Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 22h14
 

Divers

RNM et TVM

Menacées de suspension

mardi 13 novembre 2007 | Alphonse M.

Les chaînes publiques (Radio Nationale et la Télévision Nationale) sont actuellement sous la menace d’une suspension. En effet, la société Jirama envisage de couper la fourniture d’eau et d’électricité de diverses stations publiques éparpillées dans toute l’île. La RNM et la TVM d’Anosy sont déjà privées d’eau depuis quelques jours.

Revigorée par les consignes du chef de l’Etat, la Jirama sévit en menaçant de suspendre les fournitures d’eau et d’électricité des départements administratifs taxés de mauvais payeurs. L’audiovisuelle publique (RNM et TVM ) est dans le collimateur de cette société d’eau et électricité qui lui enjoint de payer ses factures qui s’élèvent à plus de 5,100 millions Ar.

En clair, la Jirama a sommé de régulariser la situation des chaînes publiques avant le 20 novembre prochain. « Passé ce délai, nous serions dans l’obligation, et ce à notre grand regret, de procéder à la suspension de nos fournitures d’Eau et d’Electricité desservant toutes vos installations », a menacé la Jirama. Des stations de la RNM et de la TVM dans d’autres localités ont également reçu de lettres de mise en demeure.

Plus d’eau...

Interrogé, un haut responsable de l’ORTM (Office de la Radio et Télévision Malagasy) nous a affirmé que la menace de suspension est réelle, mais « on a déjà payé les factures qui nous sont parvenues ». Et notre interlocuteur d’ajouter que le vendredi 9 novembre dernier, l’ORTM a payé plus de 37 000 Ar. Or, la Jirama a déjà coupé la fourniture d’eau de la Radio nationale et la télévision nationale sises à Anosy ainsi que dans d’autres régions telles que Farafangana, depuis quelques jours. Celles de Fianarantsoa, Antsirabe... sont aussi sous la menace de la Jirama. Hier, le président de la République en personne a été victime du délestage de la Jirama. Il a été obligé d’arrêter à deux reprises son discours à cause de la coupure d’électricité.

Chose curieuse, la Jirama n’a pas attendu le délai imparti (20 novembre) pour mettre en exécution sa menace. Fort heureusement, cette société d’Etat n’a pas encore procédé à la suspension de fourniture d’électricité des chaînes publiques, raison pour laquelle, les auditeurs et les téléspectateurs ont pu suivre leurs émissions habituelles. Mais, à ce rythme, les chaînes publiques risquent d’être réduites au silence très bientôt.

12 millions Ariary par mois

Une source digne de foi nous a signalé que la totalité des impayés des stations publiques dans toute l’île s’élèvent à plusieurs dizaines de millions d’ariary. Une dette qui dépasse largement leurs capacités de remboursement. Notre interlocuteur au sein de l’ORTM a laissé entendre que les dépenses de la RNM et la TVM ont fortement augmenté après le renouvellement des matériels et depuis le déménagement de la télévision nationale à son nouvel immeuble à Anosy. Toutes les salles sont climatisées 24 heures sur 24 afin de mieux protéger les nouveaux matériels. Ainsi, la facture de la Jirama s’élève à 12 millions d’Ariary par mois. Devant une telle situation, l’ORTM a besoin de coup de pouce de part de l’Etat pour éviter le pire.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS