Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 11 août 2022
Antananarivo | 03h35
 

Politique

Assises régionale du Boeny

Perturbées par des questions de sous

jeudi 2 juillet 2009 | Bill

La 2ème journée des Assises Régionales de Boeny a été quelque peu perturbée par des questions d’indemnités des participants. Vers 09 h ce 1er juillet, en effet, beaucoup d’entre eux ont quitté la salle et ont menacé d’abandonner les assises. En effet, Ils ont appris de source sure et affirment que Ar 40 000 d’indemnités/jour par personne sont prévus dans le budget de préparation des Assises.

Le Coordonnateur Régional des Assises de Boeny, Hevidrazana Jean Lys a alors expliqué qu’au début Ar 161 Millions étaient promis par les Organisateurs pour le déroulement des Assises. Deux semaines plus tard, la somme a été réduite à Ar 102 Millions. Quelques jours seulement avant les réunions, Il n’en restait plus que la moitié, Ar 52 640 000 qui ne peuvent couvrir que les frais de déplacement, d’hébergement et la restauration des 300 participants.

Les participants ont alors demandé à habiter momentanément chez des proches ou des amis au lieu de se regrouper dans les hôtels ou centre d’accueil prévus par les Organisateurs. « Les frais d’hébergement chez les Sœurs de Don Bosco Mangarivotra par exemple ont été presque payés d’avance » explique le Coordonnateur, Hevidrazana Jean Lys.

Après de longues minutes de négociation, tout est finalement rentré dans l’ordre.

Etat unitaire et provinces autonomes

Quant aux Assises proprement dites, la plupart des concertants sont pour l’Etat unitaire et la mise en place des provinces autonomes. Une mise en place qui devrait être accompagnée de transferts de compétences à tous les niveaux ; selon Barijaona, de l’association TGV : « cette nouvelle constitution balisera les actions des leaders des provinces autonomes ». Un participant de l’Association DSD ou Déontologie, Solidarité, Développement explique les raisons de son choix qui est pour la laïcité de l’Etat : « La laïcité de l’Etat garantira l’effectivité de la Démocratie ».

D’autres optent toujours pour le Régime semi-présidentiel et réfutent la dissolution du Parlement.

Les parlementaires doivent avoir un minimum de background intellectuel et peuvent être empêchés au cas où ils n’arrivent pas à honorer leurs promesses durant les campagnes de propagandes électorales.

L’âge minimum requis pour un candidat à l’élection présidentielle est de 40 ans avancent également les participants.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 2 juillet 2009 à 07:25 | dieg (#2041)

    Pas étonnant.

    la politique de Ra8 nous remène tout droit aux provices autonomes,il faut s’y attendre.

    Andry a essayé de corrigé le tire en tenant compte la diversité du pays,mais en se demande si ce n’est pas trop tard

    • 2 juillet 2009 à 07:33 | dieg (#2041) répond à dieg

      Pas étonnant

      La politique de Ra8 nous ramène tout droit aux provinces autonomes.

      Andry a essayé de rectifier le tire en tenant compte de la diversité du pays,mais on se demande si ce n’est pas trop tard.

  • 2 juillet 2009 à 08:08 | Noue (#2427)

    Assise par-ci , assise par-là ! l’argent qui coule par-ci , l’argent qui coule par-là ! même pas pour avoir de résultat satisfaisant ! et on le sait d’avance !!!

    Mais à quoi rime exactement ces assises quand on sait que même si on a des resultats positifs , sur et certain qu’il n’y aura pas de concrétisation ?

    Donc , c’est juste pour que la HAT reste là le plus longtemps possible car elle meme pense que sans ces assises qui ne riment à rien , impossible d’avancer au plus vite les elections.

    C’est ça un TGV qui fonce ? alors foncez !!! l’abîme est tout près et ça finira bien à y être dedans !!

  • 2 juillet 2009 à 08:54 | Mavo (#2784)

    Bonjour,

    Les organisateurs de ces assises sont-ils des professionnels ou des simples amateurs animés par leur "sentiment de haine envers les dirigeants précédents" ?

    Telle était ma question auquelle je me suis atelée dès la préparation de ces rencontres régionales. Voici mes préoccupations par rapport à cela :

    - Je me demande si ces soi-disant "organisateurs / modérateurs" sont vraiment compétents en matière d’atelier et rencontre de grande envergure ! Comment se fait-il que le budget y afférent ainsi que toutes les questions logistiques n’ont pas été clairs et prévus à l’avance ? Quelle incompétence !!

    - J’ai entendu à la RNM que le nombre de participants venus aux différentes assises était largement supérieur à l’effectif prévu initialement. Quelle amateurisme. En fait "ça ne se fait pas" en matière d’atelier ! D’un parce que cela désorganise "tout" (logistique, méthodes de participation, budget, mode de prisqe de décision lors des discussions, ...), et de 2, cela mettra sûrement en cause la crédibilité des "résolutions" prises à l’issue de la rencontre. En effet, ce n’est pas parce qu’une telle mouvance est majoritaire (donc, parle plus que les autres lors de l’assise) que ses propositions soient raisonnables et/ou acceptables. Lors d’un atelier, la "démocratie de la majorité" n’est pas toujours souhaitable dans la mesure où ceux qui sont minoritaires ont eux aussi leurs idées. Il faut les écouter et les laisser parler. Or je crains fort que les assises actuelles soient dominées par les pro-HAT. Et que les invités suprises qui sont venus en surnombre ont été manipulés pour faire régner cette "loi" des majoritaires. Or qui nous dit que ces derniers soient réélement majoritaires ? Qui nous dit qu’ils représentent vraiment le peuple tout entier ? En fait, tout dépend du choix des organisateurs : quelles mouvances ont-ils exclus ou inclus, quelle méthode de prise de décision va-t-il appliquer (vote, loi de la majorité absolue, prise en compte des minoritaires, ...). Alors, je me pose de nouveau la question : "ces organisateurs sont-ils vraiement à la hauteur de ces enjeux ?

    - Le fait de placer les "autorités de la HAT" sur les premières tables (devant tous les participants, comme maîtres de la séance) lors de l’ouverture officielle et pendant les assises n’est pas du tout conforme aux principes de "modération d’atelier". C’est comme s’ils imposaient indirectement leurs idées aux participants (relation maître-élèves dans une salle de classe). De même, certains organisateurs, à l’exemple des soi-disant membres de la société civile, dénigrent devant tous les participants les dirigeants précédents, en affirmant à la RNM que : "tena mazoto tokoa ny olona fa tonga marobe, ..., ity no tena demokrasia fa ny teo aloha dia notapenam-bava ny olona, ...". Alors que ces derniers sont sensés être des modérateurs des assises (donc neutres) ; ils ne doivent en aucun cas influencer l’avis des participants !!

    - Pour terminer, j’invite tout le monde à commenter mes remarques.

    Mavo

    • 2 juillet 2009 à 10:20 | poiuyt (#584) répond à Mavo

      Il n’y a rien à en attendre, ils sont là pour installer la france ; beaucoup d’entre vous semblent encore penser que ces gens roulent pour Madagasacar. Les grandes lignes ont été fixées par Paris, le grand bailleur de ce régime. Je vous exhorte à mettre "ces mots "la france" dans chacun de vos messages. Vous ne verrez jamais les militaires manquer de rien ; les malgaches pourront souffrir, le régime a le nécessaire pour réprimer pour des décennies. C’est celui qui crie fort qui pourra s’enrichir, tel ce début de rebellion dans les soi-disant assises, on promet sur l’instant pour éteindre les feux, chaque feu, en pensant facturer à la france. Les promeses n’engagent que ce qui y croient à Mada ces temps-ci.

  • 2 juillet 2009 à 09:59 | Sitraka (#1700)

    Cette Horde ne peut pas avoir de problèmes de sous ; quelques rackets et enlèvements de businessmen par ci par là devraient les tirer d’affaires ; si les participants sont plus nombreux que prévus, c’est parce que le moindre quidam s’est précipité en entendant les indemnités qu’il allait percevoir en levant simplement la main après avoir ingurgité force de cageots de bière pour mieux saisir ce que l’on va leur marteler !

  • 2 juillet 2009 à 10:07 | Sitraka (#1700)

    40000 ar/jour, quel poivrot ne viendrez pas à ces "assises" par les temps de disette qui courent ? comme seuls le sbires d’Alain ramaroson peuvent officiellement racketter et faire du hi-jacking, autant sauver le ventre et ne pas cracher dans cette soupe même nauséabonde !

  • 2 juillet 2009 à 12:46 | niry (#210)

    ahaha..si leurs assises font correctement leur boulot, Andry va se faire priver de tout son labeur depuis mars. âge minimum légal 40ans, point barre. out ! les écervelés fouteurs de m. ! Comment peut on être aussi c. ?

  • 3 juillet 2009 à 01:26 | Tiamarina (#795)

    Une assise pour qui et avec qui ?

    Qui dira que les 300 personnes prévues par Région représentent qui ? Comment les identifier ? et quelles valeurs données à leurs propositions ?

    On n’est pas dupes. Merci Blanche Richard d’avoir rempli l’écran des télévisions et d’avoir resisté aux attaques de l’HAT (FATy) et les autres. Finalement, au moins on a appris une leçon, pour asseoir une VRAIE DEMOCRATIE, il n’y aura pas mieux q’une cellule familiale, qui remonte vers une cellule locale (Razana, Fokonolona, Fokontany), qui en débatte, et qui conclut. Qui transmet à une instance pour observations et intégration dans une aspiration, dont la somme sera observée par des COMPETENTS pour en faire une synthèse et servir de base pour une conception. Nulle part ailleurs, tout le monde n’est pas juriste constitutionnel.... (mes excuses Mr RAKOTOMANANA H.)

    Les 4 axes ne sont pas encore à la portée de Mr Rakoto que je suis. Que pourrai-je dire si je reste dans la république actuelle, ou je change ? si je change, quels changements ? Quel poids à donner à mon avis ? Même s’il est pertinent (un république bananière n’est pas toujours une mauvaise, c’est une question de gestion), votera-t-on par pertinence ou par affinité (si vote y aura ?). Si l’on pensera à une reconciliation nationale, en faveur de la valeur fondamentale qui est le fihavanana, reconciliera-t-on les chefs de partis politiques ou les dahalo et les victimes ? Aucune adresse de site web (NTIC n’est pas un vain mot mais une réalité) n’a été donnée pour animer la préparation de l’atelier (s’il est digne de son nom malgré la préparation), aucune personne de contact (les "coordinaeurs régionaux" n’ont été connus qu’à la dernière minutes, au moment de l’ouverture OFFICIELLE (sic)), aucune préparation psycho (merci le KMF/CNOE et la SEFAFI et les soient disantes SOCIETES CIVILES) sur les tenants et aboutissants de la démarche (effectiovement on a peur de Lylison et Charles si on critique), une inclusion (car l’exclusion il y a, malgré les "bonnes volontés").

    Finalement, tout n’a été que parade pour essayer de convaincre que la démocratie existe (vivement une VRAIE PLACE DE LA DEMOCRATIE, inaugurée par certain, mais interdite pour les autres).

    Tiens, est-il vrai que le N°2 a gifflé le N°1 ?

    En attendant, reprenons nos activités, et laissons ces pensées aux intéressés qui nous sommes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS