Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 07h31
 

Economie

Economie

Ouverture de la campagne de litchis dans la région Atsinanana

mardi 16 novembre | Mandimbisoa R.

La campagne de litchis débutera à partir de demain dans la région Atsinanana. Selon les informations reçues auprès des autorités de la ville de Toamasina, plus de 1 500 collecteurs de litchis ont été recensés hier, 48 heures avant le coup d’envoi de la campagne de collecte, de commercialisation et d’exportation de ce produit fruitier de Madagascar.

Pas moins de 500 véhicules s’apprêtent ainsi à rejoindre les champs de litchis. Ils devaient s’enregistrer auprès du guichet unique chargé de délivrer entre autres les documents nécessaires à la réalisation de la campagne. Les chiffres sont en hausse comparés à ceux de l’année dernière, selon le gouverneur de la région.

Considéré comme fruit star des fêtes de noël et de fin d’année en Europe. le litchi de Madagascar figure parmi les plus recherchés au monde. Madagascar est un leader en matière d’exportation de litchi sur le marché européen. 70% du litchi malgache sont exportés vers l’Europe chaque année. L’année dernière, Madagascar a exporté près de 13 000 tonnes de litchis vers l’Europe. Les autres destinations de ce commerce sont Dubaï, Russie, Maroc et l’ile Martinique. Cette année, avec l’atténuation de la crise sanitaire à travers le monde, une exportation plus conséquente est envisagée, reste à savoir si la production sera à la hauteur.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 16 novembre à 11:28 | Vohitra (#7654)

    Obstacles à la concurrence…

    Les Litchis exportés de Madagasikara proviennent de 30.000 petits exploitants repartis dans différentes Régions, de Toamasina, Manakara, Mananjary et de Taolagnaro. Cette filière constitue néanmoins une source de revenu pour au moins 100.000 travailleurs saisonniers et agriculteurs…

    Dans la pratique, les décisions quant aux quantités à exporter sont prises par le GEL, Groupement des exportateurs de Litchis, qui fixe les quotas d’exportation avec les importateurs et le Gouvernement. Premier obstacle à lever !

    Le groupement des exportateurs GEL exporte plus de 90 % des Litchis de Madagasikara vers deux (02) importateurs européens, qui doivent être sélectionnés par le Gouvernement au terme d’une procédure d’adjudication tous les deux ans. Deuxième obstacle à lever !

    Depuis l’année 2013, aucun nouvel « appel à propositions » n’a été lancé, ce qui empêche la concurrence entre importateurs, ce qui sape de fait les possibilités d’accroître les opportunités d’exportation. Troisième obstacle à lever !

    Le volume des exportations est convenu entre d’une part le GEL et d’autre part les deux importateurs choisis par le Gouvernement, et reparti entre les membres du GEL…facilitant ainsi la corruption et les risques élevés de concussion…Quatrième obstacle à lever !

    Le GEL entretient une relation d’exclusivité avec les deux importateurs européens, et qui se donnent les prérogatives qui fixation de quota selon leur capacité et possibilité…Cinquième obstacle à lever !

    Selon la législation, les exportateurs doivent disposer d’une usine de soufrage (procédé de conservation permettant le transport), respectant des normes minimales…or, personne ne sait exactement ce qu’on entend ici par normes minimales, et qui ne sont pas indiquées dans la législation non-plus…ce qui ouvrent la voie à la corruption pour l’octroi de licence d’exportation, qui se fera de manière discrétionnaire…Sixième obstacle à lever !

    Il existe une entorse manifeste à la loi sur la concurrence en donnant des prérogatives disproportionnées sous forme de privilège au GEL, écartant ainsi de fait les exportateurs qui ne sont pas membres du GEL et les autres exportateurs qui pourraient disposer de relation de partenariat avec d’autres importateurs hors Europe et différents des deux choisis par le GEL…Septième obstacle à lever !

    Les collecteurs doivent avoir un contrat de collaboration avec un exportateur, et ce dernier fixe à l’avance le prix aux producteurs…et les exportateurs pratiquent une entente tacite pour le prix unique à accorder aux collecteurs…un fait qui limite les opportunités de concurrence par le prix étant donné les liens contractuels entre les collecteurs et les exportateurs…limitant de fait les opportunités de négociation chez les paysans…Huitième obstacle à lever !

    Bref, tous ces obstacles devraient être levées impérativement afin de protéger et professionnaliser les paysans en leur permettant de disposer de marge de manœuvre qui sécurisera leur revenu…et de casser et réduire les actes mafieux et dictature commerciale ressemblant à un monopole de fait accordé au GEL…et surtout, surtout, couper l’herbe sous le pied d’un Al Capone, qui agit en coulisse avec le GEL !

    • 16 novembre à 21:11 | bekily (#9403) répond à Vohitra

      ATTENTION
      la logique de l’argent rapide semble l’emporter sur la qualité ces dernières années.
      Les litchis de Madagascar tant prisés à la période de Noël ...restent souvent sur les étalages , tellement ils sont maintenant moches, petits, à peine mûr !
      OU EST LA QUALITE ???
      De plus ,
      maintenant d’autres pays s’y mettent : Mozambique, Afrique du Sud, Réunion.....
      eux savent RESPECTER LA QUALITE DE LA MARCHANDISE , comme argument de vente,
      et même à prix bien plus élevé : ils arrivent à vendre !
      Le litchi malgache est en train de s’enterrer si les opérateurs ne changent pas de stratégie commerciale
      Le litchi tend à rejoindre le camp du poulet "pack" exporté vers les pays arabes ou africains et non consommé en France !
      BARANAHANA tsy mahatakatra ny fontony "concurrence" ve ????
      sa mila vola mamaimpoana ?

  • 16 novembre à 14:21 | citoyendumonde (#4292)

    Al Capone est partout. Il y a Pinocchio devant pour infantiliser les spectateurs et lui derrière qui tient la caisse. Elle n’est pas belle la vie.

  • 16 novembre à 20:04 | Ra-Jao (#282)

    C’est la liberté d’entreprendre qui est vraiment remise en cause par ce régime. Rolland Ratsiraka a parlé du monopole de l’Huilerie de Tamatave, société appartenant à un ami du régime. Un investisseur avec un un apport de 8 M de $ à Majunga et un autre à Toamasina avec 6 M de $ sont interdits de créer et d’exploiter leur entreprises dans ce secteur.
    Il suffit de constater son intervention pour fixer le prix de la vanille, d’obtention de licence pour exporter le litchis. C’est un grand retour en arrière car ce qu’on a critiqué et qui a fait tomber le pouvoir de Ra8 est copié fidèlement par anr !
    Non seulement la liberté d’expression qui n’est pas respecté mais aussi la liberté d’entreprendre avec ce vantard qui ignore que ce n’est pas l’Etat qui crée les richesses mais les entreprises !

    • 16 novembre à 21:12 | bekily (#9403) répond à Ra-Jao

      heureux de savoir que Roland Ratsiraka ouvre enfin les yeux

  • 16 novembre à 21:14 | olivier2 (#9829)

    No problem

    Bekily s occupe du marché des litchis…

    MDR

    looool

    • 17 novembre à 20:11 | bekily (#9403) répond à olivier2

      et oui Olivier !
      Je m’intéresse au commerce du litchis...
      je ne saurais m’épancher sur le cas commercial des nénettes vénales du bar le GLACIER que vous affectionnez tant !
      DESOLE !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives