son contenu) que quand vous soutenez d’une manière partiale le "clone" de Ravalomanana.

      Je serai d’accord avec vous si vous continuez dans la "lutte sur le terrain", je ne le serai pas si vous vous obstinez à ne pas voir que la manière dont Mr Rajoelina a écarté Mr Ravalomanana, n’a fait que plonger le peuple vers une plus grande misère et si vous continuez à ne pas voir qu’il n’a rien d’un révolutionnaire qui lutte pour la liberté de son peuple.

      Son problème n’est pas le bien être de agriculteurs malgaches. Ce n’est pas de savoir si ces agriculteurs maîtrisent leur langue maternelle. Ce n’est pas de savoir si les fabricants de cocottes d’Ambatolampy peuvent vivre de leur production. Son problème c’est : Comment faire pour rester assis sur mon trône, dans ma belle voiture blindée, comment faire pour être cru quand je dis à la fois : "Mandela est un exemple pour moi" et "Kahdafi est un guide pour moi".

      Pour faire simple : Vos posts d’aujourd’hui. Je dis OUI et j’applaudis. Vos posts qui présentent Rajoeleina comme un sauveur. Je dis NON et je regrette.

    • 7 février 2010 à 16:44 | sissi (#3685) répond à rabri

      Re- RABRI

      Je ne suis pas persuadée comme vous que l’auteur du pseudo que vous incriminez voulait dénigrer l’agriculture ou les agriculteurs .Il voulait juste insister sur le fait que ce n’est pas évident( comme il l’a d’ailleurs laissé entendre ) de passer des machines ,... à l’agriculture .

      Au fait , je suis au regret de vous dire qu’aucune de mes 2 copines belges n est intéressée par vos "propositions malhonnêtes . je leur ai alors proposé de choisir entre votre HAT "adoré" et RA8 .toutes les deux ont trouvé que RA8 était de loin leur préféré.Elle le trouvent plus " mature ", plus "sexy "et parait il " plus viril "d’après la photo récente apparue dans tribune à l’inverse de l’autre qu’elles jugent "très gamin " Comme quoi des gouts et des couleurs il ne faut surtout pas en discuter chez les belges.

      Au fait si je me suis montrée " très conciliante "envers vous dans mon précédent post c’est uniquement que j’avais espéré vous "soudoyer" votre vote pour que vous me mettiez une "étoile" contre Basile malgré l’avis pessimiste de Niry qui pense que c’est déja perdu d’avance.

      A la votre pour votre THB mais n’en abusez surtout pas pour garder les idées claires . Sissi

    • 7 février 2010 à 16:56 | sissi (#3685) répond à Albatros

      Et je dirai même plus : NON et mille fois non.

      POINT VIRGULE

    • 7 février 2010 à 18:49 | maso (#2264) répond à rabri

      Rabri

      On comprend parfaitement dans se post que vos idées sont nobles et qu’ afin de les défendre vous avez choisi l’option Rajoelina proposant une force d’opposition au président ravalomanana et au TIM et jusque ici la raison l’emporte. Mais la prise du pouvoir était une erreur qui ne peut ni ne pourra même dans l’avenir se justifier. Et lorsque pour défendre cette erreur vous argumentez avec tempérament on ne peut que regretter que vous perdiez votre honnêteté intellectuel à laquelle vous pouvez laisser penser que vous êtes pourtant attaché.
      La prise du pouvoir était une très grosse erreur politique Sachez le reconnaître

      En toute sympathie

    • 7 février 2010 à 19:54 | rabri (#2507) répond à maso

      Maso,

      Je vous remercie de votre intervention. Quant à mon choix de camp, je laisse le soin à Mr RAZAFISAMBATRA Louis De Mon Désir vous répondre (intervention visible sur madagate.com) et avec lequel je suis parfaitement d’accord :

      " Marc Ravalomanana a légitimé la fusillade de février 2009 par le non respect de la zone rouge ; mais ce dictateur ignore qu’une simple pénurie de pain a dû renverser des pouvoirs royaux dans quelques pays développés et a permis d’y instaurer différentes républiques ; que la « mouvance Marc Ravalomanana » arrête d’employer à tort et à travers le terme de « légalité » car il faut savoir mettre tout mouvement populaire dans son contexte, c’est-à-dire un peuple très affaibli par une pauvreté absolue n’attendra jamais l’expiration d’un mandat d’un président dictateur"

    • 7 février 2010 à 20:09 | rabri (#2507) répond à sissi

      Sissi,

      1) ce genre de dévalorisation de l’Agriculture, je le lis souvent dans beaucoup de forum, soit par totale ignorance des réalités malgaches, soit par prétexte pour justifier l’introduction à Mada des projets pharaoniques du type Daewoo ou Varun, qui nous CAUSENT PLUS de problèmes que de résoudre notre problème de pauvreté illustrée par la pseudo "pénurie alimentaire" qu’on crie ici et là.

      2) Vous parlez de propositions malhonnêtes. mais sachez que Rabri a plusieurs facettes (= UN VRAI CAMELEON !!). En fin de compte, j’aurai pu embrasser la carrière d’HUMOURISTE car certains des faits que je fais apparaitre, oralement ou de façon écrite, ne réflètent pas souvent ou du tout mon VRAI CARACTERE ( = doux comme un AGNEAU !!!). Donc dites à vos copines belges que sur ce plan-là, Rabri est déjà PRISE et très FIDELE !!

      3) Quant à la comparaison Rajoelina / Ravalomanana, dites à vos copines que le dicton : "les apparences sont souvent trompeuses" est souvent bien prouvé. Vous êtes peut être trop jeune et n’avez pas eu l’occasion de contacter directement ou indirectement votre Dadavalo, mais moi, je suis arrivé au point de ne pas pouvoir le supporter le voir en face de moi. ( des URTICAIRES GEANTS !!!)

    • 7 février 2010 à 20:51 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à maminah

      maminah

      Pendant la Première République,il y avait des terres irriguées pour la culture pour "tout" Malgache mais les gens de la Région n’acceptaient pas la venue d’autres personnes,d’autres régions et le Gouvernement de l’époque avait fermé sa "gueule".

      Maintenant,il y a des responsables qui osent prendre des décisions,faut-il les condamner.Au contraire,s’il y a des volontaires,il faut les aider pour démarrer dans cette nouvelle orientation.

      Pour vous,il faut monnayer les "TERRES MALGACHES" avec les coréens pour 99 ans.

      Basile RAMAHEFARISOA

    • 7 février 2010 à 23:08 | maso (#2264) répond à rabri

      Rabri

      C’est sur un programe de ce type que les campagnes, vrais majoritée silencieuse de Madagascar, vont devoir voté pour les législatives, afin d’instaurer ce nouvel état démocratique.

      1° - sur la gouvernance politique « Fanjakana Miera » que je peux résumer comme suit ;

      - la démocratie représentative assurée par « l’Etat Central », l’Assemblée Nationale, les collectivités territoriales décentralisées ;

      - la démocratie directe et la démocratie participative, assurées par la Société Civile au sens large du terme et renforcées par le secteur privé ;

      - le « Fanjakana Miera » doit contenir les éléments de la philosophie malgache ;

      - l’apport global de ce « Fanjakana Miera » à la population malgache ;

      - le rôle de la population malgache, les rôles et les prérogatives de l’Etat Central et du Gouvernement dans ce système du « Fanjakana Miera » ;

      - reconstitution de la nation de province en une communauté de régions ;

      - rôles des Régions, les structures et les prérogatives des régions ;

      - rôles de la population dans les régions selon ce système ;

      - rôles des élus, des partis politiques, de la Société Civile et du secteur privé ;

      2° - sur la gouvernance et le développement économique :

      - mettre en place un développement économique viable et durable dans ce système ;

      - modalité pratique de cet enracinement du développement économique durable et les principes de la collaboration entre les régions et l’Etat Central ;

      - le corollaire de cette nouvelle collaboration entre les Régions et l’Etat Central pour les Etrangers dans le « Fanjakana Miera » ;

      - rôles des Régions vis-à-vis du budget de l’Etat Central ;

      Ce projet théorique est vide de solutions pour sortir Madagascar de la crise, c’est une construction de jolie mots à la mode, pour ce faire plaisir, mais ce n’est en aucun cas une base de travail tenant compte de la longue liste des problèmes, bien réels eux, avec lesquels Madagascar vie au quotidien.

      Aussi :
      Ravalomanana n’était pas un président démocrate.
      Rajoelina rassemble pas mal d’éléments qui ressemblent à ce que l’on trouve fréquemment chez un dictateur (en herbe encore chez lui)

    • 7 février 2010 à 23:19 | Imaitso (#773) répond à Mandimbisoa

      Eny, fa "mihina-kely hanabe kibo ny vazaha" sa mihina-kely hanabevoho ny an’ny tena" ?

      Misy amin’ireo tanora miasa ao mba mitsinjo lavitra dia manangom-bola ary miasa tena avy eo. nefa isaina amin’ny rantsatanana ireo manao izany.

  • 6 février 2010 à 10:14 | Lemurkata (#801)

    Je me suis trompé de jour ou c’est mon calendrier qui me joue des tours.

    Bon, je vais laisser de côté mon jus de mamparisika, le temps d’avoir une discussion entre deux yeux avec mon calendrier et de faire un petit com à cet édito, notamment en ce qui concerne l’utilisation de la langue malgache dans l’éducation.

    Pour moi, il est utopique d’espérer éduquer massivement les malgaches en utilisant comme véhicule une langue étrangère. Même si cette dernière est une langue officielle du pays. Comment peut-on obliger un jeune campagnard à maîtriser la langue française, lui qui n’a de contact avec celle-ci que pendant les heures d’enseignement ?

    Par ailleurs, il n’y a que chez nous, à Madagascar, qu’on a des préjugés négatifs sur les personnes ne maitrisant pas bien (ou pas du tout) la langue française. Celui qui fait une faute de français est tout de suite classé parmi les ignares. C’est quand même un comble surtout quand on sait que les français eux-même ne maîtrisent pas toujours toutes les subtilités de leur langue.

    La maîtrise du français n’est pas l’étalon du savoir et de la connaissance. Nous avons une langue, vivante, parlée et comprise par nous tous. Pourquoi se priver d’un tel outil ? La langue ne véhicule pas seulement une idée, un savoir. C’est le support de toute une philosophie, une culture, une manière d’être. Et c’est tout cela, c’est à dire notre identité, que nous sommes en train de perdre en délaissant le malgache au profit d’une autre langue. Et c’est aussi cela (je dirai même plus c’est SURTOUT cela) la mentalité de colonisé. Nous sommes libres (sur la papier) depuis 50 ans déjà. Il est temps qu’on soit également libres et indépendants dans nos têtes.

    Sur ce, je vais reprendre mon jus de mamparisika et essayer de me reconcilier avec mon calendrier.

    Bon week-end à tous.

    • 6 février 2010 à 11:11 | poiuyt (#584) répond à Lemurkata

      Mampirisika = jus de courage = éthyl.

      La langue française est toujours la langue du savoir et de la connaissance chez nous. Bien que ce ne le soit pas dans l’absolu des publications « NATURE », lire néitcha. Le gros accent malgache du malgache parlant français est toujours mal vu. Par contre une insanité, une aberration sonne vraie (à certaines oreilles) quand elle est proférrée dans un bon français bien sans accent. Il arrive même que des gens fassent prendre à leurs lèvres des virages complèrement ridicules ; Ainsi, le mot stylo est émis soniquement en « chutilo » avec un fort mouvement de mimique que les gasy qualifient de « mizesta », ils ont raison bien entendu. Point n’est besoin de déformer un mot qui existe depuis belle lurette, qui sonne clairement, et qui est utilisé couramment, si ce n’est pour montrer une connaissance que l’on n’ a pas. On peut ajouter que beaucoup du genre féminin se sentent déjà à demi captives, par un individu malgache parlant sans accent. Ainsi beaucoup se sont laissés prendre par le parler français du putchiste, éspérant un genre de septième ciel. Il ont déchanté rapidement, découvrant en français tout et son contraire. J’en ris !

      La question ces années-ci est de savoir s’il faut lutter contre l’extinction de la langue française. Il vaut toujours mieux avoir de la diversité, même si cela implique d’aller à contre courant de l’évolution.

      Pour finir, je dirais que c’est vraiment dommage, c’est profondément regrettable que la France se place dans une position égoïste chez nous. Pourtant, qu’elle était belle ! Soufflons tout de même car à travers tout ce qui la suit pour la dépeindre, éxceptée sa politique étrangère en Afrique, elle est toujours belle. Ouf. Puisse-t-elle changer ce trait singulier de sa robe un jour.

    • 6 février 2010 à 12:00 | lalatiana (#1016) répond à poiuyt

      Tiens...

      Je viens de réaliser que je n’avais pas pris en compte un élément dans l’évaluation des enjeux de la politique française (*)

      Dans les prochaines décennies, Madagascar sera probablement le pays le plus peuplé (ou l’un des plus peuplés) dans le champ de la francophonie ... il y aurait il des enjeux en termes de rayonnement culturel et politique ??? ... hummmm !!!

      (*) (http://madagoravox.wordpress.com/2010/01/28/madagascar-les-enjeux-de-la-france-tentative-d%e2%80%99approche-1ere-partie/)

    • 6 février 2010 à 12:09 | niry (#210) répond à poiuyt

      C clair que pour moi, avoir vu à la télé Ra8 s’exprimant dans ses débuts en malgache avec un interprête en français, fût une vraie révélation doublé d’un agréable sentiment patriotique !! C’était le symbole même de l’échec de 50ans de francophonisation à outrance, un parvenu ne sachant pas parler français.. Le rêve de toute une génération. Yes, he could !!

      PS : comme on dit, on est toujours le co.n de quelqu’un, ici on est tous plus ou moins le rajako d’un vazaha !! (quelque soit le niveau qu’on ait) Ex : La crise de Mcar nous montre qu’on veut parler démocratie à la vazaha, alors qu’on n’en saisit même pas le sens. Alors, autant taper sur plus rajako que soi !! Merci Noue !!

  • 6 février 2010 à 10:22 | Mandimbisoa (#2104)

    Miarahaba ny rehetra,

    Ahoana moa ilay fiteny : "MILAZA HO BE RAHARAHA,KA NY VOLY VARY INDRAY NO TSY VITA"

    Anjaran’ny tsirairay no mandinika,inona no zava-bitan’izy ireo akoatran’ny nandrodana izay mba efa tafatsangana , ny fankahalana olona iray no hanapotehina fiainam-pianakaviana aman’alina...

    izaho dia momba ny fampianarana ny malagasy,ampiana ny fomba malagasy koa (soso-kevitra ity)mba tsy ahaverezany sy hianaran’ny ankizy Malagasy ny fahendren’ny Ntaolo,mahakivy mantsy ny mamaky ny soratry ny sasany eto tsy malagasy tena izy kanefa tsy dia tena frantsay koa...tsy créole anefa !

    Ny amin’ny nofinofin-dRamonja indray dia izao : Tsy ny fandavahana hanaovana centre commerciale ambanin’ny tany no ahatonga ny Tanàna HADIO amin’ny rivotra sy ny LOTO hiainana eto,Raha hendry izy ny any Androy no hitadiavana vaha-olona ahoana no tsy andehanan’ny mponina an-kilometatra maro hitady rano...

    Ny fiaran’ny filoha indray:Fa angaha tsy mandeha intsony ny taloha sa misy elatra ity faharoa ?ary volan’iza sy taiza no namatsiana izany ?mahonena ireto fisainana...Rajakom-bazaha marina !

  • 6 février 2010 à 11:53 | ANATOL (#593)

    M andriantsolo

    Donnez une solution au lieu de critiquer !

    R8 anie no nahatonga ny AGOA hikatona e nefa aiza izy zao.

    Entina handotoana andrajoelina ny fanakatonana ny Agoa.

    Mba manakara zavatra fa tsy simple rédacteur incliné,

    Merci de votre compréhension.

    Anatol

    • 6 février 2010 à 12:30 | RAVELO (#802) répond à ANATOL

      Mampalahelo ny olona rahefa tsy miheritreritra intsony ;miteniteny foana,fa saingy mba tsy nasiany hoe "point barre" ohatr’ilay ranamana sahala azy izay !!!!!!

      Sao dia mila tsongo kely ianao mba hamoazana anao ?

  • 6 février 2010 à 12:12 | da fily (#2745)

    Comme il est épuisant des fois de constater la chose suivante, décidément plus Rabri vieillit sur le forum, et de moins en moins bon il devient. Je le propulse aujourd’hui tribun de la caravane des mauvais en foi.

    Mais pourquoi cette épidermique faculté à répondre à chaque fois à coté de la plaque ? Cet empressement à balancer une diatribe vicieuse et qui refoule du goulot. Oui mr Rabri, je vous dédie ce post de ce jour à vous et vos coréligionnaires de la chapelle ardente des tégévémaniaques, vous ne différez en rien à ceux d’en face. Je me demande jusqu’à quand allez-vous nous vanter les mérites de l’huitre bretonne ou autre fadaises sur le bien-fondé d’une cure de THB affalé dans la paille de riz de nos vaillants agricoles. Cet acharnement pathologique à réveiller les instincts les moins utiles, cet esprit laborieux prompt à produire tantôt des inepties, et souvent de pathétiques écarts, Basile en ce sens représente la béquille éternelle dans votre attelage dépassé par les évènements. J’ai décidé qu’aujourd’hui mon post ne serait ni léger, et encore moins édulcoré, j’en ai en magasin autant pour des tirailleurs du nom de jojo ou encore la sempiternelle walkyrie du nom de xena. A disséquer vos propos, car il s’agit bien d’une analyse en profondeur, il ressort tout un tas de menottes et autant d’oeillères bridant à qui mieux-mieux cet esprit que l’on devine chagrin d’abord et fielleux ensuite. Je subodore déja le tsunami de protestations pour les plus sport, et d’invectives majeures pour les hooligans. Je me porterai bien, il n’y a lieu de porter une quelconque carapace, quelques chevrotines tout au plus.

    Allez, bon week-end à tous, le canard va refroidir.

    • 6 février 2010 à 12:35 | poiuyt (#584) répond à da fily

      Merci, poiuyt réintère modestement contre le pseudo Rabri. Lire un Rabri ne fait pas avancer. Il est une façon d’exprimer ses idées pour les faire corriger, mine de rien. Mais Rabri est déjà tellement convaincu de sa vérité, il veut rester avec ses conceptions. Il est possible de comprendre que étant environné essentiellement d’ "ennemis", il lui faut se mettre systématiquement dans la défensive outrée, posture des paranoïaques qu’il n’est pas. Dommage pour ce lieu qui pourrait être meilleur.

    • 6 février 2010 à 14:38 | rabri (#2507) répond à poiuyt

      Ah ! ce da fily toujours moralisateur et donneur de leçon : "je veux que les proHAT soient comme ceci ou cela "

      1) ne vous amusez pas à nous FORMATER Monsieur. Nous avons nos aspirations et convictions. Donc LAISSEZ NOUS TRANQUILLES !!!

      Un message personnel en malgache : aza fatra-manenjika an-dRabri fa sao VOAN’ NY SANGONDIM- PANINA eo. Rehefa tena mifanatri-tava angamba isika dia atahorako ho voan’ny AVC ingahy

      2) pour un sujet aussi sensible que j’ai mentionné ci-dessus ET QUE JE CONNAIS TRES TRES BIEN (sans aucune prétention de ma part), je ne laisse pas votre ZOUAVE dire n’importe quoi, surtout AVEC TOUT LE RESPECT QUE JE DOIS A MES COMPATRIOTES AGRICULTEURS, A LA FOIS NOURRISSEURS ET PILIERS DE L’ ECONOMIE ET DE LA SOCIETE MALGACHES

      A poiuyt,

      Si lire Rabri ne te fait pas avancer, tu n’as qu’à zapper tous mes posts. Là où tu as raison peut être, c’est que je suis convaincu de ma vérité POUR MON PAYS ( encore sans prétention de ma part) en analysant tout ce qui n’allait pas depuis les régimes précédents successifs.

      Cette vérité, je la puise dans la constatation suivante : " LES MALGACHES SONT DES PAUVRES ASSIS SUR UNE MINE D’ OR" et pour moi, la mine d’or primordiale, c’est notre TERRE CULTIVABLE OU NON ( = agronomiquement parlant )

    • 6 février 2010 à 23:07 | Albatros (#234) répond à rabri

      « LES MALGACHES SONT DES PAUVRES ASSIS SUR UNE MINE D’ OR "

      D’accord avec vous Rabri.

      Je profite aussi de ce post pour dire que je connais un malgache qui va bientôt pouvoir s’asseoir "DANS UNE BELLE VOITURE BLINDEE". Qu’en pensez vous ?. Ca ne vous rappelle pas un certain avion ?.

    • 7 février 2010 à 12:33 | sissi (#3685) répond à da fily

      Et si on proposait un nouveau jeu sur ce forum , celui du " à qui dédier l’oscar des "razzies ??"

    • 7 février 2010 à 23:02 | Albatros (#234) répond à Albatros

      Rabri,

      Je vois que cette histoire de voiture blindée ne vous interpelle pas !!!.

      Je dois dire que je m’y attendais un peu. Elle montre que Mr Rajoelina a du mal à quitter "les mauvaises habitudes de ses prédécesseurs".

      Bonne soirée et bonne nuit.

  • 6 février 2010 à 13:32 | RABERENE (#3227)

    Fa na ny Daewoo ary mahavita manao risoriso mividy an i Dadanareo mihintsy mba hahazoana tany eto amin-tsika ambolena ,ka ny HAT manome tany ireo very asa indray ve no mbola ahitana fanatsikerana ihany......

    • 6 février 2010 à 15:19 | Mandimbisoa (#2104) répond à RABERENE

      Ny olana dia tsy eo amin’ny fanomezan-tany fa ny hoe : TE HANAO IZANY VE IREO OLONA IREO SA DIA FORCER-NA HANAO IZANY ?samy hafa mantsy ny olona te hanao fambolena sy ny olona DIDINA amin’ny zavatra tsy tiany atao...

    • 6 février 2010 à 16:05 | Mandimbisoa (#2104) répond à Mandimbisoa

      (tohiny)

      Raha tsy te-hamboly izy kanefa alefa any ihany dia karazana sesi-tany ho an’ireo olona ireo izany !mipetraha ianareo eo amin’ny toerany:Tianareo ve ny hanao zavatra tsy tiana ?ny fianarana izay nataonareo dia NANANA SAFIDY ianareo hanao izany mba ahazahoanareo hanao ny asa izay tianareo ary tsy hoe akory olona tsy nahita fianarana izy ireo ka tsy maninona izay anaovana azy...

      Manana ny ZO maha-olombelona azy koa izy ireo ka tokony hanana ny safidiny amin’ izay mba zavatra tiany !

    • 9 février 2010 à 14:02 | maminah (#2788) répond à RABERENE

      RABERENE,

      Les terres domaniales ne sont pas là pour "réparer sans frais" les âneries de cet écervelé, qui pousse la vanité jusqu’à croire qu’on peut se passer de l’AGOA.

      Je réitère ce que j’ai dit plus haut : le sol de Mcar n’est pas la propriété privée de la HAT, pour qu’elle en dispose selon ses commodités.

      Quant à Ravalomanana, on lui a déjà fait payer au prix fort son idylle avec Daewo : ce n’est plus un problème. Ah, encore ?

  • 6 février 2010 à 18:03 | diego (#531)

    Bonjour,

    Vous avez bien illustré la difficulté de notre classe politique d’avoir un objectif claire et visible pour tout le monde.

    On navige à vu, on fait les choses comme on peut, on cherche plutot avoir et content quand les gens applaudissent à nos KABARY, mais une vision à LONG TERME connait pas.

    SOLUTION :

    - Déjà avoir ce qu’on appele GARDE FOU de notre société si fragile et malménée : société civile peut faire cela

    - Des juges au-dessus de tout supçons et au dessus de la mélée politique : GARDIEN DE NOTRE TEMPLE 50 ANS D’INDEPENDANCE, MAIS AU MOINDRE CRISE, ON COUPE LA TETE DE L’ETAT.

    Pas de place dans notre pays pour LES TONTONS MAKOTO.....

    95% des Vietnamiens savent lire et ecrire, voilà une bonne exemple et c’est un pays COMMUNISTE, c’est faisable chez nous, mais déjà :

    - que les élèvent MALGACHES maitrisent bien leur langue matérnelle, io ny FOTOTRY NY HAZO,

    - bien choisir, anglais ou français, français ou anglais, pourquoi pas de tenter à imposer le deux langues : savez-vous que Madagascar est un de pays qui pourrait bien maitriser ces deux langues, ce serait un atout pour l’avenir.

    bon week end

  • 7 février 2010 à 20:39 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Monsieur RATSIRAKA est encore "vivant".Il est honnête de lui poser une petite question :

    Etait-il l’artisan de la malgachisation à outrance de l’enseignement à MADAGASCAR ??????

    Pour moi,ce sont les "héritiers" de mai 1968 venant de FRANCE.

    Je peux me tromper.

    Basile RAMAHEFARISOA

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS