Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 22h14
 

Société

Lutte contre les vols des bœufs

Mise en place d’un guichet unique dans le Boeny

mercredi 31 octobre 2007 | Alphonse M.

Les vols de bœufs figurent parmi le fléau de l’économie de la région Boeny. Chaque année, plusieurs milliers de bœufs sont emportés par des dahalo sans compter la perte en vie humaine. Depuis, les victimes ont dénoncé la complicité entre les bandits, les autorités civiles, les vétérinaires et les forces de l’ordre, mais aucune mesure draconienne n’a été prise pour mettre fin à ce phénomène. Tout au contraire, les vols de bœufs connaissent une recrudescence ces derniers temps. Dans certaines localités, les dahalo n’hésitent pas à utiliser des armes à feu et des fusils d’assaut reservés aux forces armées.

Devant une telle situation, le chef de région Boeny Guy Dolsain et son équipe envisagent de mettre en place un guichet unique permettant de mieux contrôler la vente des bestiaux. A vrai dire, le contrôle au niveau des marchés des bovidés sera renforcé par le biais du système du guichet unique dans l’ensemble de la région Boeny. Ainsi, pour éviter le « blanchiment » des bœufs volés, tous le services liés au commerce des bœufs seront regroupés au sein de ce guichet, entre autres le chef d’arrondissement, le véterinaire, le représentant du maire local, le chef fokontany, le commandant de brigade de la gendarmerie et le représentant du fokonolona. En clair, toutes les paperasses nécessaires aux commerçants de bestiaux seront fournies par le guichet unique. Le premier guichet unique sera installé le 15 novembre prochain à Andranomavo (Soalala).

Réseau mafieux...

Depuis des années, plusieurs « opérations » militaires ont été menées dans les régions considérées comme « zones rouges », mais plus d’un ont constaté qu’elles étaient toutes vouées à l’échec. Des milliers de bœufs disparaissent dans la nature. Madagascar ne disposant que de quelques localités réservées aux marchés des bestiaux à savoir la ville de Tsiroanomandidy, Ambatomainty, Andranomavo (Soalala), Mahitsy (Antananarivo), Ambatomapoaka (Arivonimamo), Ambalavao (Fianarantsoa), Mandoto (Antsirabe)... Or, après les attaques des dahalo, on ne trouve plus les traces des bœufs. Bizarre !

Selon nos investigations, un réseau de mafia regroupant des dahalo, des éléments des forces de l’ordre, des magistrats, des vétérinaires ainsi que des commerçants, dicte ses lois dans cette filière. Les bœufs volés sont carrément « blanchis » par les membres du réseau avant d’atterrir au marché. Les dahalo au col blanc ne sont pas inquiétés, du moins pour l’instant. L’expérience de la région Boeny serait applicable dans l’ensemble du pays en cas de réussite.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS