Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2022
Antananarivo | 16h44
 

Economie

Economie

Madagascar participera à l’Assemblée annuelle de la Banque mondiale et du FMI

mercredi 5 octobre | Mandimbisoa R.

Madagascar participera à l’assemblée annuelle de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) du 10 au 15 octobre prochain aux Etats-Unis. La délégation malgache, dirigée par la ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, y sera sur place à partir du lundi prochain, confie une source auprès du ministère. Dans le cadre de la préparation de ce sommet, la Grande argentière malgache a reçu hier, Marcelle Ayo, représentante résidente de l’International Finance Corporation (IFC).

La participation à cette assemblée revêt une grande importance pour Madagascar dont l’économie est en grande partie dépendante des financements extérieurs. La Banque mondiale et le FMI constituent d’ailleurs les principaux bailleurs de fonds du gouvernement malgache, dans la mise en œuvre des programmes sociaux et économiques de développement. Leurs aides dans plusieurs domaines sont déjà importants, mais la Grande île entend également à solliciter leur soutien financier pour d’autres projets encore, notamment ceux qui figurent dans le cadre du Plan Emergence Madagascar (PEM).

A la veille de cette réunion, la Banque mondiale a rendu son rapport concernant la croissance économique en Afrique qui tourne au ralenti, dans sa publication semestrielle « Africa’s Pulse ». Ce ralentissement est dû aux « vents contraires de la conjoncture mondiale tandis que les pays restent aux prises avec une inflation croissante qui freine l’avancée de la lutte contre la pauvreté ». Madagascar en fait certainement partie.

Dans cette publication, la Banque mondiale prévoit une décélération de la croissance en Afrique subsaharienne, de 4,1% en 2021 à 3,3% en 2022, soit une révision à la baisse de 0,3 point de pourcentage par rapport aux anticipations du mois d’avril. En juillet 2022, 29 des 33 pays d’Afrique subsaharienne pour lesquels des informations sont disponibles présentaient des taux d’inflation supérieurs à 5%, tandis que 17 pays affichaient une inflation à deux chiffres. Pour la Grande île, le taux d’inflation est de 6,9% au mois de juin, selon la Banque centrale.

Dans ces circonstances difficiles, les analystes de la Banque mondiale estiment qu’il est essentiel d’améliorer l’efficacité des ressources existantes et d’optimiser les impôts dans les pays Africains. « Dans le secteur de l’agriculture et de l’alimentation, notamment, les gouvernements peuvent s’attacher à protéger le capital humain et favoriser une production alimentaire plus résistante aux aléas du climat en arrêtant les subventions mal ciblées pour réorienter les dépenses publiques vers des programmes de protection sociale intégrant la nutrition, des travaux d’irrigation et des efforts de recherche et développement dont on connaît l’important retour sur investissement ».

5 commentaires

Vos commentaires

  • 5 octobre à 11:32 | Ibalitakely (#9342)

    Fa tokony ekaolazy no omen’ireto mpamatsy vola ireto an’i tgv & ny ekipany mba handehanany mianatra any ivelany momba ny fahaizana manetry tena, ny tsy mandainga, ny tsy manao bala rora fotsiny, ny manao managarahara & mahay mitantana ... sns.

    • 5 octobre à 14:00 | Samuel (#11193) répond à Ibalitakely

      Ka ilay FMI sy banque mondiale mihitsy koa no efa misy faille efa hatramin’ny ela. Inona moa izany fa dia jamba mifampitantana koa.
      Tsy ny fidangan’ny vidim-piainana( taux d’inflation) 6,5% io akory no tena olana fa ny tsy fahafehezana ny fototrin’ny fidangan’ny vidim-piainana( noyau de l’inflation na core inflation @ teny anglisy) izay efa 40% @ izao fotoana izao ka miteraka ny fitotonganan’ny fahefa-mividin’ny sarababem-bahoaka, ny fitotonganan’ny lanjan’ny ariary, ny fiakaran’ny vidin’ny ppn,sns..

    • 5 octobre à 14:15 | Shalom (#2831) répond à Ibalitakely

      Ibalitakely sy Samuel

      Mankasitraka ny fanadiadiana ...

  • 6 octobre à 08:54 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Je ne retiens qu’ une chose dans cet endormissement et baratin .
    Arretant les subventions mal ciblées !!!
    a vous d ‘en faire la synthèse !!!
    sans parler du retour sur investissement qu’ ils connaissent bien ...
    ce qui induit que toutes ces subventions sont ciblées, pour ne pas dire « étude de marché « avec un seul objectif rentabiliser ces soit dynastes aides ou subventions l’ endormissement du "confort des populations » 🤣, mais ils s’ en tapent !

  • 6 octobre à 15:35 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Pour le FMI, des conditionalités d’aides à la balance de paiement ont été réalisés à contrecœur par le régime (la reprise des exportations des métaux précieux, !’accord de pêche avec l’UE , patron du FMI et l’ouverture du tourisme sans AIRMALADE ) n’est-ce pas ?
    Tandis que pour la BM on y va pour demander de l’aide (Jirama et les pauvres malagasy) n’est-ce pas ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS