Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 05h07
 

Tribune libre

Communiqué de Presse

Médiation de la SADC

vendredi 4 février 2011

Le 31 janvier 2011, la Médiation de la SADC a présenté aux principaux Acteurs Politiques Malgaches, y compris l’AREMA, ESCOPOL, HPM, Les Autres Sensibilités, MDM, MONIMA, les Mouvances Ratsiraka, Ravalomanana et Zafy, TGV et UDR-C, un projet de Feuille de Route pour mettre fin à la crise à Madagascar.

Ce projet de Feuille de Route, élaboré sur la base de tous les documents principaux produits jusqu’à maintenant pour la transition à Madagascar, aussi bien que sur la base des consultations approfondies conduites avec les principaux Acteurs Politiques Malgaches, la Société Civile et la Communauté Internationale, vise à garantir un cadre transitionnel neutre, crédible, consensuel et inclusif, vers des élections libres, justes et transparentes.

Le projet de Feuille de Route fait appel à la continuation du dialogue Malgacho - Malgache pour la sortie de crise à Madagascar, la formation d’un Gouvernement de Transition d’Unlon Nationale dirigé par un Premier Ministre de consensus et la restructuration/recomposition des deux chambres du Parlement de Transition, notamment le Congrès de Transition et le Conseil Supérieur de Transition, aussi bien que de la Commission Électorale Nationale Indépendante. La composition de toutes ces institutions de transition doit être consensuelle et inclusive. Donc, elle devrait aussi respecter les principes de distribution juste et équitable des postes et portefeuilles, en respectant la provenance politique, aussi bien que l’équilibre de genre.

La Feuille de Route demande que le Président de la Transition, le Premier Ministre de Consensus et l’ensemble de l’administration de la transition restent neutres au cours de la transition, en particulier pendant le processus électoral. Le Gouvernement de Transition d’Union Nationale sera en charge des affaires courantes du pays, aussi bien que de la mise en place des conditions nécessaires pour des élections crédibles, justes et transparentes, en coopération avec la communauté internationale. Donc, Il s’abstiendra de prendre de nouveaux engagements à long-terme, ceux-ci ne relevant que de la compétence du futur Gouvernement à l’issue des élections.

La Feuille de Route demande l’adoption de mesures de confiance pour créer une atmosphère d’apaisement dans le pays, en mettant un terme aux poursuites judiciaires en cours engagées à l’encontre des membres de l’opposition qui pourraient apparaître comme fondées sur des motifs politiques. La Feuille de route demande le respect de l’Etat de droit et du principe de l’égalité de traitement, aussi bien que la protection et la promotion des droits de l’homme et des autres droits fondamentaux, notamment la liberté d’expression, d’opinion, d’association, ainsi que la liberté de presse.

La Feuille de Route demande l’octroi d’une amnistie large pour tous les événements politiques intervenus entre 2002 et 2009. Sont exclus de l’amnistie les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre, les crimes de génocide et autres violations graves des droits de l’homme et des libertés fondamentales. la Feuille de Route encourage les Acteurs Politiques Malgaches à participer de bonne foi au processus de transition et à éviter l’obstruction du processus de transition. Ils doivent rejeter la violence ou la menace d’utiliser la violence pendant la transition, aussi bien que l’incitation à la haine. La Feuille de Route encourage tous les Malgaches à maintenir une approche constructive et patriotique pour faire avancer la transition, vers le retour de Madagascar à la normalité constitutionnelle.

La Feuille de Route demande l’élaboration et la mise en œuvre, avec l’appui des experts des Nations Unies, d’un cadre électoral crédible, neutre et transparent fondé sur les normes internationales. À ce propos, elle demande la recomposition de la Commission Électorale Nationale indépendante pour refléter les réalités politiques du pays. La commission électorale élargie sera en charge de l’organisation des élections législatives et présidentielles. Les Nations Unies dépêcheront à Madagascar une mission technique d’évaluation électorale pour conseiller sur : (1) la révision du code électoral, (2) une nouvelle loi sur les partis politiques, (3) l’utilisation du système de bulletin unique, (4) la révision des listes électorales. et (5) la révision du calendrier électoral. Les Organisations de la Société Civile sont invitées à participer à l’observation des élections aussi bien qu’à participer à l’éducation des électeurs.

L’Équipe de Médiation de la SADC a demandé aux Acteurs Politiques Malgaches d’étudier la Feuille de Route et de donner leurs points de vue sur le document Les réactions reçues ont été tout à fait positive.

La majorité des Acteurs Politiques Malgaches notamment l’AREMA, ESCOPOL, HPM, les Autres Sensibilités, MDM, MONIMA, TGV et UDR-C ont considéré cette Feuille de Route comme une proposition positive pour la sortie de crise à Madagascar. A ce propos, ils ont déclaré leur soutien à la Feuille de Route. Ces Acteurs Politiques Malgaches ont souligné que la feuille de Route offre un cadre viable pour une transition crédible, consensuelle et inclusive vers des élections libres, justes et transparentes à Madagascar et ont demandé son application rapide pour mettre fin à la crise dans le pays. Dans ce cadre, ils ont fourni leurs contributions et propositions d’amendements pour la consolidation et l’amélioration de la feuille de route.

Les Mouvances Ratsiraka et Ravalomanana ont réitéré leur disponibilité à continuer à participer au processus de transition, y compris dans ses institutions Ces Mouvances ont déclaré qu’elles étudient toujours la feuille de Route et fourniront bientôt leurs contributions et amendements pour améliorer le document De son côté, la Mouvance Zafy a informé qu’elle se trouve dans l’impossibilité d’accepter la présente Feuille de Route tout en restant disposée a rechercher avec l’ensemble des forces politiques nationales et la médiation internationale des solutions pacifiques, négociées, consensuelles et inclusives à la crise malgache.

L’Équipe de Médiation de la SADC reste confiante que la Feuille de Route proposée constitue un cadre viable pour mettre fin à la crise à Madagascar. Les réponses positives reçues des Acteurs Politiques Malgaches renforcent cette conviction qu’une sortie de crise à Madagascar est réalisable dans les plus brefs délais. L’Équipe de Médiation de la SADC réitère que la solution à la crise reste toujours entre les mains des Acteurs Politiques Malgaches et les exhorte à faire preuve de patriotisme, a prendre leurs responsabilités et de trouver ensemble une solution durable. De plus, l’Équipe de Médiation de la SADC exhorte tous les Acteurs Politiques Malgaches à participer activement et de façon constructive dans le processus de transition vers des élections libres, justes et transparentes pour mettre fin à la crise à Madagascar. Seule la tenue d’élections crédibles à Madagascar peut mettre fin au cycle de conflits post électoraux et faire entrer le pays dans une nouvelle ère de pratiques politiques démocratiques reconnues par le peuple malgache et la communauté internationale. L’équipe de médiation de la SADC salue la patience et la persévérance du peuple malgache de tout mettre en œuvre pour maintenir la paix sociale et trouver une solution à la crise.

L’équipe de médiation de la SADC salue et remercie très vivement les entités malgaches y compris les acteurs politiques, la société civile, les chefs religieux, les personnalités académiques, les médias pour leur collaboration.

Antananarivo, 3 février 2011

2 commentaires

Vos commentaires

  • 4 février 2011 à 08:58 | manantena fa niova (#4971)

    Qu’est-ce ce communiqué de presse venu de nulle part ?
    Serait-ce de M.T.com ?
    De outre, tous les articles, ici, ce jour, vont dans le même sens. A croire que seul CE journaliste a eu le droit d’écrire. Avec le beau titre de l’édito en entrée.

    Ca y est ! Tout le monde au pas !

    • 5 février 2011 à 13:32 | Rédaction internet (#89) répond à manantena fa niova

      C’est le communiqué lu par Joachim Chissano ce jeudi, avant de partir pour le Mozambique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS