Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 20h34
 

Editorial

Pas mal joué...

mardi 24 mai 2011 | Patrick A.

La rigueur intellectuelle oblige à reconnaître que l’analyse que j’ai écrite jeudi dernier était erronée sur un point très important. À la veille du sommet de Windhoek régnait en moi la conviction que si la SADC abordait le sujet de Madagascar, le résultat de la réunion allait décevoir les deux principaux camps politiques malgaches. Et pourtant, les toutes premières réactions donnèrent l’image de deux groupes opposés rivalisant en manifestations de satisfaction.

Tous gagnants comme chez Jacques Martin ? Y avait-il là pur effet de prestigitation ou un soulagement réel ? Chacun tentait-il de faire bonne figure ou avait-il de vraies raisons de se sentir réconforté ? La réponse définitive ne sera donc pas pour ce mois de Mai, mais il faut reconnaître aux rédacteurs du communiqué de la SADC une grande habilité diplomatique et sans doute aussi une bonne connaissance des curieux ressorts des politiciens malgaches (il serait largement temps, au bout de deux ans...). Le sommet n’a pas validé officiellement la feuille de route, mais il ne l’a pas rejetée non plus. Le communiqué félicite même son auteur pour les efforts qu’il a déployés pour rassembler les parties prenantes et trouver une solution durable pour le pays, tout en réitérant la nécessité d’un processus complètement inclusif. Et il se garde bien d’être précis sur l’ordre du jour de la réunion annoncée à Gaborone.

S’agit-il de convaincre sur les textes existants ou de les rendre plus acceptables ? Retouchera-t-on les écrits ou discutera-t-on des creux entre les écrits ? L’art de la diplomatie consiste parfois à laisser certaines choses dans un flou savamment dosé. Windhoek comme Maputo l’ont démontré : un succès se mesure d’abord à la satisfaction exprimée par les parties, autant sinon plus qu’au contenu des documents signés. En disant les choses crûment, on pourrait dire sans crainte d’être démenti que la SADC s’est contenté de botter en touche. Mais elle l’a fait de manière subtile, et c’est ce qui fait toute la différence entre un diplomate et un rugbymen d’Andavamamba. Ce dernier sait bien cependant que pour progresser, il a le choix entre passer le ballon en arrière ou botter en touche.

Félicitons nous donc de cette avancée de la SADC : avoir prouvé qu’elle pouvait contenter les uns sans indisposer outre mesure les autres est loin d’être négligeable. Certes, la méfiance est toujours là : nos protagonistes restent figés sur une logique de jeu à somme nulle, et ont du mal à imaginer que le gain pour l’un puisse exister sans perte pour l’autre. Pour avoir détruit beaucoup de valeur au cours des dernières années, ils sont pourtant bien placés pour savoir qu’il existe des jeux à somme non nulle. La vie politique ou les situations d’affaire font partie de ces jeux à somme non nulle où, s’il est possible de gagner en refusant de coopérer, il est souvent plus avantageux de faire des concessions à l’autre. Car apparaître comme un « dur » qui ne renoncera jamais pour intimider l’adversaire peut être avantageux... seulement si l’on parvient à garder suffisamment d’atouts pour continuer de participer au jeu.

À Andry Rajoelina et à Marc Ravalomanana de méditer pendant un peu moins de deux semaines sur la question, et notamment sur leurs éventuelles candidatures respectives.

18 commentaires

Vos commentaires

  • 24 mai 2011 à 10:35 | ZOZORO (#5338)

    En d’autre terme madagascar est une table de poker géante où le bluff est de rigueur. Personne ne se couchera tant qu’au moins une des parties mise le tapis. Et ce ne sera pas lapinou car il est pleurnichard et le laitier il est trop cupide... Alors....

    Le langage ni blanc ni noir de la SADC on y a déjà gouté et on aura encore droit à une dégustation gratuite en juin...

    La question c’est pourquoi Gaborone et non Antananarivo ou autre capital de province malgache ???

    Pour l’école des fans, on a un bébé capricieux et un triplet cupide à gâter au mépris du peuple malgache et tous les quatre chantent faux...

    • 24 mai 2011 à 12:08 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à ZOZORO

      zozoro,

      Moi,aussi,j’ai rêvé d’Antananarivo,mais il faut être logique :

      "GABORONE" africaine,c’est le siège d’une autorité régionale africaine,sadc !!!

      Pas d’autre commentaire.

    • 24 mai 2011 à 12:48 | rasoulou (#4222) répond à ZOZORO

      L e problème c’est aucuns : malgache, africain, français, ..... n’ ont pu résoudre la crise à Madagascar, il faut attendre l’Esprit Saint pour illuminer la personne, et quelque soit le lieu, un homme de bonne volonté pour résoudre la partie de poker comme vous le dites ...... MAIS MOI JE CROIS EN UN BIS-RAZANAMASY OU BIS-RAMANANTSOA POUR RESOUDRE NOTRE MAL DU SIECLE !!!!! PARCE QUE VOUS VOUS RAPPELEZ QUE LE COUP D’ETAT DE 2009 EST LA PREMIERE DANS L’HISTOIRE DE MADAGASCAR, LES MALGACHES SONT REPUTES DISCIPLINES ET..........TIMIDES !!!!!IL FAUT ETRE FORT DANS LA VIE SI CA NE VA PAS IL FAUT CRIER ( ET CA C’EST LA CULTURE DES FRANCAIS...et que j’ai eu l’occasion de rencontrer, et c’est à l’origine de toutes les luttes sociales,et ils ont eu GAIN DE CAUSE, je vous souhaite BON COURAGE !

    • 24 mai 2011 à 19:15 | Parole (#2602) répond à ZOZORO

      Oui, dans ce monde mondialisé, le poker est bien le grand jeu. Notre crise met en scène deux flambeurs particulièrement coriaces. Si on les laisse faire, la nuit risque d’être longue...

  • 24 mai 2011 à 10:38 | vuze (#918)

    Patrick,

    La conclusion que j’en donnerai suite à votre éditorial est que, comme je l’ai dit hier, cette organisation régionale est incapable de prendre des décisions, incapable de mettre en place des négociations précises...

    Et cela fait deux ans que cela dure. Vous me direz aussi que les politiciens Malgaches sont aussi irresponsables que les instances dirigeantes de la SADC et je serai d’accord avec vous. On se croirait dans une cour de récréation.

    La CI est en train de comprendre son erreur d’avoir laissé la SADC régler ce problème. Je ne serai pas étonné qu’il y’ ait du changement s’il ne se passe rien le 06 juin..

    • 24 mai 2011 à 12:42 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à vuze

      vuze,

      il faut admettre qu’en deux ans il y a trop de "CHANGEMENTS" dans les relations diplomatiques ;

      Par des exemples,pour Moi,Basile RAMAHEFARISOA,b.ramahefarisoa@gmail.com :

      - l’Union africaine sans le Guide Colonel Kadhafi,c’est une coquille vide.Les grandes puissances veulent détruire "TOUT" pour aller se précipiter à la reconstruction.

      - Madagascar balaie tous ses diplomates de carrière pour imposer les rejetons des apparatchiks (exemple l’UNESCO/OIF) etc...

      Monsieur le Président Andry Nirina RAJOELINA,deux ans de transition ,c’est trop,laissez les mains libres au Gouvernement de Transition de l’Union Nationale du Général Camille Vital de mener à terme toutes les élections au suffrage universel direct,dans les meilleurs délais possibles.

      Des élections crédibles,seules à même de dégager une nouvelle légitimité politique incontestable à Madagascar.

      Madagascar a besoin de tous ses enfants.

      Laisser rentrer librement Messieurs les Présidents Didier RATSIRAKA ,Marc RAVALOMANANA et leurs Famille-consorts respectifs.

      Déjà ,quelques enfants du Pays,Madagascar,sont de retour au bercail :

      - Jean Jacques RASOLONDRAIBE (tsy maty aty letsy,message personnel)

      - Betsimifira Fredo,

      - Houssein Abdalah,

      - Blandin Razafimanjato,

      - Levelo Boniface,

      - Herivelona Ramanantsoa,

      - déjà,cher Mamy Ratovomala,en première ligne,merci ,cher AMI

      - Maharante Jean de Dieu,

      - bientôt,Sydson Joseph ; ;

      Pourquoi pas ,tout le reste,avant le 26 juin 2011.

      Merci d’avance, Monsieur le Président Andry Nirina RAJOELINA

      Madagascar aux Malgaches ;

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 24 mai 2011 à 12:56 | rasoulou (#4222) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      D’abord KADAHFI c’est SHIM !!!! C’EST NUL ET NUL !!!!!

  • 24 mai 2011 à 10:41 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Patrick A

    Je m’attarde sur votre denier paragraphe.

    Pour Moi,Basile RAMAHEFARISOA,b.ramahefarisoa@gmail.com,je me range pour une élection,seule à même de dégager une nouvelle légitimité politique incontestable à Madagascar.

    "Laisser rentrer au Pays,Madagascar,Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA" pour préparer les élections à venir et Monsieur le Président Didier RATSIRAKA,(Si le Gouvernement de Transition de l’union Nationale du Général Camille Vital donnerait le feu vert,avant le 26 juin 2011).

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 24 mai 2011 à 10:49 | bema (#828)

    Patrick, La SADC est bien dans son rôle"Tampon" mais le grand perdant est le peuple. Même votre première analyse n’a pas tenu compte des premiers concernés : la population et Madagascar. Personnellement, la solution se trouve Chez nous et tout en étant RÉALISTE, sans plus discuter du "légal" et du "légitime" car le peuple meurt à petit feu.Il est du devoir des autorités actuelles de passer aux élections. Misaotra Tompoko.

  • 24 mai 2011 à 10:58 | da fily (#2745)

    Mais nous avons de vrais diplomates, les conflits et autres frictions dans la région ont achevé de former durablement les hommes politiques africains sur la question des arbitrages fréquents. Et vous vous attendiez à quoi, au juste ?

    Et je m’interrogerai encore aujourd’hui sur la fréquentation des billevesées de certains Bekamisy, vuze et autres rabri qui ont eu cru avoir le nez creux en m’infligeant un renvoi dans les 18 m lors du précédent article traitant du "calcul de probabilités" relatif à cette recontre de Windhoek. Il n’était pas nécessaire de sortir de la cuisse de Jupiter ou avoir fait conjointement Yale et St-Cyr pour augurer d’un résultat plat et archi-neutre sur toute la ligne, mais nos récré-hâtifs du forum s’y sont planté allègrement, encore une fois, question posture internationale ils sont aussi nuls que leurs maîtres à penser. Il est prévisible aujourd’hui, de voir venir quelques comments sur le pourquoi on doit être pendu aux décisions de la SADC, ou d’autres carabistouilles de quelques frustrés ayant cru bon voir Andry se muer en VRP de sa Transition et en obtenir un résultat quelconque.

    Si Ravalomanana a entamé son travail non seulement de lobbying, mais également la légitime demande de solidarité de ses pairs (encore un sujet précédent, mais ceux du fond ne suivent rien), car il a été élu, la HAT a voulu s’entêter à faire passer sa pillule en se mettant à son tour au lobbying. Et essayer d’impressionner son monde par son périple turco-français, tout en ayant un soi-disant aval mauricien, n’a vraiment impressionné que sa cour, et personne d’autre.

    Autant la SADC n’a pas été plus bousculée que ça, autant la mouvance Ra8 et les 2 anciens sont aussi dans l’expectative, sauf que le principal geste ATTENDU par tout le monde devra venir de ceux qui s’arrogent le droit et une totale liberté dans leurs perspéctives, sauront-ils endosser ce fameux costume qui est trop grand pour de si frêles épaules ? (Je tiens à souligner que nous ne nous attardons point sur le physique du PHAT pour la dernière remarque, la nuance est globale).

    • 24 mai 2011 à 11:36 | ZOZORO (#5338) répond à da fily

      Je me pose des questions sur votre deuxième paragraphe.

      Sans parler de cuisses, augurez sur l’issue de gaborone au lieu de faire l’intéressant avec vos post-dictions. Avec tous mes respects cher da fily

    • 24 mai 2011 à 13:53 | da fily (#2745) répond à da fily

      Mon cher zozoro,

      c’est avec insistance et néanmoins justesse, que je vous dois d’aller regarder d’un peu plus près ce qui est écrit, azafady : il n’y a pas eu grand chose à attendre de Windhoek II, est-ce que vous faites partie des personnes qui augurent un tant soi peu de progrés quant à Gaborone ? Je n’en fais partie, et pour la seule raison que j’ai toujours suspecté la HAT de s’accrocher aux sezas ! Rajoelina n’a-t-il pas annoncé, fier comme il affectionne, qu’il n’irait à Gaborone qu’en tant que prezidà, mais il est quoi à ce jour ?

      Et je redis, car il le faut : " c’est la hat qui détient le noeud du problème, en faisant semblant de ne pas comprendre ce que demande d’acter la SADC, elle se heurtera à une éspèce de fin de non-recevoir, et il faudra mettre sur le dos de la SADC et des 3 mouvances la situation de stand-by, peut-être ?" Un geste de bonne volonté est attendu de VOUS messieurs, un geste fort et inébranlable, un geste de véritable hommes d’état, bigre ! en êtes-vous capable ?

      Je vous avoue zozoro, que le doute continue concernant la suite, je suis pratiquement sûr que ce fichu pouvoir va continuer tête biaisée dans l’unilatéralité qu’il met en pratique dès qu’une solution viable se profile, et dans ce cas Gaborone n’y pourra rien !

    • 24 mai 2011 à 14:41 | ZOZORO (#5338) répond à da fily

      C’est ce que je pense moi aussi et c’est pour ça que je vous ai dit que des dates butoirs y en aura encore et ainsi de suite. La SADC continuera cette langage ni blanc ni noir. La HAT restera au pouvoir tant qu’elle le pourra et tant qu’il y aura le moindre bois de rose, tant que chaque parcelle de terrain ne soit pas louée à des karanas ou des chinois (à ne pas confondre avec daewoo).

      La recon n’est qu’un trophée pour lapinou. Sans recon, il continuera et avec recon, il pillera le pays et ce avec la bénédiction de la CI.

      Noho izany ry da fily dia averiko ny teninao teo : Mifohaza amin’izay ry malagasy.

      Aza matahotra ny haloto raha tena hanadio marina.

      Tsy mpandoto rano zozoro satria na ny rano nitan’ireo foza ireo aza efa ritra koa inona indray...

      Bonne continuation.

  • 24 mai 2011 à 11:04 | kotondrasoa (#3872)

    Pour ce qui est de cette feuille de route dite avancée notable par les Présidents de la SADC, je demande à la voir. Est-ce cette feuille de torchon de Simaos ou une autre rectifiée par Chissano ?

    Pour ce qui est effet escompté par les déclarations de la SADC, magie ou prestidigitation, chacun tire bien la couverture à lui et se dit satisfait, est celle la difficulté de compréhension de la langue de Shakespeare ou la faculté de ne voir que ce qu’on veut voir.

    Pour ce qui est des vacances à Gaborone, est-ce que le dernier né des partis, celui de Virapin, le 317ème sera aussi de la partie ?

    L’Escopol ou l’Exopol demande à ce que cela se fasse à Ivato, est-ce par peur de ne pas être invité ou pour le faux bond de Ra8 ?

  • 24 mai 2011 à 11:43 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    A tous,je vous invite à lire l’intégralité du point de presse du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Quai d’Orsay,du 23 mai 2011.

    Merci

    • 24 mai 2011 à 11:51 | ZOZORO (#5338) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mettez le lien cher basile, on n’a pas beaucoup de temps pour chercher.

      Merci beaucoup

    • 24 mai 2011 à 12:15 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à ZOZORO

      zozoro,

      cordialement,

      veuillez lire le point de presse intégral dans MT de ce mardi 24 mai 2011,à 10H14,MT

      "Diplomatie.Sommet extraordinaire de la sadc à Windhoek"

      c’est du copier/coller.

  • 25 mai 2011 à 14:08 | el che (#344)

    article 5 et 6 de la feuille de route : Rajoelina ne les a pas respectés !!!

    "5. Le Premier Ministre sera nommé par le Président de la Transition sur une liste de personnalités proposées par les Acteurs Politiques Malgaches parties signataires de la Feuille de Route. Il est entendu que le Premier Ministre de consensus ne peut être originaire ni de la même province ni de la plateforme politique qui soutient le Président de la Transition ;
    6. Les Acteurs Politiques Malgaches parties prenantes à cette Feuille de Route sont invités à présenter une liste de personnalités parmi lesquelles le Président de la Transition, sur proposition du Premier Ministre de consensus, nomme les Membres du Gouvernement de Transition. Dans la formation du Gouvernement de transition, le Président de la Transition et le Premier Ministre de consensus s’engagent à opérer une allocation juste et équitable des portefeuilles, en respectant les critères de provenance politique, de représentation de genre et d’équilibre régional. En cas de révocation d’un membre du gouvernement, il sera remplacé par un autre membre de son groupe de provenance politique selon les mêmes règles de procédure de nomination ; "

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS